AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2354081561
Éditeur : Mnémos (30/11/-1)

Note moyenne : 3.3/5 (sur 27 notes)
Résumé :
Réalisée en partenariat avec les Imaginales, le festival d’Épinal où les plus grands auteurs de l'imaginaire se retrouvent chaque année, l'anthologie Elfes et Assassins s'inscrit dans la lignée de Rois et Capitaines, de Magiciennes et Sorciers, de Victimes et Bourreaux et de Reines et Dragons, des recueils salués par une critique enthousiaste qui y voit le meilleur de la fantasy francophone.

Les elfes sont beaux, puissants, séducteurs, ou bien sombres... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  27 mai 2013
Cinquième anthologie parue dans le cadre du festival des Imaginales d'Epinal, « Elfes et assassins » nous propose de découvrir les textes de treize auteurs français, tous très réputés dans le monde des littératures de l'imaginaire, de Pierre Bordage à Fabien Clavel en passant par Xavier Mauméjean ou Fabrice Colin, qui se sont penchés sur ces deux personnages extrêmement ambiguës que tout lecteur de fantasy est amené à rencontrer de façon récurrente. Tout comme le précédent opus, « Reines et dragons », on retrouve Sylvie Miller et Lionel Davoust en tant que directeurs de publication, un duo qui fonctionne décidément remarquablement bien. La qualité est en effet au rendez-vous, et si certains textes se révèlent évidement plus réussis et plus marquants que d'autres, nous n'en avons pas moins affaire à un ouvrage très divertissant et jamais monotone ou répétitif. On retrouve ainsi avec plaisir dans quelque uns de ces textes l'univers de certains auteurs comme le Vieux Royaume de Jean-Philippe Jaworski ou encore la ville enchantée de Panam de Raphaël Albert, tandis que d'autres optent pour un cadre plus contemporain, uchronique, historique, ou encore fantastique.
Sans grande surprise, la nouvelle la plus aboutie de l'anthologie reste en ce qui me concerne celle de Jean-Philippe Jaworski (« Le Sentiment du fer ») dont le talent n'est plus à prouver mais qui parvient encore et toujours à surprendre. On y retrouve la ville de Ciudalia, décor de son premier roman « Gagner la guerre », dans laquelle on suit les péripéties d'un Chuchoteur (célèbre guilde d'assassins) chargé d'une bien curieuse et périlleuse mission sur fond de complots politiques. du rythme, un style percutant, des retournements de situation inattendus...., les ingrédients restent les mêmes et encore une fois cela fonctionne. Parmi les textes les plus mémorables figurent également ceux d'Anne Dugüel, également connue sous le pseudonyme Gudule, (« Le sourire de Louise »), histoire glaçante d'un amour fusionnel entre une mère et sa fille qui tourne à la tragédie, ou encore de Jeanne A. Debats (« Eschatologie d'un vampire ») qui possède décidément un style très direct, bourré d'humour et d'ironie, qu'elle met au service d'une histoire originale et d'un personnage haut-en-couleur. D'autres nouvelles méritent également le détour, que ce soit pour la poésie et la profonde mélancolie qu'ils dégagent (« Sans douleur » de Fabrice Colin et « Grise neige » de Johan Héliot), ou au contraire pour leur humour ravageur (« Du rififi entre les oreilles » d'Anne Fakhouri).
Que ce soit par le biais de la tragédie, de l'horreur, de l'épique ou de l'humour, les treize nouvelles proposées dans cette anthologie ne manqueront pas de ravir les amateurs de fantasy qui auront ainsi le plaisir de se plonger dans les textes inédits de ces grands auteurs qui auront été particulièrement inspirés par le thème de cette année 2013. Voilà un bien bel hommage rendu à ces deux figures particulièrement représentatives du genre que sont l'elfe et l'assassin.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
celindanae
  20 septembre 2016
Pour le moment, j'ai lu 3 anthologies des Imaginales (celle-ci comprise). Je vais essayer de les lire toutes, Rois et Capitaines étant sur ma pile à lire prochainement. Cette anthologie 2013 s'est révélée plutôt moyenne avec quelques bons textes mais beaucoup de très très moyens. le thème reprend deux figures assez classiques de la fantasy et le premier texte ouvrant cette anthologie est d'un assez bon niveau et pose de suite le sujet avec une nouvelle très classique de Pierre Bordage.
Des textes beaucoup plus originaux apparaissent par la suite avec notamment du Rififi Entre les Oreilles de Anne Fakhouri où l'histoire prend place dans le Chicago des années 30 où les elfes, les sirènes et autres créatures magiques côtoient les bandits d'al Capone. L'univers est plaisant et l'humour également. On peut rapprocher cette nouvelle de celle de Raphaël Albert, La Seconde Mort de Lucius van Casper où on a aussi un univers mélangeant les genres avec la ville de Panam où l'on trouve des elfes ou encore des gnomes. L'humour y est beaucoup moins présent mais cette nouvelle se lit très bien.
D'autres auteurs ont fait preuve d'originalité malgré le thème très classique, comme Anne Duguël qui situe son histoire dans le monde moderne et où les elfes sont des créatures des bois hantant une maison. Malgré son originalité, cette nouvelle est à la limite du soutenable et transforme une situation en apparence idyllique en horreur. Xavier Mauméjean imagine un monde où les elfes auraient pris le pouvoir en Europe mais sa nouvelle n'est pas assez fouillée malgré une idée intéressante. Une autre nouvelle se situe dans le monde moderne, il s'agit de la Nature de l'Exécuteur de Rachel Tanner qui situe son récit à Notre Dame des landes avec une héroïne tueuse à gage et demi elfe. Cette nouvelle n'est pas inintéressante mais aurait mérité un traitement plus abouti.
D'autres auteurs se servent du thème pour parler d'autres sujets comme l'euthanasie chez Fabrice Colin où un homme engage un elfe pour mettre fin aux souffrances de sa femme mourante. Dans J'irai à la Clairière, David Bry parle de la religion qui s'oppose aux petites créatures des bois, les elfes.
Les elfes noirs font leur apparition chez Fabien Clavel dans une nouvelle assez sombre mais plutôt confuse. La nouvelle qui clôt cette anthologie est également confuse et j'avoue ne pas avoir compris son intérêt dans le thème. Parmi les textes plus intéressants en restant à la fois classique mais avec de la surprise, on trouve La Légende d'à Peu Près Punahikka de Nathalie le Gendre où un conteur raconte à son élève la légende de Punahikka où un elfe et un assassin se croisent. La fin de la nouvelle a un peu trop recourt à l'effet de surprise mais elle est assez bien faite.
D'autres auteurs ont choisi de développer leur nouvelle dans un des univers de leurs romans comme Raphaël Albert mais c'est également le cas de Jeanne-A Débats avec Eschatologie du Vampire où elle reprend le personnage de Navarre qui est amené à aider une elfe à empêcher la venue de l'apocalypse. On retrouve l'ambiance des autres romans de l'auteure mais la fin est un peu grandiloquente. Enfin, Jean-Philippe Jaworski reprend dans son texte l'univers du Vieux royaume et la guilde des chuchoteurs, en fait des assassins. L'elfe est présent sous la forme d'une légende d'un grand combattant. C'est très bien écrit et on retrouve toute la verve de l'auteur. C'est pour moi sans conteste la meilleure nouvelle de cette anthologie. Elle figure également dans le recueil le sentiment du fer paru chez Hélios. Elle m'a donné d'ailleurs envie de relire Gagner la guerre.
Ce recueil est d'un niveau assez inégal. C'est très souvent le cas dans une anthologie, des nouvelles ne nous parlent pas trop alors que d'autres nous plaisent beaucoup. le thème de cette anthologie était assez classique et beaucoup de nouvelles seront malheureusement vite oubliées une fois lues. A part quelques bons textes, le reste est plutôt moyen. Ce qui ne m'empêchera pas de lire les autres anthologies des Imaginales.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mestrale
  05 octobre 2013
Une anthologie dépaysante qui m'a fait découvrir la collection : je lirai sans doute prochainement les autres anthologies déjà parues.
Comme toute anthologie, certains récits marquent plus que d'autres mais tous ont fourni une lecture agréable (une seule nouvelle ayant été réellement perturbante).
Je retiendrai donc en particulier "la seconde mort de Lucius van Casper" avec son décor steampunk et féérique à la fois et un elfe détective privé intéressant, "le sentiment de fer" avec un décor Renaissance italien de fantasy et "Eschatologie du vampire" avec un vampire qui ne manque pas de gouaille et doit se coletter une Elfe pour son plus grand malheur pour stopper l'Apocalypse prévu pour décembre 2012.
Ce ne sont pas les seules nouvelles qui m'aient marqué favorablement mais au terme de ma lecture, ce sont ceux qui me reviennent le plus vite à l'esprit et qui ce sont donc le plus distingué à mes yeux au sein de cette anthologie de qualité.
Les trois nouvelles étant une fenêtre sur des univers développé par les auteurs, je ne manquerai pas de découvrir plus en détail ces univers dès que j'en aurais l'occasion !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
NicolasS83
  09 septembre 2014
(...) Un très grand cru 2013. Les genres sont si variés que les textes sont difficilement comparables, et tous sont bons, les "pure fantasy" (Bordage, Jaworski, Bry) comme ceux qui s'en éloignent, un peu ou beaucoup. « Elfes et assassins » dresse en fait un excellent panorama de la production étiquetée fantasy en France, et montre la diversité du genre et la qualité des plumes de l'imaginaire hexagonal. Les fans pourront râler que le thème est quelque peu malmené, ou que trop d'auteurs réemploient univers et personnages personnels (qui a dit "auto-promo" ?). Mais c'est pour mieux envisager les différents visages des elfes, des plus évidents aux plus fouillés, et dans des situations qui nous changent de papa-Tolkien-à-qui-nous-devons-tout donc on ne va pas les blâmer de nous en ouvrir les portes sur 300 pages et pas seulement sur 30. Promouvoir de la qualité n'a jamais fait de mal, ce ne sont pas les anthologistes Sylvie Miller et Lionel Davoust qui me contrediront (lisez leurs propres ouvrages, ils sont également excellents !)
Beaucoup de noirceur, mais pas que : de l'humour, certes noir aussi, du tragique, de l'engagement, des larmes... et 13 bons moments de lecture. Certes souvent tristes, mais en invitant la mort au sommaire, qu'espériez-vous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
BlackWolf
  04 juillet 2013
En Résumé : J'ai passé un moment de lecture sympathique avec cette anthologie des Imaginales, mais, j'avoue, je l'ai tout de même trouver un ton en dessous que celle de l'année dernière, ce qui m'a un peu frustré. Ça n'empêche pas cette anthologie d'avoir de très bons textes mais certains se révèlent anecdotiques voir ne m'ont pas accrochés. Dommage. Peut être cela vient du sujet aussi. Je lirai quand même avec plaisir celle de l'année prochaine.
Retrouvez ma chronique complète sur mon blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
Commenter  J’apprécie          150

critiques presse (1)
Elbakin.net   01 août 2013
Si certaines nouvelles se révèlent quelque peu en retrait, et si d’autres ne sont pas aussi marquantes que l’on aurait pu l’espérer, le tout est à lire malgré tout si vous en avez l’occasion.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
boudiccaboudicca   23 mai 2013
Il y a un paquet de bonhommes qui ne peuvent pas encaisser les elfes. Certains les jalousent, d'autres les méprisent, personne ne les entrave. Beaucoup d'envieux sont tout simplement exaspérés par l'afféterie des mignards. Il n'y a pas à baraguiner : les elfes sont trop beaux. Trop gracieux. Trop diserts. Trop adroits. Trop vieux. Trop jeunes. Trop légers. Pour peu que vous ayez le museau ordinaire, la bedaine qui s'alourdit et l'âme cafardeuse, il y a de quoi grincer des dents. (J. P. Jaworski, Le sentiment du fer)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          282
boudiccaboudicca   26 mai 2013
Cuervo admira le panorama nocturne. Autour de lui, Ciudalia cambrait les volumes majestueux de ses demeures et de ses tours, rendus plus massifs par l'obscurité. La nuit jetait un voile de ténèbres sur l’orgueilleuse cité ; les rues se transformaient en coupe-gorge tortueux, où de fragiles lumignons papillotaient à de rares carrefours. En cette heure ombreuse, la cité respirait pourtant plus intensément qu'à la lumière du jour. Une symphonie criarde remontait des quartiers faussement endormis. Sérénades, galopades, bavardages, défis et rires bruissaient jusque sur l'espace solitaire des faîtages. Telle était la musique familière de la ville, la barcarolle dans laquelle elle berçait les humbles et les puissants, les prudes et les débauchés, les nobles et les assassins. (J. P. Jaworski, Le sentiment du fer)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
boudiccaboudicca   03 juin 2013
Le feu était l'horreur, l'horreur était l'ennemi, l'ennemi était la peur. Les assassins le savaient, qui avaient su la dompter et s'en faire une arme redoutable. Ils étaient, entendait-on partout, invincibles car incapables d'aimer, sinon celui qui dirigeait leur guilde. Les assassins... Qui aurait pu se douter qu'ils oseraient œuvrer au grand jour ? Jadis complices de l'ombre, familiers de la nuit, toujours vêtus de sombre, ils se pavanaient désormais sous le regard de tous. (J. Héliot, Grise Neige)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
boudiccaboudicca   22 mai 2013
Elle mérite sa réputation, cette ville de Panam, tu peux me croire! On dirait que tous les peuples du Royaume s'y sont donné rendez-vous : les rues sont pleines de lutins, de farfadets, d'orques et de gobelins qui déambulent en bonne entente parmi les humains. Me croiras-tu si je te dis que les centaures y sont taxis? (R. Albert, La seconde mort de Lucius Van Casper)
Commenter  J’apprécie          240
boudiccaboudicca   18 juin 2013
-Oh, merde, s'exclama La Gosse, les yeux agrandis.
-C'est un elfe ?! lança Jack The Crap
-Y a des elfes, à Chicago ? demanda Bulldog, consterné.
-Y en avait pas, jusque-là, maugréa Old Odd. Faut les excuser. Ici, on a des pixies, des lutins, des fées du logis, des trolls, des gorgones et parfois des nymphes paumées. Mais pas d'elfes. C'est la première fois que ces tocards en voient un. (A. Fakhouri, Du rififi entre les oreilles)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Videos de Sylvie Miller (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Miller
Extrait de la conférence "Défendre le pays, sauver l'Empire ou vaincre le clan... Quel héros êtes-vous ? " aux Imaginales 2019.
Avec Paul Beorn, Lionel Davoust, Frank Ferric, Christian Léourier. Modération Sylvie Miller.
autres livres classés : anthologiesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1369 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre