AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de ladymuse


ladymuse
  11 février 2020
Les "Dernières lueurs" sont celles d'un dernier "tableau" qui rassemble trois personnages : Micheline, son mari et sa fille. Seul le personnage principal, la mère, éclairé "brillamment" tout au long du récit, occupe la scène du début jusqu'à la fin. Pleine de vie, Micheline imagine encore son départ pour les îles Lofoten. "Comment mourir...sans avoir parcouru l'interminable façade déchiquetée des fjords?". Mais n'est-ce pas plutôt là le rêve d'une femme qui était le symbole de la vie, dans le rôle qu'elle a joué auprès de son mari, de sa fille et de son fils, au loin? Ne rêve-t-elle pas de trouver la paix, cette femme qui a toujours tout assumé? Ainsi cette "interminable façade déchiquetée" nous apparaît comme la vie elle-même, pleine de rudesse avec ses hauts et ses bas, ses tours et détours, ses écueils. Elle a vécu. Lumière déjà vacillante, elle ne peut même pas dire à sa fille où elle a mal. A-t-elle mal? Mal de vivre? Mal d'avoir vécu? Est-elle fatiguée de traverser les rues "toute seule" (elle a insisté!), de se faire du souci pour Joseph, son époux?
Et pour finir, l'apaisement, le silence. "Et ce feu, dit Micheline. Qui éclaire mes deux pieds d'une fumée toute rouge. Qui me brûle déjà. Qui nettoie l'univers d'une dernière lueur". Ce feu qui nous attend.
Commenter  J’apprécie          171



Ont apprécié cette critique (15)voir plus