AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782213604473
980 pages
Éditeur : Fayard (06/10/1999)
4.08/5   20 notes
Résumé :
Si l'histoire de l'Italie fasciste a suscité de nombreuses productions, celle de son dirigeant n'a, quant à elle, guère fait l'objet de recherches particulières en France. Pourtant, l'Italie aurait-elle connu le régime fasciste sans Mussolini ? Certes, les difficultés de tous ordres que le pays ne parvenait pas à résoudre ont donnél'occasion au chef des Faisceaux d'arriver à ses fins ; cependant, sans l'ambiguïté de façade qu'il a su donner à ses actes et à son idéo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
theobservor
  01 décembre 2019
Donc bien avant, l'Espagne Franquiste et l'Allemagne Nazie, un régime autoritaire va apparaitre de manière tout à fait l'égal, soutenu par une partie de la population, adopté par la royauté et l'église, sans oublier toutes les démocraties alentours.
Militant révolutionnaire, Benito Mussolini devient rédacteur en chef du journal du parti socialiste, Avanti !,
En 1912. Pendant la Première Guerre mondiale, il y soutient l'interventionnisme aux côtés des alliés. Cela lui vaut d'être exclu du PS. et Mussolini part au front de 1915 à 1917.
Il dénonce le règlement de la guerre, désavantageux pour son pays ( tiens tiens tiens…déjà cet argumentaire soulevé et repris bien plus tard par HITLER)
23 mars 1919 :
Mussolini crée les "Faisceaux italiens de combat" à Milan.
le groupe paramilitaire, composé essentiellement d'anciens combattants de la Première Guerre mondiale, entend fédérer tous les mécontents contre le régime libéral et parlementaire italien. Les Faisceaux de combat compteront passeront de17 000 membres à la fin de l'année à 700 000 au moment où Mussolini prendra le pouvoir en 1922.
28 octobre 1922 : Marche sur Rome
Les chemises noires de Mussolini entament une marche en direction de Rome. La manifestation apparaît avant tout comme un acte symbolique de la montée au pouvoir du fascisme. Mais, le roi Victor-Emmanuel III prend la décision de nommer Mussolini au pouvoir.
il conserve dans un premier temps la forme du gouvernement parlementaire et formera une coalition entre libéraux, catholiques et nationalistes. Progressivement jusqu'en 1926, le nouveau chef du gouvernement s'efforcera de renforcer son pouvoir.
25 novembre 1922 : Mussolini obtient les pleins pouvoirs
Un vote de la Chambre confère les pleins pouvoirs à Mussolini pour un an. Il peut ainsi mettre en place l'Etat fasciste totalitaire : 1925 (il revendique l'assassinat de l'homme politique de l'opposition, Giacomo Matteotti)
La presse sera muselée, les libertés civiques abolies, Il fait interdire tous les partis politiques autres que le sien, les membres de l'opposition sont congédiés et une police sécrète se charge de surveiller les "suspects" tandis qu'un Tribunal spécial est mis en place. le Duce devient ainsi le maître de l'Italie fasciste et réduit à néant les pouvoirs du Roi.
6 avril 1924 : Victoire des fascistes en Italie
Le parti fasciste de Benito Mussolini remporte pour la première fois les élections législatives italiennes. Il gagne 372 sièges au Parlement contre 144 dans l'opposition.
Il profitera de la situation instable et du soutien du roi pour instaurer concrètement un régime dictatorial fasciste. le roi Victor-Emmanuel III ne possèdera plus que l'apparence du pouvoir, mais Mussolini prend soin de ne pas s'attaquer à la personne du roi, ni de l'emprisonner ( contrairement à la France de 1789).
11 février 1929 : Signature des accords du Latran
Benito Mussolini, chef du gouvernement italien, et le cardinal Pietro Gasparri signent au palais du Latran à Rome un traité pacifiant enfin les relations entre la papauté et le royaume italien. le pape Pie XI est reconnu comme souverain de la cité du Vatican et reçoit des millions de lires en dédommagement de la perte des Etats de l'église. Un concordat instaure le catholicisme comme la "seule religion de l'Etat Italien". L'enseignement religieux devient obligatoire dans le primaire comme dans le secondaire et le divorce civil est interdit.
De son côté, le pape reconnaît la souveraineté de la maison de Savoie sur l'Italie, avec Rome comme capitale.
Là encore, Mussolini, comprend très vite, que pour conserver le pouvoir, après avoir maintenu symboliquement la royauté, le deuxième pilier à conserver dans cette Italie est l'église. Alliés très précieux pour lutter contre le communisme.
11 avril 1935 : Ouverture de la conférence de Stresa
La France, le Royaume-Uni et l'Italie se réunissent en réaction à la remise en cause du traité de Versailles par Hitler. Les trois représentants se rencontrent à Stresa pendant quatre jours. Ils décident de créer le "front de Stresa", afin que nulles violations du traité de Versailles ne puissent être accomplies. ( début de l'utopie ou du « laisser faire pathétique »).
3 octobre 1935 : L'Italie envahit l'Ethiopie
400 000 hommes débarquent en Abyssinie et prennent le pays à partir des colonies italiennes de Somalie et d'Erythrée. Après plusieurs mois d'affrontements, les troupes éthiopiennes emmenées par le souverain Hailé Sélassié, capitulent. Conquête pathétique qui démontre déjà la très faible qualité militaire de la très grande majorité de l'armée italienne, qui sera un boulet pour l'Allemagne Nazie.
25 octobre 1936 : Mussolini se rapproche d'Hitler
Ayant annexé l'Ethiopie Mussolini s'était heurté à la désapprobation de la France et du Royaume-Uni, ainsi qu'à la condamnation de la Société des Nations. Lorsque Hitler reconnaît officiellement la souveraineté italienne sur l'Ethiopie, Mussolini se rapproche davantage du chef nazi.
1 novembre 1936 : Naissance de l'Axe Rome-Berlin
Après la signature des accords de coopération avec l'Allemagne, Mussolini emploie le terme d'"axe Rome-Berlin" pour qualifier cette nouvelle entente. Dès lors, Mussolini enverra des troupes soutenir Franco lors de la Guerre d'Espagne, adhèrera au pacte Antikommintern l'année suivante.
28 octobre 1940 : L'Italie attaque les frontières de la Grèce
Gonflé d'orgueil, Mussolini, lance les troupes italiennes contre la Grèce depuis l'Albanie. .L'armée grecque n'est en rien comparable à celle éthiopienne et résiste avec une telle vigueur que l'Allemagne doit intervenir.
24 juillet 1943 : Arrestation de Mussolini
Le Grand Conseil fasciste contraint Mussolini à démissionner ( puis arrêté et envoyé sur une île) et charge le maréchal Badoglio de constituer un nouveau gouvernement. La situation militaire est catastrophique depuis le débarquement allié en Sicile. L'Italie signera l'armistice avec les forces alliées le 3 septembre 1943.
12 septembre 1943 : Nouvelle folie d'Hitler, qui ne comprend pas déjà à cette époque que les forces ont changé définitivement de camp et envoie un commando SS libérer Mussolini emprisonné dans les Abruzzes.
Ce dernier crée un nouvel État fasciste à Salo, au nord de l'Italie, placé sous l'influence directe des autorités allemandes. Il fait alors exécuter plusieurs membres du Grand Conseil qui ont contribué à sa démission. La République fasciste italienne de Salo s'effondrera lors de la débâcle allemande du printemps 1945. Benito Mussolini lui-même sera arrêté et exécuté par des partisans italiens en tentant de passer en Suisse.
Premier régime autoritaire européen de cette époque, instauré en toute légalité surfant sur la colère du moment, la crise économique de l'époque. Il annonce les régimes « forts » espagnols et Nazis en réaction sans doute à la montée d'un autre régime « fort » qu'est le communisme, puis le stalinisme.
Une multiplication de régimes autoritaires ( Italie, Allemagne, Espagne, Urss,…) qui entrainera la fin des libertés individuelles, la fin des libertés de pensée, la fin des oppositions, …qui mettra en exergue la lâcheté des tous les dirigeants de l'époque ( royauté et église incluses) et sera le prémice d'un cataclysme qui hante encore tous les pays européens de nos jours.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
lehibook
  25 mai 2019
900 pages bien tassées consacrées au destin d'un homme dont les images qui en restent donnent une vision si caricaturale que l'on se demande comment il a pu séduire son peuple et l'entraîner dans les tragiques aventures que l'on sait (Mais on peut dire la même chose pour Hitler … et que penseront nos descendants en visionnant des reportages sur Sarko ou Hollande ?) de l'intérêt pour une aventure humaine qui fait passer un fils de forgeron romagnol au sommet de l'état et l'envoie finir pendu comme un quartier de viande sur une place milanaise. Et surtout comment les situations historiques ,les ambitions politiciennes , les lâchetés complices , les petits calculs d'intérêt à courte vue , les fanatismes , précipitent les peuples dans des voies sans autre issue que l'horreur. Cela ne me rend pas très optimiste sur l'avenir car si l'histoire ne se répète pas , les mécanismes mortifères sont encore bien d'actualité.
Commenter  J’apprécie          10
Michou5678
  03 octobre 2020
Qui était celui que le Roi avait fini par appeler au pouvoir? Né à Predappio (Romagne) en 1883, fils d'un forgeron et d'une institutrice, maître d'école dans le Frioul, secrétaire de la fédération socialiste de Forli, il avait été nommé en 1912 à la direction de l'Avanti ("Vooruit" en italien !), organe du Parti socialiste fondé en 1896. Son ralliement en 1915 au courant qui ré clamait l'entrée en guerre de l'Italie l'en avait fait exclure. Il avait alors créé son propre journal, Il Popolo d'Italia, et en avait fait l'instrument de son ascension.
Commenter  J’apprécie          00
Nikoz
  06 février 2016
Inclassable parmi les inclassables... Un personnage à interroger pour appréhender le XXeme siècle.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
lehibooklehibook   17 janvier 2020
L'apogée de cette campagne fut la 'Journée de l'alliance" (Giornata della fede) célébrée le 18 décembre et au cours de laquelle des centaines de milliers d'italiens et d'italiennes firent solennellement don à la Nation de leurs anneaux de mariage , recevant en échange un petit cercle de fer.
Commenter  J’apprécie          00
NikozNikoz   06 février 2016
Après tout, je ne suis pas un homme d'État, je suis un poète...
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Pierre Milza (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Milza
Serge Berstein - Berstein et Milza
>Histoire, géographie, sciences auxiliaires de l'histoire>Biographie générale et généalogie>Politiciens, économistes, juristes, enseignants (844)
autres livres classés : italieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1156 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre