AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2253128058
Éditeur : Le Livre de Poche (01/09/2010)

Note moyenne : 2.68/5 (sur 14 notes)
Résumé :

Au rythme de chapitres brefs et enlevés qui sont autant d'étapes, de Vercingétorix jusqu'à aujourd'hui, Alain Minc nous raconte une histoire de France qui surprend et qui séduit. Promeneur de l'histoire, il nous fait découvrir des chemins encore inexplorés, de Sully à Pinay, de Turgot à Mendès France. Il s'autorise tout ce qui est interdit aux historiens de métier : rompre les enchaînements de fa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
folivier
  18 mars 2011
En introduction au livre, Alain Minc alerte le lecteur qu'il n'est qu'un historien du dimanche et qu'il souhaite ou pense éclairer le passé par le présent (!). Démarche intéressante au départ mais qui se heurte rapidement à une limite importante en ce sens qu'Alain Minc apparament ne s'intéresse à l'histoire qu'à partir de la révolution française : la bibliographie en annexe l'illustre et la répartition de la pagination de l'ouvrage le démontre. Plus on avance vers des périodes récentes, plus Alain Minc allonge le temps, détaille, explique, mais en oubli son propos initial : éclairer le passé par le présent.
Paradoxalement son manque d'intérêt ou sa moins bonne connaissance de l'histoire de France avant la révolution, permet à Alain Minc de maintenir le cap et ainsi de s'employer à marquer les moments historiques ou l'on retrouve des constantes sur ce qui fait l'histoire : le moment de la décision. Néanmoins le livre manque de densité et d'un fil conducteur plus marqué pour donner sens (?) aux mouvements historiques qui ont construit la France. Livre peu intéressant, mais qui reste une bonne révision de son histoire de France.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
GrandGousierGuerin
  01 mai 2014
Alain Minc se permet un exercice de style : revisiter le passé à la lumière du présent. Si la forme est plaisante par le ton et le style, je m'interroge encore sur le fond : est-ce vraiment saisissant de s'interroger sur l'aspect mitterrandien du parcours de Louis XI ? A l'image de cette comparaison, on nous donne un bric-à-brac bien ficelé mais qui sent beaucoup la plaidoirie pour des causes que je n'ai pas toujours définies. J'en suis venu à me demander si cette Histoire de France n'était pas tout simplement matière à un règlement de compte. Comme un patchwork, on peut trouver cela joli mais c'est loin d'être homogène : on a l'impression d'une juxtaposition de morceaux de bravoure ou de rapprochements historiques pseudo-ludiques.
Commenter  J’apprécie          20
Sileva76
  31 mai 2018
Critique de 2013, à l'époque où j'étais encore étudiant. Je ne me rappelais plus l'avoir lu et je viens de voire que je l'avais chroniqué sur mon blog. Ben, effectivement, je comprends mieux pourquoi je l'ai oublié.
J'ai fais, moi étudiant consciencieux, le pari avec moi-même de lire le livre sérieusement. Je n'ai pas réussi, et je me suis "bidoné" d'un bout à l'autre. En effet, c'est drôle et cocasse. Il se permet toutes les bourdes qu'un historien de métier n'aurait pas même l'audace d'écrire, de prononcer, de penser. Un petit florilège dans les deux premiers chapitres :
Ce livre, il le pressent dans son Introduction, "c'est prendre le risque d'une volée de bois vert comme je n'en ai guère connue". C'est en effet cela qu'il mérite ! Chapitre 1, ça commence mal... Attardés, acculturés, barbares et sauvages, nos "ancêtres les Gaulois" n'ont rien pour eux ! Or, si nous sommes sérieux, nous savons qu'ils avaient des villes, une économie prospère, un courage au combat hors du commun. Clovis (chapitre 2), un "immigré", un "barbare", un "étranger", était meilleur politique que Napoléon. Dans un humour douteux, Minc nous parle de l'intérêt d'une alliance entre le glaive et le goupillon... le goupillon ? Cette brosse qui nettoie les fonds de bouteilles ? Non, non, c'était un objet qui appartient à la panoplie de l'évêque pour bénir. L'ambigüité nous donne à réfléchir. L'image fait rêvée, non ? Nous pourrions relever des tas d'autres choses dans ce livre, mais je m'arrête là.
Minc utilise parfois l'uchronie (l'histoire avec des "si") et ne cache pas son admiration pour Napoléon et De Gaulle. Il reste capitaliste dans ses analyses économiques, etc, etc. Au final, un vrai "faux" livre d'Histoire, mais ô combien passionnant ! Facile à lire, dans une langue simple (trop simple ?) et efficace, Minc, Grand Maître du plagiat, nous emmène dans un voyage au coeur de son histoire de France... risible !
Vous aurez donc compris que je ne tiens pas cet ouvrage (ni l'auteur d'ailleurs) en grande estime.
Lien : http://le-cours-du-temps.ove..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
venividiosculavi
  23 février 2018
Alain Minc est de ces personnages qu'il est facile d'égratigner. Déjà IEP + ENA, ça pose le gars en tant que parasite de la République. Ce qu'il fait à merveille : flagorneur émérite, incompétent notoire, il vit désormais de ses jetons d'administrateur d'une dizaine de sociétés. Pour s'occuper, il nous gratifie d'un bouquin par an. Il est capable de discourir de la production de la vanille à Madagascar comme de kikakassé le vase de Soissons. Ce livre-ci est à son image, inutile. Ceux que l'Histoire passionne n'apprendront rien et s'ennuieront.
Commenter  J’apprécie          21
Videos de Alain Minc (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alain Minc
Alain Minc - Voyage au centre du système
autres livres classés : histoireVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1700 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre