AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B000WQKWAK
Éditeur : CNRS, Centre national de la recherche scientifique (30/11/-1)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Quel rôle les femmes scientifiques ont-elles pu tenir au sein du CNRS depuis octobre 1939, juste après le déclenchement de la
guerre en Europe ?

Il faut se rendre à l'évidence, l'histoire des sciences en général et celle du CNRS en particulier sont écrites au masculin !
Dans le but de valoriser la place des femmes dans les sciences, la Mission pour la place des femmes au CNRS a souhaité interroger les historiens et les historiennes.
>Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
fanfanouche24
  22 juin 2014
Etude passionnante, empruntée au CDI de mon lycée… Ce bilan d'ensemble parcourt l'histoire du CNRS depuis 1939, et les efforts de cette institution pour faire une place équitable aux chercheuses...
L'avant-propos est en bilingue (français-anglais), les différents chapitres sont accompagnés d'illustrations en noir et blanc, et in-fine, une bibliographie complète l'ensemble...
Le 6 mars 2003, au CNRS, signature d'un accord-cadre sur la parité des Sciences, dans le cadre de l'exposition « d'comme découvreuses », hommage aux femmes qui ont marqué l'univers scientifique…
Dès 2001, le CNRS s'est donné une priorité : promouvoir la place des femmes dans les Sciences…
Cet ouvrage, en 2004, fait le point de la place des chercheuses au sein de l'institution du CNRS, mais nous instruit également sur la situation dans d'autres pays, dont en Allemagne et en Amérique :
« Dès le XVIIIe siècle, une allemande obtient son doctorat, mais les allemandes ne sont admises dans l'Université qu'au tout début du siècle. Aujourd'hui, les étudiantes sont presque aussi nombreuses que les étudiants. Pourtant, elles accèdent plus difficilement aux emplois de professeur. Leur situation s'est nettement améliorée en médecine, dans les sciences économiques et sociales, dans les disciplines juridiques. Tout compte fait, les Allemandes sont bien moins loties que les autres Européennes de l'Ouest…. » (p.119)
Pour les Américaines, elles ont rencontré jusqu'à récemment de grandes difficultés à entrer dans le domaine de la recherche scientifique, bien qu'à la veille de la Seconde Guerre mondiale, des exemples de réussite existaient… Mais c'est principalement grâce à la discrimination positive et aux actions judiciaires que les femmes ont pu, à partir des années 1970, occuper des emplois importants dans l'Université. Restent toutefois à régler le niveau des salaires et la nature des responsabilités…
« [ l'histoire du CNRS depuis 1939] On y découvre ainsi que, dès son origine, la présence des chercheuses, même si elle est minoritaire, n'est pas négligeable. Des femmes nées au XIXe siècle étaient présentes à la naissance de cette institution. Il n'y a apparemment pas d'ostracisme, mais des difficultés pour être présentes en masse et de manière paritaire. Martine Sonnet brosse le profil type de ces femmes engagées dans les travaux de recherche : elles sont essentiellement célibataires, condition qui était, comme en Allemagne, à partir de 1848, une des conditions nécessaires pour s'engager dans ce type de carrière » (p.11)

Au sommaire :
1.Les femmes en questions par Girolamo Ramunni
2.. Pourquoi si lentement ? Les obstacles à l'égalité des sexes dans la recherche scientifique par Ilana Löwy ( Directrice de recherche de l'INSERM)
3.Combien de femmes au CNRS depuis 1939 ? par Martine Sonnet ( Docteure en Histoire. Elle a publié sa thèse portant sur l'éducation des filles au temps des Lumières. Paris, Cerf, 1987)

4.Les femmes dans les laboratoires de biologie par Jean-François Picard
5.Les historiennes au CNRS par Emmanuelle Cospen-Gharibian et Geneviève Faye
6.Femmes universitaires en Allemagne par Ilse Costas et Londa Schiebinger
7.Comparaisons américaines. de la ségrégation à la « Libération ». Et après ? par Margaret Rossiter
8.Femmes et responsabilités au CNRS : réflexions sur des récits de parcours « improbables » par Catherine Nave (Professeure agrégée de sciences économiques et sociales)
Cette dernière partie est plus vivante, nous fait rencontrer 9 femmes qui exercent ou ont exercé des responsabilités fortes au CNRS…la plupart sont nées dans les années 1940 et 1950…. Et j'ai découvert un terme déjà entendu… mais que j'avais curieusement « zappé » : « le plafond de verre » : terme qui en dit long sur l'impossibilité des femmes de sciences à passer dans les sphères supérieures de la structure décisionnelle.
Restons sur une note positive, c'est-à-dire ce bilan et la volonté affichée du CNRS de mettre en place un plan d'action, pour un meilleur équilibre entre les femmes et les hommes dans la Recherche…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          252
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
fanfanouche24fanfanouche24   22 juin 2014
L'admission des femmes à l'égalité parfaite serait la marque la plus sûre de la civilisation et elle doublerait les forces intellectuelles du genre humain. - Stendhal -(1817)
Commenter  J’apprécie          200
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
263 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre