AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782246671015
296 pages
Grasset (06/04/2005)
4.27/5   22 notes
Résumé :
Voici le premier roman jamais écrit sur l'extraordinaire aventure des "Falashas" : ces juifs éthiopiens transportés vers la Terre promise, à l'initiative d'Israël et des Etats-Unis. Seuls juifs parmi les noirs d'Afrique, seuls noirs parmi les juifs du monde, ils seront des milliers à bénéficier de l'"Opération Moïse".
Nous sommes en 1984, dans l'un de ces camps-mouroirs du Soudan où sont entassés des Africains originaires de vingt-six pays frappés par la fami... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique

C'est en écoutant la B.O du film que je vous livre ma critique.

Mon ressenti: Un livre fort une histoire poignante qui à de nombreux moments m'a fait monter les larmes aux yeux.Je n'avais jamais entendu parler de "l'opération Moïse " en 1984.Operation consistant à transporter des juifs Éthiopiens "Les Falashas",parqués dans un camp mouroir du Soudan vers L'israël. Dans ce camp ,26 pays regroupés frappés par la famine.

Parmi ces rescapés, une femme :Kidane ,assiste impuissante

à la mort d'un petit garçon juif,âgé de 9ans,sa mère Workneh doit embarquer dans le grand oiseau blanc.Avec la complicité d'un médecin Français, Kidane va contraindre son fils chrétien, à prendre la place du garçon décédé Désormais, il sera le fils de Workneh et s'appellera Salomon.Lors de la séparation, sa mère lui dit :" va,vis et deviens.Et c'est tout le parcours de Salomon"Schlomo "que nous allons suivre.

Une histoire d'une terrible beauté un livre que je ne suis pas prête d'oublier tant il m'a marquė. Peut-être verrai-Je le film un jour ,en espérant ne pas être déçue. 🌟🌟🌟🌟🌟

Commenter  J’apprécie          174

Je viens seulement de commander le livre. Je ne peux donc pas encore publier de citation, ni me prononcer comme Tin sur la différence avec le film, mais je meurs d'envie de vous parler de la musique de celui-ci. Je trouve la bande originale somptueuse (ça doit être la première fois que j'utilise ce terme sur Babelio). le travail d'Armand Amar me hante littéralement. J'ajoute que (signe du destin?) j'ai vu ce film à sa sortie en salles avec une personne qui compte tant dans ma vie. le Kadish (plage n°02) : mon anti-douleur le plus efficace.

Commenter  J’apprécie          133

Une histoire émouvante

Tout d'abord, il faut savoir que cette histoire est le reflet d'une triste réalité. Celle des falashas, Ethiopiens juifs qui ont émigré en Israël. Rejetés par leur propre pays à cause de leur religion, ils le seront de nouveau dans leur terre d'exil, car ils sont noirs mais également car le rabbinat refuse de reconnaîre leur judaïté. Rejetés dans leur propre pays et leur pays d'accueil, il est alors difficile de se créer sa propre identité.

C'est ce qui va arriver à Salomon, renommé Schlomo. Sa mère, chrétienne, va le forcer à mentir et se faire passer pour juif et orphelin afin de partir vers la terre d'Israël. Interrogé à pluseurs reprises sur son passé il devra constamment mentir sur sa propre identité afin de se faire accepter. Mais voilà, ce n'est pas si simple. Même s'il se fait passer pour juif, il reste noir.

Un message d'espoir

Adopté par une famille française, athée, ils respecteront ses croyances. Malgré tout, il n'ose pas leur avouer la vérité sur sa propre religion. Il intégrera une école mais les enfants le rejetteront (une élève le touchera le jour de son arrivée et déclarera à ses amies : « ça ne s'enlève pas, il est vraiment noir ») et par leur famille. En effet, celles-ci craignent qu'un enfant venu d'Afrique ne leur apporte des maladies invisibles. A une époque où le SIDA fait rage, les craintes de ces familles sont renforcées. Heureusement pour lui, sa famille adoptive l'aimera et le protègera. Sa mère fera tout pour entrer en communication avec lui.

Nous suivons Schlomo jusqu'à la fin de ses études. Il découvrira l'amour, le racisme (anti-noir mais aussi anti-chrétien), la guerre mais aussi cette volonté d'un monde pacifiste. Il deviendra médecin auprès d'une grande ONG.

Cette histoire est émouvante car elle reflète une triste réalité mais aussi car elle transmet un véritable message d'espoir et de paix.

On ne retiendra pas ce livre pour son style littéraire plutôt simple. L'histoire en elle-même nous fera oublier les quelques maladresses des auteurs.


Lien : http://www.serialectrice.com
Commenter  J’apprécie          10

Un moment d'émotion intense qui font comprendre mieux que n'importe quel livre pourquoi Israël fascine...et la sagesse d'une mère

Commenter  J’apprécie          40

mieux au ciné

Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation

Les bras de la mère s'ouvrent sur le fils,ses mains s'agrippent à lui.

Alors ,un râle s'échappe,s'amplifie,monte.Un cri mêlé de révolte et de bonheur.Un cri terrible,venu des siècles .Un hurlement retenu dix-sept ans au fond de son ventre.Kidane libère enfin ce cri qui un jour a pris la place de son enfant.

Commenter  J’apprécie          122

C'est alors que les services secrets israéliens contactent une compagnie belge, animée par un juif pratiquant, Georges Gutelman. Les avions de celui-ci ont depuis des années l'habitude d'acheminer les musulmans du Soudan au pèlerinage annuel de La Mecque. Qu'il soit militaire ou civil, chaque Soudanais est un familier de cette compagnie belge. Aussi la présence des appareils de la TEA sur les pistes de l'aéroport de Khartoum ne surprendra personne… Bien entendu, l'opinion publique du pays ignore que le président–directeur général de la compagnie belge est juif!

Georges Gutelman est vite convaincu par le Mossad: il met ses appareils à disposition, au risque de voir sa société perdre le marché du pèlerinage. Ainsi s'expose-t-il à la faillite si d'aventure le sens réel de "l'opération Moïse" était éventé.

p. 20-21

Commenter  J’apprécie          40

A son habitude ,Schlomo n'a rien mangé. Le dîner touche à sa fin. Yoram s'apprête à desservir, quand Schlomo ,attrapant couteau et fourchette,découpe un morceau de poulet. Il commence à mâcher.

La famille se fige.Schlomo observé Yael en coin:c'est pour elle qu'il s'alimente enfin.Yoram lance un signe discret aux autres: que chacun fasse comme si de rien n'était. Émue Yael prend son visage dans ses mains ,elle retient ses larmes.Tali sourit elle voudrait crier sa joie. Yael sourit, rit.Jamais elle n'a été aussi belle:Schlomo à décidé de vivre.(page 159)

Commenter  J’apprécie          40

Eux seuls savent qui est qui, à quel village appartient celui-ci ou tel autre. Des générations dont ils sont les héritiers ils savent la prudence, leur unique bouclier contre l'intolérance.

Commenter  J’apprécie          40

1 ,le dernier souffle de Salomon

Up Raquba, un point sur la carte du Sud-Soudan, quatre -vingt mille 《habitants》 dans ce camp de transit, êtres en haillons ,à demi nus,efflanquės. 《Camp de réfugiés 》,mouroir parmi tant d'autres sur la terre en ce XXème siècle.Ici ,ils sont des milliers à attendre on ne sait quoi,puisque même l'espoir apparaît vain.

Commenter  J’apprécie          10

Videos de Radu Mihaileanu (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Radu Mihaileanu
Le Concert, bande-annonce
autres livres classés : recherche de la mèreVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus