AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Critiques sur On se retrouvera (39)
Classer par :   Date   Les plus appréciées  



Ajouter une critique
gruz
  16 juin 2013
Acte 1 : les fondations sont posées. Une scène de viol collectif, racontée à la première personne. La séquence se déroule sous nos yeux, écoeurante, abjecte. 13 pages à la limite du soutenable, qu'on soit une femme ou un homme, 13 pages dont on sort les tripes secouées.
Débuter un roman de cette façon est pour le moins audacieux et pousse le lecteur à imaginer la suite de l'histoire. Une histoire qui prendra certains tours attendus... et d'autres beaucoup moins !
Acte 2 : la quête. Margot, l'enfant du viol, va partir à la recherche de ses origines malsaines. Une quête de soi, un voyage pour tenter de comprendre qui elle est vraiment et le « pourquoi » d'un tel acte horrible.
Un chemin pour se reconstruire (ou se détruire), un chemin pour trouver des réponses (ou d'autres questions), un chemin vers la justice (ou non).
Le sujet du roman est extrêmement fort ; sujet douloureux de la violence faite aux femme, cette violence par trop banalisée, cette violence qui n'est pas toujours condamnée.
N'imaginez cependant pas un récit au chemin bien tracé et une "simple" dénonciation de cette violence. Non, très vite le récit dérape, et l'orientation des événements va prendre certains tours inattendus.
Acte 3 : jusqu'à un final estomaquant.
Cette intrique n'est pas exempte de défauts, certaines ficelles sont franchement grosses et l'usage de l'ellipse un peu trop opportune à certains moments.
Il n'empêche, cette histoire (qui n'a rien de manichéenne comme on pourrait l'imaginer) est d'une force d'évocation qui ne laisse pas de marbre.
« On se retrouvera » est un vrai roman noir, un roman qui fait réfléchir, un roman qui met mal à l'aise parfois, un roman qui touche au coeur et aux tripes. Cette force rend secondaire certaines ficelles utilisées.
Quant à l'écriture, sobre, elle est de bonne facture, et certains passages sont vraiment bien écrits. Une écriture à quatre mains qui rend la tension palpable et l'émotion prégnante.
Au final, une histoire et un roman qui laissent des traces.
Lien : http://gruznamur.wordpress.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Peluche0706
  13 décembre 2013
Quelques minutes avant de mourir, Christiane, la mère de Margot, lui révèle sur son lit d'hôpital avoir été violée par 4 hommes il y a une trentaine d'année. Margot est l'enfant de l'une de ses personnes. En plein deuil, elle se lance alors à la recherche de ces hommes.

Pas très convaincue au départ, il est évident que j'ai emprunté ce livre parce que l'auteure est connue, étant fan par intermittence de Plus Belle la Vie (selon l‘intrigue du moment…). Je l'ai lu « pour voir ». Grosse surprise ! J'ai lu d'un trait ce livre passionnant. Quelle maîtrise du suspense, des rebondissements tout le long du livre, pas de temps « mort », une écriture fluide, pas de lourdeurs (à l'exception des surnoms donnés entre personnages), … génial !

J'avoue avoir vu le passage de Laetitia Milot chez Ruquier dans « on n'est pas couché« . Elle n'a pas été prise au sérieux. Pourtant, elle a eu des compliments sur le réalisme de la scène du viol qui est très longue, insoutenable, décrit minutieusement. L'auteure a écrit ce livre, entre autre, pour montrer l'impunité de ces violeurs et la détresse de ces femmes. Quelle belle réussite !

Pour conclure, j'ai lu pas mal de polars, tellement d'ailleurs que je suis incapable de lister ces livres et de les inscrire sous Babelio. C'est un livre que je n'oublierai pas de si tôt.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
Analire
  23 mai 2013
Laëtitia Milot, plus connue sous le nom de Mélanie Rinato (personnage qu'elle incarne depuis de nombreuses années dans Plus Belle la Vie), s'est lancée dans l'écriture d'un premier roman, qui est sorti il y a peu aux éditions Fayard.

Laëtitia Milot nous raconte l'histoire d'une jeune femme d'une trentaine d'années, qui, un soir, au détour d'une rue, alors qu'elle rentrait chez elle, est venue en aide à une jeune fille, qui fuyait une voiture. Malheureusement pour cette femme, du nom de Christiane Langer, les personnages présentes dans la voiture, 4 hommes ainsi qu'une femme, sont venus l'accoster... et l'ont violés tour à tour. Trente années après, nous retrouvons Christiane sur un lit d'hôpital, en phase terminale d'une maladie. Elle avoue à sa fille de 30 ans qu'elle est le fruit du viol. Sous le choc, Margot Langer ne pense plus qu'à une chose : venger sa mère, et faire payer aux violeurs tout le mal qu'ils ont pu prodiguer trente années auparavant à sa mère.

Le premier chapitre du livre est, à mon avis, le mieux réussi du roman.
Dans un premier temps, c'est celui qui comporte le plus de scènes d'action. Puis, il est tellement réaliste et bien écrit que le lecteur semble vivre réellement la scène. Enfin, c'est à l'intérieur de celui-ci que l'on perçoit le plus de sensations et de sentiments ; on perçoit la peur, l'effroi et la panique de la jeune femme, et le plaisir ainsi que l'amusement dont font preuve les violeurs. le lecteur, quant à lui est écoeuré par cette scène, mais il ressent également de la haine vis-à-vis de l'action qui est en train de se passer.
Grâce à ce chapitre, Laëtitia Milot arrive à captiver le lecteur, et place en même dans la barre très haute ; il faut que la suite de l'histoire soit à la hauteur de cet avant-goût.

Hélas ! même si les premiers chapitres suivants cette scène d'exposition sont relativement attrayants et brillamment écrit, le rythme de l'écriture du texte ne va pas tarder à flancher...

On retrouve Margot Langer dans son rôle "d'enquêtrice", à la recherche des violeurs de sa mère. Elle a à coeur de les retrouver, pour leur faire payer leurs fautes. Elle se lance donc à corps perdu dans cette investigation, cachant à tous ses proches ce secret, qu'elle garde au fond d'elle.

Durant toutes les pages où l'héroïne recherche les coupables, il s'en dégage une impression de lenteur et de répétition. L'enquête s'étend en longueur, elle devient rapidement ennuyeuse.

Les quelques actions disséminées dans le récit, tels que les meurtres des violeurs qu'elle a pu retrouver, manquent cruellement de réalisme. Laëtitia Milot ne s'attarde pas sur les détails, et la façon de les raconter paraît simpliste et superficielle.

Heureusement, notre protagoniste retrouve tous les coupables de l'agression de sa mère. Même si les premières identités révélées ne nous faisait ni chaud ni froid, les deux derniers ont été une grande surprise. Ces rebondissements finals, aussi inattendus que surprenants, ferment la boucle de l'énigme des violeurs.

Margot Langer ne ressort pas vaine de cette aventure, car elle trouve entre-temps l'amour, dans les bras de Gabriel, qu'elle a rencontrée lors d'un séjour à l'hôpital. Une drôle de rencontre, qui là encore, manque de réalisme.

Dans ce premier roman, Laëtitia Milot s'est approchée d'un thème cru et aussi horrible qu'il est terrifiant : le viol. Dans son premier chapitre (le plus important, selon moi), elle raconte avec minutie toutes les étapes qui engendre le viol. Puis, dans tout le reste du roman, elle essaie d'expliquer les conséquences qui découlent de cette monstruosité. Ce thème aurait pu être plus approfondi, plus creusé... l'auteure ne se mouille pas trop et préfère rester à la surface, sans chercher à attiser les émotions des lecteurs.

En parlant d'émotions, mes sentiments concernant ce roman sont assez mitigés. D'un côté, je ne reste pas insensible à l'horreur de cette violence et à la détermination de la fille de la victime à chercher les coupables. Mais d'un autre côté, je ne me suis pas attaché à l'héroïne (ni aux personnages secondaires), je suis resté de marbre face à l'attitude de Margot.

Je mets néanmoins la moyenne à ce livre pour encourager Laëtitia Milot, qui se lance dans un vrai Métier, qui ne s'invente pas. le livre en général était plaisant à lire, mais les nombreuses répétitions, le manque de réalisme et la lenteur du récit ne m'ont pas permit d'apprécier au mieux cette lecture.




Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Graine
  02 mai 2014
Pas trop amateure de livres policiers ou "thrillers", j'ai lu On se retrouvera car je l'ai reçu en cadeau. J'y ai passé une nuit blanche, parce qu'après les premières pages, je me suis dit que si je ne le finissais pas en une seule fois, l'ambiance glauque du début allait me rester dans la tête plusieurs jours, alors autant m'en "débarrasser" tout de suite.
En effet, le livre commence fort, avec la scène ignoble du viol collectif, qui retourne les tripes. Je pense être trop sensible pour ce genre de scènes, mais elle est plutôt bien écrite. Bien sûr, le livre ne l'explique pas, cette violence incompréhensible, ces histoires qui donnent à penser que des jeunes comme les autres, traînant ensembles et un peu alcoolisés et énervés, peuvent s'amuser en torturant et en violant une femme, trouver ça drôle et distrayant comme un combat de boxe ou une soirée au casino...
Après cette première scène, commence l'enquête de la fille issue de ce viol, après que sa mère lui ait raconté (en détail) la scène, juste avant de mourir. C'est la partie la plus intéressante, cette quête du passé où le suspense et le désir de vengeance anime le récit et donne envie au lecteur de poursuivre. Il y a de bons passages et le récit n'est pas manichéen. J'ai bien aimé la dénonciation de la stupidité des gens qui énonçaient des arguments du genre "elle mettait des jupes et des décolletés, ça allait lui arriver un jour ou l'autre", le rejet des parents suite à la grossesse, et l'enquête qui piétine car il n'y a que la jeune policière black qui soit motivée, le chef de service qui essayant de l'étouffer... Dénonciation de la banalisation des violences faites aux femmes qui est du fait des femmes aussi.
On a la surprise de constater que l'enquête était plutôt simple à résoudre. 30 ans plus tard, Margot y arrive avec les archives d'un journal, "Copains d'avant", Google et le hasard (aidé de l'Alzheimer du vieux policier).
J'ai aimé la première partie de l'enquête, où la tension monte crescendo, jusqu'à ce qu'elle retrouve le 3e violeur. La rencontre avec son amant, Gabriel, est très bien écrite, et comme Margot on se sent un peu "apaisé" par cet amour, qui amène un autre registre, plus positif. On pense qu'il y a un futur possible.
Mais la dernière partie tourne au fiasco total. Que Margot devienne tueur en série, établisse une vraie méthode de vengeance et la suive, j'aurais trouvé ça satisfaisant et approprié. Après leur avoir à tous fait payer leur crime comme il se doit, 30 ans plus tard, elle aurait pu s'installer avec Gabriel et vivre sa vie, paisible, après avoir fait justice à sa mère. Mais elle se laisse toujours dépasser par les événements, et elle finit par se dire qu'elle est horrible, comme ses agresseurs. Elle finit perdante, en se faisant clouer le bec par la femme complice du viol, et enceinte. La fin vient comme un cheveux sur la soupe, de façon totalement irréaliste, détruire les seules choses positives du récit, et là je me suis dit "c'est une blague, tout ça pour ça??". Cela donne l'impression que comme il n'y avait plus trop d'idée, on allait prendre un personnage au pif et faire de lui le 4e violeur, et comme cela transforme la seule relation positive du livre en inceste probable, ça marque le coup ! Autant prendre le père de son amoureux ! J'ai failli éclater de rire quand Gabriel dit à son père "Tu as violé sa mère?? Mais ça veut dire que c'est ma soeur !" et le père de répondre "Mais non, c'est pas sur t'inquiète, on était quatre!", et pendant ce temps elle perd les eaux. Grotesque. Encore, dans un huit clos, je me serais dit okay pourquoi pas, mais là, c'est à l'échelle d'une région et d'une grande ville... c'est un peu la goutte d'eau à la simplicité du scénario. Très frustrant donc... Dommage, il y avait de bons passages, mais certaines choses sont trop superficielles, trop de simplicité dans le scénario, et les personnages auraient pu être plus creusés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Lucile_l3fleurs
  08 novembre 2013
Les étoiles me semblent amplement méritées... C'est d'abord par curiosité, et parce-que je suis une adepte de Plus Belle La vie que j'ai acheté ce livre...
Bien sûr, après avoir lu la quatrième de couverture, je m'attendais à quelque chose qui pouvait me plaire, mais j'étais loin de me douter de ce que j'allais trouver dans ce bouquin...
On peut dire que dès le début, les 10 premières pages, nous sommes embarqués dans une violence extrême, on nous fait témoins d'une scène presque insoutenable, très dure... Néanmoins, cela a permis aux auteures de nous plonger tout de suite dans l'histoire, de nous emmener avec elles. La violence est présente tout au long du récit, mais est souvent camouflée par d'autres sentiments tout aussi fort mais beaucoup plus agréables. On est à la fois touché, bouleversé, l'histoire est poignante, le suspens toujours présent... Au fur et à mesure que l'histoire se dessine, on est pris dans l'irrésistible envie de poursuivre notre lecture... Et c'est ce que l'on fait, car en plus de nous faire vivre le livre, les auteures l'on écrit d'une façon très agréable et très simple, à la portée de tous.

En bref, ce livre est une perle à mes yeux. Il réunit une multitude de sentiments, de sensations et surtout, on vit l'histoire avec les personnages, nous ne sommes pas simples spectateurs. Malgré la violence qui entoure ce récit, je conseille vivement ce livre pour ceux qui veulent de l'émotion!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          73
rineco
  05 octobre 2014
Margot a 30 ans. Sa mère est mourante a l'hôpital. Avant de rendre son dernier souffle, elle lui révèle un terrible secret: Margot est née d'un viol collectif!! 4 hommes ont violé, brutalisé et laissé pour morte sa mère un soir d'été sur une petite route de campagne.... tout ça parce qu'elle a osé les empêcher de s'en prendre à une autre jeune fille. Margot se met en tête de les retrouver et ...... Mais une étrange menace pèse sur elle.
L'affaire est très bien menée!! J' ai passé un bon moment. La lecture est très agréable. Je connais Laetitia Milot, actrice dans son rôle de Mélanie Rinato, "Plus belle la vie". Je connais Laetitia, apprentie danseuse de "Danse avec les Stars". j'ai découvert Laetitia, auteur de polar. Et Laetitia est une très belle personne qui me fascine, que j'admire énormément!!
Commenter  J’apprécie          60
ama74
  04 octobre 2014
Avant de mourir , la mère de Margot lui révèle un secret : un soir, qu'elle rentrait à pied , elle à été violée par quatre hommes et de ce viol est né un enfant et cet enfant c'est Margot. Margot part alors à la recherche de la vérité qui ? pourquoi ?

Des les premières pages avec la description du viol de la mère de Margot , on est projeté violemment dans le livre , très bon début .

Puis on suit Margot cherchant les violeurs de sa mère , essayant de comprendre , se transformant le long de son parcours ...alors oui j'ai aimé ce coté je vais me venger pour elle, pour moi ...mais on sourit par d'incroyables hasard la rencontre de son petit ami Gabriel (pas sans conséquence), la façon de retrouver les violeurs (copains d'avant, google et le hasard) ...mais on passe après tout cela peut etre probable car on sait que souvent se sont les victimes qui se cachent !

Malheureusement plus le bouquin avance , plus on se dit que les auteurs étaient en manque d'idée pour finir celui ci ,une fin rocambolesque et pleins de questions restent en suspens (il y aurait il une suite en préparation ?)et la réaction de Margot fasse à sa dernière vérité est un peu simple .

En résumé j'aurai aimé que les auteurs mettent autant d'émotions dans les dernières pages que dans les premières , peut etre pour le prochain ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
aleroy62
  01 octobre 2014
J'ai été assez vite dans l'histoire, en oubliant complètement que l'auteur était la comédienne de plus belle la vie.
Un thriller assez bien écrit (parfois un peu trop détaillé au risque de perdre le lecture dans foison de description) mais qui nous emmène très vite avec les personnages dans leur quête.
Cela se lit bien et rapidement.
Histoire peu classique mais qui marche bien. Un très bon 1er roman, je suivrais les prochains
Commenter  J’apprécie          60
LeslecturesdeMaryline
  28 août 2015
Je me faisais une idée particulière sur les actrices écrivant des livres ; pour moi, Laëtitia Milot est une très bonne actrice, je suis fan de la série "Plus belle la vie", et donc j'ai commencé ce livre à reculons. Mais je voulais absolument le lire car le film vient de sortir et il me parait vraiment bien.

Et je dois avouer que le livre m'a séduite, vraiment. Ce livre est très bien écrit, un peu trop court à mon goût d'ailleurs, car j'ai vraiment accroché. le style est super, le suspense est présent et l'histoire super. On suit les aventures de Margot, à la recherche de ses origines. Et je me suis vraiment prise d'amitié pour cette jeune femme, elle m'a touchée, elle est forte mais faible à la fois.

J'ai vu que Laëtitia avait écrit un autre livre avant celui-là et je souhaite me le procurer au plus vite, j'ai beaucoup aimé sa façon d'écrire.
Lien : http://leslecturesdemaryline..
Commenter  J’apprécie          50
BRAEM
  03 décembre 2017
Roman noir construit à partir d'un acte insoutenable.
Ce roman nous force à la réflexion.
Bouleversant.
Commenter  J’apprécie          40


Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1687 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..