AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782213655314
480 pages
Fayard (29/10/2014)
3.88/5   4 notes
Résumé :
Pie XII déchaîne les passions. Accusé, à la fin de la Seconde Guerre mondiale, d'avoir laissé accomplir la Shoah sans intervenir, d'avoir été un anticommuniste viscéral et d'avoir couvert la fuite des criminels nazis, ce souverain pontife n'en a pas moins été proposé pour la béatification par son germanique successeur, Benoît XVI. C'est que le même personnage a couvert le sauvetage de juifs pourchassés à l'heure du génocide, a choisi de rester à Rome quand la ville ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bigmammy
  15 août 2015
Pie XII a occupé le siège pontifical de 1939 à 1958, pendant la Seconde guerre mondiale et la guerre qui n’avait de « froide » que le nom. Il a été un des grands acteurs, d’ailleurs durement critiqué, de cette période. Comment a-t-il fait face aux décisions douloureuses que lui ont imposé la folie des hommes, notamment de Hitler ?
C’est à Pierre Milza, grand historien de Sciences Po, éminent spécialiste de l’Italie, que les Editions Fayard ont demandé de répondre à cette question, en s’appuyant sur les origines, la personnalité, l’itinéraire de formation, d’apostolat et de travail, les évènements contraires qui ont marqué la vie du Pontife.
Eugenio Pacelli n’est pas issu d’une grande famille romaine, mais d’un milieu de juristes, conseillers écoutés, mais modestes, des Papes du XIX ème siècle. Malgré une santé chancelante, c’est avant tout un « bosseur », qui toute sa vie lira l’intégralité des notes et dépêches traitées par ses services. Sa foi catholique le conduit à travailler beaucoup plus qu’il ne serait raisonnable dans son état de santé.
Ces qualités lui font intégrer à 25 ans, en 1901, l’administration vaticane des affaires extérieures. Il participe à des succès (les concordats avec la Serbie ou la Bavière, et surtout les Accords de Latran avec l’Italie en 1929), mais assiste en 1917 à l’échec de la tentative de médiation du Pape Benoit XV pour mettre fin à la Première guerre mondiale, aucun des belligérants ne voulant envisager une paix aux conditions d’avant-guerre
Nonce apostolique (c’est a dire ambassadeur du Vatican) a Munich en 1919, il fait connaissance avec la violence politique de rue, dont il gardera un souvenir inaltérable. Il va connaître bien pire à partir de 1933, quand une élection démocratique donne le pouvoir aux Nazis ; les violences s’aggravent au fil des mois en Allemagne et dans les territoires qu’elle occupe, jusqu’à la « solution finale » décidée en janvier 1942 à la Conférence de Wannsee.
Face à cette horreur, faut-il prendre la parole haut et fort, en dénonçant le génocide de tous les Juifs d’Europe, des Tsiganes, et la chasse aux innombrables « ennemis héréditaires » (cadres polonais, patriotes hongrois, résistants de toute l’Europe) ? Quelle sera l’efficacité d’une opposition ferme et claire ? Faut-il pour cet objectif exposer les Catholiques et leurs pasteurs aux représailles sanglantes des Nazis ?
Ou bien faut-il agir discrètement, comme l’a fait le Pontife, par exemple dans son adresse de Noël 1942 (p. 287/288) ?
Pierre Milza fournit les éléments d’archives permettant à chacun de se faire une opinion sur ce sujet. Il montre aussi comment Pie XII, au lendemain de la guerre, a soutenu la Doctrine sociale de l’Eglise, prenant une part forte à l’évolution de la Démocratie chrétienne en Italie et en Allemagne, ainsi qu’à l’organisation des relations au sein de l’Atlantique Nord (Traité OTAN de 1959).
Au total, ce livre fournit une information riche et détaillée sur un aspect important de l’histoire européenne, et il se lit comme un roman tragique.

Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41


critiques presse (1)
LeFigaro   21 novembre 2014
La biographie de Pierre Milza rassure par sa solidité et sa pondération. Même s'il n'est pas un spécialiste de l'Église mais de l'Italie contemporaine, il soupèse, avec une prudence de juge de paix, les éléments d'un dossier qui plonge dans le cœur brûlant du XXe siècle.
Lire la critique sur le site : LeFigaro

Lire un extrait
Videos de Pierre Milza (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Milza
Serge Berstein - Berstein et Milza
autres livres classés : pie xiiVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1247 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre