AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782374534411
428 pages
Les éditions du 38 (30/03/2017)
3.84/5   68 notes
Résumé :
Une île perdue, la tempête qui se déchaîne...et yn assassin qui rôde
Matteo Costa, enquêteur de la Criminelle, accompagne sa petite amie Jordan en Écosse pour une réunion de famille sur l'île de Righ Eilean, où ils ne tardent pas à être bloqués par une tempête phénoménale. Le policier apprend par la grand-mère de Jordan qu'il y a longtemps, son mari a été assassiné et que le meurtrier est aujourd'hui parmi eux. Costa suppose que Marie-Élisabeth n'a plus tout... >Voir plus
Que lire après Un, deux, trois, nous irons au boisVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (21) Voir plus Ajouter une critique
3,84

sur 68 notes
5
10 avis
4
5 avis
3
5 avis
2
1 avis
1
0 avis
Après quelques jours de vacances mouvementées en Corse, ils ont frôlé la mort lors d'un accident de voiture, notre couple d'amoureux s'envole pour l'Ecosse. Matteo Costa, enquêteur à la criminelle, va faire la connaissance de la famille de sa petite amie Jordan McDonald. Et à la pointe de cette île battue par les vents et les pluies, la famille, coincée par la tempête, va révéler ses côtés sombres. Matteo Costa sera bien obligé d'endosser son costume d'enquêteur pour découvrir qui assassine les membres de cette famille dysfonctionnelle.

Alors si l'intrigue peut sembler alléchante vue ainsi, et elle l'est, l'écriture très bavarde et les dialogues nombreux et de peu d'intérêt plombent le récit. Et c'est bien dommage ! du coup, l'adrénaline n'est jamais en surtension et tout passe plutôt facilement, trop.
Quant au super flic, il a un odorat surdimensionné : il a du flair et des intuitions en pagaille. Et en plus, un physique à toute épreuve, il encaisse tous les coups et se remet debout aussi vite.
Alors un livre pour passer le temps, oui, mais pas un polar à couper le souffle.

That's all folks my friends !
Commenter  J’apprécie          458
[SERVICE PRESSE]


1,2,3 nous irons au bois

Je remercie chaleureusement mon partenaire pour ce service presse.

Mon résumé :

Matteo, flic à la criminelle, passe des vacances en Corse avec Jordan, sa compagne. Alors qu'ils sont à la plage, les voici interpelés par le majordome de la grand-mère de la jeune femme, accompagné de l'un de ses oncles. Conviés à une réunion de famille en Ecosse, Matteo découvre que Jordan fait partie de l'une des familles ancestrales de l'île. Et très vite, les cadavres pleuvent.

Matteo Costa est flic à la Crim. Natif de corse, c'est un homme droit et honnête. Fin limier, il sent que sa fiancée lui cache quelque chose.

Jordan MacDonald est photographe free-lance. Héritière de l'une des familles ancestrales écossaises, elle préfère le cacher à son compagnon, pour éviter toute gêne entre eux. Orpheline de parents, décédés dans un accident de voiture, elle a été élevée par sa grand-mère, Marie-Elisabeth, qui l'a chérit par dessus tout.

Mon ressenti final :

Un bon polar comme on les aime, sur fond de château hanté et de tempête écossaise.

Matteo Costa est ravi. Il est enfin en vacances, sur son île natale de Corse et en prime, il est accompagné de sa ravissante compagne, Jordan. le soleil, les plages et la tranquillité, quoi de mieux ? Alors quand il voit débarquer un homme endimanché, qui pousse un fauteuil roulant chargé d'un homme aigri, et que Jordan affiche un sourire contrit, il demande des explications. le voilà donc contraint d'assister à une réunion de famille, embarqué dans un jet privé, puis à bord d'un bateau, mettant cap sur l'île de Righ Eileen, lui qui a le mal des transports ! Il fait donc la connaissance de la très riche famille MacDonald, dont les ancêtres sont établis en Ecosse depuis la nuit des temps. Très vite, une tempête oblige tout le monde à se réfugier à la citadelle familiale. Mensonges, rancune et secrets de famille en huit clos, tout cela ne fait jamais bon ménage.

Je retrouve la plume de Gilles avec grand plaisir. le résumé m'a tout de suite attirée et je ressors plus que satisfaite de ma lecture. Ce roman contient tout ce que j'aime : des personnages complexes et travaillés, un environnement étouffant et propice au meurtre, un flic pointilleux et une famille dont chaque membre n'est pas celui qu'il laisse paraître.

Si nous n'avons que peu d'informations sur les personnages, la grand-mère est commune à celle des vieille famille. Elle exerce son autorité sur sa descendance, tantôt autoritaire mais affiche également ses préférences, notamment avec Jordan, qu'elle considère comme sa fille. Tout est fait pour attiser les jalousies, j'adore !

Jordan est une femme bonne et bienveillance avec tout le monde. J'ai beaucoup aimé ce personnage et j'aurai adoré qu'elle tienne une place plus importance dans l'enquête.

Les oncles, tantes et cousines de Jordan cachent tous quelque chose et je me suis régalé à travers leurs comportements, parfaitement narrés par l'auteur, grâce à un vocabulaire précis et varié. Ma préférence va à Calum, qui est travaillé à la perfection. Je n'ai eu de cesse d'être étonnée à chaque page, le concernant.

Matteo est, bien entendu, le fin limier que nous aimons retrouver dans un roman policier. Efficace, tenace, il nous embarque dans cette folle aventure, exploitant ses failles autant que ses qualités. L'apothéose arrive évidement avec le dénouement de l'histoire, et j'ai apprécié que l'enquête reste plausible et cohérente. L'auteur nous permet de nous faire une idée du meurtrier, mais attention ! Il cache quelques indices pour avoir la primeur de révéler le pot aux roses le moment venu.

Si le déroulement de l'enquête prend toute la place, l'auteur n'oublie cependant pas de faire preuve d'un peu d'humour bien placé, et laisse, de temps à autre, transparaître un peu de sentimentalisme, pour mon plus grand plaisir. Ajoutez à cela, les magnifiques paysages d'Ecosse et le fantôme d'une petite fille, vous obtiendrez ainsi, un très bon polar.

Si vous souhaitez faire un tour sur l'île de Righ Eileen, c'est par ici : https://amzn.to/3ea4Sjo
Commenter  J’apprécie          80
Marie-Élisabeth MacDonald, héritière du clan du même nom et à la tête d'une immense fortune, réunit ses fils, leurs femmes et ses petites-filles dans le château familial sur l'île de Righ Eilean sur la côte ouest de l'Écosse. L'une des ses trois petites-filles, Jordan, est en vacances en Corse avec son petit ami, Mattéo, flic de son état et corse de surcroît. Avant même de quitter l'île de beauté baignée de soleil, pour l'autre baignée de vents tempétueux, les deux amoureux font la connaissance de Fingall le majordome qui accompagne Callum, oncle de Jordan, venus les inviter. Peu de temps après les deux tourtereaux échappent de justesse à un accident de voiture... Coïncidence ? Ou pas ? Au terme d'un voyage éprouvant en bateau et en avion, Mattéo est présenté à la grand-mère de son amie et se prête aux traditions séculaires écossaises. Dès le lendemain l'aïeule emmène le policier faire le tour de l'île et lui confie ses doutes et intentions...

Passionné de l'Écosse et des écossais, lorsque j'ai lu le résumé de ce roman policier sur Masse Critique je me suis empressé de le cocher dans mes choix en espérant très fort le recevoir, ce qui est arrivé. Ce roman, paru il y a déjà six ans, présente tous les ingrédients du thriller à l'anglaise du style de qui vous savez. Au milieu d'une tempête sans fin, une île perdue des Hébrides isolée du reste du monde, dans un château peut-être hanté, une famille passablement tiraillée, une disparition mystérieuse, un crime spectaculaire... Vous pensez bien sûr au chef d'oeuvre de Dame Agatha ChristieDix petits nègres”, ou encore à “Cyanure” de Camilla Läckberg.
L'auteur s'en donne visiblement à coeur joie dans la progression des révélations à tiroirs, des changements d'attitude des personnages qui bien vite offrent leur vrai visage, des rebondissements macabres au milieu d'une tempête infernale, et du flegme très britannique du majordome qui évolue sans l'ombre d'un sourcillement.
L'ensemble est plutôt bien écrit, le style est nerveux et les descriptions fouillées tant au niveau des décors que des personnalités des protagonistes. On regrettera peut-être une fin un peu trop spectaculaire dans le style “James Bond”, et encore et toujours des coquilles, chose qui m'horripile et qui est de plus en plus courante, mais bon c'est très personnel.
Malgré ces deux dernières précisions, j'ai passé un très agréable moment de lecture, notamment avec Marie-Élisabeth et son franc parler qui ne laisse pas indifférent et qui met un sel très particulier à l'aventure.

Merci à Babelio Masse Critique et aux Éditions du 38 pour cette enquête originale écrite par Gilles Milo-Vacéri vers qui je reviendrai à l'occasion pour d'autres découvertes.
Commenter  J’apprécie          90
Je savais à l'avance que j'allais me régaler avec ce roman. Gilles Milo-Vacéri sait contenter largement le lecteur quand il s'agit de policier, et le résumé de ce roman est particulièrement alléchant. Il m'a tout de suite fait penser à une histoire qu'aurait pu écrire Agatha Christie, la grande reine du suspense ! Un huis-clos, des personnes bloquées sur une île à cause d'une tempête et obligées de rester entre elles alors qu'elles savent qu'il y a un meurtrier parmi elles, un policier invité qui mène l'enquête, tout cela a à peu près la même configuration que cette grande auteur. J'ai bien dit « à peu près » car la ressemblance s'arrête là, il y a ensuite la patte de Gilles Milo-Vacéri et son style bien à lui de torturer l'esprit du lecteur avec un suspense infernal, des rebondissements et des révélations que l'on ne voit pas venir, et ce jusque dans le prologue !
L'histoire est parfaitement construite, allant crescendo. On débute avec la présentation du couple d'amoureux, personnages centraux de ce roman, Jordan et son petit ami Matteo, policier. Ils sont tranquillement en vacances en Corse, lorsqu'ils reçoivent un message les convoquant tous les deux à une réunion de famille du côté de Jordan, sur une île d'Écosse. Tout commence déjà en Corse où ils échappent de justesse à un accident de voiture, suspicieux pour Matteo. La petite touche d'humour est apportée par les troubles de Matteo pendant les différentes traversées, il a le mal de l'air et le mal de mer ! Sachant qu'ils vont devoir affronter un début de tempête en arrivant en Écosse, je vous laisse imaginer les quelques scènes cocasses où notre pauvre policier va devoir affronter Mère Nature. Jordan, de son côté, est ravie de retrouver sa grand-mère, Marie-Élisabeth. Celle-ci aime énormément sa petite fille et va le lui montrer en lui faisant une confiance totale. Matteo va tout de suite apprécier cette femme très vive de caractère et futée sachant mener sa famille d'une main de fer dans un gant de velours. Il va ainsi rencontrer le reste de la famille, les oncles et tantes et les cousines de Jordan. Cette dernière est une jeune femme qui sort du lot du clan Mac Donald, elle n'est déjà pas dans les affaires familiales comme les autres, elle ne se laisse pas faire, et est honnête.
Cette famille est frappée par une sorte de malédiction, comme aime à le penser Marie-Élisabeth. Son mari est décédé il y a plus de 20 ans, les parents de Jordan aussi, un cousin, et tous dans des circonstances tragiques. Ainsi lorsqu'un premier meurtre survient, tous pensent à cette malédiction justement. Mais c'est sans connaître Matteo, très terre à terre, et ne se laissant pas du tout influencer par quelques idées farfelues. Malgré la tempête et le sabotage des systèmes de communication qui isolent l'île du monde extérieur, il va mener son enquête à sa manière, avec les moyens du bord.
Matteo est un homme vraiment ingénieux, sachant affronter les dangers, mettre en sécurité les membres de la famille, prenant des notes, fouillant, faisant des découvertes qu'il va taire jusqu'à une des résolutions finales. Oui « une », et c'est là que l'esprit tortueux de l'auteur m'a une fois de plus épatée, tout ne se termine pas lorsque notre cher policier aura trouvé le coupable. Comme je le disais plus haut, on monte crescendo dans le suspense, et à partir du moment où Matteo va comprendre qui est le meurtrier, tout va aller de plus en plus haut, de plus en plus fort et de plus en plus vite ! C'est impossible de lâcher la lecture à ce moment là, enfin moi j'ai eu beaucoup de mal !
J'ai eu un petit doute sur le premier meurtre, mais pour ce qui est du reste des événements, je n'ai rien vu venir et suis allée de surprise en surprise. Evidemment, à tout remuer pour mener son enquête, Matteo déterre des secrets et des non-dits qui mettent à mal la famille. Ce qui scotche encore plus le lecteur ! Pas un moment de répit, pas un moment d'ennui, c'est une lecture riche et remplie, avec des personnages tous aussi forts les uns que les autres. Ils ont tous une très grande importance et ont tous un rôle dans l'énigme. Je les ai trouvés tous très intéressants, que ce soient les oncles, tantes ou les cousines, sans oublier le fidèle majordome.
Je crois que je pourrais vous parler encore longtemps de ce roman, tellement il est prenant, bien construit, riche en surprises, et bourré de suspense ! Gilles Milo-Vacéri m'avait déjà convaincue dans ce genre avec d'autres romans, mais là, il signe vraiment une histoire hors du commun bien menée et aboutie. Même après la fin de la lecture, je suis restée imprégnée et époustouflée et j'ai eu du mal à me plonger dans un autre roman, essayant d'oublier Matteo, Jordan et surtout les manigances terribles dont a fait preuve le meurtrier.
De nouveau, comme toutes mes lectures de cet auteur, je ne peux que vous le recommander, ne prévoyez rien à faire, une fois commencé, vous êtes embarqué en Écosse et ne pourrez plus en partir ! Ce fut mon cas en tout cas ! Chaque roman de Gilles Milo-Vacéri est une aventure particulière, à chaque fois que j'en lis un nouveau, je le préfère au précédent. Avec celui-ci il a mis la barre haute, j'ai hâte de savoir ce qu'il nous aura concocté dans le prochain !
Commenter  J’apprécie          00
Vous savez que je suis une fan incontestée de cet auteur en tous genres qu'est Gilles Milo-Vaceri et parfois j'avoue avoir peur d'être déçue et repousser ma lecture aux dernières limites pour éviter cet écueil. Mais il sait à chaque fois me surprendre et avec ce nouveau roman à tendance écossaise il a encore su trouver les mots.

Dans une ambiance posée avec brio, il nous emmène à la suite de Matteo Costa, flic corse de son état dans une enquête à la fois présente et passée.

Sa fiancée, Jordan McDonald, écossaise pure souche, l'a traîné à son corps défendant (vous comprendrez rapidement pourquoi) sur une île perdue écossaise appartenant à son clan pour une réunion familiale de la plus haute importance selon l'avis de sa grand-mère.

Marie-Elisabeth McDonald, la grand-mère m'a de suite plu. Elle a beaucoup donné d'elle-même à Jordan et du coup cet attachement de lectrice se transpose sur ses deux personnages. Elles sont fortes, têtues, acharnées et la flamme vengeresse brille dans leurs yeux. Etre une McDonald n'est pas qu'un état patronymique à leurs yeux, il s'agit un sacerdoce. On naît ou on devient McDonald mais une fois dans la famille on le reste jusqu'à la mort avec l'honneur, la ténacité et la probité qui vont avec. Enfin, est-ce le cas de ces deux femmes si semblables malgré leur différence d'âge.

Le reste de la famille n'est pas vraiment atypique, des dissensions, des secrets dont nous allons bénéficier avec délice, et un squelette dans le placard qui risque bien de tout chambouler.

Rajoutons à cela une tempête digne du roman de Shakespeare éponyme et vous avez une scène magnifique pour un thriller à la Agatha Christie. Reste à attendre de voir si Matteo a, en lui, un soupçon ou plus de cet autre policier qu'est Hercule Poirot face aux dilemmes laissés par la disparition de Marie-Elisabeth.

C'est donc une ambiance de fin du monde, sur un îlot perdu des Hébrides, entourés d'une mer déchaînée et coupés de tout contact extérieur que vont se dérouler les faits. Et la plume de l'auteur va savoir saisir les moindres images ou caricatures que l'on porte aux écossais. Sauf le kilt! À mon grand regret je ne saurai toujours pas s'ils sont véridiquement fesses nues sous la jupette.

Entre le repas de spécialités à faire frémir un gourmet, les fantômes de ce château médiéval, les caractères fougueux et emportés de certains ou au contraire pétris d'honneur et de justice d'autres et cette météo digne d'un film d'horreur on est emporté dans le récit de façon quasi instantané dès que l'on a posé le pied sur l'île.

Bon soyons réaliste j'avais déjà craqué pour Matteo avant du fait de ses faiblesses avouées mais aussi de son caractère pur corse là-aussi.

J'ai émis quelques hypothèses qui, je l'avoue me faisait un peu de peine. J'ai essayé de trouver des indices, fait aussi un peu l'autruche quand mes conclusions ne me plaisaient pas mais je n'ai jamais lâché ma liseuse et l'ai dévoré de bout en bout. Parce que, même fatiguée, le scénario se déroule de telle manière que l'on est, comme Jordan, piquée au vif de ne pas réussir à faire cracher Matteo au bassinet comme le dit l'expression. Il nous mène à sa suite dans l'enquête, semble revenir bredouille et pourtant les idées affluent et des éléments semblent se mettre en place mais jamais il n'en souffle mot.

Petit à petit il prend de l'ascendant sur les protagonistes et cela nous permet de les cerner un peu plus et ce n'est pas toujours joli-joli. Un beau panel d'hypocrites, de traîtres et obsédés en tous genres! Belle famille qu'a là Jordan et qu'elle découvre hélas dans le drame.

Mais justement c'est cela qui fait toute l'ambiance tendue, cet huis clos dramatique et lourd de non-dits ou de secrets révélés. Tous semblent coupables ou presque. Même les plus innocents finissent par nous faire douter. Et qui donc est Eileen? Cette petite fille fantôme qui semble apparaître pour annoncer un drame? Une hallucination due aux sentiments de culpabilité de chacun? Un vrai fantôme?

J'ai découvert tout cela au fil des chapitres et je me suis régalée. Il n'y a pas à dire, Gilles a su poser son ambiance et depuis Terre des loups j'aurais tendance à dire que le surnaturel lui va comme un gant et nous rajoute une bonne raison d'aimer car ici il fait partie du contexte écossais avec ses traditions et coutumes. Tout comme il le faisait pour les peuples amérindiens de Terre des loups. J'aime cette part presque magique qui pousse le lecteur et le héros hors de leurs retranchements et surtout hors d'un côté rationnel et cartésien bien sécurisant.

C'est donc encore et toujours une belle réussite même si j'ai regretté quelques détails sur la fin qui semblaient se dérouler trop facilement mais bon Gilles n'aime pas les histoires qui finissent mal donc ça ne m'a pas si dérangée que cela au final. Et j'ai presque eu de la peine d'avoir raison sur mes soupçons principaux, pourtant je n'avais alors, sans le savoir, découvert que le sommet de l'iceberg. Les secrets de cette île sont nombreux et vont amplement vous faire frémir dans cette chasse au tueur invisible.

Un bon thriller bien ficelé et à l'ambiance lourde à souhait !
Lien : http://lespassionsdaely.cana..
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Bon Dieu, vous êtes en famille, mais vous avez tellement de désaccords et de rancune que vous n’avez pas besoin d’un meurtrier pour vous entretuer !
Commenter  J’apprécie          270
- Je suis enchanté de faire votre connaissance, Monsieur Costa. Fingal Darnish, pour vous servir. [...]
Elle [Jordan] se tourna vers le nouvel arrivant tout en parlant au policier :
- Fingal est le majordome de ma grand-mère, Marie-Élisabeth MacDonald. [...]
- Mademoiselle, j'arrive de Sydney avec votre oncle Calum. Il nous attend sur le parking. Je suis venu vous chercher, car votre grand-mère a organisé une réunion urgente avec toute votre famille en fin de semaine. Le jet de la Compagnie nous attend à Bastia et... pardonnez-moi, il faudrait se presser, à cause du plan de vol."
Commenter  J’apprécie          00
Un joli coup de cœur pour ce roman policier. Peu habituée à ce genre de lecture, y préférant les thrillers, j'ai beaucoup apprécié cette histoire, un peu à la manière d'Agatha Christie.
Une fluidité dans le récit qui n'oblige pas à retourner quelques pages en arrière pour tout comprendre. Un auteur que je lirai sans doute à nouveau.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (167) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2858 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..