AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2840497255
Éditeur : Seguier Editions (17/02/2017)

Note moyenne : 3.57/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Quel incroyable destin que celui de Louis Jourdan (1921-2015). Né à Marseille, il fit rapidement ses débuts devant la caméra de Marc Allégret avant d'enchaîner quelques films français dans les années 1940. Repéré par le grand producteur David O. Selznick, Hollywood lui ouvre ses portes en 1946. Il tournera avec Alfred Hitchcock, Max Ophüls, Vincente Minnelli pour ne citer qu'eux, dans une longue carrière américaine au cours de laquelle il fut élu l'« homme le plus s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Tostaky61
  06 juin 2017
- Qu'est-ce que tu lis ?
- La biographie de Louis Jourdan par Olivier Minne
- La bio de Qui ? Louis Jourdan... c'est qui ?
Voilà, c'est ainsi qu'ont réagit la plupart de mes amis lecteurs. Parce que, Louis Jourdan, moi, je sais qui c'est. Il faut dire que dans ma vie précédente, celle d'avant les livres, j'étais passionné de cinéma et en particulier de l'âge d'or d'Hollywood.
Alors, quand Olivier Minne me propose une incursion dans cet Eden, je ne peux résister et quand en plus il s'attache au pas d'une légende, je n'y tiens plus.
Louis Jourdan, donc, français pure souche, né en 1921 à Marseille qui s'en va découvrir l'Amérique en 1946 pour ne plus la quitter, enfin, qu'occasionnellement.
Sa vie, ses rencontres, Hollywood, ses stars, ses paillettes, ses désillusions, ses drames.
Olivier Minne a passé cinq ans à recueillir les souvenirs et les pensées de l'acteur vieillissant et de son épouse Quique.
Mission difficile pour le journaliste, sa patience et son admiration seront mises à rude épreuve. Il y a des jours avec et des jours sans...
Minne alterne le récit de chacune de ses rencontres dans la maison des Jourdan, entre 2010 et 2015, et des flashs back retraçant la carrière de l'acteur.
Le cinéma, le théâtre, la télévision, les comédies musicales, les amitiés, liées avec certains comédiens français, son départ pour l'Eldorado, le Système hollywoodien, sa vie au milieu des stars, ses inimitiés... parce que le moins que l'on puisse dire c'est que notre bon Louis n'est pas tendre avec certains de ses camarades de scène, et non des moindres.
Mais tout cela, est-ce la vérité ou la rancoeur d'un homme fragilisé par la vieillesse ?
Louis Jourdan, LE frenchy d'Hollywood, le French lover même, étiquette qui lui colle à la peau dès son arrivée, il faut dire qu'il est séduisant, au point de ne pas troubler que les femmes qu'il croisera dans sa vie.
Merci Monsieur Minne de nous faire redécouvrir ce comédien passé dans l'oubli, lui qui fut le premier français à interpréter le rôle du méchant dans un James Bond (Octopussy).
Merci pour l'émotion que vous m'avez transmise en relatant en fin de livre le drame vécu par l'acteur et son épouse. Merci pour la tendresse que vous avez su faire passer dans la narration des derniers instants des deux époux.
J'ai une pensée particulière pour Kirk Douglas, ami de Louis Jourdan qui à 98 ans a tenu à l'accompagner vers son dernier voyage, lui qui file vers les 101 ans, dernier géant de la planète Hollywood.
Merci à Babélio et aux Editions Seguier pour cette belle rencontre
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
manU17
  27 juin 2017
« le plus beau regard d'Hollywood appartient à la France, c'est le regard de Louis Jourdan… »
Lorsque l'année dernière j'ai eu envie de regarder Lettre d'une inconnue de Max Ophüls sur Arte, c'est avant tout parce que c'est l'adaptation du livre de Stefan Zweig. Aux côté de Joan Fontaine (la nouvelle épouse de Maxim de Winter dans Rebecca d'Hitchcock), j'ai eu la surprise d'y découvrir un Louis Jourdan vraiment convaincant. Je n'avais qu'un vague souvenir de lui dans un épisode de Columbo et dans son rôle de méchant dans le 13ème James Bond, Octopussy.
Il faut dire que comme Claudette Colbert avant lui, Louis Jourdan fait partie de ces français plus connus aux États-Unis que dans leur pays d'origine. Sa carrière faite de hauts et de bas, sans doute plus de bas que de hauts d'ailleurs, explique qu'il n'a pas durablement marqué les esprits, si ce n'est de quelques cinéphiles. Avec ce livre, Olivier Minne, qui l'a côtoyé les dernières années de sa vie, choisit de réparer cet oubli et de le remettre en lumière.
Alternativement, il nous fait partager ses rencontres avec le comédien, terré dans sa villa de Beverly Hills, ainsi que le récit de son ascension dans la cité des anges. En filigranes, ce sont les grandes années de l'âge d'or des principaux studios hollywoodiens qui s'écoulent au fil des pages jusqu'à leur lente mais inexorable chute. Au choix, on s'amusera ou s'indignera du pouvoir que ceux-ci exerçaient sur les comédiens. En cela, toute la partie évoquant le fameux producteur David O'Selznic (le succès d'Autant en emporte le vent, c'est en parti lui) dont Jourdan fut le poulain est édifiante.
Outre un réel talent de conteur, Olivier Minne a une vraie tendresse pour son sujet qui transparait tout au long du livre sans pour autant occulter la complexité du personnage. Celui qui fut élu « l'homme le plus séduisant du monde », Jourdan se révèle bien plus passionné par la littérature et par la musique qu'il ne l'a jamais été par sa carrière. C'est d'ailleurs bien souvent sur les conseils de sa femme (un sacré personnage cette Quique) qu'il acceptait un rôle.
De plus, si le comédien se montre volontiers cabot et parfois confondant de mauvaise foi, il nous régale de son franc-parler quand il n'hésite pas à tacler ses partenaires de tournage. Outre ceux dont il refuse carrément de parler, certains en prennent pour leur grade, notamment Joan Fontaine «C'est bien simple, de toute façon personne ne la supportait. Même sa soeur, Olivia de Havilland, la détestait », avec une mention spéciale pour James Dean, « le petit imbécile » dont on sent une inimitié encore bien vivace. Querelles d'égaux entre beaux gosses à l'avenir prometteur ? Allez savoir…
« Il en va de l'amitié comme des jardins. Sans entretien, les herbes folles envahissent l'ensemble et étouffent les essences les plus fragiles. »
Avec ce pavé de 600 pages à la narration fluide et vraiment prenante, Olivier Minne signe une biographie convaincante qui se dévore sans temps mort.

Lien : http://bouquins-de-poches-en..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Bazart
  12 mai 2017

Nul besoin d'être un grand connaisseur de Louis Jourdan pour se passionner par le récit de l'histoire de sa carrière d'exception qui représentait la beauté, la délicatesse et l'élégance à la française...
Dans cette biographie dense et complète publiée chez Seguier , Olivier Minne qu'une prof de théâtre avait il y a quelques années comparé à Jourdan, se révèle être un surprenant conteur et nous fait revivre le rêve hollywoodien de l'âge d'or des studios.
Louis Jourdan, en exil depuis les années 40 à Hollywood, a accepté de Minne un entretien au long cours qui durera jusqu'à la mort de l'acteur à Los Angeles en 2015 à 93 ans.
Un livre qui raconte dans le détail ses longues visites et longues entrevues entre l'ex star et Olivier Minne dans sa villa de Beverly Hills : Emouvant, bien écrit, et élégant à l'image du sujet du livre, et de son auteur!!
Lien : http://www.baz-art.org/archi..
Commenter  J’apprécie          241
Dancharr
  01 mars 2018
Olivier Minne, le tutélaire et charismatique présentateur de Fort Boyard, talentueux journaliste de la télé a écrit une biographie de Louis Jourdan, le dernier French lover d'Hollywood qui mérite la lecture. L'auteur est porté par son double sujet: Louis Jourdan et le Hollywood de la grande époque. Son style, vif et élégant nous les fait si bien revivre qu'on a l'impression de faire partie du décor.
La narration est habile car l'auteur nous promène dans les âges de son héros en des allers-retours très maîtrisés. Il nous fait d'abord découvrir la Riviera d'avant la guerre, vue de Cannes et des grands hôtels où Louis Jourdan a passé son enfance en côtoyant les célébrités de l'époque qui étaient les clients et parfois les amis de son père. On apprend pourquoi le festival de Cannes n'est pas celui de Biarritz. Beaucoup d'anecdotes sur le cinéma et les acteurs de cette époque nous sont ainsi données, sorties de la mémoire encore bonne d'un témoin de première ligne. Un peu plus tard, on a des informations sur le cinéma de la guerre et une explication au mode de vie de ceux qui s'accommodaient, sans se poser trop de questions, de l'air du temps.
En 46, il répond à l'appel irrésistible de l'Amérique et c'est la partie du livre la plus importante. Olivier Minne nous dresse, à partir des confidences de Louis Jourdan, le portait saisissant du Hollywood de l'après guerre. Avec notre jeune héros, (Louis Jourdan a 24 ans), on est projeté dans cette usine à rêves qui ne fut pas un cauchemar pour lui car il était sous la tutelle du grand producteur David Selznik, celui d'Autant en emporte le vent. Il est transformé par l'usine à faire des stars en un produit "bankable" avec son sous-titre de français, très prisé à l'époque. Cette description est passionnante. Olivier Minne raconte l'histoire de cette grande période du cinéma américain au travers des yeux d'un acteur-témoin doué d'une vive intelligence, d'un esprit critique redoutable que n'entamait pas une grande urbanité, mais il ne s'agit pas d'un documentaire car Olivier Minne recrée les scènes qu'on lui raconte avec beaucoup d'alacrité. le tournage du Procès Paradine par Hitchcock, en 1947 est très démystifiant car il est vu des coulisses avec une férocité réjouissante. le livre fourmille d'informations sur les stars, leur façon d'être, de vieillir (mal pour certaines). Les pages consacrées à James Dean sont particulièrement croustillantes. Louis Jourdan a joué, en 1954, une pièce de Gide, l'immoraliste avec lui, et ses souvenirs ne sont pas ceux de l'hagiographie officielle. Ce livre est plein de pépites qu'il serait dommage de négliger. Mais ce n'est pas son seul mérite - j'ai décidément beaucoup aimé ce livre -, il est exceptionnel par la façon dont il a été écrit. Olivier Minne s'est introduit dans la vie de Louis Jourdan alors que celui-ci était déjà un grand vieillard. Ses seules passions - de toujours - l'occupaient: la musique et les livres. Il a réussi à forcer ses défenses, à l'intéresser à son projet, à gagner son amitié et pendant 5 ans a recueillie ses confidences. Ce fut un beau cadeau pour Louis Jourdan qui finissait sa vie en presque solitaire. Olivier Minne n'a pas été dépassé par son sujet : il en montre les faiblesses, les blessures et nous fait voir l'acteur le plus méconnu des français : séduisant sans se sentir séducteur, conscient de son talent et des limites de sa carrière, égoïste et généreux, bon mari, mauvais père, plus touchant en fin de vie qu'à ses débuts.
On sort de ce livre ému et comblé si on aime le cinéma.
Dancharr

Lien : http://leblogadancharr.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Zarps
  29 juin 2017
J'étais curieuse de voir qui se cachait derrière ce regard. C'est la principale raison de mon choix lors de cette opération Masse Critique. Curieuse de découvrir les éditions Séguier, aux couvertures si élégantes, dont je n'avais jamais rien lu. Curieuse aussi de lire l'auteur Olivier Minne, surtout depuis ma lecture de son portrait en dernière page de Libé.
Ma lecture a répondu à toutes ces attentes.
Les éditions Séguier propose un livre de qualité, illustré, une belle biographie pour une étoile d'Hollywood.
Olivier Minne est bel et bien un auteur, n'hésitant pas à se mettre en scène dans cette biographie, au travers des entretiens qu'il a avec Louis Jourdan. Chose qui pour moi, apporte toujours une chaleur au texte. On suit avec autant d'intérêt le récit de ses visites que les grands traits de la vie de Louis Jourdan.
Louis Jourdan. Car c'est bien lui le coeur du livre. Un acteur que je ne connaissais pas. Mais c'est la force du texte, sans le connaître, son histoire reste passionnante, car c'est tout une part du cinéma français et du cinéma américain qu'il nous raconte. le cinéma sous l'occupation, même s'il ne n'aime pas se rappeler cette période, les grands studios, les grands noms du cinéma, qu'il aime ou qu'il déteste. Se superpose dans le texte d'Olivier Minne, le jeune Jourdan, évoluant dans l'âge d'or d'Hollywood et le Jourdan âgé qui porte un oeil critique sur son parcours, ses relations, ce milieu.
Par la biographie de Louis Jourdan, Olivier Minne brosse le portrait tout en élégance d'un milieu et d'une ville.
Et il ne me reste plus qu'à regarder les films de Louis Jourdan, pour voir l'acteur en action. J'ai d'ors et déjà emprunté La Flibustière des Antilles...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
manU17manU17   07 juin 2017
Quant à son goût pour l'Amérique, il lui vient certes des films qu'il va voir avec sa mère et des clients de l'hôtel, mais aussi de la musique qu'il ne se lasse pas d'écouter des heures durant. Bing Crosby, Cole Porter, Armstrong... À force, il connaît toutes les chansons par cœur, tous les morceaux sur le bout des portées, jusqu'à la moindre inflexion de tempo. Cette enfance française conditionnée par des nurses anglaises et les films d'Hollywood fera de lui un homme à l'identité mixte. Résolument français, mais avec un désir profond d'être un jour américain.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Tostaky61Tostaky61   04 juin 2017
Si je lis, ma femme est seule et ça la rend triste. Même si elle est dans la pièce, elle sait que je ne suis plus là quand je lis ou que j'écoute de la musique. Je suis ailleurs, avec l'auteur ou le compositeur, mais plus dans la pièce.
Commenter  J’apprécie          180
manU17manU17   31 mai 2017
Quitter son pays n'est jamais simple, j'en sais quelque chose. La promesse de réaliser son rêve ne change rien à l'affaire. Car quand bien même adviendrait-il, qui nous dit qu'il sera à la hauteur de l'idée que nous nous en faisons.
Commenter  J’apprécie          140
manU17manU17   21 juin 2017
Je vois une coupure de presse avec en légende : Le plus beau regard d'Hollywood appartient à la France, c'est le regard de Louis Jourdan...
Il rit comme un gamin.
- Ce n'est pas moi qui le dis !
Commenter  J’apprécie          130
manU17manU17   14 juin 2017
Jean Cocteau est, sans surprise, séduit par la plastique de Louis. Son visage il est vrai, tout comme ce fut le cas pour Jean Marais, semblait être un de ses dessins qui aurait pris vie.
Commenter  J’apprécie          120
autres livres classés : hollywoodVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Olivier Minne (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
695 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre