AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782213013237
663 pages
Éditeur : Fayard (19/10/1983)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 36 notes)
Résumé :
Quatrième de couverture : «La guerre, dit Alain, naît des passions.» Assurément, celle de «14-18» ne peut se réduire à un jeu de causalités politiques ou économiques.
Aujourd'hui encore, elle n'a pas fini de susciter des réactions passionnelles, que l'on parle des mutineries françaises ou des crimes de guerre allemands.
On ne met pas impunément en ligne des millions d'hommes sans que, dans toute l'Europe, les traces n'en soient profondément inscrites d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Thomas_Harnois
  01 décembre 2020
« La grande guerre » est un ouvrage ultra dense et fouillé, regorgeant de détails permettant de connaitre quasiment tout de l'une des plus folles aventures de l'histoire de l'Humanité.
Si il est parfois difficile de suivre en détail l'évolution des combats dans d'obscurs village du nord ou de l'est et de comprendre les rôles respectifs des hommes politiques (poincaré, Clémenceau) et généraux français (Joffre, Pétain, Nivelle, Castelnau) ainsi que leurs homologues allemands (Guillaume II, von Moltke, Hindenburg), « La grande guerre » permet de très bien comprendre l'ampleur du désastre humain provoqué par l'attitude volontairement belliciste et expansionniste des nations germaniques.
Fascinante par sa volonté de perfectionnement scientifique dans l'art de donner la mort, la guerre de 14-18, est une aventure terrifiante ou les militaires entrent dans la l'ère moderne en introduisant des armements toujours plus sophistiqués comme les gaz, grenades, fusils mitrailleurs, lance-flammes, canons longue portée mais aussi chars d'assauts, avions de combats et sous-marins.
L'héroïsme des soldats semble donc bien réel, et ce quel que soit le camps et il est aisé de comprendre les réactions d'abattement et de refus face à l'horreur de la vie des tranchées, déshumanisant les combattants jusqu'à la limite de leurs forces.
Outre le point de vue franco-allemand et la voracité des lobbys industriels austro-allemands, le livre permet de mieux percevoir l'aspect « oriental » de la guerre avec les violents combats dans les Balkans et au Moyen-Orient, mêlant autant par nécessité que par contrainte des nations comme la Turquie, l'Égypte, la Grèce, l'Arabie ou le Bulgarie.
Fort de toutes ces informations, « La grande guerre » constitue donc un ouvrage idéal pour comprendre dans sa globalité un conflit aussi sanglant que complexe, qui engendra beaucoup trop rapidement une suite encore plus terrible…
Lien : https://lediscoursdharnois.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
Birhacheim
  30 mai 2009
Une bonne histoire générale de la 1ère guerre mondiale.
Pierre Miquel s'inscrit dans la lignée des historiens écrivains très productifs tels qu'André Castelot, Alain Decaux ou Max Gallo.
Si cette histoire de la première guerre mondiale n'apporte pas beaucoup de connaissances additionnelles par rapport aux précédentes, elle n'en constitue pas moins une bonne histoire générale de ce conflit exceptionnel,, par son ampleur, dans l'histoire de l'humanité.
Si vos souhaitez avoir une vision plus anglo-saxonne, je vous conseille celle de John Keegan: La Première Guerre Mondiale.
J'ai apprécié la solide biographie en fin de texte. Par contre, les cartes sont trop peu nombreuses.
Lien : http://www.bir-hacheim.com/
Commenter  J’apprécie          50

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ay_guadalquiviray_guadalquivir   01 juillet 2011
En juin 1914, il [le Kaiser] disait à l'attaché militaire français :
- Avez-vous enfin choisi une couleur pour votre uniforme?
- Oui, sire, répondait l'attaché, un gris bleuâtre assez clair. La couleur de cette brume qu'on voit là-bas à la lisière de ces bois.
- Très bien, répond le Kaiser, et il s'étrangle de rire en pensant aux pantalons rouges.
Commenter  J’apprécie          90
ay_guadalquiviray_guadalquivir   22 juillet 2011
"Ludendorff, à observer le désordre russe, pouvait croire que le jugement de la Providence (Strafgericht) pouvait s'accomplir. Il avait une chance de livrer une bataille d'anéantissement, sur les lieux mêmes où, jadis, les Slaves avaient écrasé les chevaliers teutoniques dans les forêts dont les sapins avaient cinq siècles d'âge." (août 1914)
Commenter  J’apprécie          70
ay_guadalquiviray_guadalquivir   25 juillet 2011
"L'été des généraux s'achevait sur une victoire à la fois décisive et indécise, laissant face à face deux armées épuisées que l'on croyait incapables de s'affronter encore : c'était une erreur. Elles allaient s'enterrer pour survivre." (septembre 1914)
Commenter  J’apprécie          60

Video de Pierre Miquel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Miquel
Un livre un jour
>Histoire de l'Europe>Histoire générale de l'Europe>Première guerre mondiale: 1914-1948 (30)
autres livres classés : première guerre mondialeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2305 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre