AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2702436455
Éditeur : Le Masque (06/02/2013)

Note moyenne : 3.12/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Dans une banlieue cossue de Glasgow, Sarah Erroll, une jeune femme sans histoires, est retrouvée sauvagement assassinée dans la maison de sa mère. La paisible communauté est choquée par cette agression inexplicable, violente, dont la victime semble avoir été choisie au hasard. La commissaire Alex Morrow, enceinte de jumeaux, est appelée sur les lieux.
Au même moment, à des centaines de kilomètres, un riche banquier se pend devant sa demeure du Kent, laissant... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
nameless
  30 mai 2017
La fin de la saison des guêpes est un polar inversé. Il ne s'agit pas pour le lecteur de découvrir le coupable, après que l'auteure ait semé des indices, l'ait entraîné sur des pistes sans issue, ait ouvert sous ses pieds des chausse-trappes ou tendu les pièges habituels des romans policiers classiques. Dès les premiers chapitres, le nom des meurtriers est connu ; il s'agit de Jonathon Hamilton-Gordon, surnommé Squeak, et Thomas Anderson, deux adolescents, élèves de Saint Augustus, école privée réservée à l'élite fortunée de Glasgow. 548 pages sont nécessaires pour découvrir lentement, très lentement, comment et pourquoi ils en sont arrivés à assassiner Sarah Erroll, dans la maison qu'elle vient d'hériter de sa mère alzheimerienne, après son décès. Le meurtre de Sarah précède étrangement de quelques heures le suicide par pendaison de Lars Anderson, père de Thomas. Ces deux événements sont-ils liés ?

Alex Morrow, présentement enceinte de jumeaux, état qui ne nuit nullement à son travail, est chargée de l'enquête. Alex est une fille de Glasgow. Née et élevée dans une famille défavorisée vivant dans une barre d'immeubles promise à une inéluctable destruction, elle a cherché par tous les moyens à fuir son enfance prédestinée à la reproduction de la violence et de la misère connues par sa famille. Son frère Danny est au moment de l'enquête un caïd, trafics en tous genres, possiblement proxénète. A 15 ans, il est devenu accidentellement le père de J.J., qui à 15 ans, l'âge de son père quand il est né, a « déjà » violé une copine de classe ; il attend en prison son procès. Alex a rompu tous les ponts avec son passé, du moins le croit-elle.

Mais la mort dramatique de Sarah la ramène, malgré elle, au plus près de ses origines. Parmi les témoins, et peut-être même suspects, elle retrouve Kay Murray, une ancienne copine du quartier et d'école, qui survit toujours dans leur banlieue originelle. Mère célibataire de quatre moutards ados, elle a été l'auxiliaire de vie et femme de confiance de la mère de Sarah. Elle a veillé sur elle jusqu'à ce qu'Alzheimer l'emporte. Elle se trouve, avec deux de ses fils, au coeur de l'enquête.

Ce roman de Denise Mina ne s'adresse pas aux lecteurs pressés, avides de rebondissements à chaque page. L'auteure, patiemment et même obstinément, avec en arrière-plan Glasgow frappée par la récession, décortique l'histoire des quelques personnages principaux, dévoile peu à peu les liens qui les unissent. Avec méticulosité, elle analyse les raisons d'un acte a priori incompréhensible, qui chapitre après chapitre, trouve un embryon d'explication au sein de familles toxiques, hypocrites, riches, qui pensent que l'argent peut régler tous les problèmes. Un grand roman écossais, qui m'incite une fois de plus à me demander pourquoi Denise Mina ne rencontre pas en France la notoriété que mérite son talent.

Sinon, la saison des guêpes s'interrompt avec l'arrivée de l'automne : « Un petit corps jaune et noir dégringola, les pattes agitées de tremblements en tous sens, et atterrit le ventre en l'air ». Bzz, bzz...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          445
letitbe
  19 septembre 2014
Agréable découverte que celle de ce polar écossais dont l'héroïne est une inspectrice enceinte de jumeaux.
Alex Morrow est chargée d'enquêter sur la mort particulièrement sordide d'une jeune femme. Cette enquête va la conduire à retrouver une amie d'enfance et à se confronter à un passé qu'elle tenait à distance. Un passé familial qu'on suppose douloureux et qui va se rappeler à elle par la sollicitation d'une psychologue.
Cette amie d'enfance, Kay Murray, mère célibataire de 4 enfants, était employée de maison chez feue la mère de la victime. C'est une femme protectrice et digne, constamment sur ses gardes, qui voue une haine farouche à l'encontre des forces de police.
On découvre aussi l'univers et la psychologie du coupable dont le père, homme d'affaire véreux, vient de se suicider.


Il faut prendre son temps pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette histoire car la romancière consacre chaque chapitre à un personnage et à son environnement. Un peu comme dans un épisode de Colombo, on sait qui est le coupable dès les premières pages. Un peu comme dans un épisode de Colombo, on se demande comment la police va découvrir le meurtrier. A la différence d'un épisode de Colombo, pas de relation suspect-enquêteur mais au contraire, une intrigue réaliste lourde de non-dits, de conflits ouverts et larvés.
Si certaines questions restent en suspens en fin de roman, quelque chose me dit qu'elles appellent une suite que je ne manquerai pas de découvrir ainsi que les autres ouvrages de Denise Mina.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Albertine22
  31 décembre 2014
A l'heure où je rédige cet article, j'ai déjà repéré sur le portail internet de la médiathèque tous les titres disponibles de cet auteur. Denise Mina, un vrai coup de foudre "polardesque" ! Deux morts en apparence sans aucun lien : un riche homme d'affaire se pend dans le jardin de sa somptueuse demeure, une jeune femme est tuée dans la maison de sa mère, le visage détruit à coups de pieds. Une affaire dans le Kent, une autre dans la banlieue bourgeoise de Glasgow... L'affaire urbaine est confiée à Alex Morrow, sergent de police et enceinte de jumeaux, une enquêtrice atypique dont le frère est un pilier de la mafia locale. Elle a choisi d'être du bon côté de la frontière, du côté de la loi et du droit. Elle sait cependant que cette frontière est fluctuante et qu'il est impossible de s'affranchir complètement de son passé.
Le suspense ne réside pas dans le fait de découvrir le coupable. L'auteur le dévoile au lecteur dès les premières pages puisque nous suivons parallèlement l'enquête d'Alex Morrow et les affres dans lesquelle se débat l'un des garçons qui a participé à l'assassinat de Sarah Errol. Nous la voyons se battre contre un chef que sa nomination a grisé et qui maltraite ses subordonnés. Elle doit lutter aussi contre les solutions faciles : accuser deux des enfants d'une amie d'enfance. La revoir lui permettra de constater le chemin qu'elle a parcouru, de sa barre HLM dans un quartier malfamé à sa petite maison dans une rue tranquille. Ce personnage, qui s'est forgé une carapace pour s'imposer, la virago au verbe haut, est une femme sensible qui trouve la force d'avancer et d'affronter les aspects les plus sordides de la société dans la promesse de vie qu'elle porte en elle. Les jumeaux se rappellent à elle dans les moments difficiles, donnant du pied et du poing dans son ventre, l'ancrant dans une réalité positive et saine.
Denise Mina réunit dans ce roman tous les ingrédients du parfait polar : un contexte étoffé, une intrigue intelligemment construite, des personnages complexes et attachants et last but not the least : un titre qui est plus qu'un titre. Ces guêpes apparaissent plusieurs fois dans l'histoire, toujours subtilement amenées. A vous de découvrir comment en dévorant ce roman !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Puszi
  19 mars 2014
• J'ai eu envie de lire ce livre après en avoir lu une bonne critique dans Lire. Je n'ai pas été déçue.
• J'avais envie de tourner les pages pour découvrir la manière dont Alex Morrow parviendrait à trouver les coupables.
• Bien écrit ou bien traduit.
• Bonne intrigue.
• Très bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          40
Desbordes
  13 août 2016
Bonne entrée en matière. Un polar facile d'accès dont on suit les différents rebondissements avec délice. La langue est maîtrisée, elle alterne entre longues phrases à tiroir qui installent des ambiances et interjections non verbales qui s'agencent comme des lames de parquet, pour mieux rentrer dans l'urgence d'une situation.
L'ampleur du roman ne doit pas décourager le lecteur car Denise Mina le prend sans complexe par la main. Tour de force : elle l'emmène sur la piste d'un meurtrier déjà connu. Son suspense se construit à rebours du polar classique, en apportant un vent de nouveauté dans un roman pourtant scrupuleusement codifié.
Et ce ne sont pas les quelques coquilles laissées par la traduction qui empêcheront de passer un excellent moment avec La fin de la saison des guêpes.
A noter que je n'ai toujours pas compris la fin.
Commenter  J’apprécie          00

Les critiques presse (2)
Lexpress   16 avril 2013
La romancière écossaise signe un polar électrique, mêlant féminisme et lutte des classes, dont l'héroïne est de nouveau l'inspectrice Alex Morrow.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Liberation   18 février 2013
Denise Mina livre une explication infiniment compassionnelle, et délicate. Elle sait pourtant taper au foie.
Lire la critique sur le site : Liberation
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
iris29iris29   22 octobre 2017
Doyle se pencha en avant et se mit à parler d'une voix douce qui arriva aux oreilles de Thomas comme au sortir d'un tunnel : il était arrivé quelque chose . Chezvous. C'estvotremèrequinousademandédevousinformer. Tellementdésolé. Lamortdevotrepère. Parpendaison. Çava. Thomasestcequeçava ?
Commenter  J’apprécie          90
autres livres classés : glasgowVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1182 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre