AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782226066718
253 pages
Albin Michel (01/01/2000)
4.33/5   3 notes
Résumé :
Chaque fois que vous prenez le métro, vous entrez sans le savoir dans l'Histoire. Et quelle Histoire ! En 400 stations, hommes illustres, parfaits inconnus, hauts lieux et lieux-dits oubliés racontent pêle-mêle toutes les époques. Dans cette parade insolite, Michel-Ange est associé à l'obscur général Molitor, Cadet, modeste jardinier, côtoie Pasteur ou Victor Hugo, tandis que Réaumur, inventeur du thermomètre, est accolé à la ville de Sébastopol dont il ignorait l'e... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Missbouquin
  05 avril 2012
Un détail rigolo : il a été publié en 1993, il n'y a donc pas la ligne 14 …
Mais sinon on y apprend un certain nombre de choses ! je me disais que je devrais toujours l'avoir sur moi et en lire des passages aux gens quand le métro tombe en panne … comme ça ils ne perdent pas de temps ! :)
Cet historien réputé s'attelle donc à l'histoire du métropolitain parisien, de la ligne 1 à la ligne 13, à travers l'évolution des tracés du métro, l'histoire des noms des stations et des anecdotes intelligentes et drôles, le désignant comme un “panthéon mobile” ou encore une “toile d'araignée de noms propres étendue sur Paris, qui délègue l'Histoire à chaque coin de rue.”
Car c'est bien l'histoire de Paris que dessine l'histoire du métro, une histoire faite d'ancêtres lointains, de batailles méconnues et d'illustres inconnus. Et pourtant ! ils n'en méritent pas moins d'être reconnus aujourd'hui, à travers ce livre et mon court article !
Pour commencer, l'historien s'interroge sur les causes qui ont poussé les politiques de l'époque du métro (tout le long du XXe) à donner ces noms, parfois jetés au hasard ou accolés à d'autres non sans rapport ! Par exemple, le physicien Réaumur accolé à la ville de Sébastopol, où il n'a jamais mis les pieds !
Qui sait pourquoi on l'appelle la station Montparnasse-Bienvenüe ? eh oui ! le trémas a son importance puisque c'est un hommage à Fulgence Bienvenüe, ingénieur et créateur du réseau métropolitain !
Qui se souvient du sculpteur Falguière ? du géologue Brochant ? du chimiste Balard ?
Qui était Miromesnil ? (psssst : c'était un garde des Sceaux de Louis XVI …)
Dans la plupart des stations, il est souvent étrange de voir comment l'histoire est suggérée aux passagers …
Pierre Miquel remarque par exemple une forte penchée à gauche dans les appellations : Voltaire, Diderot, Ledru-Rollin, Barbès, Raspail et Louis Blanc, etc. Rares finalement sont les ministres ou hommes d'Etat, ou même les serviteurs de l'Etat (Haussmann n'y est pas !). Par contre, généraux et colonels abondent (Cambronne, Daumesnil, Masséna, etc.)
On peut également noter l'injustice flagrante envers les gens de lettres et de science : peu d'artistes, pas de Racine, Corneille ou Molière. Pas de Balzac ou de Proust. Seuls Hugo et Zola trouvent grâce aux yeux du Conseil municipal de Paris, avec Dumas. Aragon et Anatole France sont relégués en périphérie.
Enfin, on ne peut s'empêcher de relever un certain chauvinisme … : deux présidents des Etats-Unis seulement, un roi d'Angleterre et deux révolutionnaires étrangers (Garibaldi et Simon Bolivar !)
Etc, etc.
Le choix des noms en dit long sur la mentalité des édiles qui les ont choisi, selon l'époque : ils trahissent idées reçues, préjugés mais aussi actes de foi, crises de conscience collectives …
Reste à imaginer une grande parade de tous ces personnages issus de siècles et de milieux si différents … !
Lien : http://missbouquinaix.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
david19721976
  20 juillet 2022
Devinette: qui était Jules Joffrin? Un fondateur de la république ? Un grand syndicaliste ? Un héros de la résistance ? Vous avez perdu. Jules Joffrin 1846-1890 a été conseiller municipal de Paris. Il a même déclaré : Pour avoir ma station de métro, j'irais même jusqu'à faire tandem avec Landru.
Avoir sa rue est bien galvaudé; mais ce n'est qu'un premier échelon dans la hiérarchie des grands morts. Naguère, avant que les numéros de téléphone fussent traduits en chiffres, il était très chic de donner son nom à un central. Hélas! c'était la loterie: et cela vous tombait dessus au petit bonheur la chance, selon les quartiers. Il n'empêche que grâce au téléphone, Danton, Littré, Carnot, Guttenberg, Trudaine, Diderot, Balzac, poincaré...etc, certes! Tous ont accédé à une gloire culturelle de premier choix. La culture ne consiste pas à connaître les oeuvres ou des actions de grands hommes! Mais à avoir parler d'eux. C'est parce que Balzac avait un central téléphonique qu'on a attribué son nom à un avion vertical, et non pas bien entendu, parce que il a écrit La Comédie Humaine. La gloire va à la gloire. Voilà pourquoi l'immortalité dans les stations de métro dure depuis les années 1900. Depuis tous les vingt ans il subit une épuration sévère, et les inconnus d'hier sont remplacés par d'autres inconnus d'après- demain, c'est d'autant plus facile de corriger des pages du Larousse Universel que de changer les plaques émaillées des métros. Un régal de lecture revisité pour la troisième fois. Un hommage à ma chère maman pour qui Paris, son histoire et son métro n'avaient pratiquement plus de secrets.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
BrunoA
  23 mars 2013
Ce livre sera réédité en avril 2013. Une excellente occasion d'en acquérir un exemplaire et de parfaire ses connaissances sur ceux qui ont donné leur nom aux stations que nous fréquentons quotidiennement et qui, souvent, se retrouvent associés dans un nom de station sans avoir le moindre rapport entre eux, si ce n'est le croisement de deux avenues qui portent leur nom ou un lieu qui rencontre un homme illustre.
Ainsi de Denis Diderot et de Reuilly, de la Motte-Piquet et de la plaine de Grenelle, de Richard et Lenoir...
Comment Allemagne est devenue Jaurès, comment Bienvenue a rejoint Montparnasse...
Encore une occasion d'enrichir les déplacements dans Paris.
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
MissbouquinMissbouquin   05 avril 2012
"Une toile d’araignée de noms propres étendue sur Paris, qui délègue l’Histoire à chaque coin de rue.”
Commenter  J’apprécie          80
MissbouquinMissbouquin   05 avril 2012
“Prendre le métro n’est plus alors s’engouffrer dans une rame, mais participer à la fête de l’Histoire.”
Commenter  J’apprécie          30

Video de Pierre Miquel (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Pierre Miquel
Un livre un jour
autres livres classés : métroVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2634 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre