AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782375790205
550 pages
Éditeur : Critic (24/08/2017)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Jenny Boyd travaille comme serveuse dans un saloon de Colfax, une petite ville blottie dans les contreforts boisés de la Sierra Nevada, au détriment de ses études et au grand désarroi de sa mère.Depuis l'enfance, la jeune femme se passionne pour la grande ligne de chemin de fer transcontinentale, construite au dix-neuvième siècle. Parfois, la nuit, elle rêve de trains, elle les entend siffler. Des rêves si réalistes qu'elle les croit vrais. Mais que signifient réell... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
boudicca
  24 avril 2018
« Satinka » est le premier roman solo de Sylvie Miller qui avait jusqu'à présent toujours écris en collaboration avec Philippe Ward (on leur doit dernièrement les truculentes aventures de « Lasser », le détective privé qui s'échine à satisfaire les caprices de divinités antiques pas particulièrement aimables). On reste ici dans la fantasy, mais dans un tout autre genre et un tout autre contexte puisqu'il est question de l'histoire des États-Unis, de sociétés secrètes dirigées par des mages et de mafia chinoise. le roman met en scène une jeune femme de vingt-ans qui fait depuis toujours des rêves étranges en lien avec la construction du premier chemin de fer transcontinental construit dans les années 1860 entre Sacramento et Omaha. Oui, c'est assez peu commun comme obsession... Les choses dégénèrent lorsqu'elle commence à avoir des visions de jour et que celles-ci s'accompagnent d'un véritable malaise physique qu'elle ne peut très vite plus cacher à ses proches. Pour comprendre ce qui lui arrive, la jeune femme va devoir se mettre en quête de ses véritables origines et apprendre à contrôler son « don » avant qu'il ne lui cause plus de dommages. Sylvie Miller nous offre un récit initiatique tout ce qu'il y a de plus classique, avec un protagoniste « élu » aux pouvoirs hors du commun qui sera épaulé tout au long de sa quête par un certain nombre de mentors qui l'aideront à venir à bout de sa mission. Rien de bien original en ce qui concerne la trame, donc, et il en va de même du côté des personnages qui correspondent pour la plupart aux stéréotypes du genre. le ton général du récit, de même qu'un certain nombre d'autres aspects, laissent d'ailleurs penser que le roman s'adresse davantage à un public de jeunes adultes plutôt qu'à des lecteurs vraiment confirmés : rien de fâcheux n'arrive jamais aux personnages, et les valeurs défendues par l'auteur (la tolérance entre les peuples, l'amitié...) sont exposées avec une transparence qui exclue tout autre degré d'interprétation.
L'inconvénient c'est que ce que le roman gagne en fluidité, il le perd en complexité. L'avantage c'est que ces cinq cent pages se lisent à toute vitesse. le récit est mené tambour battant, si bien qu'on a peu l'occasion de s'ennuyer. le dynamisme du roman repose en grande partie sur l'alternance des époques qui changent d'un chapitre à l'autre. En plus des aventures de Jenny, on assiste ainsi à plusieurs événements se déroulant aux États-Unis à la fin du XIXe. Outre la construction du chemin de fer, on suit par exemple la traversée périlleuse du pays par un groupe de colons irlandais cherchant à s'établir à l'Ouest. On découvre également les déboires rencontrés par d'autres colons installés sur des territoires pris aux Indiens et les représailles que ces derniers ont subi simplement pour avoir voulu récupérer leurs terres. L'auteur a de toute évidence procédé à des recherches minutieuses sur des sujets extrêmement précis et à propos desquels on ne sait finalement que peu de chose : le rôle des Chinois dans la construction du chemin de fer, les conditions de voyage extrêmement difficiles des aventuriers partis à la conquête de l'Ouest... Sylvie Miller retranscrit tout ce qu'elle a appris avec un bel enthousiasme qui ne tarde pas à contaminer le lecteur, curieux d'en apprendre davantage sur ce pan de l'histoire américaine, au point d'ailleurs d'apprécier davantage ces flashbacks du passé que les péripéties de la jeune Jenny. La quête de l'héroïne est en effet assez prévisible, notamment à partir du dernier tiers du roman qui, après une accumulation de scènes d'action, se termine sur un happy-end à nouveau très classique et qu'on voyait venir de loin. On peut toutefois saluer la volonté de l'auteur de mêler différentes cultures et magies autour de son personnage, à commencer par celles des Amérindiens qui occupent une place centrale (et bienvenue, car rarement exploitée) dans le roman.
Sylvie Miller signe avec cette première expérience en solo un roman sympathique qui séduit surtout par son cadre et sa documentation qui permettent de mettre en avant un aspect peu connu de l'histoire des États-Unis. le récit manque cela dit de subtilité et d'originalité, et me semble à ce titre plus adapté à un public jeune que véritablement aguerri.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
TheOtter
  04 novembre 2017
Satinka raconte l'histoire de Jenny, une jeune serveuse de l'ouest américain fascinée par les trains depuis sa plus tendre enfance et victime de visions sur la construction de la grande ligne ferroviaire des Etats-Unis.
Le livre est un très bel objet, bien que je sois peu sensible aux couvertures dessinées, celle-ci fait son effet ; la reliure en tissu et les 500 pages en papier épais complètent le tableau. Un vrai plaisir à avoir en main. Mais l'important n'est pas le contenant mais bien le contenu. Et si j'ai quelques griefs sur l'écriture, Satinka fut globalement un très beau voyage.
Parallèlement à l'histoire de Jenny handicapée par des visions qu'elle ne comprend pas, le lecteur alterne avec un récit historique, celui de la construction de la ligne ferroviaire transcontinentale au XIXe siècle, et des différentes destinées qui ont gravité autour : les chinois exploités pour la construction, les indiens massacrés par les colons, les émigrés irlandais fuyant la Grande Famine. du beau monde, dont les descendants vont faire la rencontre de Jenny en 2016. Ou au XXe siècle. Car il faut tout de même le noter, il est également question de voyage dans le temps dans cette histoire, et une fois n'est pas coutume, j'ai n'ai rien eu à y redire, la chose était bien gérée, les incohérences ont été éliminé grâce à une règle simple.
Beaucoup d'éléments se mettent en place, c'est au début un peu perturbant. Les chapitres se déroulant en 2016 semblent complètement coupés des autres (seul lien, les trains). Et puis petit à petit, le fantastique se met en place, les liens se créent, on réussit à remettre les nombreux personnages mentionnés, et on embarque (humour) complètement. le résumé me laissait complètement de marbre (des trains, moui, pourquoi pas), et au final, je suis complètement rentrée dans l'histoire, j'ai adoré découvrir le monde créé par Sylvie Miller. Un monde fantastique, original, tout en étant bien ancrée dans la réalité. On en apprend beaucoup sur l'Amérique de ce XIXe siècle, ce fut tout bonnement passionnant.
Ainsi, les deux premiers tiers, de pure découverte, m'ont enchantés. La dernière partie, par contre, m'a un peu moins convaincue. La faute aux personnages, pas assez bien croqués à mon goût. Si certains passages étaient très jolies, d'autres étaient bien plus unidimensionnels, les relations entre les protagonistes, trop simplistes, binaires, à l'image de la romance. Je ne crache jamais sur une jolie histoire d'amour, mais celle-ci était mal gérée, arrivait comme un cheveu sur la soupe, elle m'a un peu sortie de ce récit que j'aimais pourtant tant. Cela a également impacté la résolution, les personnages toujours manichéens rendant les enjeux trop simplistes (et la fin sacrément bisounours).
Dommage que la fin m'ait laissé un goût un peu amer, mais je garde malgré tout un très bon souvenir de cette histoire qui m'a emmené sur des sentiers inconnus et vers une mythologie simple et originale.

Lien : http://lessenslivresques.wee..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BlackWolf
  22 mai 2018
En résumé : Au final j'ai passé un assez sympathique moment de lecture avec ce roman, même si je dois bien admettre qu'il n'a pas non plus complètement répondu à mes attentes. le récit et les aventures de Jenny reposent sur une construction qui ne manque pas d'énergie et s'avère fluide à travers un chapitrage court et de nombreux rebondissements, de nombreuses péripéties et des manipulations. le gros point fort vient du travail réalisée sur l'univers et plus principalement sur son aspect historique, cette histoire de ligne de chemin de fer transatlantique et tout ce que cela a pu amené comme améliorations, mais aussi déviances. On sent que Sylvie Miller a réalisée de nombreuses recherches et offre une toile de fond dense et soignée. Ce qui est dommage c'est que tout le côté magie, voir tout ce qui tourne dans les relations paraissent en contrepartie traitées de façon trop rapides et simplistes. Concernant les réflexions il y en a de nombreuses que ce soit sur la notion de tolérance, de différence, d'amour, d'amitié et autres et même si cela fait un peu réfléchir, encore une fois j'ai trouvé que le récit ne faisait que les traiter en surface ce qui est légèrement frustrant. Pour les personnages je suis un peu circonspect, certains arrivent à sortir du lot offrant des protagonistes intéressants, un minimum complexes et qui ne manquent pas d'énergies, là ou d'autres ont du mal à marquer et parfois tombent dans la caricature et le manichéisme. J'ai aussi trouvé que le récit offrait certaines longueurs selon moi. Je ne sais pas si Sylvie Miller souhaitait ouvrir son récit à un lectorat plus « novice », mais finalement c'est principalement cette simplicité qui a fait que je ne suis pas complètement entré dans le récit, je pense que j'en attendais plus. La plume de l'autrice est fluide, simple et entraînante et je lirai sans je pense d'autres de ses écrits pour voir ce qu'elle pourra proposer par la suite.
Retrouvez la chronique complète sur le blog.
Lien : http://www.blog-o-livre.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lunalithe
  27 décembre 2017
Un pavé de 500 pages, mais que je n'ai pas vu passer ! Avalé en quelques jours, ce roman m'a vraiment beaucoup plu.
L'histoire déjà : originale, à la fois par ses allers et venues dans le temps et par les différentes cultures qu'elle intègre (Irlandaise, Amérindienne et Chinoise). Passionnante, par cette intrigue-puzzle qui se dévoile au fur et à mesure. Documentée et teintée de tolérance - et parfois de révolte, face aux violences du monde, notamment face aux Amérindiens. Et addictive, grâce à une écriture fluide.
Les personnages m'ont beaucoup plu également : Jenny, son histoire et sa famille, les gens qu'elle rencontre, qui ont tous également une profondeur et une histoire (plus ou moins développée). Et le nombre incroyable de personnages que l'on suit, tout au long de ce récit, sans s'ennuyer une seconde.
Mon seul petit bémol, qui n'a en aucun cas entaché ma lecture, c'est ce côté un poil manichéen sur la fin. Et un petit côté "Big Happy End". (Mais ça passe)
Petit avertissement pour finir : pour ma part, j'ai été bouleversée par plusieurs scènes, et notamment le massacre de la tribu des Yahi. C'était nécessaire, mais la violence des faits m'a choquée - pour un public avertit, donc !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JulieClaudette
  21 juin 2018
Satinka est mon avant dernière lecture dans le cadre du Prix des Imaginales des Bibliothécaires. Et bien qu'il me reste encore un ouvrage à découvrir, je pense pouvoir vous affirmer dès à présent que j'ai trouvé MON lauréat. La principale raison pour laquelle j'ai clairement préféré ce récit aux autres est qu'il est d'avantage à destination d'un public adolescent. Si l'origine du titre parait évidente une fois arrivé à la moitié de ce pavé qui file à toute vitesse, sa signification n'est dévoilée qu'à la toute fin et c'est une excellente surprise. L'autrice nous fait naviguer de la conquête de l'Ouest à l'ère du numérique avec une facilité déconcertante. Les tribus massacrées pour le confort de l'Homme blanc, les travailleurs chinois maltraités et les meurtres entre clans irlandais rendent les chapitres du passé particulièrement puissants et émouvants. le présent n'est pourtant pas en reste. La violence des transes du personnage principal, la malveillance des ennemis de toujours et la menace qui gronde font apprécier à leur juste valeur les quelques moments de répit où l'amitié, l'amour et les valeurs familiales sont prônées avec ferveur. L'autrice revendique l'importance de la transmission de la culture, quelle qu'elle soit. C'est un message qui me touche profondément et qui devrait être universel si l'on considère les événements tragiques qui continuent d'avoir lieu aujourd'hui. le métissage est une force ! J'ai adoré découvrir cette période de l'histoire des Etats-Unis. La plume de l'auteur et l'ambiance générale qui se dégage de son récit font oublier les quelques aspects qui auraient mérité d'être retravaillés (les scènes de sexe, par exemple). Les paysages sont incroyables et on a presque l'impression de sentir le vent brûlant du désert de Californie. Les légendes indiennes qu'a choisi de nous présenter l'autrice résonnent de l'écho des montagnes et le bruit entêtant des masses qui frappent les rails du chemin de fer rythment ce roman historique/fantastique qui mériterait, à mon sens, de remporter le prix pour lequel il a été sélectionné.
Lien : https://eimeoneternalstory.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
LesVagabondsduReve   27 octobre 2017
Une vraie bonne surprise et, ce qui ne gâte rien, sous forme d’un beau livre relié plutôt que broché doté d’une illustration de couverture due à Xavier Collette.
Lire la critique sur le site : LesVagabondsduReve
Elbakin.net   03 octobre 2017
L’enthousiasme de Sylvie Miller pour ce petit coin de Californie et son attachement évident à son héroïne ne suffisent malheureusement pas à gommer les défauts de ce premier roman en solo.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
ghislainemotaghislainemota   10 mars 2018
Une image surgit aussitôt dans l' esprit de Jenny. Un souvenir qui lui avait été transmis avec tous les autres, lors de sa fusion avec l' être dans le tunnel. L image de wamoluku, le sage de la tribu Yahi, en train de sermonner Honon. Elle repensa à l' indien.
Commenter  J’apprécie          20
Myrtille88Myrtille88   08 janvier 2018
Selon les gens de son peuple, en chacun de nous se déroule perpétuellement une bataille qui ressemble à un combat entre deux loups. L'un d'eux représente le mal ; il est animé par l'envie, la jalousie, les remords, l'égoïsme, l'ambition, le mensonge. L'autre loup incarne le bien ; il défend la paix, l'amour, l'espérance, la vérité, la bonté, la fidélité. (p.65)
Commenter  J’apprécie          10
JulieClaudetteJulieClaudette   21 juin 2018
[…] en chacun de nous se déroule perpétuellement une bataille qui ressemble à un combat entre deux loups. L’un d’eux représente le mal ; il est animé par l’envie, la jalousie, les remords, l’égoïsme, l’ambition, le mensonge. L’autre loup incarne le bien ; il défend la paix, l’amour, l’espérance, la vérité, la bonté, la fidélité.
Commenter  J’apprécie          00
Myrtille88Myrtille88   08 janvier 2018
Souviens-toi que c'est la peur qui déchaîne la perte de contrôle. (p.428)
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Sylvie Miller (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sylvie Miller
Extrait de la conférence "Défendre le pays, sauver l'Empire ou vaincre le clan... Quel héros êtes-vous ? " aux Imaginales 2019.
Avec Paul Beorn, Lionel Davoust, Frank Ferric, Christian Léourier. Modération Sylvie Miller.
autres livres classés : amériqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1527 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre