AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809460124
Éditeur : Panini France (03/05/2017)

Note moyenne : 3.56/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Il y a 65 millions d'années, le Roi Morax dirige l'univers d'une main de fer, exécutant violemment les rebelles ou ceux qui ne les auraient pas dénoncer assez vite. Son épouse, la Reine Emporia, profite d'une cérémonie pour s'enfuir avec ses enfants et grâce à l'aide de Dane, son garde du corps. La fille aînée Aine n'a guère envie de s'enfuir dans le vaisseau qu'ils ont réservé de force mais elle finit par monter à bord en compagnie d'Adam et Puck, ses petits frères... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (5) Ajouter une critique
CoffeeQuest
16 juillet 2017
Depuis qu'il s'est émancipé du joug des éditeurs de comics historiques pour créer son MillarWorld, Mark Millar se fait un malin plaisir de toucher à tous les genres possibles et inimaginables pour en apporter sa propre vision. Cependant dans le fourre-tout de Mark Millar, tout n'est pas bon à prendre. Si son Jupiter Legacy revisitait avec brio le genre du super-héro en les mettant face à leurs descendances décadentes, son Kingsman : Secret Service n'était qu'un brouillon d'un film qui sera bien meilleur que sa version papier. Avec Empress, c'est au Space Opéra que le scénariste s'attaque, épaulé par un dessinateur star  : Stuart Immonen (dessinateur dernièrement des comics Star Wars et d'All New Xmen). qui livre tout au long du tome des planches remarquables et un univers chatoyant. 
On y suit l'histoire d'Emporia, épouse d'un tyran galactique depuis de longues années, qui, lasse des violences séquestrés par son époux, décide de s'enfuir avec son garde du corps et ses enfants pour prendre un nouveau départ. Ce qui donnera une course poursuite contre la mort dans "une galaxie lointaine, très lointaine...". One-shot comprenant 7 chapitres, Umpress ne perd pas de temps en jérémiades et nous fait voyager à travers les galaxies dans un rythme effréné du début à la fin avec au programme autant de la destruction massive de vaisseaux spatiaux que de combat en tout genre. Perdu quelque part au milieu de ces explosions de couleurs, Mark Millar tente d'intégrer quelques pistes sur la famille et les violences conjugales, mais pris au piège du format mini-série l'idée n'ira malheureusement pas plus loin qu'à la simple réflexion. Cependant pris dans son ensemble, on arrive facilement à s'attacher à la plupart des personnages de cette famille cahotante. le récit ne rentrera pas dans les annales et souffre d'une comparaison féroce avec SAGA, bien plus développé sur les mêmes thématiques, mais possède toutes les qualités (en particulier au niveau du dynamisme et du dessin) pour être un très bon divertissement de l'été. Dans le haut du panier des dernières productions MillarWorld.
Je remercie par ailleurs l'éditeur Panini et Babelio pour m'avoir donné l'opportunité de lire Empress dans le cadre de la Mass Critique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
trust_me
25 juin 2017
La préface annonce un récit fortement inspiré de Star Wars. Au moins le décor est planté. Nous voila donc avec « un passé rétrofuturiste, à la fois lointain et exotique ; une héroïne noble et courageuse qui doit retourner chez elle ; des acolytes un peu loufoques qui aident la jeune femme à s'échapper ; et un étrange droïde duquel dépend le destin de la princesse ». Avec en plus aux pinceaux Stuart Immonen, dessinateur de la série Star Wars.
Le pitch est simple : la reine Emporia décide de fuir son tyran de mari, un despote faisant régner la terreur sur toute la galaxie. Aidée de son fidèle garde du corps, elle entraîne ses enfants dans une course éperdue vers sa planète d'origine, où elle pense pouvoir trouver refuge auprès de sa soeur. Mais le roi ne l'entend pas de cette oreille et se lance à ses trousses.
Si on voulait donner un peu d'épaisseur au récit, on pourrait y voir une réflexion sur la famille, une dénonciation du patriarcat, voire une prise de position virulente contre les violences domestiques. Mais on pourrait aussi se contenter de prendre ce one shot pour ce qu'il est de prime abord, à savoir une course poursuite intergalactique pleine de vaisseaux spatiaux et de cascades en tout genre. En réduisant Empress de la sorte on se retrouve avec un comics tout sauf original, multipliant les scènes de combat sur des planètes aux profils et aux populations très différents, l'ensemble étant saupoudré d'une touche d'humour au niveau des dialogues. En gros, rien de neuf sous le soleil, du vu et revu qui n'arrive pas à la cheville du somptueux Saga par exemple, qui décline à peu près les mêmes sujets (fuite, thèmes de la famille, etc.) mais d'une façon bien plus profonde et subtile.
Une variation de Star Wars qui, loin de renouveler le genre, ravira peut-être les fans de Space opera pétaradant où l'action prime sur toute autre considération. Personnellement, il ne m'en restera pas grand-chose d'ici peu, c'est une certitude.
Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Annabelle19
21 juin 2017
Empress est présenté comme un hommage à Star Wars, je ne suis pas une grande spécialiste de cette saga et je dois dire que la ressemblance ne m'a pas sauté aux yeux, mis à part pour les planètes lointaines et exotiques et les extraterrestres de toutes les couleurs.
J'ai aimé les personnages qui sont introduits ici. le côté familial, avec la Reine et ses trois enfants, est bien sympathique, ainsi que le fait que chacun ait sa propre spécialité, révélée à mesure que l'histoire avance.
Rien à redire non plus au niveau des graphismes : c'est coloré, c'est varié dans les différents paysages proposés à mesure qu'on voyage de planète en planète.
Une touche d'humour est aussi présente au fil du récit, principalement apportée par Tor Blinder et le robot Cargo.
Le "méchant" de l'histoire, présenté comme tout puissant et comme une menace immense pour tous ceux qui le défient, se laisse finalement vaincre assez facilement à la fin, sûrement un peu trop.
Autre chose : le personnage de Dane semble invincible, il agit souvent sans la moindre retenue, pour s'en sortir sans la moindre égratignure. Cette apparente facilité n'amène pas vraiment à se soucier du sort d'un personnage à qui, visiblement, rien ne peut arriver. Mais peut-être que la vérité sur son identité, qui est teasée à la fin de ce tome, explique un peu ce comportement.
Pour conclure : de belles images, un univers plaisant, une intrigue somme toute assez légère et des personnages agréables à découvrir. L'histoire manque un peu d'ampleur, mais celle-ci se construira peut-être au fil des tomes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
phoenia
05 mai 2017
Mark Millar essaie de créer son Star Wars à lui, selon les mots-mêmes de l'éditeur. La comparaison est un peu facile mais le résultat est plaisant. Ce one-shot est court et la fin convenue mais l'ensemble promet un bon moment de lecture !
Commenter  J’apprécie          00
spartacux23
13 mars 2017
Un bon divertissant, mais loin d'être essentiel
Commenter  J’apprécie          00

Les critiques presse (5)
BDGest01 juillet 2017
Ce flm sur papier se lit comme une histoire complète et se dévore très facilement malgré des ficelles scénaristiques convenues. Une adaptation est déjà prévue sur le grand écran.
Lire la critique sur le site : BDGest
Bedeo21 juin 2017
Mark Millar nous offre un space opera ébouriffant.
Lire la critique sur le site : Bedeo
ActuaBD06 juin 2017
Empress se révèle être une lecture assez agréable, mais qui n’est pas non plus incontournable parmi le catalogue actuel de l’éditeur Panini, voire parmi les œuvres de Mark Millar en général.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario02 mai 2017
Une lecture réellement parfaite et très immersive, servie par un dessin remarquablement dynamique et très bien mis en scène ! Une grande leçon de BD entertainment !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Sceneario26 avril 2017
Empress ne restera peut-être pas dans les mémoires comme un projet hors norme, inoubliable, mais il vous réservera un très agréable moment, et c'est déjà une très bonne chose !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Videos de Mark Millar (46) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mark Millar
Vidéo de Mark Millar
autres livres classés : emancipationVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2034 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre