AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Les saboteurs de l'ombre (15)

Verdure35
Verdure35   21 mai 2018
"Nous devions devenir des gangsters avec un savoir-faire de gangsters mais si possible en nous comportant tout de même comme des gentlemen."
Commenter  J’apprécie          60
Oliv
Oliv   20 mai 2018
Les gangsters de Chicago avaient réussi à terroriser l'Amérique grâce à quelques mitraillettes qui servaient à leurs braquages dans les night-clubs. On ne pouvait être plus efficace. Gubbins voulait que son groupe se serve des mêmes moyens. Il avait le sentiment que "tout l'art de la guérilla est d'attaquer l'ennemi là où il s'y attend le moins, et où il est pourtant le plus vulnérable". Sur le terrain, les combattants ne devaient pas se considérer comme des soldats, mais plutôt comme des gangsters. Ses agents agiraient en hors-la-loi et leur tâche serait d'infliger "le maximum de dommages le plus vite possible, et puis se sauver". Gubbins voulait faire d'eux "une plaie à vif" jamais refermée qui perturberait et épuiserait jusqu'à sa défaite l'armée régulière d'Hitler.
Dans son manuel, il réunit toutes sortes de conseils pratiques sur les sujets les plus divers : que ce soit la manière d'étrangler les sentinelles avec une corde de piano, ou la contamination des réserves d'eau par des bacilles mortels. Un litre ou deux d'agents biologiques pathogènes pouvaient décimer une ville entière. Une charge explosive bien placée permettait de tuer des centaines de gens. Il donnait aussi de précieux conseils pour détruire les usines et tendre des embuscades aux trains. "Il ne suffit pas de tirer sur les trains, avertissait-il. Il faut d'abord les faire dérailler, et ensuite abattre tous les rescapés."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
badpx
badpx   25 mai 2018
La castration tiendrait une place importante dans la guerre psychologique que Gubbins projetait de mener contre les nazis. Ses hommes devaient "leur coupée les 'roubignoles' pour démoraliser les autres ". Si tout se passait comme prévu, les arbres du Kent seraient décorés de ribambelles de testicules allemands.
Commenter  J’apprécie          50
LiliGalipette
LiliGalipette   23 mai 2018
« Après deux ans de guerre, le gouvernement britannique et ses serviteurs apprenaient enfin à se conduire comme des mal élevés. » (p. 175)
Commenter  J’apprécie          50
MonCharivariLitteraire
MonCharivariLitteraire   13 juillet 2018
leur comportement était très inhabituel. ils volaient semblait il au hasard et lâchaient que très peu de bombes. On aurait presque croire qu'ils essayaient de faire diversion.
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraire
MonCharivariLitteraire   13 juillet 2018

il posait sur ses élèves son sourire bienveillant en leur apprenant comment briser le cou d'un homme ou rompre sa colonne vertébrale en le faisant tomber sur le genou.
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraire
MonCharivariLitteraire   13 juillet 2018
Sykes n'était ni bienveillant ni homme d'église. il avait inventé une méthode de combat appelé le silent killing et était un homme glaçant, sans pitié ni scrupules, dont les phrases, rapporte-ton se terminaient toutes par ces mots: " et là mettez lui un coup dans les testicules".
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraire
MonCharivariLitteraire   13 juillet 2018

Joan Bright avait vécu en Argentine, en Espagne et à Mexico, et ces expériences à l'étranger lu avaient appris une chose importante : les britanniques étaient un peuple obéissant.
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraire
MonCharivariLitteraire   13 juillet 2018

son cœur ne faisait pas seulement boum pour les caravanes. jeune engagé volontaire lors de la première guerre mondiale, il avait été affecté au bataillon des pionniers et était devenu artificier. Il aimait que cela saute et se vit décerner la croix militaire pour sa participation explosive à la bataille de Vittoro Veneto.
Commenter  J’apprécie          10
MonCharivariLitteraire
MonCharivariLitteraire   13 juillet 2018
Joan ne l'aurait jamais avoué au colonel mais elle plutôt contente de rejoindre une équipe dans laquelle le vrai et le faux marchaient main dans la main.
Commenter  J’apprécie          10




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    C'est la guerre !

    Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

    de Corée
    de Troie
    des sexes
    des mondes

    8 questions
    900 lecteurs ont répondu
    Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre