AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782020128636
609 pages
Éditeur : Seuil (02/04/1991)
3.88/5   17 notes
Résumé :
Depuis qu'il est entré dans le vocabulaire politique, puis historique, le terme de fascisme a été si souvent employé, et parfois galvaudé, qu'il est aujourd'hui difficile d'en trouver une définition claire et argumentée. Pierre Milza a donc entrepris une démarche double : d'abord élaborer une grille de définition du fascisme à partir d'une analyse fouillée des origines, de l'avènement et du foncti... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Sarindar
  09 août 2014
Pierre Milza a réussi ici une plongée en profondeur dans l'idéologie fasciste en donnant au mot lui-même une définition et en replaçant cette séquence des dictatures fascistes italienne et allemande dans leur contexte, celui d'une après-guerre : 1919-1939 où des hommes qui avaient appris à fraterniser dans les tranchées et sur les champs de bataille en vivant quotidiennement dans un univers de violence absolue qui les rendaient complètement indifférents à cette violence et aux souffrances qu'elle avait engendrées, au point de rendre les hommes ivres de violence et presque perdus s'ils ne pouvaient pas retrouver ces conditions extrêmes. Ils ne pouvaient plus imaginer un monde "normal", ne pouvaient pas comprendre ce que signifiaient les mots "respect de l'autre" si cet autre ne leur ressemblait pas. En sorte que le fascisme est la façon dont vivent et pensent des esprits totalitaires qui n'ont que mépris pour la vie, pour l'homme, pour l'humanité et qui ne peuvent rien toucher sans vouloir tout détruire, négation extrême de la dignité humaine en soi et chez autrui, doublé d'un culte de la mort donnée et reçue comme finalité suprême, par absurde attirance.
François Sarindar, auteur de : Lawrence d'Arabie. Thomas Edward, cet inconnu (2010)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Cosaque
  25 novembre 2014
J'ai vraiment été déçu. Je m'attendais à une étude avec une perspective historique un peu analytique et néanmoins précise sur ce phénomène historique, au lieu de cela Pierre Milza fait un catalogue des divers groupes fascistoïdes qui ont existé en Europe.
L'auteur se donne une caution réflexive par une analyse des différentes écoles historiques, et la manière dont elles interprètent le fascisme. Il est au demeurant intéressant de voir que les interprétations sont sous tendues par les idéologies, qu'il s'agisse des communistes ou des américains, ce qui toutefois est assez attendu. de ce point de vue j'ai appris des choses, mais le sujet est traité trop rapidement. Mais son propos n'est pas tant d'exposer les différents points de vue et de les mettre en résonance avec les faits, mais plus de s'en démarquer pour se placer, au-delà, sur le plan de "l'objectivité".
J'ai été très étonné, parce que j'avais lu son livre sur le fascisme italien que j'ai trouvé très intéressant et instructif sur la manière dont les choses ce sont jouées en Italie. D'ailleurs dans ce livre, le chapitre consacré au fascisme italien est sans doute le plus intéressant comme si l'auteur avait une prédilection spéciale pour ce pays et manquait de souffle pour les autres fascismes.
Pour le reste, c'est fastidieux et répétitif, certes c'est précis, mais des dates et des faits sans distance c'est un peu fatiguant.
Je garderai ce livre, mais uniquement comme un manuel, juste pour trouver des informations précises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
enkidu_enkidu_   19 février 2017
Les hommes qui vont jouer un rôle important dans le mouvement des « officiers libres » qui est à l’origine du putsch du 23 juillet 1952, puis dans la direction du nouvel État égyptien, ont souvent des attaches avec les organisations profascistes et pronazies de l’avant-guerre, et ceci pour deux raisons. D’une part, parce que ces officiers d’origine modeste avaient trouvé dans la démagogie national-socialiste une formule politique correspondant à leurs propres aspirations (hostilité à la classe dirigeante traditionnelle, conservatrice et pro-impérialiste), et d’autre part, parce qu’en dirigeant leurs coups contre les puissances colonialistes, et notamment contre la Grande-Bretagne, l’Allemagne et l’Italie faisaient à leurs yeux figures d’alliés provisoires. D’où l’attitude de certains leaders nationalistes arabes à l’égard en particulier des Allemands, moins suspects que les Italiens de vouloir prendre la place des Franco-Britanniques.

Dès 1936, le leader des Chemises vertes égyptiennes, Ahmed Hussein, dirige une délégation comprenant des membres du parti Jeune Égypte et du nouveau parti national qui assiste au congrès du NSDAP à Nuremberg. Ce sont ces mouvements, renforcés par celui des Frères musulmans qui, en janvier-février 1942, au moment où l’Afrika Korps se trouve à 80 kilomètres d’Alexandrie, dirigent l’agitation antibritannique et prennent contact avec le quartier général de Rommel. Parmi les hommes qui ont établi ces contacts, on trouve Gamal Abdel Nasser et Anouar el-Sadate.

Or le putsch de juillet 1952 émane des mêmes milieux. Le groupe des officiers libres, réplique du GOU argentin, comprend un nombre important d’anciens Frères musulmans (Nasser, Hakim Amer) et de membres du parti pronazi d’Ahmed Hussein (dont Sadate). Quelle qu’ait été ensuite l’évolution du régime nassérien, ces origines doivent être rappelées car elles expliquent certains postulats de base du nassérisme. Il faut noter d’autre part que le Raïs a largement ouvert les portes de son pays aux anciens nazis, utilisés comme experts dans la police, dans l’armée et à la radio (l’ancien commissaire de la Gestapo pour les affaires juives en Galicie Altern, le médecin-chef des SS de Dachau Willermann, le SS-Führer Bebder, chef de la police de sécurité de Jasser, etc). On comprend que dans ces conditions le régime nassérien ait conservé ses sympathies au régime défunt d’Hitler (à plusieurs reprises les dirigeants égyptiens nieront qu’il y ait eu 6 millions de juifs exterminés dans les camps de la mort). (pp. 537-538)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Milza (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Milza
Serge Berstein - Berstein et Milza
>Idéologies politiques>Collectivisme>Fascisme, National-socialisme (21)
autres livres classés : fascismeVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2447 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre