AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265097942
Éditeur : Fleuve Editions (02/01/2014)

Note moyenne : 4.44/5 (sur 550 notes)
Résumé :
« Je m’appelle Nastya. Voilà 452 jours que je ne parle plus. A personne. Depuis que quelqu’un m’a volé ma vie et ma seule passion. Dans mon nouveau lycée, personne ne sait qui je suis et tout le monde me fuit. Sauf Josh Bennet. Il est toujours seul comme moi. Un jour, il me parle. Et ma vie change. Encore une fois… »
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (222) Voir plus Ajouter une critique
Livresque78
  14 avril 2014
Une très belle histoire d'amour, d'amitié, qui parle aussi de la souffrance du corps et de l'esprit.
C'est un roman, qui une fois commencé et très difficile à lâcher, il s'adresse aux jeunes adultes et à tous les âges qui viennent après.
Une histoire simple et touchante qui ne finit pas automatiquement par la "happy end" habituelle.
Tout au long du livre, on cherche à savoir ce qui est arrivé Nastya et une fois que l'on a les détails, on les trouve écoeurants et on se demande comment se reconstruire après ça. Et que dire de Josh, un jeune homme pudique qui ne pose pas de question et accepte Nastya telle quelle est, avec toutes ses lubies et se habitudes étranges. Il se doute bien sûr qu'elle a énormément souffert, mais sa vie à lui est aussi faite de souffrances, alors pas facile de soulager l'autre quand on est soi-même en mille morceaux.
Un magnifique roman que je conseille à tous car il aborde les relations humaines sous un angle difficile, donc avec un grand réalisme.
Lien : http://livresque78.over-blog..
Commenter  J’apprécie          670
livrevie
  24 septembre 2015
Le titre original est tellement plus beau que celui choisi par la maison d'édition française : « La mer de la tranquillité ». Cette tranquillité qui échappe à Nastya... Cette tranquillité qui étouffe Josh.
Plutôt qu'un simple roman Young Adult, l'auteure nous offre un récit déchirant sur la reconstruction, sur la survie. Est-ce que survivre après un drame est suffisant ?
Nastya a vu tous ses rêves s'envoler. Ils ont disparu tandis qu'on s'acharnait sur elle. Josh a subi son lot de drames, tous ceux qu'il a aimés sont partis. La douleur il connait, mais il veut s'en préserver. La rencontre de ces deux âmes brisées était écrite, pour voir si l'espoir subsiste, s'il y a autre chose que la douleur.
J'ai dévoré ce livre qui n'est qu'émotions et vibrations. C'est le type d'ouvrage qui vous fait oublier tout votre entourage, qui a le pouvoir de vous briser le coeur pour le recoller ensuite. Nastya est un personnage très fort, qui s'est réinventé pour mettre un pas devant l'autre. le mutisme, des vêtements provocants, une obsession pour les noms. La vengeance. Une armure l'emprisonne, elle ne sait plus comment faire pour respirer librement, le poids de son passé pèse sur sa poitrine. Josh est très attachant. Il a une lucidité sur les choses qui fait parfois froid dans le dos. C'est un pilier, replié dans la forteresse de son garage où il entame chaque soir un dialogue avec le bois qu'il travaille. La rencontre de ces deux âmes blessées étaient inévitable. Tout comme les questions qui viennent ensuite. Auxquelles Nastya ne veut pas apporter de réponses.
Un petit bijou dans le genre...
Lien : http://lelivrevie.blogspot.f..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          510
Lire-une-passion
  14 février 2014
Je sais que ce n'est jamais bon d'écrire son avis dans les minutes qui ont suivi la fin de notre lecture mais là... j'étais obligée. Parce que ce livre m'a touchée au-delà de ce que je pensais. Je n'ai rien à lui reprocher, mis à part m'avoir fait vibrer, pris aux tripes, pleurer, rire... En fait, pour démarrer dans la romance, ce roman est parfait sous tous les points ! Qu'est-ce que j'aurais regretté de ne pas l'avoir acheté ! Un GROS coup de coeur pour moi. Pour le moment, mon coup de coeur 2014, parce que je sais que je le relirai quand j'en aurais l'occasion, tellement c'était... magique et magnifique.
Nastya est une jeune fille qui a arrêté de parler depuis 452 jours. Pourquoi ? On ne l'apprend que vers la toute fin, même si elle sème des indices tout le long du roman. Un garçon a brisé sa vie, ses espérances et son rêve et tout s'écroule autour d'elle. Pour essayer de passer à autre et réapprendre à s'aimer, elle change de lycée et va là où personne ne la connaît, là où personne n'a eu vent de son histoire. Elle ne parle à personne et tout le monde la fuit sauf un : Josh Bennett. Et sa vie va à nouveau changer.
Deux narrateurs amènent le récit : Josh et Nastya. Ces deux points de vue apportent quelque chose de vrai, magnifique et inattendu. Car quand on est du côté de la jeune fille, on doute du garçon et inversement. Et puis tout devient plus simple, plus logique, plus... vrai. Leur relation évolue au fil du temps mais ce que j'ai trouvé tellement bien, c'est que Nastya ne parle pas tout suite. Elle attend longtemps, très longtemps et ça nous pousse à continuer pour savoir quand elle va se mettre à parler et surtout ce qu'elle va dire en premier.
Josh est très touchant de part sa vie, ce qu'il a vécu et ce qu'il va vivre. Ses sentiments sont vrais et forts. Plus on avance, plus on ressent ce que lui ressent, à tel point que ça nous fout un coup au coeur dès qu'il a mal. Il est ce genre de personnage qu'on aimerait prendre dans nos bras pour leur remonter le moral quand ça ne va pas. Et j'ai eu plusieurs fois envie de le faire, tant il m'a touchée.
Nastya c'était pareil, mais... un peu moins. Bien sûr qu'on s'attache à elle, mais j'ai eu le ressenti que l'auteure voulu plus axer les sentiments sur Josh, afin que ce personnage qu'on croit secondaire au début, devient très vite principal et prenne presque la vedette à Nastya.
J'ai aussi particulièrement apprécié Drew. Si au début j'ai eu peur de voir ce côté « triangle amoureux » se former, j'ai vite été soulagée de voir que non, ce ne serait pas ça, mais quelque chose de plus fort. Je dirais un « triangle d'amitié ». Ça n'existe pas dans ces termes, mais c'est ce qui qualifie parfaitement la relation Drew/Josh/Nastya. Drew est quelqu'un d'extravagant, qui aime coucher avec les filles sans relation sérieuse. Malgré cela, il est plein de joie et on s'attache très vite à sa personne car derrière son côté clown ce cache un vrai ami qui est là pour ceux qu'il aime.
PS : même en l'ayant terminé depuis deux jours, ce livre est tellement obsédant et magnifique, qu'on veut le rouvrir chaque jour, rien que pour s'imprégner une nouvelle fois de cette histoire et de cette romance formidable.
Que dire de plus à part que ce roman est à lire, relire pour ressentir tout ce panel d'émotions qui y passent. La peur, la déception, les pleurs, les rires, le bonheur, l'amour, l'amitié, la colère, les secrets. En plus de cela, l'auteure a une magnifique plume qu'elle emploie très bien au présent pour nous faire voyager avec elle et nous montrer à quel point elle a aimé écrire cette histoire. On s'attache aux personnages comme jamais. On aimerait être auprès d'eux à chaque instant mais surtout ne jamais refermer le livre, continuer la lecture, que l'histoire ne se termine pas. La fin est belle, toute en émotion, mais on n'en veut pas de cette fin. On veut que le roman continue, encore et encore. Qu'il dure plus que quelques heures de lecture. Alors si vous souhaitez vous lancer dans la romance, je crois que j'ai trouvé le livre parfait pour vous faire aimer ce genre. Car « Tes mots sur mes lèvres » n'est pas qu'une histoire d'amour, elle est bien plus : un cri à la tolérance, au regret, à la trahison, à la vengeance et aux lourds secrets qu'on a en nous mais surtout, oui surtout, à l'amitié et à la famille. Un GROS coup de coeur pour moi, que je relirai rien que pour retrouver les sensations que j'ai eu lors de cette lecture... 501 pages qui passent comme une lettre à la poste, qu'on ne voit pas du tout défiler. Et plusieurs larmes coulent à la fin. C'est ça qui fait qu'un livre est réussi du début à la fin, pour moi : réussir à verser une larme, montrant que j'ai été touchée. Un ordre, un conseil (prenez le choix qui vous convient le mieux) : procurez-vous ce livre, vous ne le regretterez pas !
Justine P.
« Je vis dans un monde sans magie. Sans miracle. Un endroit où n'existent ni voyants, ni loups-garous, ni anges, ni super héros pour me sauver. Un lieu où les gens meurent. Où la musique tombe en miettes où tout est absolument nul à chier. le poids de la réalité m'écrase tant que certains jours, je me demande si je serai capable de soulever mes pieds pour avancer. »
Lien : http://lireunepassion.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
Hillel
  16 janvier 2014
Si tôt commencé, on ne peux s'arrêter d'enchaîner les 500 pages que l'on a entre les mains.
Ce roman bouleversant, tendre et finement écrit nous tient enchaîné avec une force, une emprise que peu de romans jeunesses arrivent à faire.
Certes j'y ai retrouvé pas mal de choses déjà-vues, une trame assez exploitée sur la douleur de jeunes ados. Des jeunes qui ont eu à traverser un passé terrible et doivent se reconstruire, aidés pour cela d'une relation amoureuse. Effectivement ce titre m'a beaucoup fait pensé à "Hors-Limites", notamment avec la narration alternée. Un coup c'est la jeune fille qui raconte, un coup c'est le garçon.
Cela étant, ce schéma narratif assez exploité n'en est pas moins très bien écrit. de plus, il offre une palette d'émotions diverses et intenses, sans jamais tomber dans le larmoyant, dans le pathétique exacerbé. Non l'auteur manie l'humour, la sensibilité, la romance, le tragique, la chaleur de l'amitié, les petites scènes d'ados au lycée ou en soirées... bref il y a de tout dans ce roman, pour notre plus grand plaisir.
Ainsi, Nastya, héroïne atypique, car sans voix, arrive dans un nouveau lycée où personne ne la connait. Elle est habillée et maquillée à l'image d'une prostituée et porte un regard noir et terrifiant sur tout le monde. Y compris sur Josh Bennet. Ce jeune garçon solitaire, vit seul car il est orphelin. Il se plonge dans sa passion pour la menuiserie, et en devient pratiquement asocial. Personne ne lui parle ni ne l'approche.
Ces deux êtres, on le cerne assez vite, sont des écorchés vifs. Et pourtant, ils vont nouer une relation étrange, entre la fraternité, l'amitié et le désir. Mais surtout une relation basée sur un grand respect mutuel. La progression de leur relation se fait en douceur, comme on aprivoise un être sauvage. Tout progresse à petite dose, ils se cherchent tranquillement, ils se domptent l'un l'autre, pour bientôt ne plus pouvoir se quitter.
Ce n'est pas des effusions de baisers passionnés, non c'est une douce et lente ascension vers une relation pure et magnifique. Alors il faut tourner les pages, nous sommes avide de voir ces deux êtres se rapprocher, nous sommes parfois frustrés que ça n'aille pas plus vite, mais c'est aussi bien ainsi, et d'autant plus crédible.
Entre les deux il y a une palette de personnages secondaires très attachants, parfois drôles, méchants, sympas, paumés... Il y a par exemple Drew, le play-boy du lycée qui va former un couple spécial avec Nastya aux yeux de tous les autres, et déclencher pas mal de réactions.
Bref je n'en dis pas plus, tout est dans la mesure. Tout est mesuré, justement dosé.
On met du temps à voir notre couple amoureux éclore, on met du temps à voir Nastya sourire, on met du temps à savoir ce qui lui est réellement arrivé, on met du temps à voir se reconstruire ses liens amicaux et familiaux. Mais finalement cette patience a du bon car on avale les pages avec avidité et on se délecte de quelques moments de bonheur, ou des pointes d'humour que Drew balance à tout va.
Un très beau livre "young-adult". Une romance émouvante, juste, magnifique. Jamais dans l'exagération des sentiments, non un récit dans la simplicité et la subtilité comme je les aime!
Lien : http://leslivresdalily.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          347
Ptitelfe
  13 février 2014
On a là une très belle et triste histoire d'amour entre deux jeunes personnes, qui ont souffert dans leur vie et qui vont se rencontrer dans le nouveau lycée de Nastya.
Quand je vous disais que les auteurs de romance misaient aujourd'hui sur des passés torturés, ici, vous avez votre lot.
Nastya tente de se faire une nouvelle vie et une nouvelle identité depuis le drame qu'elle a subi trois ans auparavant. Elle se camoufle derrière une tonne de maquillage, des mini jupes et un style assez provocant. Elle ne parle plus depuis plus d'un an, n'a pas prononcé un seul mot à une autre personne, et les seules fois où elle se permet d'ouvrir la bouche, c'est quand elle est seule dans la salle de bain. Son entrée dans le nouveau lycée va se faire remarquer, très vite, elle va être cataloguée par son look. Mais certaines personnes passeront outre ses accoutrements ou le fait qu'elle soit muette. C'est ainsi que très vite, elle va faire la "connaissance" de Drew, le tombeur du lycée qui aime séduire et cumuler les nanas. Mais avec Nastya, c'est différent. Ils vont créer une amitié secrète, bien qu'elle ne lui échange aucun mot, ce qui semble convenir au jeune homme qui l'invitera à des fêtes ou à des repas de famille!
De l'autre côté, il y a Josh... Ah Josh, je l'ai beaucoup aimé! Quelqu'un de très respectueux, protecteur, qui ne s'immisce pas dans la vie des gens ou leur intimité sans y avoir été invité. Il est craint de tous dans le lycée (sauf Drew qui est son meilleur ami) car tous ses proches sont morts. C'est comme si il avait une malédiction sur lui. Ce qui lui convient également parfaitement. Il passe ses heures libres sur un banc qui semble lui appartenir puisque personne ne l'approche. le reste du temps, il le passe dans son garage à faire de la menuiserie.
Un soir, alors que Nastya faisait son jogging, elle va se retrouver devant le garage de Josh. A partir de là, l'histoire va découler d'elle même, tout en prenant son temps, l'auteur va nous entrainer dans le présent et le passé des protagonistes, nous les faire aimer et nous faire passer par de nombreuses émotions.
Je pensais cependant être plus touchée que cela par l'histoire de Nastya, mais finalement, je pense que je m'attendais à pire, du coup, j'ai bien abordé l'ensemble du livre. Je ne dis pas que c'est facile bien au contraire, mais vu la propagande autour de ce roman, je ne m'attendais pas à cela. Cependant, la fin du livre peut s'avérer difficile pour certaines personnes, notamment celles qui ont pu subir la même chose ou presque....
En dehors de cela, Nastya m'a permis de comprendre l'état mental dans lequel on se retrouve après de tels traumatismes, et le fait de vouloir se détruire encore plus, se faire du mal, croire qu'on ne mérite pas le bonheur mais tout simplement s'affliger des souffrances à soi et aux proches.
Autrement, j'ai trouvé que certains passages allaient trop vite, l'auteur alterne les points de vue et passe d'un jour au lendemain et pour cela, il m'a manqué certains éléments pour mieux comprendre certains faits (je ne peux en dire plus).
En conclusion, ce livre parle de tolérance, de seconde chance et apprendre à avancer dans la vie malgré les difficultés rencontrées. L'écriture est fluide et c'est vrai qu'on ne voit pas passer les 500 pages du roman. La fin du livre est troublante, la lettre qu'elle adresse est percutante de vérité... Ce livre plaira fortement aux amateurs du genre, malgré quelques longueurs.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190

critiques presse (1)
HistoiresSansFin   10 janvier 2014
Le réalisme des scènes est troublant à tel point que l'on met en image les scènes tout naturellement. La narration alternée permet un attachement inconditionnel à toute une galerie de personnages.
Lire la critique sur le site : HistoiresSansFin
Citations et extraits (179) Voir plus Ajouter une citation
HillelHillel   16 janvier 2014
-Tu peux m’en dessiner un ?
-Tu veux que je fasse un portrait de toi ?
Il semble déçu. Je n’ai pas eu la réaction qu’il attendait.
-Non, d’elle. Pour moi.
Il a l’air plus content.
-Comment ? demande-t-il.
-Comment ça comment, « comment » ? dis-je sur un ton agressif.
En fait c’est à moi-même que j’en veux. Je viens de déballer mon cœur sur la table et il n’a plus qu’à s’amuser avec.
-Comment tu la vois ? Si tu veux que je la dessine pour toi, il faut que ce soit de ton point de vue. Pas du mien.
-T’en as dessiné des centaines. Fais-en un de plus pour moi, dis-je en désignant son portfolio.
-Quand tu la regardes, qu'est-ce que tu ressens?
-T'es sérieux là? Oublie!
Il peut toujours courir pour me faire parler de mes sentiments.
-Ce n'est pas pour rien que t'en veux un.
-Je veux un dessin pour me masturber. Ça te va?
Je continue à dessiner pour ne pas avoir à voir la tête qu'il fait. Je suis en train de gâcher mon esquisse, et il faudra que je la recommence. Mais ça l'est égal.
-De la joie, de la frustration, de la peur, de l'amitié, de la colère, un besoin, du désespoir, de l'amour, de la luxure?
-Oui.
-Oui, quoi?
-Tout ça, dis-je.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
jues88jues88   10 janvier 2014
Il y a trop d'obligations. Les gens disent que l'amour est inconditionnel, mais c'est faux, et même si ça l'était, il n'est jamais gratuit. On attend toujours quelque chose de l'autre en retour. Ça te rend responsable du bonheur des autres, rien que parce qu'ils ne seront pas heureux ou heureuse. Tu dois être celle qu'ils pensent que tu es, ressentir ce qu'ils pensent que tu ressens, tout ça parce qu'ils t'aiment. Et quand tu es incapable de leur donner ce qu'ils veulent, ils se sentent mal,alors toi tu te sens mal, et tout le monde se sent mal. Je ne veux pas cette responsabilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          320
sandraboopsandraboop   21 février 2014
Je vis dans un monde sans magie. Sans miracle. Un endroit où n'existent ni voyants, ni loups- garous, ni anges, ni super héros pour me sauver. Un lieu où les gens meurent. Où la musique tombe en miettes où tout est absolument nul à chier. Le poids de la réalité m'écrase tant que certains jours, je me demande si je serai capable de soulever mes pieds pour avancer.
Commenter  J’apprécie          430
ptitelily01ptitelily01   30 mai 2014
Je m’attends à ce que le monde s’écroule autour de nous, ou qu’on nous regarde… que les commentaires fusent. Mais rien. Rien n’a changé. Et je me demande si l’impossible s’est produit. Si elle et moi, en fin de compte, on est devenus des gens « normaux ». Dès que je le formule dans ma tête, je sais que ce n’est pas le bon mot. Nous ne sommes pas normaux, nous sommes prévisibles. Et pas seulement aux yeux de nos camarades. Moi aussi, je m’attends à ce que nous soyons tous les deux ensemble. Je m’attends à ce qu’elle soit à mes côtés. Je m’attends à ce qu’elle soit chez moi, dans mon garage, dans ma maison, dans ma vie.
Et c’est terrifiant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
jues88jues88   14 août 2015
Si je prenais les livres à la lettre, je croirais aussi que tous les garçons appellent les filles baby. Apparemment le petit nom le plus romantique du monde. Il suffit que le héros, un sale con la page précédente, le prononce, et voilà l'héroïne qui s'évanouit à moitié et perd toute estime de soi. « Ohhhh ! Il m'a appelée baby ! Je l'aaaaaaaime ! » Les garçons appellent-ils vraiment les filles ainsi ? Je n'ai pas assez d'expérience pour le savoir. Je sais que si l'un d'entre eux osait m'appeler comme ça, je lui rirais au nez. Ou bien je l'étranglerais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
autres livres classés : mutismeVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Tes mots sur mes lèvres

Nastya ne parle plus parce qu'

elle est muette.
elle a été victime d'un accident.
elle est timide.
aucune des 3 réponses

11 questions
126 lecteurs ont répondu
Thème : Tes mots sur mes lèvres de Katja MillayCréer un quiz sur ce livre
. .