AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809409994
Éditeur : Panini France (17/03/2010)

Note moyenne : 4.16/5 (sur 112 notes)
Résumé :
Après avoir signé le succès Wolverine : Ennemi d'Etat, Mark Millar (Civil War, Ultimates) et John Romita, Jr. (Spider-Man, World WarHulk) reviennent pour redéfinir la BD de super-héros du XXIe siècle. N'avez-vous jamais voulu être un super-héros ? Jamais rêvé d'enfiler un costume et de sortir casser la figure à quelqu'un ? Voilà le volume qu'il faut, la BD qui commence là où les autres n'ont jamais osé s'aventurer. Le réalisme a un nouveau visage chez les super-héro... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  08 novembre 2012
Kick-Ass où les aventures d'un super-héros super normal !
Gavé aux comics dès l'age de 10 ans – et je vous parle pas des super 4 heures à moteur au saindoux et à la maizena - , je ne pouvais passer à coté d'un tel phénomène ! Strange , Titan , Spidey , Nova...autant de parutions mensuelles guettées fébrilement qui firent briller mes petits yeux d'ado alors super boutonneux . Rien que d'en parler , j'en ai la gorge super globuleuse et les mirettes qui se super nouent tiens...Rajouter à cela Mark Millar ( Authority , Nemesis...) au scénar et John Romita Jr ( pas le temps de tout lister là , tout de suite , dans l'immédiat ) au dessin et là , vous vous dites que vous tenez entre les mimines du lourd , du très , très lourd !
Et de fait , le constat est évident , ce comics est de la race des seigneurs !
Kick-Ass , Hit Girl et Big Daddy . Trois pseudos anodins , presque risibles , qui finiront par apposer leur patte vengeresse et se faire respecter du plus grand nombre . Mais intéressons-nous de plus près à Kick-Ass et à sa genèse puisqu'il s'agit bien de cela dans ce premier opus .
Dave Lizewski – scrabble , lettre compte double , mot compte triple , partie terminée – est un américain tout ce qu'il y a de plus tristement super banal . Jeune geek de 17 balais ne jurant que par les comics , il se décide un jour à sauter le pas et devenir un super-héros du quotidien ! Ses armes : ni griffes en adamantium , ni force colossale ou quelque don télékinésique que ce soit ! Non , son truc à lui , c'est une misérable super combi de plongée achetée d'occase sur e-bay et deux pauvres matraques ! Pas de quoi faire super claquer du fessier le vil vilain en mal de vilenie ! Et en effet , l'apprentissage va s 'avérer rude , très rude...Le statut d'icône du bien incontournable se mérite et pour ce faire , Kick-Ass va le payer de son sang plus que de super raison !
Un ado réservé qui s'amourache de la plus belle fille de la classe qui , bien sur , le super snobe . le deuil de sa mère à l'age de 14 ans . Sa bande de potes qui , comme lui , ne jure que par ce qu'ils ne seront jamais , des êtres d'exception . L'on nage en pleine normalitude , dixit Ségolène...
Puis une idée fixe qui s'enracine et pousse inexorablement . Pourquoi pas moi ?
L'attrait de cette BD , outre son graphisme léché et son encrage qui vous pète à la gueule à chaque planche , c'est bien évidemment ce concept totalement atypique de super-héros des temps modernes . Une initiation douloureuse sublimée par une foi indéboulonnable . Kick-Ass est désormais investi d'une mission quasi divine , faisant courageusement fi des super hectolitres d'hémoglobine qu'il laisse régulièrement sur le carreau à chacune de ses super pathétiques interventions ! N'était le Dieu Youtube , ce sombre crétin à tendance suicidaire n'aurait jamais connu une notoriété telle que raccrocher les gants était alors devenu inimaginable . La légende était née...
Un twist final présentant violemment une Hit Girl sauce Uma Thurman dans Kill Bill , nantie de son super-papounet ! le second volume s'annonce tout aussi jubilatoire...
Allez , je vous laisse , la justice n'attendant plus qu'une chose , que je reveti , revetass , j'enfilasse mon super costume de SuperNormalman pour aller combattre le crime où qu'il se cache , le super petit coquinou ! J'avais hésité avec SuperMoyenman comme pseudo mais un SM majuscule floqué sur une combi en cuir pleine peau , c'eût pu super prêter à confusion ! Si , un peu quand même...
Chaud devant, je super tache !! Vers l'infiniiiiii et au-delàààààààààà....
Kick-Ass : botte véritablement le super cul du lecteur !!
Et le film itou !!
Cadeau bonus , la vie trépidante de la vie z'à nous , les super n'héros :
http://www.youtube.com/watch?v=ZRNoSOy_q-A&feature=endscreen&NR=1
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
garrytopper9
  11 juin 2014
J'ai découvert Kick-Ass tardivement, avec la sortie du second film. Par curiosité j'ai regardé le premier film, que j'ai bien aimé, alors je me suis dit, pourquoi ne pas tenter la version comics dont est tiré le film.
Je connaissais donc l'histoire, car le film semble assez fidèle au comics. La grosse différence se trouve surtout au niveau de la narration. Je n'ai pas retrouvé l'humour du film, ce petit coté décalé qui donnait un peu de légèreté au film. Non, avec le comics on est dans quelques chose de plus sombre, plus réaliste, beaucoup plus sérieux.
Et ce n'est pas un mal car c'est admirablement réalisé. Les personnages sont travaillés, ne manquent pas de crédibilité et surtout, on voit vite leur limites, leurs faiblesses. le dessin est soigné, les scènes sont vraiment violentes, sanguinolentes, limite gores par moment. Cela change un peu surtout dans l'univers des super-héros.
Une lecture agréable qui pose bien les bases des personnages ainsi que de l'intrigue qui va nous être emmené par Hit-girl que l'on a brièvement vu à la fin du volume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
Aelinel
  23 août 2016
Étant une néophyte dans le domaine des Comics, j'avais fait la connaissance de Kick Ass comme beaucoup de monde, par la petite porte du cinéma et au travers de l'adaptation de Matthew Vaughn, sorti en 2010. J'avais été agréablement surprise par ce film car, en vérité, je n'en attendais pas grand chose. Je ne suis pas une grande fan de Nicolas Cage, en revanche, j'adore Mark Strong dans ses rôles de méchants charismatiques. Et Chloé Grace Moretz n'était pas en reste non plus car son rôle de "gamine-Ninja" m'avait impressionné. Quant au scénario, j'avais trouvé cela plutôt bien fait et sans temps mort. Et les scènes d'action s'étaient révélées être bien dosées et efficaces.
Alors, le film était-il fidèle au comics original? Ma réponse est clairement oui! Il existe juste une petite divergence sur le personnage de Big-daddy qui à mon avis, était plus subtil et plus réaliste dans le livre que dans le film. Je n'en dirais pas plus pour ne pas spoiler.
Sinon, j'ai pris beaucoup de plaisir à lire ce comics autant sur la forme que sur le fond. Les dessins et la colorisation étaient certes agréables mais je n'ai pas non plus ressenti un véritable coup de coeur. En revanche, je conseillerai ce comics à des lecteurs avertis (c'est d'ailleurs noté sur la quatrième de couverture) car comme le film, certaines scènes peuvent heurter la sensibilité de certaines personnes (pour reprendre la formule consacrée). En effet, la violence est véritablement présente et l'hémoglobine coule à flot.
Ce que j'ai beaucoup apprécié aussi, c'est l'originalité du personnage principal, Dave : ici, nous n'avons pas affaire à un super-héros qui développe un don suite à un accident ou qui possède un matériel onéreux mais high-tech, il s'agit uniquement d'un jeune adolescent, lambda, sans aptitude particulière et un peu looser. Il possède juste une imagination galopante et une témérité qui va lui jouer quelques tours. Ce personnage attire immédiatement la sympathie du lecteur car il est possible de s'identifier à lui et il s'avère à plusieurs reprises être touchant et attachant.
Enfin, le comics, malgré ses 150 pages, possède un bon rythme et sait ménager son suspense et ses rebondissements. Il est vrai que je n'ai pas non plus été surprise car je connaissais déjà l'histoire au travers du film. D'ailleurs, si vous n'avez pas encore vu l'adaptation, je vous conseille de débuter par le comics.
En conclusion, Kick-Ass est un comics qui se lit avec plaisir : si je n'ai pas trouvé les dessins exceptionnels, en revanche, le scénario et le personnage principal valent le détour. Attention, toutefois, à bien réserver ce comics à des lecteurs avertis (je dirai à partir de 14-15 ans, pas en dessous).
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          212
Saiwhisper
  28 septembre 2018
Les super-héros captivent plusieurs générations depuis longtemps. Il n'est pas rare de croiser un enfant avec la tête de Hulk imprimée sur son t-shirt ou portant des goodies à l'image des Avengers, de Batman, de Superman ou d'autres super-héros connus… Cela dit, je n'ai jamais vu de personnes arborant une tenue à l'effigie de Kick Ass. Il faut dire aussi, que ce n'est pas le même public ! En vous penchant sur le comics ou sur le film, attendez-vous à voir des tripes à l'air, du sang coulant à flots, des bleus, des gueules cassées, de la castagne, des larmes et de la violence ! Pour ma part, je suis une adepte des deux films sortis il y a quelques années… J'apprécie particulièrement le personnage de Hit-Girl/Mindy que je trouve aussi badass qu'effroyable… Or, je n'avais jamais lu la BD ayant inspiré le film. C'est donc sans hésiter que j'ai emprunté les deux premiers tomes via mon réseau de bibliothèques !
« le premier vrai super-héros » est un très bon premier tome d'introduction présentant à merveille les personnages ainsi que l'univers. On y découvre Dave, un adolescent comme les autres, qui va décider d'imiter ses idoles en se costumant en super-héros et en allant calmer certaines racailles du quartier. Malheureusement pour lui, la situation tourne mal : il est gravement blessé… C'est finalement déterminé qu'il va se lancer à l'aventure, non sans savoir quels dangers l'attendent réellement… Globalement, je n'ai eu aucun effet de surprise, car j'ai vu les films. Ce comics reprend le scénario principal tout en proposant quelques scènes différentes. On retrouve l'idée de désillusion des super-héros et de la justice. En vrai, tout peut tourner au vinaigre : on peut mourir, la douleur est intense, se soigner après un combat prend du temps et c'est onéreux. Mais, surtout, les individus malintentionnés sont réellement mauvais et cruels. de plus, chacun interprète la justice comme il l'entend : certains se contentent de combattre avec un tonfa ou une bombe lacrymogène, tandis que d'autres utilisent un katana ou des armes à feu… Derrière cette histoire sombre et violente sont abordées plusieurs thématiques intéressantes comme le rôle de chacun dans la société, les moyens pour y parvenir, la justice, etc.
J'ai beaucoup aimé la narration de Dave qui est toujours aussi cynique, vive et pleine d'humour noir. Par contre, j'ai eu du mal avec son physique. J'ai trop l'image d'un ado avec une coupe explosive avec des boucles… Alors qu'ici, on a affaire à un blondin aux cheveux longs. Habituée aux films, il m'a fallu un temps d'adaptation avec le design des personnages principaux comme secondaires… Cela dit, ce n'est pas plus mal de ne pas se trouver face à deux oeuvres avec des protagonistes plus ou moins différents. Par contre, je tiens à rappeler que Kick Ass n'est vraiment pas à mettre dans toutes les mains : la violence et l'action sont volontairement poussées à l'extrême. On est dans la surenchère et le carnage. Il suffit de voir la couverture avec les cadavres en fond rouge pour comprendre que ce n'est pas à mettre entre les mains des âmes sensibles ou d'un jeune lecteur ! Pour ma part, cela ne me dérange pas spécialement (il faut dire qu'après avoir vu Mother Russia dézinguer cinq patrouilles de policiers en trois minutes, on sait que les scénaristes n'hésitent pas à aller loin…). Cette oeuvre avec des super-héros atypiques des temps modernes m'a bien plu. J'ai d'ailleurs enchaîné avec la lecture du second opus dont je vous parle très prochainement. À découvrir si vous êtes tentés par le film ou à lire ne serait-ce pour replonger dans cet univers violent et décalé.
Lien : https://lespagesquitournent...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
Etherckhos
  20 octobre 2014
Les super héros et consorts, cela fait maintenant trois générations que la jeunesse est élevée à leurs mamelles, et déjà deux générations que ceux ayant un peu trop tété à celles-ci vieillissent avec l'étiquette geek collée sur leur front à cause de leur goût prononcé pour ceux-ci.
Leur genèse a toujours un point commun : la violence. Meurtre d'un proche, explosion radioactive, effondrement d'un monde lointain, génocide... Les raisons sont diverses et variées... Mais le coup du justicier qui se lance là-dedans parce qu'il n'a rien à faire d'autre, on ne l'avait presque jamais faîte ! Ajoutez à cela qu'il est lycéen, geek, plus ou moins marginal, n'a aucune capacité physique ou expérience du combat, et encore moins de connaissance scientifique avancée ou de pouvoir surnaturel, sans même parler d'argent pour financer sa lubie, et vous obtenez la belle tête de vainqueur !!!
Et pourtant ça marche ! L'histoire de ce charlot nous fait passer du sourire narquois à l'intérêt grandissant, pour en arriver à la boulimie de cases.
Le scénario est extrêmement bien mené et ficelé et évite les raccourcis et stéréotypes malheureux du film. C'est cru et on suit les débuts de ce boulet dans le sang qui coule à flots de plus en plus au fur et à mesure que l'histoire avance.
Centré sur Kick-Ass, ce premier tome s'attarde sur ses doutes légitimes et son état psychologique avant de nous faire rencontrer Hit-Girl et Big Daddy, une gamine de dix ans et un colosse, véritables super héros, eux, et administrant la peine capitale sans autre forme de procès aux dealers, maquereaux, et autres rebuts...
On ne s'ennuie pas un seul instant et c'est un plaisir de bout en bout.
Pour ce qui est du dessin, les connaisseurs de comics n'auront aucun doute sur la qualité étant donné l'identité du dessinateur, mais pour les autres, il est probablement bon d'essayer de décrire le style de celui-ci.
Violent ! C'est le terme ! du trait aux couleurs, Romita ne fait pas dans la douceur et alterne avec brio des dessins d'une grande précision avec des déformations et simplifications volontaires des personnages et éléments de décor pour accentuer la force des cases ; et il en est de même pour la couleur avec laquelle Romita oscille entre des scènes fortes à dominantes souvent rouge sang et des planches utilisant toutes les déclinaisons possibles d'une même couleur.
Toutefois, ce dessinateur a le défaut de nombreux dessinateurs en couleur, et la simplification du trait est parfois poussée à la paresse sur certaines scènes et arrière-plans et à bien y regarder, on comprend que seule la couleur nous détourne du manque de soin apporté à ces traits. Mis en balance avec son talent dans le restant de ses oeuvres, c'est quelque chose de pardonnable, mais ce n'est toutefois pas le dessinateur miracle qui réconcilie les afficionados du noir et blanc, pour le trait, avec la couleur ; et c'est une raison pour perdre une étoile dans le cas présent de ma critique.
Cet album réuni les quatre premières parutions en kiosque de Kick-Ass et nous laisse sur une envie plus que certaine d'en savoir plus.
Un scénario plus qu'efficace, des dessins de qualité parfaitement dans l'ambiance, un héros pas comme les autres. Voilà une excellente entrée en matière pour un comics.
Il est à noter, pour ceux qui ont apprécié le film, que cette première partie est très proche du film et que les seules divergences portent sur les écueils sur lesquels celui-ci a trébuché (stéréotypes et raccourcis pour plaire au public).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
garrytopper9garrytopper9   08 juin 2014
Avec quatre opérations, deux mois de thérapie, trois plaques de métal dans la tête et des semaines de rééducation, j’avais fini par piger que dans le monde réel, il n’y avait pas de super-héros…
Commenter  J’apprécie          160
garrytopper9garrytopper9   11 juin 2014
Qui je croyais tromper ? La bête était en moi putain…et dès qu’on m’a eu enlevé dernières broches, j’étais de retour dans les rues. Pourquoi j’étais si con ?
Commenter  J’apprécie          200
garrytopper9garrytopper9   09 juin 2014
On aurait dit une version Polly-Pocket de John Rambo. Ou Dakota Fanning qui jouerait au justicier qui braque les dealers. Elle se servait de ses couteaux comme un foutu chirurgien. J’arrive toujours pas à croire qu’elle avait que dix ans.
Commenter  J’apprécie          110
dbaudeletdbaudelet   05 juillet 2011
La première fois que je me suis regardé dans la glace de ma chambre, j'ai pigé que les comics étaient à côté de la plaque. Pas besoin d'être traumatisé pour mettre un masque.
Pas besoin que vos parents aient été assassinés...
Ni de rayons cosmiques ou d'anneaux magique.
Juste un mélange de solitude et de désespoir.

Première partie
Commenter  J’apprécie          50
Lakanal3eme7Lakanal3eme7   19 avril 2013
-Qu'est ce que tu regarde ?
-Trois trouducs qui foutent la merde
-Laisse mec. Il a fumé.
-J'ai rien fumé. J'en ai juste marre des mecs comme vous qui rendent le quartier encore plus dégeu.
-Dégage de la, mec.
-Oblige moi !
"Ils se battent et Kick Ass perd"
-Qui t'es connard? C'est quoi ton nom ?
-Chais pas ...
-Quoi ?
-J'ai pas encore trouvé...
Commenter  J’apprécie          10
Lire un extrait
Videos de Mark Millar (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Mark Millar
Vidéo de Mark Millar
autres livres classés : comicsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Comics : Les héros de Marvel

Elle peut se dématérialiser, et ainsi traverser les objets solides, les murs, les plafonds ... Il s'agit bien sûr de ...

Kate Winslet
Kitty Pryde
Hello Kitty
Katy Perry

10 questions
178 lecteurs ont répondu
Thèmes : comics , super-hérosCréer un quiz sur ce livre