AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782259268219
Plon (08/10/2020)
3.61/5   89 notes
Résumé :
30 décembre 1999, Welsh, Oklahoma. Lauria Bible et sa meilleure amie Ashley Freeman, 16 ans, passent la soirée ensemble chez les Freeman. Le lendemain matin, le mobil home familial est en feu et les deux jeunes filles ont disparu. Les corps des parents d’Ashley, sont découverts dans les décombres, deux balles dans la tête.
L’affaire est restée non résolue et les jeunes filles n’ont jamais été retrouvées.
Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ? En... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
3,61

sur 89 notes

Kirzy
  07 octobre 2020

« Je rentre moins souvent chez moi que je ne me rends dans l'Oklahoma, invariablement accueillie par les ombres et l'étau de la peur dissimulés sous l'aspect nourricier de la prairie, où les lignes de couleur de l'aube fluctuent comme la mer, se retournant vers un rivage fait d'étoiles. Ce n'est pas moi qui vais la voir. C'est elle qui s'empare de moi. Mais, chaque fois que je passe devant le panneau qui me souhaite la bienvenue dans l'Oklahoma, je jurerais entendre le souffle d'Ashley éteignant ses bougies, un souffle en harmonie avec le vent dans les blés. Et le rire de Lauria qui s'y mêle, joueur, un écho de la jeunesse. Tout s'estompe dans le silence qui est celui de la prairie lorsque le vent s'arrête, puis reprend de plus belle avec les railleries immuables qui gardent les réponses pour elles : quelque part dans les environs, Ashley et Lauria sont encore là. »
Jusqu'à l'obsession voire la possession, Jax Miller a passé des années à enquêter sur la disparition mystérieuse de deux jeunes filles de 16 ans, Ashley Freeman et Lauria Bible, un true crime qui a commencé le 29 décembre 1999 avec la découverte des corps des parents Freeman, tués par balle, leur mobil-home incendié. Et ce qu'elle est parvenue à accomplir en 370 pages est juste remarquable, dans la lignée d'un de sang froid ( Truman Capote ) ou de la Note américaine ( David Grann ).
La plume dans la plaie, son récit est absolument trépidant pour résumer les deux décennies qui ont suivi la disparition des filles. On est happé par les rebondissements, les fausses pistes frustrantes, les fouilles infructueuses, les autres meurtres dans la région, un serial killer soupçonné, les différentes théories jusqu'à l'arrestation a priori décisive d'un suspect en 2019 ( l'instruction judiciaire est toujours en cours ). On est soufflé par les erreurs ahurissantes que commet la police, entre pièces clefs "égarées" et témoins majeurs mis de côté, dans un contexte de tensions préalables avec la famille Freeman.
Mais au-delà de l'investissement incroyable de l'auteure, ce récit est bien plus qu'une simple enquête récapitulative. Il dit tellement sur l'Amérique profonde, ici l'Oklahoma, le Heartland : la pauvreté générationnelle qui mine les familles, la pollution minière, et surtout la dépendance à la méthamphétamine, raz de marée endémique dans les anciennes villes minières depuis les années 1990. le roman explore de façon minutieuse les problèmes sociaux sous-jacents qui alimentent la peur et la violence dans cette partie des Etats-Unis.
Et c'est d'autant plus palpitant que Jax Miller est une véritable écrivaine qui sait livrer, avec force et sincérité, ses pensées, son ressenti qu'elle mêle aux avancées de l'enquête comme une focale éclairant le lecteur. Tout comme elle sait mettre en lumière des personnages formidablement campés et caractérisés, la mère de Lauria Bible, en premier lieu : le fil qui empêche l'enquête de se déliter au fil des ans, il s'appelle mère. Et Jax Miller lui rend un hommage vibrant et subtil.
« Les secrets sont là, dans les murmures de la prairie de l'Oklahoma, dans ses railleries. Et tandis que des ombres imaginaires se meuvent autour de moi, j'apprends que si la prairie est joueuse le jour, elle joue des tours la nuit. Quelque part, ici, une conclusion sera peut-être trouvée. Comme je ne cesse de le répéter : la prairie a ses méthodes. »
Passionnant de bout en bout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10013
Yaena
  17 mars 2022
30 décembre 1999, à l'aube d'un nouveau millénaire une femme et son mari sont assassinés et leur mobil-home incendié. Leur fille Ashley Freeman et sa meilleure amie Lauria Bible disparaissent, comme volatilisées. Un fait divers noyé dans l'euphorie du passage à l'an 2000, d'une fin du monde qui n'aura pas lieu et d'un bug qui n'arrivera jamais. L'Oklahoma en a vu d'autres et après l'effervescence de l'incroyable qui se produit et l'agitation des recherches ce trou paumé qui longe la mythique route 66 retombe dans l'apathie.
2015, Jax MILLER fascinée par ce fait divers décide de mener l'enquête. Elle nous entraîne en Oklahoma à la rencontre de celle qui n'a jamais renoncé et qui n'a jamais baissé les bras : Lorene BIBLE, la mère de Lauria. Une femme étonnante qui en impose par sa détermination et son sang-froid. Jax MILLER va alors dérouler l'enquête sous nos yeux mêlant l'enquête officielle et les recherches officieuses menée par la famille de Lauria et par Jax elle-même. le moins qu'on puisse dire c'est que les flics du coin n'ont pas fait d'étincelles. Je ne peux même pas dire qu'ils se soient contentés du minimum : enquête bâclée, pistes non explorées, preuves laissées de côté, quand elles n'ont tout simplement pas été perdues ou pas recueillies, témoins jamais interrogés… Les relations étaient tendues entre les FREEMAN et la police du coin. On en vient même à se demander si la disparition de cette famille ne les arrange pas. Mais enfin quand même ils n'étaient pas les seuls à mener l'enquête ! Devant tant d'incompétence et de mauvaise foi la motivation de Lorene à retrouver les 2 adolescentes et de Jax est impressionnante. Quand Lorene n'a pas recours aux détectives privés elle mène l'enquête seule et rien ne lui fait peur. Pas même les dealers du coin qui loin d'être des petites frappes sont plutôt du genre à tirer d'abord et à s'expliquer ensuite.
Jax reconstitue les faits et fait revivre le passé. Elle alterne style journalistique et son style romanesque inimitable. Elle interroge les vivants pour redonner vie à ces ombres du passé. En immersion sur les lieux, elle tente de faire revivre le passé se laissant parfois envahir par ses propres démons. Cette histoire la happe autant qu'elle la motive. Elle l'épuise autant qu'elle la nourrit. Jax reconstitue l'histoire de chacun, les individualise, leur redonne une existence propre, indépendante de ce fait sordide. le lecteur découvre alors des vies simples égaillées par l'enthousiasme de l'adolescence, ternies par la misère sociale et les drames. Des bleds paumés de l'Oklahoma gangrénés par les amphétamines, les armes, les boulots de misère et la pollution. L'espoir d'un avenir meilleur vite abandonné et des gosses qui remplacent leurs parents dans les usines, les bars et autres boulots de misère.
« L'Oklahoma me coupe le souffle dans tous les sens du terme ; je peux être subjuguée par sa beauté ou suffoquée par son aspect désolé. Il faut que j'écoute la prairie, mais aussi que je m'approche de son cancer. »
De fausses pistes frustrantes en indices clefs, de faux espoirs en rebondissement, de théories qui tombent à l'eau en petits succès, de sauts dans le temps à la tristesse de ceux qui restent, le lecteur accompagne Lorene et Jax dans cette quête de vérité.
Le souffle et la force des mots de Jax MILLER donnent à cette histoire l'humanité qu'un simple récit d'enquête ne permet pas. Elle dénonce les travers du système judiciaire américain, offre un tableau peu réjouissant de l'Amérique profonde et nous épargne la langue de bois.
Pourtant j'avoue que j'ai moins apprécié que les Infâmes et Candy land. Mais l'investissement de l'auteur, l'humanité et le coeur qu'elle a mis dans Les lumières de l'aube transpirent dans chaque mot, chaque phrase et font que ce livre mérite d'être lu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5114
Eve-Yeshe
  11 novembre 2020
Comme prévu, Lauria Bible est allée dormir chez son amie Ashley Freeman. Nous sommes le 30 décembre 1999, le réveillon et l'an 2000 pointent le bout de leur nez, mais hélas, elles ne le verront pas car dans la nuit le mobile home prend feu dans des conditions étranges.
Le shérif arrive sur les lieux avec son équipe de bras cassés et bizarrement sous les cendres, on ne retrouve qu'un corps, celui de Kathy, la mère d'Ashley. On en conclut que son mari, Danny se cache dans la forêt après avoir pris les filles en otages, donc rubalise, et on fait une battue.
Etrangement, le lendemain Lorene Bible et son mari retourne sur les lieux et découvrent sous la cendre le corps du père d'Ashley. L'enquête prend une toute autre direction, enfin aurait dû… le shérif dépassé, on fait appel aux agents spéciaux, chacun se renvoyant la balle.
Jax Miller nous raconte dans ce roman une histoire vraie qui a tenu en haleine tout l'Oklahoma, et l'incurie du shérif et de ses adjoints est incommensurable… Ce sont les époux Bible qui vont faire des recherches, ainsi que l'auteure. C'est devenu l'affaire Freeman-Bible, « une histoire vraie qui dépasse la fiction ».
Pour les Freeman, la famille penche pour crime commis par les flics, car un an auparavant le frère d'Ashley a été tué « accidentellement » lors d'un contrôle, l'adjoint du shérif (qui n'est autre que son frère) aurait cru avoir aperçu une arme dans la main du jeune homme de dix-sept ans et les parents coulaient obtenir réparation…
Pour les Bible, on cherche plutôt à savoir où sont passées les deux jeunes filles âgées de seize ans, qu'on n'a toujours pas retrouvées, et ils explorent la piste de la drogue, Danny étant connu pour être un consommateur régulier de cannabis.
Jax Miller va enquêter, rencontrer les protagonistes, les Bible, la famille des Freeman : les parents de Kathy, le demi-frère de Danny, mais aussi ceux qui ont enquêter à l'époque, les agents spéciaux, le shérif et son frère, les détectives privée, allant jusqu'à rencontrer des malfrats, drogués à fond à la « meth », la méthamphétamine, , qu'ils fabriquent dans leur grange, leur sous-sol, et tout le monde le sait. Ils sont pervers, et quand ils sont sous l'emprise de la drogue, deviennent hyper-violent, et pendant leurs « parties » torturent les femmes, les violent…
Jax Miller est touchante tant par son désir de trouver les coupables que par ses crises d'angoisse, ses peurs qu'elle tente de contrôler par des pratiques respiratoires, perdant le sommeil, l'appétit coupé car personne ne va lui faciliter la tâche, menaces de mort comprises.
L'incurie des enquêteurs est stupéfiante c'est le cas de le dire, au pays des « experts », on ne trouve pas d'indices, parce qu'on n'en cherche pas en fait….
J'ai choisi ce roman car j'ai bien apprécié un précédent roman de Jax Miller : « Les infâmes » et même si je trouve son enquête intéressante et si j'admire son opiniâtreté je n'ai pas réussi à m'intéresser vraiment à ce livre, même si l'affaire en elle-même est intéressante, j'ai souvent décroché, je me suis perdue dans les noms de protagonistes, ne me souvenant plus si Untel était un policier ou un truand et il m'a fallu du temps pour en arriver à bout…
Bref, je suis restée sur ma faim, je cherchais un polar haletant pour lutter contre le blues covidien, mais cela n'a pas vraiment marché.
Un grand merci à NetGalley et aux éditions Plon qui m'ont permis de découvrir ce roman et de retrouver la plume de son auteure.
#Leslumièresdelaube #NetGalleyFrance
Lien : https://leslivresdeve.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          535
Giraud_mm
  15 mars 2022
30 décembre 1999. Au petit matin, un incendie dévore le mobile home des Freeman. Dans les décombres, la police retrouve le cadavre de Kathy, la mère, apparemment tuée de coups de fusil. Danny, le père, instable et toxicomane, fait immédiatement figure de coupable idéal et les policiers abandonnent très vite la fouille de ce qui reste de l'habitation. Ce sont les proches qui retrouveront le corps de l'époux, carbonisé, dans les gravas et la suie. Danny a également été tué par balle avant l'incendie.
En revanche, vingt ans plus tard, on n'a toujours pas retrouvé trace de leur fille adolescente, Ashley, et de sa meilleure amie, Lauria Bibble, qui passaient la nuit dans le mobile home...
Auteure de romans policiers, Jax Miller décide de reprendre, aux côtés des familles, une enquête de toute évidence bâclée par les services de police qui l'ont conduite. Ce que l'on pouvait prendre pour un polar n'en est donc pas un. Il s'agit en fait d'un récit, mis en scène à la façon d'un roman policier.
Le désastre - le mot n'est pas trop fort - que fut l'enquête policière, et les nombreuses hypothèses qui l'émaillent (crime crapuleux, dettes de drogués, vengeance, violeur tueur en série, etc.), permettent de nombreux rebondissements que l'auteure a su exploiter intelligemment. Elle décrit également l'environnement (les familles, les relations, la région, etc.) avec à propos, ce qui permet de bien comprendre le contexte. le récit se lit donc assez facilement et avec intérêt.
Hélas, je n'ai pas retrouvé la force de l'écriture de Jax Miller que j'avais beaucoup appréciée dans Les infâmes. le lecteur a alors du mal à totalement ressentir la douleur des familles, les peurs et angoisses des protagonistes ou la violence portée par certains personnages. Dommage...

Lien : http://michelgiraud.fr/2022/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          520
celine85
  19 août 2021
Cette histoire est basée sur une histoire vraie. le 30 décembre 1999, le mobile home des Freeman prend feu. Les corps du couple sont découverts mais avec deux balles dans la tête. Que s'est il passé ? Et où sont Ashley leur fille et son amie Lauria Bible ? Aucune réponse sur ce qui s'est réellement passé. Beaucoup de rumeurs ont circulées vous imaginez bien : drogue, corruption policière, tueur en série et même des choses plus farfelues comme une seconde venue du Christ. A la fin de ma lecture, la piste où la police à un lien avec tout ça est présente. Des personnes sont mortes avec un lien avec eux. le fils Freeman est mort l'hiver passé par un agent mais la famille n'a jamais cru à la version que la police a donné, depuis les relations étaient tendues. Même si cette histoire « explique » la mort du couple, tout le mystère reste sur la disparition des filles qui ne sont toujours pas retrouvées.
Une livre très bien écrit où plane le mystère sur cette histoire. Certains secrets referont peut être surface un jour… Mener des recherches n'a pas du être facile dans ces circonstances car elles n'ont pas du plaire à certains et ça n'a pas du être évident pour la famille, les personnes vivantes de se replonger dans tout ça comme pour l'auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          440

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Eve-Yeshe
Eve-Yeshe  
Les secrets sont là, dans les murmures de la prairie de l’Oklahoma, dans ses railleries. Et, tandis que des ombres imaginaires se meuvent autour de moi, j’apprends que, s la prairie est joueuse le jour, elle joue des tours la nuit. Quelque part, ici, une conclusion sera peut-être enfin trouvée. Comme je ne cesserai de le répéter, la prairie a ses méthodes.
Commenter  J’apprécie          90
Bazart
Bazart  
Je n’ai pas de mal à croire que Danny ait été malmené par le CCSO, puisqu’il est bien connu et prouvé que la corruption gangrenait plusieurs bureaux du shérif dans le nord-est de l’Oklahoma dans les années 1980 et 1990 : il y régnait une mentalité du Far West, et une longue et sinistre lignée d’agents rattrapés par des scandales, impliqués dans des meurtres ou assassinés ; dans le comté voisin d’Ottawa, le shérif Harkins avait été tué à coups de couteau seulement deux semaines et demie avant le meurtre des Freeman. Les accusations de corruption et les témoins directs de fautes commises par les forces de l’ordre ne manquent pas, et, pendant quatre ans j’entends les histoires les plus invraisemblables.
Commenter  J’apprécie          40
sandraboop
sandraboop  
On apprend à ne pas espérer, me dit Lorene. Je ne sais pas pourquoi cette simple phrase, qu'elle repétera bien souvent, me rend malade de tristesse.
En ce matin d'été, tandis que les forces de l'ordre ratissaient la propriété des Glover sOus le regard de caméras de télévision, la population retenait son souffle. Le soleil qui se levait sur les rangées de voitures abandonnées aveuglait les badauds, L'herbe haute attirait des insectes venus des marais avoisinants et des flaques noires d'eau de pluie stagnante.
Commenter  J’apprécie          30
belette2911
belette2911  
Le temps est une chose que les gens ne perçoivent pas avant qu’elle se retourne contre eux. Alors qu’on le dit guérisseur de tous les maux, pour les parents d’un enfant disparu, il ne fait qu’aggraver la blessure ; les grains du sablier deviennent des grains de sel dans une plaie béante, ensanglantée.
Commenter  J’apprécie          40
Sharon
Sharon  
Comme le dit Lorène, mieux vaut ne pas espérer. Je crois que l'espoir suffit pour survivre à presque tout, mais je comprends aussi qu'il peut rendre fou.
Commenter  J’apprécie          80

Videos de Jax Miller (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jax  Miller
Retrouvez "Les Infâmes" de Jax Miller en librairie, lauréat du Grand Prix des Lectrices de ELLE Policier 2016 !
autres livres classés : oklahomaVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les infâmes" de Jax Miller.

Qui est en fauteuil roulant ?

Lynn
Peter
Luke
Matthew

10 questions
9 lecteurs ont répondu
Thème : Les infâmes de Jax Miller Créer un quiz sur ce livre