AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2081347903
Éditeur : Ombres Noires (16/09/2015)

Note moyenne : 3.77/5 (sur 215 notes)
Résumé :
Freedom Oliver, alcoolique et suicidaire, a passé dix-huit ans à se cacher dans une petite ville de l'Oregon, sous protection du FBI. Hantée par son passé douloureux et la mort brutale de son mari, elle souffre d'avoir abandonné ses deux enfants pour échapper à la vengeance de son beau-frère. En apprenant la disparition de sa fille Rebekah, élevée par un pasteur aux croyances radicales, elle part avec l'énergie du désespoir pour le Kentucky. Après tant d'années à se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (107) Voir plus Ajouter une critique
Eric75
  08 septembre 2015
Échouée comme serveuse dans un bar minable, Freedom Oliver, une femme alcoolique et violente au passé compliqué, n'a pas été épargnée par les difficultés de l'existence. Après avoir été accusée à tort de l'assassinat de son mari, pour lequel son beau-frère sera finalement condamné, elle bénéficie d'un programme de protection du FBI. Celui-ci lui assure une nouvelle vie et une nouvelle identité, supposées la protéger de son ancienne famille. Un jugement inique l'oblige à rester éloignée de ses enfants, placés dans une famille d'adoption, qu'elle suit à distance grâce à internet. Lorsque le FBI lui annonce que son beau-frère est sorti de prison et que sa fille a été victime d'un enlèvement, elle comprend qu'elle n'est plus en sécurité et décide de reprendre son avenir en main.
Jax Miller parvient à construire une histoire pleine de niaque et de fureur avec une grande maîtrise des parcours parallèles qui s'entrecroisent, et entraîne son lecteur dans un road trip échevelé, entre Oregon et Kentucky. Visant la noirceur absolue, elle met le paquet en réunissant en un seul roman un mélange explosif de personnages peu recommandables, à éviter absolument si vous étiez un jour amenés à parcourir l'Amérique profonde : marginaux, skinheads, flics ripoux, secte fanatique frappadingue et autre tueur en série. Pour Freedom, qui n'est pas au bout de ses peines, on devine que la dure « laaaaw of the west » (à prononcer avec l'accent traînant de Droopy) va continuer de lui coller aux basques.
Ajoutons encore à la recette les fédéraux lourdauds et inefficaces, la bande de motards de la côte Ouest bedonnants et barbus, l'avocat de la grande ville travaillant pour des causes qu'il réprouve, le policier romantique qui en pince secrètement pour l'héroïne, l'indien des plaines taiseux et homme-médecine qui connaît tous les vieux remèdes de sa tribu… On atteint là les limites de l'exercice. L'abondance de clichés entraîne de façon inéluctable une impression de « déjà-vu » pour le lecteur.
Afin de ne pas avoir le moral dans les chaussettes au cours de votre lecture, je vous recommande d'écouter de temps à autre Somewhere Over the Rainbow, version Judy Garland. Voilà, c'était juste pour faire un test. Sachez que cette chanson sympathique est détestée de Freedom et déclenche chez elle des pulsions suicidaires.
Malgré les personnages stéréotypés et les situations souvent prévisibles, ne boudons pas notre plaisir. L'action menée tambour battant ne laisse aucun répit au lecteur, et l'écriture soignée agrémentée de quelques bonnes surprises de scénario suffiront amplement à satisfaire tous les amateurs du genre.
Lu dans le cadre d'une rencontre avec l'écrivain Jax Miller organisée par Babelio, en échange d'une critique que je publie tout juste dans les temps ! Ouf ! it's the hard laaaaw of Babelio !
Bonus spécial pour les amateurs de Droopy et de Judy Garland :
https://www.youtube.com/watch?v=IbaHf3soiyQ
https://www.youtube.com/watch?v=PSZxmZmBfnU

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          736
Crossroads
  24 novembre 2015
Nom : Oliver
Prénom : Freedom
Boulot : serveuse paumée, imbibée et suicidaire, dans un bled à son image.
Loisirs : se souvenir du bon temps. Exercice futile s'il en est au vu du parcours de la dame.
Enfance pourrie, mariage pourri.
Ses deux gamins placés, suite au décès fortuit de son connard de mari facilement assimilable à un meurtre, c'est sous ce pseudo ironique qu'elle a atterri dans cette petite ville chatoyante de l'Oregon comme témoin protégé du FBI.
Elle en a marre la Oliver.
Avant de faire le grand saut définitif, elle adorerait serrer dans ses petits bras menus sa progéniture en danger.
Mais pour cela, fini l'anonymat protecteur.
Dangereux d'apparaitre de nouveau sur les radars d'autant plus que l'un de ses beauf' rancunier fraîchement libéré de zonzon adorerait également l'avoir à sa pogne histoire de lui filer un ultime coup de main mortel.
♫ Oliver,O Oliver
Tu n'as pas peur
Les embûches et les embrouilles
Tu les connais par cœur
Oliver,O Oliver
Tu n'as pas peur
Tou-tou-toujours tu te débrouilles
Tu sais que ce monde est dur...♪
Voilà ce qu'elle va désormais hurler à la face du monde dans la fureur et dans le sang.
Franchement, je m'attendais à quelque chose de beaucoup plus abouti.
L'histoire démarre fort mais s'embourbe rapidement dans un méli-mélo d'intrigues brouillant alors le propos initial.
Dérive sectaire, vendetta, amour impossible, investigation...les pièces de ce puzzle fleurant bon l'Amérique profonde pullulent pour, en définitive et une fois assemblées, déboucher sur la femme qui pleure de Picasso.
J'aime le tableau, moins le récit bordélique aux pièces semblant vouloir s'agencer de force.
Oliver et ses twists, vous m'en direz tant...
Ceci dit, les Infâmes présente un généreux portrait de femme au bord du gouffre qui, telle la lionne acculée, ira jusqu'au bout pour sauver sa descendance.
Jax Miller aura su décrire de vrais salauds que l'on adorera haïr (mention spéciale à belle-maman et ses 300 kilos de bêtise crasse) histoire de contrebalancer avec ces quelques héros du quotidien empêtrés dans un monde qui n'est pas le leur.
Mention spéciale bis à cette Amérique crasseuse faite de paumés magnifiques, de losers patentés, d'immondes salopiots, de gourous omniscients, véritables aimants à emmerdes empêcheurs de tourner en rond.
Bon moment, pas transcendant...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          742
iris29
  28 mars 2016
- Prenez un bled paumé des USA , (Oregon),
- Ajoutez-y une serveuse légèrement alcoolo et un chouïa suicidaire, qui répond au doux nom de Freedom Oliver ,(sous protection judiciaire),
- Saupoudrez de sentiments maternels exacerbés ,pour cause d'abandon (non-volontaire ) d'enfants .
- Une petite pincée d'attirance amoureuse pour un beau flic divorcé, aux yeux verts .
- Une chevauchée sauvage à moto ,
- Un sachet de belle-famille complètement barge ,
- Et comme dernier ingrédient, une secte dirigée par le pasteur qui a élevé les deux gamins de Freedom.
Mettez le tout dans un mixer et secouez moi tout ça...
Cela donne un roman rythmé par des musiques hyper connues, un peu déjanté , furieusement rock & roll , servi par une héroïne attachante qui n'a pas froid aux yeux ...
Commenter  J’apprécie          640
Stelphique
  21 janvier 2017
Ce que j'ai ressenti:…Une fureur contagieuse…
Freedom… Sentez un peu ce brin de liberté dans votre face…Ah, mais vous allez me dire qu'il y a un certain relent de vapeur nauséabonde, et je vous répondrai « mais à quoi tu t'attendais avec un titre pareil??!!!!Exit la féérie, bienvenue au Kentucky! Une plongée spectaculaire dans les bas-fond de la nature humaine, et prends toi un bon verre pour accompagner le tout, c'est un sacré rodéo d'émotions fortes qui t'attend en ouvrant ses pages….
-Est-ce qu'il y a encore des gens normaux?
Les infâmes : mais que de promesses tenues avec ce titre évocateur…Ils ont tous un grain, sont tous difficilement appréciables et forcement tous un peu bourrés, voire sacrement barrés….Pas vraiment une ballade calme en ces lieux perdus de l'Oregon, ni de rencontres charmantes sont au programme…Infamies, affamés, fin fanatique, forme fatale de folie : un bien sombre panorama de l'Amérique profonde…Jax Miller nous fait un tour d'horizon sociétal américain avec une certaine fureur, un grand talent, et une belle dose d'humour noir, et on comprend ce titre gagné pour ce premier roman dynamique et déjanté!
« – Je bois pas d'eau . Les poissons baisent dedans. »
S'il est évident qu'on ne se prend pas beaucoup d'affection de prime abord avec cette dame (cf, le prologue bien frappé ), avec le temps, j'ai été souvent fan de ses répliques, et je me suis attachée à ce bout de femme, qui décide d'avancer coûte que coûte, au mépris des lois, du danger, ou de la raison…L'auteure ne prend pas le parti de créer une simple intrigue policière avec un enquêteur plus ou moins lisse, non, elle envoie une mère folle furieuse, complètement désaxée, et avec cet instinct presque animal de protéger sa progéniture dans un road-trip qui vous retourne à peu près chaque particule de votre corps et de votre esprit! Et avec sa détermination, on la suit dans ses dangereuses péripéties, sur sa moto, bravant même l'univers pour retrouver sa fille, et même si le voyage est une horreur de tension et d'angoisse pour Freedom, nous, pauvres lecteurs, on se laisse prendre par ce roman d'une noirceur infamante, avec cette plume impertinente…Un régal à lire!!!
« Tout ce que je sais, c'est qu'il faut que je reste en mouvement; que je bouge. Sinon, je sauterai. Je m'écraserai. Je mourrai. »
Ma note Plaisir de Lecture : 9/10
C'est une Lecture Commune faite avec Belette2911, n'hésitez pas à passer sur le blog pour voir le rendu, ou sur son retour, ici, sur Babelio...;)
Lien : https://fairystelphique.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          550
marina53
  21 décembre 2015
Freedom Oliver, jeune femme alcoolique et paumée, est serveuse dans un bar rock, le Whammy Bar, à Painter, dans l'Oregon. Évidemment, Freedom Oliver n'est pas son vrai nom. C'est celui qu'elle s'est donné depuis qu'elle fait partie du programme de protection du FBI. Accusée à tort il y a vingt ans du meurtre de son mari, un petit voyou new-yorkais devenu flic par commodité, elle ne fera que deux ans de prison, les preuves accusant son ex-beau-frère, Matthew, s'accumulant. Ce dernier croupira en taule à sa place. Elle suit grâce à internet ses deux enfants placés dans une famille d'accueil dans le Kentucky qu'elle a dû abandonner. le souci est que son ex-belle-famille, complètement déjantée, croit toujours en sa culpabilité. Lorsque les agents du FBI lui annoncent que Matthew est sorti de taule et que sa fille, Rebekah, a mystérieusement disparu, elle se sent en danger.
Voilà un polar brut dans lequel rien ne nous est épargné: une secte avec à sa tête un gourou manipulateur, des disparitions inexpliquées, un shérif corrompu, un avocat irréprochable, un flic secrètement amoureux de Freedom, une famille de cinglés... Une multitude de personnages au bord du gouffre. Certains auraient mérité qu'on s'y attarde un peu plus. Mais tout va très vite, aussi bien pour le lecteur que pour Freedom lancée à la recherche de sa fille. Les courts chapitres nerveux s'enchaînent et l'action ne manque pas. Jax Miller nous dépeint une Amérique noire, parfois crasseuse ou violente, entre ses évangélistes un peu dingues, ses bikers remontés ou tous ses hommes un peu paumés voire malsains. Un roman noir efficace aux moult rebondissements...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          502
Citations et extraits (66) Voir plus Ajouter une citation
iris29iris29   26 mars 2016
... les idées suicidaires vont et viennent comme ça leur chante . je n'ai aucun contrôle là-dessus , figurez-vous que c'est un job à temps plein . D'être malade mentale , si vous voulez appeler ça comme ça . (...] C'est comme organiser une grande fête interminable pour un tas d'invités dont vous n'avez rien à secouer . Vraiment . Des parasites décidés à engloutir toute votre bouffe , qui ignorent les millions de signaux que vous leur envoyez pour qu'ils dégagent de chez vous . Je crois que c'est la meilleure façon de décrire ce qui se passe dans mon crâne . Je suis arrivée à destination.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
iris29iris29   25 mars 2016
Oh, mon Dieu , je l'avais presque oubliée ,cette robe , un truc tout en soie rose et en dentelle noire; je crois que je visais un croisement entre Material Girl de Madonna et Recherche Susan désespérément . J'aurais dû la garder , cette vieillerie . C'est la dernière robe que ma mère m'ait cousue . Estimez -vous heureux d'avoir échappé à la plus grande honte de notre génération : la mode vestimentaire des années quatre-vingt . J'en frémis encore .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
celdadouceldadou   17 août 2015
Ce n'était pas loin d'ici,pendant la guerre des Serpents de 1864,que l'homme blanc est venu envahir nos tribus.Il a assassiné nos enfants ,violé nos femmes .Cette guerre a sombré dans l'oubli depuis,bien qu'elle ai causé plus de morts que la grande bataille de Little Bighorn,devenue tristement célèbre Près de deux mille Shoshones furent massacrés par le démon blanc.Peu après , les Européens s'installèrent sur la terre qu'ils nous avaient volée. Or , à cet endroit vivait un homme appelé Freedom, qui avait été le plus puissant guerrier de la région avant que le grippe ne le rende aveugle .Depuis le massacre de sa famille par les européens,il restait seul,le cœur brisé .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Nastie92Nastie92   31 janvier 2016
Le tonnerre est assourdissant et je me demande si je n'ai pas les tympans perforés, parce que je n'entends plus hurler. L'électricité traverse ma colonne vertébrale, mon sang, et brusquement, on ne peut plus m'arrêter. Je suis insatiable. Immortelle. Je me couche sur la moto et accélère encore et encore. Je suis la foudre. Et puis...
Ma moto cale au milieu de l'orage. Je suis une femme morte.
Commenter  J’apprécie          190
Nastie92Nastie92   07 septembre 2015
- Je dirais qu'il y a deux explications. Soit Virgil est un psychotique, soit il est diabolique.
- Il y a une différence ?
- Les psychotiques font de mauvaises choses parce qu'ils ne peuvent pas s'en empêcher ; ils ne comprennent pas que c'est mal. Les hommes diaboliques font de mauvaises choses précisément parce qu'ils savent que c'est mal, alors qu'ils pourraient s'en empêcher.
Commenter  J’apprécie          190
Videos de Jax Miller (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jax  Miller
Retrouvez "Les Infâmes" de Jax Miller en librairie, lauréat du Grand Prix des Lectrices de ELLE Policier 2016 !
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox

Autres livres de Jax Miller (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les infâmes" de Jax Miller.

Qui est en fauteuil roulant ?

Lynn
Peter
Luke
Matthew

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Les infâmes de Jax Miller Créer un quiz sur ce livre
.. ..