AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
>

Critique de Pois0n


Pois0n
  01 novembre 2018
Comme tous les Harlequin Black Rose, celui-ci regroupe deux romans, d'environ 200 pages chacun. Le résultat est un petit pavé de 422 pages qui a de quoi occuper quelques soirées. Le thème commun aux deux histoires est une attirance de longue date et inavouée entre les personnages principaux... Attirance que des ennuis pourraient bien révéler.

Qu'est-ce qui pourrait rapprocher deux voisins, respectivement médecin légiste et assistante sociale, et qui ont le béguin l'un pour l'autre ? … Un bébé abandonné dans l'appartement de la seconde après que sa porte ait été fracturée. « Le bébé de l'inconnu » s'avère moins une romance qu'un policier gentillet, où « l'enquête » occupe le devant de la scène. « L'enquête » avec des guillemets, car Lucy sait très bien qui est la mère du bébé. Reste à savoir ce qu'elle est devenue et pourquoi elle lui a confié son enfant.
Côté rebondissements, c'est quand même très léger. Ce ne sont pas les investigations des héros qui permettent de faire avancer l'histoire, mais des évènements extérieurs : qu'il s'agisse d'un allié ou d'un ennemi, il y a toujours un personnage pour se manifester au bon moment et aider volontairement ou non Lucy et Niall à y voir plus clair ! Ce qui ne veut pas dire que l'on n'a pas plaisir à découvrir en même temps qu'eux ce qui se trame réellement : le mystère est en effet soigneusement entretenu par Julie Miller, pratiquement jusqu'à la fin. L'ambiance y est même par moments assez pesante, notamment quand le passé de Lucy est abordé ou que Niall doit enfiler sa casquette de légiste. Tout au plus trouvera-t-on un peu gros que (spoiler) (fin spoiler). Mais, globalement, c'est une réussite.
L'aspect romance n'est pas si présent que ça, d'autant que Niall est tout sauf doué niveau interactions humaines. A des années-lumière des héros sûrs d'eux et dominateurs, il est plutôt du genre à ne pas savoir quand il doit aller vers Lucy. Quant à ce qui est de comprendre ses propres émotions, c'est pas gagné non plus. Lucy, elle, est tout l'inverse : pragmatique et ayant l'habitude d'épauler les gens, elle possède l'empathie qui fait tant défaut à Niall. Un duo plutôt attachant et complémentaire, dont les sentiments évoluent de façon progressive et naturelle.
Le seul vrai gros problème dans cette histoire, c'est que tout, qu'il s'agisse (en toute logique) de l'enquête, mais aussi des échanges entre Lucy et Niall, tourne autour du bébé. Obsédés par sa protection, ils ne le quittent pas d'une semelle et c'est ainsi que l'on se farcit les moindres détails de sa vie (tout sauf) trépidante de bébé. Tommy a faim, Tommy a besoin d'être changé, Tommy pleure, Tommy dort... Sérieusement, on passe la moitié du roman à lire des histoires de couches et de biberons, dont l'intrigue aurait pu aisément se passer sans en souffrir le moins du monde. Ça ralentit la lecture sans rien apporter du tout, en plus de donner l'impression que le gamin est un boulet que Lucy et Niall doivent se traîner partout. Ce n'est pas leur ressenti, mais c'est l'effet que ça fait à la lecture... C'est un peu atténué par le côté attendrissant de cette famille qui n'en est pas officiellement une, mais ça prend quand même (beaucoup) trop de place.
Au final, « Le bébé de l'inconnu » demeure un petit romantic suspense sympathique malgré ses défauts.(6/10)

Céder à son béguin pour la petite sœur de son meilleur ami ? Pour Shane, il n'en est pas question, quand bien même les sentiments de la demoiselle pour lui sont aussi évidents qu'une enseigne au néon au dessus de sa tête. Mais la jeune femme s'est attiré les foudres de la mauvaise personne, et la voilà harcelée, agressée, placée en danger de mort. Impossible pour Shane de rester plus longtemps à distance.
Seulement voilà : le côté surprotecteur de Shane en fait un aimant à baffes. Le genre à entourer sa dulcinée de papier bulles, quitte à l'empêcher de respirer. Shane se soucie de *la vie de Makena*, mais pas le moins du monde de *l'avis de Makena*. Quand bien même celle-ci ne cesse de lui répéter qu'elle est adulte et capable de prendre ses décisions, Shane n'en a rien à faire et lui dicte sa conduite comme s'il n'entendait rien, au point d'en devenir beaucoup plus flippant que les individus louches qui trempent dans cette histoire. Shane est le genre d'obsédé du contrôle qui donnent envie de fuir en courant, mais Makena, aveuglée par ses sentiments de longue date envers lui, ne se rebiffe qu'à moitié. Bref, côté romance, c'est la douche froide et l'on ne s'attache pas du tout à leur couple.
Côté thriller, le constat est légèrement meilleur, même si tout ça reste assez creux. On a des doutes sur le fin mot de l'histoire assez rapidement tant les indices laissés dans le texte sont évidents. En revanche, il faut reconnaître que la semaine de Shane et Makena est sacrément mouvementée et que, comme eux, l'on a à peine le temps de respirer ! Les tentatives de meurtre s'enchaînent tout en restant crédibles et l'on ne s'ennuie pas.
Par contre, il ne faut pas gratter sous la surface : qui sont réellement les membres de l'équipe Corcoran et jusqu'où s'étend leur pouvoir ? On ne sait pas. Le sujet des faux héros de guerre ? Bien qu'au centre de l'intrigue, le thème n'est pas développé au delà des personnages du roman et, en tant que lecteur français, on peine à se rendre compte de ce que ça signifie vraiment. Même les description de Makena et Shane sont sommaires : on sait qu'elle a de longs cheveux noirs et qu'il est baraqué, mais c'est tout ! Et ce n'est pas le seul souci de la narration, qui souffre de nombreuses répétitions, non dans le vocabulaire employé mais dans les idées, parfois à quelques paragraphes d'intervalle à peine.
Bref, s'il semblait le plus intéressant des deux romans du recueil, « Mission Clandestine » s'avère en réalité décevant sur bien trop de points, malgré un rythme bien maîtrisé et une enquête qui se suit avec un certain plaisir. Dommage. (4/10)
Commenter  J’apprécie          30



Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Ont apprécié cette critique (3)voir plus