AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9791090062436
112 pages
Editions iXe (08/03/2018)
5/5   5 notes
Résumé :
Recueil de quatre discours du philosophe dans lesquels il s'efforce de briser le carcan victorien des rôles de sexe et défend la cause du suffrage féminin.
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
IreneAdler
  08 juillet 2018
John Stuart Mill n'est pas uniquement un économiste. Non, c'est aussi un féministe (oui, un homme peut être féministe). Et en tant que tel et en tant que député, il demande le droit des votes pour les femmes, aux mêmes conditions qu'il a été accordé aux hommes (être propriétaire de son logement ou en être locataire et payé plus de 10 livres/an,...). Pour lui, refuser ce droit aux femmes qui répondent à ces conditions est anticonstitutionnel : c'est une injustice absolue. de plus, il répond à ceux qui disent que les femmes ont déjà suffisamment de pouvoir d'influence sur les votes des hommes de leur famille que leur accorder à elles le droit de vote les obligeraient à faire preuve de responsabilité, puisque ce serait leur propre choix... Et surtout, elles pourraient se choisir des représentants qui s'occuperaient réellement de leurs problématiques, comme l'éducation ou les violences domestiques... Pour Mill, seule la loi peut protéger les femmes, pas les hommes de leur famille.
Les 3 autres discours, tenus devant une assemblée féministe reprend les mêmes idées.
Ce sont 4 discours très intelligents et documentés, ce qui leur donnent une très grand force (mais pas assez pour que le suffrage soit accordé aux femmes avant 1918 (puis 1928, levée des dernières restrictions). Intelligents parce qu'ils n'abordent que le droit de vote et pas un autre sujet, tout en disant que du droit de vote découlera tout le reste ; documenté parce que Mill s'est intéressé réellement à la vie des femmes de son temps : violences domestiques, éducation et instruction, travail... et que ces éléments étayent ses discours. Il y a aussi beaucoup de situations qui résonnent avec des situations contemporaines comme ce qui est aujourd'hui appelé harcèlement de rue qui touche les femmes qui passent dans l'espace public pour travailler ou des publications anonymes prenant à parti des femmes et des propositions de femmes visant à plus d'égalité entre les 2 sexes. Sans parler des violences domestiques. Ca ne vous rappelle rien ?
Merci à Babelio Masse Critique et aux édition iXe pour ces discours qui donnent matière à réflexion
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Athalenthe
  18 avril 2018
Ce recueil de plaidoyers pour le droit de vote des femmes regroupe quatre discours prononcés par John Stuart Mill, introduits par une courte présentation rappelant de manière brève le contexte historique, politique et social. En effet ces discours s'inscrivent dans le cadre très spécifique de l'Angleterre victorienne, moment de l'Histoire qui certes est particulièrement oppressif pour les femmes, mais qui signe également la naissance du premier grand mouvement féministe.
Connaissant surtout le philosophe pour sa doctrine utilitariste et sa défense des animaux face aux actes de cruauté, c'est avec plaisir que j'ai découvert son engagement sincère en faveur des femmes. L' introduction met en valeur le rôle déterminant que tient son épouse Harriet Taylor, elle-même écrivaine et grande intellectuelle, dans le militantisme de John Stuart Mill.
Le premier de ces discours est certainement le plus important puisqu'il s'agit de celui énoncé devant la Chambre des Communes pour réclamer l'extension du droit de vote aux femmes, dans le cadre d'une proposition de loi plus générale visant à ouvrir ce droit à une plus large partie de la population. John Stuart Mill affronte alors courageusement les parlementaires dans leur grande majorité hostiles aux questions féministes, et ne prenant pas même au sérieux le sujet.
Les trois autres discours ont été réalisés quelques années après devant un public déjà acquis à sa cause, celui d'associations féministes. L' enjeu en est donc différent, puisqu'il ne s'agit pas de les convaincre, et ce cadre plus informel permet une plus grande liberté de ton que j'ai appréciée.
Ces discours sont donc complémentaires et évitent globalement l'écueil de la lourdeur que je craignais. Vraiment, le style est bien plus agréable que ce à quoi je m'attendais. Mes préjugés sur les philosophes et les discours politiques (ennuyants au mieux, au pire complètement inintelligibles) en prennent un coup, et c'est tant mieux !
J'ai reçu ce livre (ou plutôt les épreuves) dans le cadre de Masse critique, que je remercie ainsi que les éditions iXe pour cette découverte surprenante, car si le sujet m'intéresse, je ne me serais peut-être pas spontanément tournée vers les écrits de John Stuart Mill.
Je recommande donc cet ouvrage à toutes les personnes (femmes et hommes ! bien entendu) s'intéressant à l'histoire des mouvements féministes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Deslivresetlesmots
  20 juillet 2018
Merci à Babelio et aux Éditions iXe pour l'envoi de ce livre en échange d'une chronique !
C'est toujours un plaisir d'être sélectionnée pour une masse critique, mais plus encore quand c'est pour un livre de ces éditions que j'ai découvert il y a peu, mais elles sont engagées sur plusieurs fronts et cela ne peut que me plaire ! Par exemple, la première chose que j'ai remarquée sur la couverture : le nom du traducteur est de la même taille et tout aussi visible que celui de l'auteur de l'oeuvre originale. À une époque où certains éditeurs continuent à ne même pas mentionner les traducteur·rice·s sur leurs couvertures, c'est vraiment louable. de plus, le tout petit format était aussi original qu'agréable : un réel livre de poche, aucun soucis pour l'emmener partout avec vous !
Et puis bien sûr, beaucoup de leurs publications tournent autour du féminisme donc ça m'intéresse ! J'avais déjà entendu parler de John Stuart Mill dans mes cours d'histoire britannique à la fac, avec quelques extraits de ses discours mais je ne les avais jamais lu ainsi donc j'étais curieuse de découvrir cela.
Mais pour celles et ceux qui ne connaîtraient rien du contexte historique de ces discours : nulle inquiétude, une présentation du traducteur replace les textes dans leur période, de quoi pouvoir entamer leur lecture sereinement.
John Stuart Mill était très engagé à une époque ou il n'était pas acquis de défendre les droits des femmes : si de nos jours, cela pourrait s'apparenter à un vol de prise de parole, à l'époque en Angleterre, les femmes n'avaient tout simplement pas l'occasion de la prendre, la parole. Pas dans les conditions où John Stuart Mill le fait, comme par exemple à la Chambre des Communes. le moins qu'on puisse dire, c'est qu'il ne tourne pas autour du pot, et qu'il entend bien dire, de façon passive agressive même, à quel point il serait ridicule de refuser de donner le droit de vote aux femmes.
Comme cela arrive parfois dans des écrits de personnes engagées, vieux de plusieurs décennies ou siècles, des passages sont terrifiants quand on voit que certains arguments de Mill doivent encore être employés aujourd'hui pour le féminisme. Certes, les femmes ont le droit de vote, mais pour celles et ceux au fond qui pense que ça signifie que la lutte est finie : réveillez-vous et lisez ces textes. Mill allait plus loin que le « simple » droit de vote (à demi-mot, parce qu'il en demandait quand même déjà beaucoup).
Une lecture courte mais très enrichissante !
Lien : https://deslivresetlesmots.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
de
  27 juillet 2018
La totale égalité des droits pour les femmes
La reine Victoria, le « renforcement du rôle strictement domestique des femmes » (En complément possible, Leonore Davidoff et Catherine Hall : Family Fortunes. Hommes et femmes de la bourgeoisie anglaise 1780-1850)s argumentaires contre celles et ceux qui voudraient limiter le droit de vote (des femmes, des résident·es « étranger·es », des grand·es enfants… sans oublier le périmètre des sujets, des lieux ou des « identités »… des entreprises et du pouvoir arbitraire patronal aux lieux d'habitation ou aux chambres du pouvoir masculin).
Lien : https://entreleslignesentrel..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
DeslivresetlesmotsDeslivresetlesmots   20 juillet 2018
J’aimerais d’ailleurs que notre Assemblée commande un rapport sur le nombre de femmes qui, chaque année, sont battues à mort par leur mari, rouées de coups, piétinées jusqu’à ce que mort s’ensuive par leurs mâles protecteurs ; en face, une colonne avec le nombre de condamnations prononcées contre ceux de ces ignobles criminels qui n’ont pas été purement et simplement acquittés. Et j’aimerais, dans une troisième colonne, une liste des biens matériels illicitement dérobés, dont le vol, jugé par le même tribunal au cours d’une même session et par les mêmes magistrats, a été sanctionné par une peine identique. Nous disposerions ainsi d’une estimation arithmétique de la valeur assignée par une législature et des tribunaux masculins au meurtre d’une femme, souvent consécutif à des années de torture, et s’il nous restait un tant soit peu de dignité nous baisserions tous la tête de honte.
Discours parlementaire du 20 mai 1867, p. 43-44
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
IreneAdlerIreneAdler   08 juillet 2018
Si je donne ces exemples [éducation, mariage, propriété...], c'est pour prouver que les femmes ne sont pas les enfants gâtées de la société, contrairement à ce que beaucoup semblent penser ; qu'elles n'ont pas ce surcroît, cet excès de pouvoir qu'on leur prête ; et qu'elles ne sont pas suffisamment représentées par les représentants des hommes qui n'ont pas eu le courage de prendre pour elles cette mesure de justice simple et évident.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
AthalentheAthalenthe   18 avril 2018
Peut-être estime-t-on que [...] celles dont la tâche principale consiste jour après jour à dépenser judicieusement l'argent, de façon à obtenir les meilleurs résultats possibles avec le minimum de ressources, ne sauraient donner de leçons aux honorables messieurs siégeant d'un côté ou de l'autre de cette Assemblée, qui s'évertuent pourtant à produire des résultats singulièrement insignifiants à l'aide de moyens vraiment considérables. p.28
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DeslivresetlesmotsDeslivresetlesmots   20 juillet 2018
Je sais qu’un sentiment obscur – trop honteux pour s’exprimer ouvertement – suggère que les femmes n’ont pas à se soucier de leurs droits, que leur unique préoccupation doit être de servir un homme de la façon la plus utile et dévouée. Mais puisque je suis convaincu qu’il n’est dans cette assemblée aucun député que sa conscience blâme d’entretenir un sentiment aussi mesquin, je peux affirmer sans offenser personne que cette volonté de confisquer l’existence entière d’une moitié de l’espèce à l’avantage présumé de l’autre moitié, me paraît, indépendamment de son caractère injuste, particulièrement absurde.
Discours parlementaire du 20 mai 1867, p. 27
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
AthalentheAthalenthe   18 avril 2018
Les hommes sont tellement accoutumés à considérer que les femmes ne sont que cela, des femmes, qu'ils oublient de voir en elles des êtres humains. p103
Commenter  J’apprécie          20

Videos de John Stuart Mill (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de John Stuart Mill
La liberté d'expression est le sujet d'ardentes polémiques depuis plusieurs années. D'un côté, l'abondance de commentaires, d'analyses "à chaud" et de polémiques donnent l'impression d'un brouhaha permanent. de l'autre, de nombreuses voix s'inquiètent de l'apparition de nouvelles formes de censures qui émaneraient de la société civile elle-même et redoutent la "cancel culture".
Des juristes s'inquiètent quant à eux des appels à durcir la législation dans le cadre de la lutte antiterroriste et redoutent que l'État ne finisse, au nom de la protection de la liberté d'expression, par s'en prendre à cette dernière. Dans un essai dense, "Sauver la liberté d'expression", la philosophe Monique Canto-Sperber retrace l'histoire de ce principe moral, élevé au pinacle du système de valeurs dans nos sociétés libérales. Elle rappelle que pour de nombreux auteurs fondateurs de nos modèles politiques comme le philosophe John Stuart Mill, c'est de l'échange public et contradictoire qu'émerge le progrès intellectuel et, éventuellement, la vérité.
L'invité des Matins de France Culture. Comprendre le monde c'est déjà le transformer, l'invité était Monique Cantos-Sperber (07h40 - 08h00 - 23 Avril 2021) Retrouvez tous les invités de Guillaume Erner sur www.franceculture.fr
+ Lire la suite
autres livres classés : Droit de voteVoir plus





Quiz Voir plus

Les emmerdeuses de la littérature

Les femmes écrivains ont souvent rencontré l'hostilité de leurs confrères. Mais il y a une exception parmi eux, un homme qui les a défendues, lequel?

Houellebecq
Flaubert
Edmond de Goncourt
Maupassant
Eric Zemmour

10 questions
438 lecteurs ont répondu
Thèmes : écriture , féminisme , luttes politiquesCréer un quiz sur ce livre

.._..