AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782918541622
350 pages
Éditeur : HSN (21/03/2018)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 45 notes)
Résumé :
Après avoir avoué à sa femme qu’il avait toujours détesté le thé, Ambroise Perrin se défenestre sous les yeux médusés des personnes présentes.

Dans un palace vénitien, Louise Duval se réveille d’une soirée de gala et découvre que sept de ses collègues sont morts au même moment dans leur lit de causes inexpliquées. Rien ne lie ces deux affaires. Si ce n’est leur mystère. C’est assez pour intéresser Évariste Fauconnier, enquêteur émérite spécialisé dans... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
ninosairosse
  20 novembre 2018
♫On reconnaît le bonheur paraît-il
Au bruit qu'il fait quand il s'en va
C'était pas l'dernier des imbéciles
Celui qu'a dit ça
Le mien s'en est allé hier
Après vingt berges de sous mon toit
Ca a fait un boucan d'enfer
Je ne supporte pas
Ca fait croire un peu que les proverbes
Disent pas toujours n'importe quoi♫
Boucan d'enfer - Renaud - 2002 -
--
----
------
Descentes aux Enfers
Expériences de tortionnaires
Bruits de couloirs
ou Boucan de Désespoir
Surstimulations auditives
Extraction de conscience native
Redéfinir le raisonnement
Opportunisme dégoutant
Simple rôle du contenant
Sept victimes dans un premier temps
Pour un Huis clos haletant écrit avec talent
merci pour la sélection de Masse Critique
à Waddington et son épigénétique
à Oren Miller et son imaginaire
Petit bémol quant aux Editions HSN
Coquilles relevées environ une dizaine !!!





Commenter  J’apprécie          690
Lutin82
  15 février 2019
Oren Miller propose de retrouver un duo déjà mis en scène lors des deux romans précédents : J'agonise fort bien, merci et A présent, vous pouvez enterrer la mariée. Je n'ai pas lu ces deux premiers opus, et cette lacune ne gêne pas la lecture du présent titre. Certes, la prise de contact initiale avec Évariste et Isabeau a été une totale découverte pour moi, et je ne bénéficiais pas des souvenirs antérieurs. Aussi, y a-t-il sans doute des clins d'oeil et des références qui m'ont échappée. Cependant, le duo fonctionne parfaitement et j'ai rapidement pris mes marques avec eux.
Oren Miller joue sur l'association mentor/élève qui a déjà fait ses preuves. La dynamique est bien huilée, très fluide, et apporte son lot d'humour et de séduction. Évariste demeure un mentor un peu à part, avec une personnalité entre Arsène Lupin – avec son côté dandy attaché au panache – et un Sherlock Holmes analytique, méticuleux et obsessionnel.
Isabeau – qui est un homme – doit porter ce prénom féminin, source de calembours. Il ne tient pas un rôle de faire-valoir, ni celui d'un Docteur Watson. le jeune homme, orphelin, embarqué dans les valises du fauconnier je ne sais comment (sans doute lors d'un des deux premiers tomes ?), démontre un attachement grandissant pour son métier et son mentor. Et des facultés évidentes.
Leur dynamique est un des points forts du roman, jouant aussi bien sur une complémentarité, que l'émergence d'une petite rivalité (du moins de la part d'Isabeau). Il y a des piques qui sont lancées, une fausse condescendance, des joutes savoureuses, l'ensemble opère son charme sur le lecteur fin limier qui se laissera quand même séduire! En outre, le lecteur peut goûter à une relation qui évolue au fur et à mesure du roman. Et, j'ai fort apprécié ce choix d'Oren Miller car bien souvent, une fois les interactions posées, l'auteur a tendance à les laisser vivre ainsi et s'appuyer sur sa machine bien lubrifiée.
Pour ce qui est de Sainte Cécile, pour qui travaille le duo, le mystère reste entier…. (du moins pour moi).
Une intrigue en courbe exponentielle
Notre duo mène l'enquête sur le meurtre de sept personnes appartenant tous à la même entreprise, une clinique sise à Neufchâtel. Une seule rescapée : Louise Duval, aucun signe d'effraction dans les chambres de l'hôtel Danielli à Venise, aucune trace,… La police italienne suspecte férocement et logiquement cette dernière. C'est alors que rentre en jeu une de ses anciennes connaissances, un docteur de son passé qui contacte Sainte Cécile pour la laver de tout soupçon.
La partie est tendue pour Évariste et Isabeau car, les éléments sont quasiment inexistants, et ils ont peu d'atouts pour disculper la malheureuse. C'est donc à Neufchâtel que leurs pas vont les mener pour tenter de faire le lien entre les victimes, la clinique, la ville et Louise. Des ennemis en commun ?….
Sur place, ils sont accueillis correctement, et l'objectif des médecins clairement mis en valeur. Suite à la guerre, et la perte de son fils, Marcel Sorel a ouvert cet établissement pour venir en aide aux traumatisés, à ceux qui ont été marqué psychologiquement par la guerre et les horreurs associées. La clinique s'est développée et accueille même les patients enfants dont un nombre assez conséquent de la ville elle-même.
Et Dieu dans tout cela ? Et bien, le Vatican s'est associé à la démarche.

Critique bien plus complète sur mon blog.
Lien : https://albdoblog.com/2019/0..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SabiSab28
  03 mai 2020
Je découvre cette auteure et son duo d'enquêteurs plutôt atypique.
Louise se réveille dans un hôtel où tous ses collègues sont morts de façon très mystérieuse. Principale accusée, elle fait appel à un ami de longue date qui recrute une institution secrète. Notre duo d'enquêteurs décide de prendre cette affaire, tortueuse à souhait.
Le roman est très bien construit, on suit notre duo dans leur enquête, on s'interroge, on s'effraie de certaines découvertes et on soupçonne tout le monde.
Quand on se prend pour Dieu et qu'on s'inspire des expérimentations nazis ...
Bon polar !
Commenter  J’apprécie          130
VirtuellementVotre
  19 novembre 2018
Oren Miller est une auteure que j'ai rencontrée sous le nom de Lucie Castel dont j'ai dévoré chacune des romances. Depuis un certain temps, cependant, j'avais dans l'idée de partir à la découverte de la part sombre de ses écrits et de me plonger à corps perdu dans un de ses polars. Grand bien m'en a pris, car je suis totalement fascinée par le livre que je viens de terminer.
Et Dieu se leva du pied gauche m'a confrontée à certaines de mes peurs, il m'a également brisé le coeur tant les événements qu'il décrit ont su toucher ma corde sensible. Il y a des sujets qui me parlent plus que d'autres et force est de constater que celui-ci m'a profondément émue.
Totalement indépendant des tomes précédents, cette nouvelle aventure d'Évariste Fauconnier et d'Isabeau le du est en tout point parfaite. Chaque détail à son importance, chaque rebondissement apporte sa pièce à l'ensemble et le dénouement est tout simplement stupéfiant. Oren Miller a pris énormément de soin à construire son texte et tous les éléments s'emboîtent à merveille. de ce fait, il faut rester sur ses gardes, bien ranger toutes les particularités dans un coin de sa tête. Pourtant, même en faisant preuve d'une grande attention, l'auteure réussit à nous surprendre et nous happer jusqu'à la toute dernière ligne.
C'est donc sur les ravages de l'après-guerre que se développe le récit. Je dois vous avouer que j'ai retenu mon souffle à de nombreux moments et j'ai beaucoup apprécié les différentes parties mises en place. En effet, non seulement nous assistons au raisonnement des enquêteurs, mais certains chapitres nous sont offerts du point de vue de la Bête et d'autres reflètent l'enfer vécu à Struthof à travers les yeux d'un mystérieux narrateur. de quoi titiller notre imagination et nous permettre d'élaborer bon nombre de théories.
J'ai un immense coup de coeur pour cette histoire et particulièrement sur le duo constitué par Évariste et Isabeau. Quel plaisir d'avoir fait leur connaissance et de les voir résoudre cette enquête ! Ils m'ont fait penser aux films de Sherlock Holmes joués par Robert Downey Jr et Jude Law. Leurs échanges sont vifs, intelligents, sarcastiques ; leurs personnalités attachantes et intrigantes. J'ai adoré en tous points leurs caractères affirmés et la relation qu'ils ont établie. Je ne suis pas prête de les oublier.
Et Dieu se leva du pied gauche est une pépite du genre que je ne saurais que vous recommander ! Un bruissement, un craquement et tout le texte prend une tournure angoissante. Rien n'est facile dans cette lecture, car on ne peut finalement pas faire confiance à l'évidence. le tout est joliment relevé par une touche d'humour et une pointe d'ironie très agréable qui rend ce livre totalement addictif.
Lien : http://www.voluptueusementvo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
MarquePage
  25 mars 2019
Je suis conquise par Oren Miller à chacune de mes lectures. J'adore sa plume, qu'elle sait manier entre humour, suspense et émotion.
L'histoire est judicieusement menée. Il y a beaucoup d'éléments différents, on a du mal à voir la trame de l'assassin, on se questionne, c'est très stimulant et excitant. On dévore les pages pour en apprendre au fur et à mesure. On semble s'approcher et puis reculer. le mystère est entier jusqu'à la dernière page. La fin est une vraie révélation. Tous les pièces du puzzle trouvent leur place et leur importance.
Il y a une vraie gravité dans ce tome, entre le passé des camps de concentration et le regard sur les personnes atteintes de troubles psychiatriques. D'ailleurs ce dernier point est bien traité, avec tolérance.
Notre duo de choc fonctionne très bien, dynamique, drôle et charismatique. j'y suis très attachée. Evariste et Isabeau sont différents mais complémentaires. Un peu stéréotypés par moment, pour notre plus grand plaisir. Car ils ne sont jamais caricaturaux et ils ont une vraie profondeur avec un passé. J'aurais tout de même aimé en apprendre un peu plus sur eux, surtout Evariste qui a encore beaucoup de zones d'ombres, et que le côté psychologique soit plus approfondi même si il n'est pas oublié.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Alexandrine_BAlexandrine_B   16 mai 2020
Sur le papier, Neuchâtel paraissait être une ville agréable, [...] Sur le papier. Il faut toujours se méfier des belles cartes postales. En général, elles écrasent les ombres et surexposent la lumière.
Commenter  J’apprécie          30
ange77ange77   17 juillet 2019
(...) Plus il gravissait les marches, plus ses membres lui paraissaient de plomb. Respirait-il plus difficilement ? Il en avait l’impression. Dans cinq ans, il aurait soixante ans, l’âge auquel on peut profiter des fruits de son labeur grâce à quelques rentes lucratives. De ce côté-là, Ambroise n’avait pas chômé. En tant qu’aîné d’une fratrie de huit enfants, on ne lui avait pas laissé le choix de l’oisiveté et de la distraction. Par voie de conséquence, Ambroise ne renvoyait pas l’image de quelqu’un de drôle. Parfois, il s’ennuyait lui-même.
Au troisième étage, il songea que, bien que les détails pratiques lui échappent encore, il n’allait pas laisser de mot d’adieu ou d’excuses. Après tout, le suicide était quelque chose de très personnel. Livrer ses motivations enlevait un peu de solennité et de mystère à l’acte. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
ninosairosseninosairosse   09 novembre 2018
D'habitude, les alcooliques nient leur état avec force et s'emportent avec une énergie proportionnelle à la puissance de leur addiction.
p27
Commenter  J’apprécie          420
ninosairosseninosairosse   17 novembre 2018
Le bruit constant force le cerveau à traiter de l'information en continu et cela participe de son aliénation.
p239

Commenter  J’apprécie          360
ninosairosseninosairosse   04 novembre 2018
Allons, on n'accuse pas quelqu'un de meurtre sous le seul prétexte qu'il est encore en vie !
p18
Commenter  J’apprécie          360
Video de Oren Miller (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Oren Miller
Hello ! Fantasy, Thrillers, Science fiction et romance, voici ce que vous allez trouver dans ma vidéo bilan ! Déroulez pour en savoir plus :) Merci d'avoir regardé cette vidéo ! Aimez, partagez, ou abonnez vous ;) ca fait toujours plaisir !Plus de vidéos : http://goo.gl/hCnYmr .
? La captive des hommes de bronze, de Valérie Simon - L'archipel ? Mon avis écrit : http://www.leblogdeptitelfe.fr/2017/03/mysteria-1-la-captive-des-hommes-de.html ? Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=geb1ma2asls
? Zalim, de Carina Rozenfeld - Scrinéo ? Mon avis écrit : http://www.leblogdeptitelfe.fr/2017/03/zalim-de-carina-rozenfeld-fantasy.html ?Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=lHoSij6-wlA
? Bad de Jay Crownover - Harlequin ? Mon avis écrit : http://www.leblogdeptitelfe.fr/2017/02/bad-1-amours-interdits-de-jay-crownover.html ? Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=GBHmRcaaMGw&t=9s
? Leaving Amarillo, de Caisey Quinn - Harlequin ? Mon avis écrit : ------- ? Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=VxWzDkc71XE&t=7s
? La vie enfuie de Martha K, d'Angelique Barberat - Michel Lafon ? Mon avis écrit : http://www.leblogdeptitelfe.fr/2017/03/la-vie-enfuie-de-martha-k-dangelique.html ? Vidéo à venir ...
? Dormeurs d'Emmanuel Quentin - Peuple de Mu ? Mon avis écrit : http://www.leblogdeptitelfe.fr/2017/04/dormeurs-demmanuel-quentin-thriller.html ? Vidéo à venir...
? le roi Sombre d'Oren Miller - Homme sans nom ? Mon avis écrit : http://www.leblogdeptitelfe.fr/2017/04/le-roi-sombre-doren-miller.html ? Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=vT5SW0tJdbM&t=3s
? Me contacter
SITE : http://www.leblogdeptitelfe.fr/ FACEBOOK : http://goo.gl/huya0v TWITTER: https://twitter.com/Ptitelfe1982 - @ptitelfe1982 INSTAGRAM: https://instagram.com/leblogdeptitelfe MAIL: contact@leblogdeptitelfe.fr
A bientôt! Hélène
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1966 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre
.. ..