AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791097434281
Éditeur : Lynks Editions (18/04/2019)

Note moyenne : 4.26/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Emma lit dans les âmes : elle voit le vrai visage de ceux qu’elle croise. Et elle déteste ce talent qu’elle subit depuis l’enfance.

Mais d’autres dans l’ombre l’observent aussi et vont lui montrer que toute sa vie n’est que mensonge et redoutable illusion. Emma plonge alors dans un univers cruel où dieux et déesses antiques, sorciers, magiciennes et autres créatures se disputent une partie d’échec grandeur nature dont elle est l’enjeu. Elle doit alors... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
Stelphique
  17 février 2017
Pourquoi je l'ai choisi:
J'avais vu quelques très bons retours sur ce titre, et j'ai complètement craqué sur la couverture!

Ce que j'ai ressenti:…Une folle énergie!
Je pense que le maître mot de cette lecture sera: Originalité!
On va côtoyer dans ses pages, des Allégories, comme la Mort et la Justice, des Tritons et des Océanides, quelques créatures mythiques et évidemment des magiciens! Autant vous dire que tous ces êtres fantastiques lancés dans notre monde, va faire quelques dégâts… Surtout que dans un monde ou dans l'autre, rien de neuf : ils se battent tous, implacablement, pour le pouvoir, mais bon, ça ne sonne pas pareil quand les Chiens des Enfers sont à vos trousses…
« Les révolutions commencent toutes par une simple provocation, une rumeur, une idée. Puis le mouvement enfle, il fait écho aux espoirs et aux rêves des minorités. Et enfin, il arrive une étincelle, une seule volonté d'acier plus forte que les autres et la rumeur devient élan, et l'élan devient révolte. »
On est dans une histoire assez Girly, et pourtant, j'ai adoré la richesse de l'univers et l'incarnation de certains personnages, haut en couleurs! Un peu gothique, une pointe surréaliste et surtout magique, j'ai trouvé que le rythme était soutenu, les rebondissements bien orchestrés et le tout réuni en seul tome! En cela , c'est agréable. On va suivre Emma dans ses folles aventures oniriques et réelles , passer d'une jeune fille somme toute banale et devenir une jeune femme, maître de sa vie, en près de 500 pages et de mille pièges et manipulations diverses. Je ne sais pas pourquoi mais, mon petit coup de coeur va au personnage de Jack (enfin, si je sais, mais vous, il vous faudra le lire pour savoir pourquoi…;) …)…C'est à mon sens, le plus réussi des personnages parmi cette galerie loufoque.
Personne ne contrariait la Mort. le problème était, en fait, inverse: la Mort contrariait tout le monde.
Vous aurez compris, une lecture très plaisante qui déménage, et réinvente les légendes, servie par un humour mordant et des réparties à double sens. J'ai beaucoup aimé la plume pleine de fraîcheur, et l'imagination débordante de cette auteure! Je suis bien contente d'avoir poussé la curiosité vers ce titre: c'était totalement fun, complètement diffèrent de ce que je lis d'habitude, mais j'ai passé un agréable moment de lecture!
Sérieux, t'as un grain ma pauvre fille! Et pas qu'un…genre le sablier entier.
Remerciements:
Je tiens à remercier chaleureusement le site Babélio et son opération Masse Critique qui m'a sélectionnée pour cette lecture, ainsi que les Editions EDB pour l'envoi de ce livre et des jolis marques-pages qui font leurs effets!!!!

Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
Lectrice-Lambda
  29 mars 2017
C'est après avoir rencontré Oren MILLER à Livres Paris que je me suis laissée tenter par cette histoire. Cela faisait très longtemps que je n'avais pas lu de fantastique, alors que c'est un genre que j'affectionne depuis toujours.
J'étais donc pressée et curieuse de découvrir l'auteur dans ce genre, qui est connue pour écrire des polars, mais pas que ! Derrière ce nom se cache également ‘Lucie CASTEL', auteur de « Pas si simple », une comédie romantique publiée chez Harlequin que je ne peux que vous conseiller de lire ! ( Croyez-moi, vous ne le regretterez pas ).
L'histoire du « tyran des songes » commence de manière brutale : des sortes de créatures étranges viennent assassiner un couple pour kidnapper leur bébé. Cependant, leur plan est déjoué par la Mort elle-même, venue personnellement tirer d'affaire cet enfant.
Plusieurs années plus tard, nous retrouvons Emma, ce fameux bébé, à l'aube de ses 18 ans. Elle est très renfermée, passe ses journées à lire et à rêver de Vlad, le beau jeune homme qui travaille à la librairie à côté de chez elle.
Cependant, elle ne se sent pas comme tout le monde. Lorsqu'elle regarde quelqu'un dans les yeux, elle peut ‘lire' en eux. Comme s'ils étaient des livres, elle a accès à leurs sentiments, à leurs craintes. Elle cache depuis toujours son regard derrière des lunettes, entravant cet étrange don qu'elle garde pour elle-même.
Mais un jour, toutes ses certitudes sur son monde, sur sa vie, vont voler en éclat lorsqu'elle se fera kidnappée par Hypnos, le marchant de sable.
Cette chronique va être très dure d'écrire car j'ai vraiment adoré cette lecture. Cette histoire est tellement riche, tellement complexe, que pour expliquer sans spoiler ou se mélanger les pinceaux va être compliqué !
Oren MILLER nous surprend dès le début en nous offrant une vision de notre monde complètement nouvelle, fantastique et déjantée. Imaginez que notre réalité n'est pas celle que l'on pense. Que derrière ce qui nous semble ‘normal', se cache des choses et des êtres qui le sont moins.
En parallèle à notre monde, à notre réalité, des êtres vivent dans l'ombre, se cachant des humains, n'interagissant jamais avec eux. Ces êtres sont des Juges des Enfers, des harpies, des sorciers, des allégories et bien d'autres.. Imaginez un seul instant que la Mort existe réellement, que sa cousine est la Justice, que le Chasseur est le bras droit de la grande faucheuse et qu'Hypnos, le marchant de sable, est le grand méchant loup.
Sans entrer trop dans le détail pour ne pas vous gâcher l'effet de surprise en découvrant cet univers, je peux vous dire que j'ai été complètement séduite par cette idée.
Etant une grande fan de mythologie grecque, je peux vous dire que j'ai été servie avec cette lecture. J'ai retrouvé beaucoup de références à cet univers que j'affectionne particulièrement et j'ai aimé imaginer que des êtres surnaturels vivaient en parallèle de notre monde. L'auteur trouve de bonnes raisons au fait qu'ils se cachent, nous expliquant le pourquoi du comment, et tout nous semble vraisemblable. C'est en cela que repose la force de son récit : c'est que l'on y croit, que ça pourrait être réel.
L'intrigue se focalise sur Emma. Qui est-elle ? Pourquoi a-t-on voulu la kidnapper quand elle était encore un bébé ? Pourquoi est-elle toujours en danger ?
Beaucoup de questions pour un seul personnage qui nous tiennent en haleine. Nous ne savons pas grand chose sur elle et apprenons en même temps qu'elle toutes ses particularités qui font qu'elle est en danger.
L'histoire est narrée à la troisième personne, ce qui est un peu perturbant au début car je n'ai plus l'habitude de retrouver le ‘il(s)/elle(s)' dans mes lectures, et nous alternons entre plusieurs points de vue. Il y a d'abord les chapitres sur Emma, le personnage principal, mais nous suivons également d'autres intrigues qui ont toutes pour point de ralliement Emma. Parfois, nous suivons Jack, la Mort, parfois des sorciers, comme Cassiphoné, parfois d'autres personnages. J'ai trouvé que l'auteur maitrise parfaitement cette alternance, sachant quand changer d'endroit et de personnage au bon moment, nous laissant dans le suspens, dans le flou, mais nous apportant suffisamment de réponses pour que l'on puisse continuer à comprendre l'histoire et, surtout, à réfléchir sur les possibles autres intrigants qui se cachent dans l'ombre.
Allons droit au but : ce qui m'a le plus séduit dans cette histoire est la plume d'Oren MILLER. Dans « Pas si simple », j'avais adoré ce trait d'humour, ce petit grain de folie qui nous donne le sourire du début à la fin de l'histoire ( même si l'on pleure parfois aussi ). Ici, on retrouve avec plaisir cette particularité qui est encore plus exploitée. On sourit et on rigole vraiment à certains passages ! C'est croustillant et on ne s'en lasse pas !
Ce qui fait vraiment la différence dans « le tyran des songes » et qui offre à l'auteur la possibilité de mettre en avant son humour si particulier est le personnage de la Mort : Jack. Il a un sens de la répartie très particulier et apporte de la légèreté au récit. A l'image de ce personnage qui est assez singulier, chacune de ses apparitions, chacune de ses paroles est particulière. Je suis littéralement tombée sous le charme de ce personnage hors-norme et je n'attendais qu'une chose : qu'il apparaisse et qu'il sorte encore une de ses répliques dont lui seul a le secret !
Les autres personnages sont tous travaillés et ont chacun leur propre caractère.
Emma nous apparaît fragile et un peu perdue pendant la grande partie de l'histoire, mais l'on s'attache quand même à cette jeune femme qui doit apprendre à ingurgiter toutes ces révélations le plus rapidement possible pour survivre, tout simplement.
Le duo Jack ( la Mort) / Orion ( le Chasseur ) est vraiment la grande surprise de cette histoire. Ils agissent un peu comme un vieux couple, surtout au niveau de leurs échanges verbaux. Un lien étrange et inexplicable les unis, mais on se prend vite d'affection pour ces deux hommes.
J'ai également apprécié Astrée, surtout le personnage ‘physique' qu'elle incarne, et l'apparition d'Eros est rapide, mais efficace. le message qu'il envoie à Jack est à mourir de rire ( enfin, pas tellement vu la situation dans laquelle les personnages se trouvent ).
Petit clin d'oeil à Syphilis, le lapin de Jack, qui est également présent dans « Pas si simple ». A se demander si Oren MILLER n'aurait pas réellement un lapin prénommé ainsi ?
La fin est le seul point négatif que j'ai trouvé à cette histoire.
D'abord, j'ai trouvé que les derniers évènements s'enchaînaient trop vite. Un peu comme une chaîne de dominos qui se renverse, un nouveau rebondissement arrive derrière un autre à une vitesse folle et ce changement de rythme m'a un peu décontenancée. L'auteur prend son temps tout au long de l'histoire et cette accélération casse le rythme.
Et cette fin ? Pourquoi est-elle si ouverte ?! Alors oui, je fais partie de ces lecteurs qui ont besoin que chaque chose soit rangée dans sa case, que plus aucune interrogation ne subsiste à la fin d'une lecture. J'ai ce besoin que l'auteur choisisse pour moi ce que vont devenir les personnages, fasse les choix à ma place. Ici, même si la plupart des informations sont données, je reste malgré tout dans le flou. de même, que devient la mère de Cassiphoné ?
Je ne développerai pas plus pour ne pas vous en dire trop. Je ne sais pas si l'auteur a voulu terminer cette histoire comme cela, car elle pourrait se suffire à elle-même, ou si le fait d'avoir une fin ouverte était une solution pour l'auteur de pouvoir replonger dans cet univers quand elle le souhaiterait.

En conclusion, « le tyran des songes » est une VRAIE surprise. Oren MILLER m'a vendu du rêve, m'a fait croire à son univers, même si la fin me laisse un goût de trop peu.
Autant le dire, la grande force de son récit repose sur son style d'écriture et notamment à son humour si particulier que j'ai eu vraiment beaucoup de plaisir à retrouver dans le personnage de Jack. Je suis étonnée de la force de son histoire et de son talent qui lui permet de jongler entre plusieurs styles de romans avec autant de facilité ( fantastique/comédie romantique ).
Maintenant, je n'ai qu'une hâte : la lire dans son autre genre de prédilection, le polar, avec « J'agonise fort bien, merci. » ( avec un titre pareil, ça annonce la couleur, non ? ).
Un livre à lire si vous adorez la mythologie grecque, l'humour noir et le fantastique.
Lien : http://lectrice-lambda.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
lianne
  10 février 2017
Merci à Babelio et à l'éditeur de m'avoir sélectionné pour cette Masse Critique.
Une lecture vraiment très sympa !
Un des premiers points qui me vient quand je repense à ce livre c'est le fait qu'il soit tout public. Et je dis ça de façon positive, en fait l'intrigue peut tout à fait plaire à des adultes, tout en n'ayant aucun des points qui auraient pu le disqualifier pour les jeunes (violence, sexe and co ...).
Et c'est assez rare quand on y pense, de nos jour on a souvent soit des livres avec les scènes "obligatoires" un peu comme le passage obligé dans les films des années 80/90, soit avec l'étiquette "young adult" ou "jeunesse" et ou l'intrigue comporte de gros trous et/ou des personnages niais ou pas du tout crédible, donc qui ne me plaisent en général pas.
Et la c'est ça qui est bien, ce livre peut être lus par des amateurs de Young Adult (et ils l'aimeront à mon avis), mais l'intrigue est bonne et les personnages sont réalistes et bien campés, donc un adulte n'y trouverait rien à redire. Un gros bon point la dessus pour moi.
Emma est une jeune fille tout à fait ordinaire, le seul détail qui lui donne l'impression de sortir du lot c'est sa capacité à plonger dans l'ame des gens quand elle les regarde dans les yeux. Mais elle fait son possible pour ne pas l'utiliser et tout va bien. Ce qu'elle ignore c'est quelle est très recherchée.
Et qu'il existe un autre monde caché et magique auquel elle appartient à moitié.
Je ne vous en dévoile pas plus parce que justement tout le début du livre est basé sur ce mystère et rien qu'expliquer la situation retire un peu de l'intérêt du premier tiers du livre. Mais ne vus inquiétez pas, dans ce livre tout vient à qui sait attendre. C'est justement un des points qui m'a marqué, ici on est justement sur le principe du "il se passe quelque chose, on est totalement perdu" et ce n'est qu'après (des fois juste après, des fois longtemps) qu'on a l'explication.
Des fois ça peut vraiment déstabiliser, il y a même un passage ou je me suis vraiment énervé parce que je ne comprenais pas du tout la réaction du personnage principal. D'ailleurs j'ai toujours des petits doutes sur cette scène. Il ne me semble absolument pas logique qu'une personne qui ai été enlevée préfère repartir avec son kidnappeur qui a menacé de la tuer plutôt que de suivre ses amis. Même si ceux ci lui ont mentit. Bon je veux bien qu'elle n'y voit plus clair, qu'elle soit sous l'influence d'une autre personne. Mais mon instinct me dit que même déstabilisé, quand on peut s'enfuir, on s'enfuit, peu importe avec qui, et on règle les problèmes secondaire (mensonges and co) après !
Bref, en dehors de ce petit désaccord le reste m'a bien plu. On est vraiment dans une mythologie originale !
Enfin pour être plus précise, sur des points de la mythologie Grecque qu'on a peu l'occasion de voir. Ici (contrairement a ce que le résumé semble le faire croire) point de dieux et autres être suprêmes, mais place aux créatures. Tritons et Chiens de l'enfer, vents et Allégories travaillent en famille. Ils ont un lourd passé, et si certains sont pour la voie de la modernité et ont réussi à faire abolir l'esclavage, d'autres ne sont pas du tout d'accord, et sont prêt à aller très loin pour (re)prendre le pouvoir et rétablir leur domination.
D'ailleurs ne connaissant pas du tout les mythe associés à certains personnages, j'ai des fois eu un peu de mal à les situer. J'aurais vraiment aimé avoir plus de détails, par exemple sur ce qu'avait fait Circé de si horrible, et pourquoi ? C'est une explication qui m'a manqué, au milieu de toutes les autres. Mais justement ce que ça a de bien c'est que j'ai passé des heures ensuite (et pendant) a aller me renseigner, et a en discuter avec des amis, un vrai plaisir.
J'ai aussi un petit regret qu'on passé si vite sur les morts, j'aurais aimé avoir une petite scène d'enterrement ou n'importe quoi et pas juste "on avance et on les oublie". Mais bon, c'est aussi un peu accessoire.
Donc au final j'ai bien aimé ce livre, la mythologie développée était vraiment intéressante et m'a fait découvrir de nombreux détails que je ne connaissais pas avant, les personnages sont vraiment très sympathique et l'intrigue n'est pas linéaire ni trop simple ! Limite j'aimerais bien une suite en fait.
17/20
Lien : http://delivreenlivres.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Melisende
  04 janvier 2018
Aujourd'hui malheureusement fermée, la maison EDB souhaitait mettre en avant des héroïnes atypiques, discrètes ou grandes gueules mais jamais soumises et prenant toujours leur destin en main. Malgré un titre qui laisse présager un héros masculin, le Tyran des songes met bien en scène une adolescente… pas comme les autres.
Emma est une lycéenne scolarisée à Londres. Orpheline, elle ne peut compter que sur ses deux plus proches amis et, plus discrètement, sur Jack et Vlad, deux libraires auxquels elle rend visite chaque semaine depuis deux ans. Alors que sa vie frise l'ennui, elle se retrouve nez à nez avec un homme étrange qui ne lui veut apparemment pas du bien. En a-t-il après elle à cause du don qu'elle s'efforce de cacher ? Car derrière l'adolescente banale se dissimule un être à part que tout le monde souhaite s'arracher, surtout les dieux.
Oui, les dieux, rien que ça. Oren Miller nous propose un roman haut en couleurs dans lequel évoluent de très nombreuses figures de la mythologie grecque. Hypnos, Orion, Circé, Thanatos, Cerbère, les Moires, Astrée, les Néréides… tout le monde y passe ! Et c'est particulièrement bien construit. Imaginez que tout ce beau monde vit en marge de notre univers, dans l'ombre. Là, près des humains mais sans trop intervenir dans nos affaires… ou presque.
Oren Miller nous prouve ici qu'elle a une connaissance aiguë de la mythologie et de toutes ses allégories. Mais elle ne se contente pas de placer ses pions pour décorer, non, elle utilise toutes ces figures intelligemment et on y croit. Un peu comme Sylvie Miller (y aurait-il une coïncidence dans le nom de famille ?) et Philippe Ward dans leur saga Lasser, détective des Dieux, qui là aussi, intègre les mythologies que l'on connaît au monde contemporain (ou presque).
Le contexte est chouette mais qu'en est-il de l'intrigue ? C'est bien chouette aussi. On ne s'ennuie pas, c'est le moins que l'on puisse dire. C'est peut-être même un peu dense tout ça, parce qu'il s'en passe des choses pendant ces 500 pages ! Difficile d'ailleurs de se remémorer chaque action mais l'accumulation participe au rythme soutenu alors on ne va pas se plaindre.
Cela dit, et vous le savez peut-être si vous êtes habitués à lire ce blog, mais j'aime assez les textes plus contemplatifs qui laissent plus de place à la psychologie des personnages… oui les héros offerts par Oren Miller sont très sympathiques à suivre et possèdent tous beaucoup de relief, mais il manque, à mon goût, un peu d'introspection, un peu plus d'intime, ce qui m'aurait permis de ressentir plus d'émotions. Oui, je le répète, j'ai pris plaisir à découvrir Emma et son histoire mais j'aurais été encore plus impliquée émotionnellement si je m'étais sentie encore plus proche d'elle. L'émotion, c'est souvent le petit truc qui manque à mes lectures et qui fait parfois passer la découverte de “belle” à “inoubliable”.
Malgré tout, je félicite Oren Miller pour sa plume, que je découvrais ici. Si je n'ai pas été attendrie plus que ça par Emma et compagnie, j'ai en revanche eu plusieurs fois un franc sourire sur le visage… grâce au cynisme de certains personnages, à commencer par Jack ! Vous aimez La Mort chez Terry Pratchett ? Vous aimerez Jack. Pragmatisme et franc-parler au programme… comme pour Hypnos. Ce qui offre certains dialogues savoureux ! Bravo !
Le Tyran des songes c'est presque la perfection. Il me manque un je-ne-sais-quoi d'émotion pour en faire un coup de coeur mais ce qui est sûr c'est que la découverte d'Oren Miller ne s'arrêtera pas là. Voilà une plume originale et assez inimitable, j'en veux plus !
Lien : http://bazardelalitterature...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FollowtheReader
  27 mars 2017
Chronique de Diana
Je dois dire que je ne sais pas trop comment vous donner un ressenti de ma lecture. Il y a de nombreux éléments positifs dans ce roman mais j'ai aussi eu beaucoup de mal avec d'autres.

Je vais donc commencer par ce qui m'a dérangé pour ensuite terminer avec le meilleur.
Tout d'abord le rythme du roman. le dernier quart bouge beaucoup et heureusement car pour en arriver là j'ai du m'accrocher. le début commence certes sur les chapeaux de roue et je me suis dit super, on ne va pas se reposer un instant. Et pour le coup l'attente d'action est très longue avant de retrouver un côté épique.
Ensuite la construction de l'intrigue. J'ai eu l'impression par moment d'être parachutée à un instant sans en connaitre les raisons. Alors bien sûr, toutes les pièces du puzzle se mettent en place au bout d'un moment. Mais entre, je n'ai pas trouvé ma place de lectrice.
Et pour terminer, et ce point là est tout à fait personnel, j'aurais aimé qu'on en sache plus sur certains personnages et notamment sur Jack, la mort. Car même s'il se livre un peu plus au fil des pages, il reste trop de zones d'ombre le concernant.

Ce qui par contre est super et que j'affectionne particulièrement c'est l'univers mythologique et on peut dire que c'est festival.
Les différents peuples présentés en sont tous issus et on a beau dire l'imaginaire fonctionne à plein régime. Les personnages sont tous bien plus complexes que le rôle qu'ils ont en apparence.

Ce roman est au centre des complots politiques et de la quête du pouvoir. Les manoeuvres plus ou moins subtiles pour le conquérir sont bien mises en scène. C'est d'ailleurs pour ça que j'aurais aimé plus de détails avec certains personnages.

La jeune Emma se retrouve bien malgré elle au milieu des conflits. Elle doit en plus convaincre une divinité estropiée de ne pas la tuer pour récupérer ses pouvoirs. En effet, elle est le porteur unique des pouvoir d'Hypnos (le marchand de sable ou le tyran des songes). Elle se découvre grâce à lui. Mais c'est surtout une arme de destruction massive pour qui aurait l'ascendant sur ses pouvoirs. Et qui pourrait donc régner sur tous les autres.

Hypnos est une pièce maitresse de ce roman et on le découvre, tout comme il se redécouvre au contact de la jeune fille. le héros et le véritable atout de ce roman c'est Thanatos, Jack, la mort. Il est le maitre du jeu et détient toutes les cartes en main. Mais la mort ne fait que ce qu'elle veut. A la fois fascinante et effrayante. Parfois bienveillante mais souvent implacable. Les dialogues entre Orion et ce dernier sont souvent piquants. Jack est à la fois très impliqué et indifférent à ce qui l'entoure. Ce personnage est un mystère ambulant qu'on aimerait percer à jour.

La plume d'Oren Miller est agréable, fluide. Elle nous décrit bien l'environnement de son roman à la fois ancré dans l'antiquité et le moderne. Mais si vous vous attendez à un roman dans le même style que Percy Jackson vous n'y trouverez pas votre compte.

Une lecture mitigée donc qui m'a emmenée par moments mais qui à d'autres m'a semblé incomplète. Je reste sur ma faim avec le final qui laisse trop de possibilités pour qu'on soit rassasié.
Lien : http://followthereader2016.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
StelphiqueStelphique   18 février 2017
Les révolutions commencent toutes par une simple provocation, une rumeur, une idée. Puis le mouvement enfle, il fait écho aux espoirs et aux rêves des minorités. Et enfin, il arrive une étincelle, une seule volonté d'acier plus forte que les autres et la rumeur devient élan, et l'élan devient révolte.
Commenter  J’apprécie          250
StelphiqueStelphique   10 février 2017
Sérieux, t'as un grain ma pauvre fille! Et pas qu'un...genre le sablier entier.
Commenter  J’apprécie          240
StelphiqueStelphique   10 février 2017
Le cerveau était une bien curieuse mécanique. Il s'adaptait à tout , meme à l'insurmontable , et se mettait à théoriser sur l'impossible.
Commenter  J’apprécie          110
StelphiqueStelphique   10 février 2017
Personne ne contrariait la Mort. Le problème était, en fait, inverse: la Mort contrariait tout le monde.
Commenter  J’apprécie          132
BleuopaleBleuopale   26 décembre 2016
« — J’ai interrompu votre conversation ? demanda-t-il sans toutefois sembler en éprouver la moindre gêne. Vous n’avez qu’à faire comme si je n’étais pas là.
Mais bien sûr, Votre Noirceur, se dit-elle avec la plus grande mauvaise foi.
Vlad lança un coup d’œil complice à Emma, avant de lui faire signe de reprendre là où elle s’était arrêtée.
— Oui, reprit la jeune fille, en essayant de faire abstraction du public. Je disais pour répondre à ta question, que justement demain, j’avais une soirée de prévue.
— Quoi ? Mercredi, en pleine semaine ? intervint sa majesté des Noirceurs.
— Jack ? soupira l’étudiant.
— Vlad.
— Heu, coupa Emma, franchement mal à l’aise, c’est pour la Saint-Valentin. C’est, enfin, c’est juste histoire de sortir un peu de mes révisions.
— Oui, ce n’est sûrement pas pour célébrer l’amour, nota Jack en jetant le dictionnaire dans la corbeille à papier.
— Je… bredouilla-t-elle, à court de réparties. »
— Parfois je ne comprends pas certaines symboliques historiques, réfléchit à voix haute le maître des lieux. Saint Valentin est très probablement mort vierge.
— Jack… fit Vlad, un brin constipé.
— Cessez de me répéter comment je m’appelle, je m’en souviens. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Video de Oren Miller (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Oren Miller
Hello ! Fantasy, Thrillers, Science fiction et romance, voici ce que vous allez trouver dans ma vidéo bilan ! Déroulez pour en savoir plus :) Merci d'avoir regardé cette vidéo ! Aimez, partagez, ou abonnez vous ;) ca fait toujours plaisir !Plus de vidéos : http://goo.gl/hCnYmr .
? La captive des hommes de bronze, de Valérie Simon - L'archipel ? Mon avis écrit : http://www.leblogdeptitelfe.fr/2017/03/mysteria-1-la-captive-des-hommes-de.html ? Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=geb1ma2asls
? Zalim, de Carina Rozenfeld - Scrinéo ? Mon avis écrit : http://www.leblogdeptitelfe.fr/2017/03/zalim-de-carina-rozenfeld-fantasy.html ?Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=lHoSij6-wlA
? Bad de Jay Crownover - Harlequin ? Mon avis écrit : http://www.leblogdeptitelfe.fr/2017/02/bad-1-amours-interdits-de-jay-crownover.html ? Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=GBHmRcaaMGw&t=9s
? Leaving Amarillo, de Caisey Quinn - Harlequin ? Mon avis écrit : ------- ? Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=VxWzDkc71XE&t=7s
? La vie enfuie de Martha K, d'Angelique Barberat - Michel Lafon ? Mon avis écrit : http://www.leblogdeptitelfe.fr/2017/03/la-vie-enfuie-de-martha-k-dangelique.html ? Vidéo à venir ...
? Dormeurs d'Emmanuel Quentin - Peuple de Mu ? Mon avis écrit : http://www.leblogdeptitelfe.fr/2017/04/dormeurs-demmanuel-quentin-thriller.html ? Vidéo à venir...
? le roi Sombre d'Oren Miller - Homme sans nom ? Mon avis écrit : http://www.leblogdeptitelfe.fr/2017/04/le-roi-sombre-doren-miller.html ? Vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=vT5SW0tJdbM&t=3s
? Me contacter
SITE : http://www.leblogdeptitelfe.fr/ FACEBOOK : http://goo.gl/huya0v TWITTER: https://twitter.com/Ptitelfe1982 - @ptitelfe1982 INSTAGRAM: https://instagram.com/leblogdeptitelfe MAIL: contact@leblogdeptitelfe.fr
A bientôt! Hélène
+ Lire la suite
autres livres classés : mythologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3348 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
.. ..