AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246620511
Éditeur : Grasset (07/09/2005)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Le roman s'ouvre sur l'hiver, le blanc neigeux, la solitude. Il se referme sur le printemps, le bleu, le rêve. Entre ces deux périodes, Jean-Pierre Milovanoff campe de beaux personnages enracinés autant dans leurs terres que dans leurs chimères : au pays des vivants. Lorsque le fugitif au visage de Chinois, sans doute évadé d'une prison, atteint le village de Pierrefroide, perché dans un paysage montagneux, il croit trouver refuge chez Kochko, boxeur à la démarche d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
LoloKiLi
  11 octobre 2016
Vingt-neuf lecteurs* et trois critiques** sur Babelio pour le Pays des vivants, ça nous fait un petit pays pas très peuplé tout ça…
Et pourtant, il est poignant de suivre cette échappée d'un détenu en cavale dans les espaces enneigés du Massif Central pour s'attarder avec lui au hameau de Pierrefroide, dans la découverte d'un mini monde hors du temps.
Précise, poétique, la plume harmonieuse de Milovanoff célèbre une communauté attachante et bigarrée. Elle conte l'histoire de Kochko, le boxeur au grand coeur, celle de la troublante Faustine, chanteuse de cabaret dans une autre vie, ou les divagations de l'ami Bichon, touchant poète de l'absurde, fossoyeur à ses heures.
Pur comme la neige omniprésente dans ce récit humaniste, le Pays des vivants est une ode à l'amour, à l'amitié fidèle et à la bienveillance, une fiction âpre et délicate à la fois, trop méconnue hélas, et c'est bien là son seul défaut.
Bon, maintenant qui sera le trentième ?...

* dont bibi
** dont la mienne

Lien : http://minimalyks.tumblr.com/
Commenter  J’apprécie          6916
carre
  18 février 2012
Si vous ne connaissez pas Milovanoff, découvrez le avec ce formidable roman qui démarre comme un polar (un type s'évade de prison), puis change radicalement de genre lorsque le fugitif se cache chez Bichon, fossoyeur d'un petit village du Massif Central. Et là, on repart dans une autre histoire hors du temps, avec une multitude de personnages incroyables. Et l'évidence nous tombe dessus, Milovanoff est un grand conteur. Il nous embarque dans une histoire d'amour, de vie, d'espoir qu'on ne lache plus. Et ça fait marcher la machine à émotions à plein régime. Et c'est drolement bien.
Commenter  J’apprécie          100
Florence94
  14 août 2012
Paco décide de s'évader de prison. Pour réussir son évasion, il a tout prévu ou presque. Son but est d'aller retrouver un ancien boxeur et baroudeur, Kochko, à qui il a sauvé la vie lorsqu'il était jeune marin sur un cargo. Kochko s'est établi à l'écart du monde, dans un coin reculé du Massif Central. Mais Paco n'avait pas prévu la tempête de neige qui va presque le tuer dans les montagnes. Et surtout, il n'avait pas prévu que lorsqu'il arriverait à destination, il ne trouverait qu'une tombe. Son ami était mort depuis un an.Ce livre n'est absolument pas le récit d'une traque policière. On ne rencontre aucun membre des forces de l'ordre dans cette histoire, mais des gens à la personnalité souvent étrange mais bienveillante. Par exemple, Bichon, le fossoyeur et homme à tout faire un peu simplet du village, ou bien Faustine, une ancienne chanteuse de cabaret recherchée par de petites frappes du milieu marseillais. En fait, le Pays des Vivants serait en quelque sorte un pays de rédemption pour gueules cassées et autres blessés de la vie. Et c'est là que le bât blesse. J'ai eu beaucoup de difficulté à adhérer à la thèse selon laquelle un tel endroit existerait. Heureusement, la fin du livre remet un peu les pendules à l'heure et les humains de cette histoire montrent leur vraie nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
LoloKiLiLoloKiLi   10 octobre 2016
A quarante ans, ayant tiré un trait sur son rêve de fonder une famille qui ne ressemblerait pas à la sienne, elle avait brûlé son journal intime et s’était sauvée de l’abus des somnifères par un carcan de règles dignes d’une Commission de Bruxelles. Or, privilège des grands mystiques, dès qu’elle eut renoncé à ses illusions de jeunesse, une sève vivifiante irrigua son corps oublié et une puissance inconnue se leva dans son esprit comme des milliers d’étendards.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
LoloKiLiLoloKiLi   11 octobre 2016
Dans sa robe de velours vert sombre à fines bretelles, avec les bijoux qu’elle avait suspendus à ses bras, à son cou et dans ses cheveux comme une vendange d’ex-voto, elle écrasait de son opulence baroque la beauté primesautière de sa rivale
Commenter  J’apprécie          170
Florence94Florence94   14 août 2012
Le dimanche, si le ciel ne menaçait pas, les deux hommes partaient à pied dans la montagne où Bichon, en maître des lieux, guidait Kochko par d'anciennes voies forestières vers des espaces dégagés, connus de lui seul. Il profitait du bon du jour pour contourner le pic de la Sauve qu'il vaut mieux éviter en temps d'orage et il se dirigeait vers la lointaine combe du Maure, à travers les éboulis encombrés de glaces. Il marchait toujours le premier, la tête dans les épaules, flairant le vent et lançant de sa voix aiguë des observations sur les paysages qu'ils traversaient tandis que Kochko, vêtu de noir et coiffé de son feutre gris, le suivait comme une ombre colossale, calme et muette. Un remorqueur poussif tirant un cargo, telle était la comparaison que Bichon lui-même avait faite et qu'il répétait à chaque promenade à la manière d'une ritournelle porte-bonheur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
misukagemisukage   09 août 2016
Moi j'ai laissé ma mort derrière moi, depuis je n'y pense plus .
Commenter  J’apprécie          40
Video de Jean-Pierre Milovanoff (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Pierre Milovanoff
POÉSIE INDIENNE – Les poètes bengalîs (France Culture, 1984) Une compilation des émissions « Albatros », par Jean-Pierre Milovanoff, diffusée les 15 et 22 avril 1984 sur France Culture. Invités : France Batasharia, Élisabeth Boury, Madame Delgalian, Narayam Mukherji.
autres livres classés : humanismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fête à neuneu

Aïe !

Baba
bébé
bibi
bobo

15 questions
39 lecteurs ont répondu
Thèmes : vocabulaireCréer un quiz sur ce livre