AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207036741X
Éditeur : Gallimard (17/03/1976)

Note moyenne : 4.41/5 (sur 440 notes)
Résumé :
Pendant la guerre de Sécession, alors que le Sud esclavagiste auquel ils appartiennent tous les deus est en train de perdre ses dernières batailles contre le Nord, Rhett Butler et Scarlett O'Hara s'aiment et se déchirent.
- Il doit y avoir de la place pour moi dans votre coeur. Cessez de vous tortiller comme un ver. Je vous fais une déclaration d'amour. Je vous ai désirée dès que je vous ai vue pour la première fois [...] lorsque vous étiez en train d'ensorce... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
Gwen21
  15 septembre 2015
Scarlett O'Hara ne pouvait pas imaginer, en se rendant au fameux pique-nique chez les Wilkes, aux Douze-Chênes, par ce radieux après-midi, alors que sa seule préoccupation était de s'emparer du cœur d'Ashley, que tous les hommes de sa vie seraient alors réunis sous le même toit. Heureusement, Margaret Mitchell y a pensé pour elle ! Là où tout commencera, seront en effet réunis à la fois ses trois futurs maris mais aussi l'homme inaccessible auquel Scarlett avait décidé d’offrir sa vie et sur l’amour duquel elle avait misé tous ses rêves et toutes ses illusions.
Des rêves et des illusions certes juvéniles mais auxquels son tempérament irlandais n’admettant pas l’échec lui interdisait catégoriquement de renoncer, malgré le mariage du jeune homme, malgré la guerre, malgré son propre mariage et les enfants issus de leurs unions respectives. Ah, le tempérament de Scarlett O’Hara ! Celui-là même qui la pousse à des actes scandaleux aux yeux des Sudistes mais que des Yankees pourraient facilement revendiquer comme leurs. Car, il y a du Yankee en Scarlett O’Hara. Son audace, sa détermination, sa combativité, son courage et son manque de compassion seront ses meilleures armes dans la lutte qu’elle a engagée avec l’existence. La guerre terminée fait place à la Reconstruction qui, à bien des niveaux, s’avère plus cruelle que le conflit armé. Tara, le domaine familial, est en danger et onze personnes affamées doivent trouver de quoi se nourrir chaque jour quand rien ne subsiste après le passage des armées et des profiteurs de guerre.
Toujours aussi épique, toujours aussi romanesque et enlevé, toujours aussi brillamment écrit, ce second tome tient toutes ses promesses et nous révèle une Scarlett qui n’a plus rien en commun avec la jeune femme de seize ans qui se rendait au pique-nique des Wilkes avec pour seules pensées l’amour et la satisfaction de ses désirs. Une femme est née de la guerre, plus âpre, plus dure, plus despotique que jamais. Une femme que le lecteur voudrait haïr et qu’il aime à la folie.
Le roman de Margaret Mitchell offre bien plus de perspectives que le film de Victor Fleming, par la quantité de développements et de détails que le réalisateur a laissés de côté pour densifier la dimension dramatique de son scénario mais c’est un plaisir immense pour moi de découvrir davantage de profondeur dans les rapports entre Scarlett et Ashley, entre Scarlett et Franck Kennedy, son second mari, et surtout, entre Scarlett et l’inénarrable Rhett Butler.

CHALLENGE XXème siècle
CHALLENGE PAVES 2015 - 2016
CHALLENGE ABC 2015 - 2016
CHALLENGE A TOUT PRIX 2015 - 2016
CHALLENGE de lecture 2015 - Un livre qui a obtenu le prix Pulitzer
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          521
Gaoulette
  04 septembre 2018
Margaret Mitchell précurseur de la new romance.... pourquoi pas. J'exagère un peu sachant qu'il n'y a pas de scènes érotiques mais à l'époque le comportement de Scarlett était osé et non conformiste. Je lui sort mon tapis rouge à Mme Mitchell qui m'a fait vibrer pendant 1656 pages.
Je reste encore fan de la belle et intrépide Scarlett qui se fera sa propre destinée, sa propre opinion et va détourner les conventions et les bonnes manières pour être heureuse comme elle le souhaite. Scarlett n'est pas une femme comme les autres et elle est selon moi la première féministe des grands classiques, la femme qui s'affirme malgré qu'elle porte une jolie robe de princesse. Scarlett est la femme qui prend la parole devant une assemblée d'hommes, qui se bat contre les bienséances et les conventions. C'est une femme qui se sacrifie pour son domaine et sa famille, la femme intelligente et qui le montre. Scarlett comme le dit Mama est une mule et qui peut bien contrer cette boule de nerf à part un bad boy. Un homme tel que Rhett Butler, l'adonis arrogant du 19èeme siècle, l'anti conformiste et dandy, manipulateur à ses heures perdues, une fouine par excellence. Rhett c'est la classe, un héros qui réussit à vous marquer avec des passages éclairs mais tout en finesse.
Pour moi ce second tome est plus intense en émotion où Scarlett grandit brutalement, comprend la dure réalité d'après Guerre, va devoir prendre des décisions importantes en tant que patriarche et surtout va mouiller la chemise. Fini de s'amuser, Scarlett va devoir s'affirmer et se moderniser avant l'heure. Une féministe avant l'heure. Un parcours chaotique pour la jeune femme parsemés d'épreuves, de peur, de massacres, des coups durs, de mariage, d'espoir. Un retour pour l'amoureux chimérique qui aveuglera notre cher Scarlett. Un tome que j'ai trouvé plus centré sur Scarlett et son rôle de femme non assumée. Un tome où on se prend de passion pour ce petit bout de femme. Scarlett c'est l'héroïne par excellence qu'on adorera détester. Rhett c'est le héros qu'on voudra absolument qu'il nous fasse la court à sa manière. Deux héros destinés l'un à l'autre qu'on attend avec impatience leur premier baiser, leur premier émoi amoureux, leur première déclaration. Un tome où l'on attend avec impatience pour voir quand Scarlett va enfin ouvrir les yeux sur Ashley.
Margaret Mitchell nous offre un roman complet, époustouflant, abouti. On a le temps de s'approprier les personnages les héros, de les voir évoluer, de grandir avec eux pendant cette période délicate. D'un point de vue historique, l'auteur apporte une point de vue plus engagée sous les paroles de Scarlett. Elle plante son décor avec cette guerre entre le Nord et le Sud, les moeurs qui tentent d'évoluer, les mentalités qui s'adaptent ou pas, l'esclavage encore bien présent, l'américain typique qui voient ses habitudes transformées alors qu'il n'est pas prêt.
Pour moi ce roman donne la parole aux femmes. Une énorme coup de coeur!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
lecottageauxlivresFanny
  22 juin 2014
Attention, avis sur les 3 tomes:
Quel grand et beau roman ! Oh, que c'est beau ! Que vous aimiez ou non le film, il faut au plus vite lire ce chef-d'oeuvre qui a gagné définitivement sa place dans mon panthéon littéraire. C'est un immense coup de coeur.
L'héroïne de Autant en emporte le vent, Scarlett O'Hara, est une jeune fille du sud de la Géorgie qui fait tourner la tête de tous les garçons. Belle, pétillante, intelligente, séductrice et manipulatrice, elle est aimée de tous, sauf de celui qu'elle aime: Ashley Wilkes.
Le roman débute dans l'ambiance électrique des jours qui précèdent le début d'une guerre et par l'annonce des fiançailles d'Ashley avec la douce Mélanie au grand désespoir de Scarlett qui la méprise. Les bals, les pique-niques, les réceptions et les instants d'insouciance se succèdent et la vie est douce.
La guerre est alors annoncée: les hommes partent avec la fleur au bout du fusil et en étant persuadés de la supériorité de leur cause et de leur courage. Seul, le scandaleux et lucide Rhett Buttler prédit l'avenir et assure la défaite des sudistes par faute de moyens techniques.
Le roman devient alors une succession de faits et de déceptions déjà prédis par Rhett Butler au début de la guerre: les défaites guerrières s'accumulent, les femmes s'épuisent à l'arrière en soignant les blessés et les soldats ne font plus que semblant de croire en la cause qu'ils défendent.
Le premier tome plonge le lecteur dans la guerre de Sécession et il devient l'ombre de Scarlett: il tremble avec elle lorsque les Yankees s'apprêtent à entrer dans Atlanta, il est profondément attaché à Mama, il se sent chez lui à Tara et il tombe même bien plus vite qu'elle sous le charme de Rhett Buttler en écartant Ashley dont l'image se dégrade petit à petit dans le roman.

Avec la guerre, un vent parsemé de poussière rouge s'est levé sur le sud et il a a tout emporté: des êtres aimés, l'innocence d'autrefois, la richesse des familles de planteurs, le mode de vie ancestral, l'orgueil d'être un sudiste et l'obsession de Scarlett d'être aimée par tous les hommes des environs se transforme en l'obsession de conserver Tara. Il ne reste rien du temps passé et heureux.
Le deuxième tome montre au lecteur l'écroulement de la civilisation du sud après la défaite des conférés. Peu de roman ont pour sujet la destruction et la chute du mode de vie d'une population et du malaise qu'il provoque. La plupart des personnages ne savent plus comment se placer dans cette vie qui a tant changé depuis la fin de la guerre. Scarlett se bat alors, renonce à son orgueil et développe un fol instinct de survie pour conserver Tara qui est devenue sa raison de vivre.
Le dernier tome est plus triste puisque son héroïne est un peu moins flamboyante. Scarlett se retrouve confrontée aux sanctions d'après guerre des Yankees et aux nouvelles lois qui sont imposées au sud et qui se révèlent plus difficiles à supporter que la guerre elle-même. Peu à peu, Scarlett enchaînent les scandales et tous lui tournent le dos excepté la fidèle et constante Mélanie dont le courage finit même par être admiré par Scarlett elle-même. Je ne dirais rien de la fin des aventures amoureuses de Scarlett pour ceux et celles qui n'ont pas vu le film.
blog.png

Scarlett, Mélanie, Rhett et Ashley sont les quatre personnages piliers du roman. Scarlett parfois détestable car peste et prétentieuse provoque l'admiration par sa grande force de caractère, par sa volonté et par sa capacité à s'adapter à toute chose et à se confronter avec courage aux épreuves. Mélanie, réservée et douce n'en est pas moins aussi courageuse que Scarlett même si elle l'est de manière plus discrète. Elle voit le bien partout et force l'admiration de Rhett mais ne reçoit que le mépris de Scarlett qui se transforme finalement en amour au fil du roman. Ashley n'est que peu attachant: c'est un homme du passé et qui n'a pas assez de courage et d'instinct de survie pour quitter ses illusions. Rhett est le double masculin de Scarlett: orgueilleux et intelligent, il sait survivre dans n'importe quelle condition. Moqueur et scandaleux, il fait sortir Scarlett de ses gonds et un jeu du chat et de la souris s'installe entre eux. Nous rencontrons également une foule de personnages haut en couleur: la généreuse Mme O'Hara, le tempétueux M. O'Hara portant en lui un amour passionné de la terre, l'attachante et formidable Mama ou encore l'insupportable Melle Pitty qui manque de s'évanouir à chaque instant.

La manière d'évoquer l'esclavage et de désigner les hommes noirs peut parfois choquer ou mettre mal à l'aise le lecteur. le parti pris pour le sud et pour l'esclavagisme est indéniable mais l'auteur ne met jamais de côté le fort attachement et les sentiments de loyauté qui existent des deux côtés.

C'est un roman riche et fort sur l'amour d'une terre et d'une région, sur un grand amour compris trop tard, sur les liens familiaux que rien ne détruit et sur la destruction d'un monde et d'une civilisation. La plume de Margaret Mitchell est à l'image de son héroïne, elle a du caractère et elle est belle. C'est un monument à lire au plus vite !
Lien : http://lecottageauxlivres.ha..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Crazynath
  22 septembre 2015
A l'issue du premier volume de ce livre édité en trois volumes par Folio, j'avais laissé Scarlett avec Mélanie dans un Atlanta en passe d'être envahi par l'armée nordiste.
Dans cette seconde partie, les épreuves causées par la guerre vont être sources de terribles difficultés, ( principalement financières ).
Après avoir réussi à rejoindre Tara dans l'espoir d'y retrouver du réconfort, Scarlett va découvrir une plantation ravagée par la guerre et surtout la perte de sa mère bien-aimée.
Elle va trouver au fond d'elle même une énergie qui va lui permettre de se redresser afin qu'elle et les siens n'aient plus faim.
C'est cette formidable vitalité qui rend ce personnage si intéressant car malgré toutes les épreuves qu'elle rencontre, elle va de l'avant et ne baisse jamais les bras, même si cela se fait au détriment d' autres personnes.
Tout le chemin que la jeune femme va parcourir pour réussir à redresser la barre et être à l'abri du besoin va evidemment influencer son caractère. de jeune fille frivole, elle se transforme peu à peu en une jeune femme dure, âpre au gain, qui ne fait de cadeau à personne et qui se moque d'avoir une respectabilité à tenir et du qu'en dira t-on.
Scarlett est, malgré tous ses défauts, une femme moderne, qui n'hésite pas à travailler et qui en plus aime cela ...
Vite, la suite...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
LunaZione
  05 septembre 2013
J'ai été un peu déçue par la lecture de ce second tome. Il faut dire aussi que j'ai lu le premier il y a quasiment 2 ans et demi et que je l'avais adoré, du coup, j'ai largement eu le temps de le mettre sur un piédestal... Ce n'est pas que j'ai passé un mauvais moment, juste que je n'ai pas été transportée autant que je l'aurais voulu par son histoire.
Ce qui me plait tant dans Autant en emporte le vent, c'est Scarlett : la jeune femme à beau être totalement antipathique et faire des choses qu'une personne normale ne ferait pas ( SPOILER : comme piquer l'amoureux de sa soeur sans en être elle-même amoureuse), elle a tout de même un petit truc qui fait qu'on se reconnait forcément en elle. Elle a ce petit truc qui me faire dire qu'on pourrait la transporter à notre époque sans qu'elle détonne (si on oublie un peu ses préjugés sur les noirs). En fait, le truc qui me plait le plus chez elle c'est qu'on a beau la détester, on l'adore quand même !
J'aime bien également les autres personnages comme Rhett bien qu'il soit un petit peu manipulateur, ou Mama et Mélanie... Franck par contre, me déplait assez, il est trop "conventionnel" et puis comme on le voit avec les yeux de Scarlett, ça n'arrange pas vraiment son cas !
L'histoire de ce tome est très intéressante et riche en rebondissement. J'ai beaucoup apprécié le fait que, au début du tome, l'on ne puisse pas du tout deviner comment ça va finir ! Il faut dire aussi qu'il se passe énormément de chose que l'on ne peut pas prévoir dans ce second tome.
J'ai, une nouvelle fois, trouvé l'écriture de Margaret Mitchell très agréable : c'est calme et pourtant ça ne manque pas de dynamisme. On voit qu'elle croit vraiment en ses personnages ce qui m'a donné encore plus envie de croire à son histoire !
Autant en emporte le vent est vraiment une histoire à découvrir ;)
Lien : http://lunazione.over-blog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
Gwen21Gwen21   14 septembre 2015
Dès sa jeunesse, on lui avait inculqué la notion qu'une femme seule ne pouvait rien faire et pourtant, jusqu'à l'arrivée de Will, elle avait dirigé la plantation sans l'aide d'aucun homme.
"Tiens, tiens, se dit-elle, précisant sa pensée, mais j'ai l'impression que les femmes pourraient faire n'importe quoi sans le secours d'un homme... sauf avoir des enfants, et Dieu sait qu'aucune femme saine d'esprit n'aurait d'enfants si elle pouvait faire autrement."
A l'idée qu'elle était aussi capable qu'un homme, elle sentit monter en elle une brusque bouffée d’orgueil et éprouva un violent désir de faire ses preuves, de gagner de l'argent pour elle, comme les hommes en gagnaient pour eux. Oui, de l'argent qui lui appartiendrait en propre, pour lequel elle n'aurait de comptes à rendre à personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
JoohJooh   12 février 2018
Toutes les femmes se tournèrent vers les hommes qu'elles aimaient, les amantes vers leurs amoureux, les mères vers leurs fils, les femmes vers leurs maris; toutes avaient la même expression sur le visage, les mêmes larmes de fierté sur leurs joues roses ou ridées, le même sourire aux lèvres, la même lueur brûlante dans les yeux. Toutes étaient belles de cette aveugle beauté qui transfigure même la plus laide des femmes quand un homme l'aime et la protège et qu'elle lui rend son amour au centuple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          380
Gwen21Gwen21   13 septembre 2015
- Vous tenez à ce que je vous le dise ? Eh bien je vais le dire. Je vous aime.
Il se pencha vers elle avec une brusquerie farouche qui la fit se pelotonner contre la barrière.
- Je vous aime. J'aime votre courage, votre obstination, le feu qu'il y a en vous, votre absence totale de pitié. A quel point je vous aime ? Eh bien ! je vous aime tellement qu'il y a un instant j'allais profaner l'hospitalité de cette maison qui nous a recueillis, moi et les miens. J'allais oublier la meilleure des épouses qu'un homme ait jamais eue... oui, je vous aime assez pour avoir failli vous prendre ici, dans la boue, comme une...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          134
Gwen21Gwen21   14 septembre 2015
- [...] L'influence, il n'y a que ça. Scarlett, souvenez-vous que, lorsqu'on vous arrêtera, il n'y a que l'influence qui compte ; à côté, la culpabilité ou l'innocence ne sont que des questions de pure forme.
Commenter  J’apprécie          240
CrazynathCrazynath   21 septembre 2015
Quelque part, sur le long ruban de route qui serpentait à travers quatre années, la jeune fille parfumée, chaussée de mules légères, s'était effacée, avait cédé la place à une femme aux yeux verts et durs qui comptait son argent et s'abaissait à des travaux serviles, une femme à laquelle le naufrage n'avait rien laissé en dehors de l'indestructible sol rouge sur lequel elle vivait.
Commenter  J’apprécie          60
Videos de Margaret Mitchell (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Margaret Mitchell
Aujourd'hui je vous présente 3 romans où les personnes principaux ne sont autres que des femmes dans des romans se déroulant aux Etats-Unis au 19e et 20e siècle.
- La petite maison dans la prairie de Laura Ingalls Wilder - Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell - La couleur des sentiments de Kathryn Stockett
https://www.facebook.com/mademoisellecordelia https://twitter.com/MlleCordelia
autres livres classés : guerre de sécessionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Autant en emporte le vent : les personnages

Quel est le nom complet de l'héroïne du roman de Margaret Mitchell ?

Scarlett O'Hara
Pansy Scarlett O'Hara
Katie Scarlett O'Hara
Sue Ellen O'Hara

12 questions
183 lecteurs ont répondu
Thème : Autant en emporte le vent de Margaret MitchellCréer un quiz sur ce livre
.. ..