AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
>

Critique de DianaAuzou


DianaAuzou
  26 juillet 2021
Neuf nouvelles, neuf moments, neuf souvenirs et des émotions à s'emparer de moi, sans violence aucune mais fermement, j'en suis envahie et j'en demande encore.
Il y a des plumes qui éveillent, bousculent, touchent ou frappent droit au coeur par une façon de faire parler le plus profond, le plus sensible, ce qu'on ne définit pas par un mot, ni même par mille, mais par un ressenti, quelque chose prend naissance à l'intérieur et y reste.
Des souvenirs qui reviennent comme ça sans frapper à la porte, sans être invités et qui bouleversent, ou font sourire, arrachent une perle aux yeux, ils peuvent même secouer, bien des fois. "Tout ce qui nous arrive, les choses qui nous arrivent, entraîne des petits cataclysmes, mêmes les choses minuscules on ne s'en méfie pas. Elles nous blessent, elles nous blessent, continuent de nous blesser, et sont aussi cruelles qu'elles étaient ordinaires au moment d'arriver ; ainsi sommes-nous la proie de tristesses dérisoires..."
Une nouvelle de Christina Mirjol est un lapse de temps qui prend juste quelques pages, elle s'attarde sur un passé qui revient souvent, et même s'il ne revient qu'une fois, il aime s'habiller en présent et d'un air tout naturel nous emmène avec force là bas où quelques portes s'étaient fermées.
Gouffres, inquiétudes profondes, c'était hier ?, ça se passe aujourd'hui ?, trous de mémoire, vertiges...
La plume, telle une dentellière touche le plus fin et le plus subtil, l'ineffable, un fil facétieux qui entraîne l'aiguille à tisser en pointillé l'obsédant retour des souvenirs d'autrefois, de l'enfance. le fil se casse parfois, s'entortille, se noue, hésite et revient sur le chemin, et continue à se souvenir ou à oublier...
L'anniversaire de ses dix ans, grand-mère pleure, s'en souvient,... et la dent cassée de Bertrand elle atterrit dans la mémoire comme ça sans crier gare, et y reste un moment avec son manque et son sourire,... et le Tréport ravive ce qui ne fut jamais...
Il y a la poésie et sa miraculeuse beauté, une fois touché par elle Pierre ne bégaye plus, sa flamme le chauffe, l'élance lui donne tout dont il avait besoin, personne n'y croit, ou presque, il reçoit le prix de la récitation.
Émotion devant la mort, et donc devant la vie, devant le vide et le plein, où chacun peut prendre la place de l'autre, s'identifier avec lui. Images d'un film, Rêves, d'Akira Kurosawa, surréalistes, éblouissantes, effroyables, tournent sans arrêt, grisent, font mal, et rappellent un passé et ses incompréhensions, et un présent douloureusement triste et réel.
Quel Noël pour la Plume, on lui a donné une poule (donnée pas offerte), et lui ne la mange pas, "Quel idiot! Maigre comme un vélo et il ne la mange pas. Il préfère la promener ! C'est de l'ingratitude... envers son patron." La Plume se tient à l'écart, il aime regarder le jeu de basket mais on lui dit "va-t'en... Qu'est-ce qu'il veut le raton ? s'amuse une voix de garçon pour faire rire la galerie. le garçon. Grand et bête. Il dit "raton" trois fois... Et il répète le mot. Ça fait rire. Bicot. Ses yeux clignotent. Il pense qu'il doit partir. Il part."
Les phrase, clepsydre sans arrêt et sans fatigue, se répètent comme une obsession, comme pour mieux reconstruire l'image et rendre le ressenti, lourd à porter, comme une mémoire "aussi délicieuse qu'effrayante." Elles se répètent, les phrases, peut-être pour éloigner l'hésitation d'un souvenir très ancien et dire à l'interlocuteur et à soi-même, que c'était bien vrai tout cela.
Souvenirs, petites lumières incertaines d'un passé certain, détresse, petites joies, maillons d'une longue histoire, nous survolent, planent un instant au-dessus de nos têtes, oiseaux sauvages sans cage, et nous laissent quelques bouts de ficelles de ce qui fut une histoire entière et vraie.
Merci Christina pour ce retour émouvant vers les petites lumières du passé.
Commenter  J’apprécie          318



Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Ont apprécié cette critique (30)voir plus