AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Manuel Berri (Traducteur)
EAN : 9782020798419
513 pages
Éditeur : Seuil (11/03/2005)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 49 notes)
Résumé :
L’argument premier de ce récit relève du fantastique. Les dix épisodes qui le constituent se jouent de toute linéarité ou chronologie. Ils convoquent des dizaines de personnages – on y découvre, entre autres, un membre d’une secte apocalyptique auteur d’un attentat au gaz sarin dans le métro à Tokyo, deux amoureux fans de jazz au Japon, une femme qui parle à un arbre au sommet d’une montagne sacrée en Chine, ou encore l’esprit d’un gangster Mongol qui voyage de corp... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Beaupied
  09 mars 2018
Ecrits fantômes, ce sont d'abord huit nouvelles.
Chacune est écrite à la première personne. Chaque narrateur a un ton convaincant, une personnalité propre. L'illuminé misanthrope, l'adolescent amoureux, le trader en quête d'un sens à la vie, la vieille femme ballotée l'arbitraire et les drames de l'histoire, l'esprit désincarné à la recherche de ses origines, la jeune femme amoureuse et vaine, le musicien volage, la scientifique idéaliste. Chacun donne à la nouvelle une tonalité très différente de la précédente, sympathique ou antipathique. le style est très vivant, convaincant, plein de formules excellentes, l'immersion très bonne. Chaque personnage est confronté à un choix, une épreuve, un tournant.
Chaque nouvelle présente aussi un nouveau lieu, un voyage balisé symboliquement par un couple de routards, d'une petite île d'Okinawa à une petite île d'Irlande, en passant par Tokyo, Hong Kong, la Chine rurale, la Mongolie, Saint-Petersbourg, Londres.
Mais ce n'est pas tout. Chaque nouvelle est liée à la suivante par un lien de causalité, une rencontre fugace entre personnages. Toutes les nouvelles sont liées et forment progressivement un réseau, ce qui démultiplie l'effet de chaque histoire. On se surprend à rechercher les références, qui sont soit comme des liens hypertexte, des références à des personnages d'une autre histoire, soit des rapports harmoniques : éléments récurrents, thèmes communs.
Dans la neuvième partie, qui est présenté uniquement sous forme de dialogues, tous ces événements se résolvent quelque peu, et le tout prend résolument un aspect d'anticipation. Mais la conclusion, qui ramène en boucle au point de départ, pose une autre question. Et si tout cela n'était que…
Un livre brillant, très maîtrisé, qu'on peut lire jute pour ces histoires, ou comme une réflexion sur le hasard, la causalité, le destin. Qu'on a envie de relire, au moins pour des passages, afin de vérifier les liens qu'on n'avait pas vu au premier passage. Paru en 1999, il est très empreint des thèmes et des événements des années 1990, première guerre du golfe, attentats du métro de Tokyo, mafiaisation de la Russie, etc.
Il a deux « suites » : number9dreams, qui reste à traduire en français, et cartographie des nuages, peut-être plus connu sous son nom cinématographique, Cloud Atlas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          121
UglyBetty
  29 mai 2012

Quels fantômes errent dans ce livre? Celui: de la raison littéraire? de l'inconscient de l'écrivain? du Dieu qui donnerait sens à l'univers? du lien holistique qui unirait les récits dispersés sur le globe et le réseau mondial,afin d'en dévoiler la destinée et l'entière nécessité?
Recueil de nouvelles ou roman?
David Mitchell vient nous piéger distraitement.Il abandonne des bouts de fils épars,des échos inattendus et des liens,qui tissent un étrange réseau.
Ce livre mystérieux à tous les égards,réunit une dizaine de récits narrés à la première personne; tous différents,mais fort crédibles;il interpelle le lecteur,qui ne peut s'empêcher de s'engager dans un troublant jeu de pistes,qui brouille les destinées individuelles;un puzzle,où,traquer les détails récurrents,les allusions,les réseaux lexicaux et les personnages "reparaissants" comme dans la commédie humaine De Balzac.
L'auteur a pour métaphore cet esprit qui transmigre dans les personnages visités et dénonce les complots,visant à décimer l'humanité.
Les personnages rêvent leurs vies dans une secte apocalyptique fantasmant le nouvel ordre des purs...La cognition quantique est dans le viseur spéculateur de l'industrie de l'armement Américaine...Une vie idéale dans un chalet en Suisse jamais atteint...
Un attentat au sarin dans le métro fait fuir les habitants de Tokyo...
Sur les ondes de Night Train FM,Bat Secundo,un radio-noctambule,fait parler un gardien de zoo qui déborde de visions prophétiques et croit à la vue d'un satéllite,déchiffrer un complot nucléaire,un incroyable zombie,qui met cependant la puce à l'oreille du FBI...
Ecrits fantômes est un entrelacs d'histoires, de réflexions sur la nature de l'Homme,son but,sa déchéance et ses superstitions.Un roman polymorphe et post-moderne où les genres se bousculent...
La somme complexe des causes et conséquences permet-elle le libre arbitre? Nous croyons tous contrôler notre existence,mais celle-ci ne serait-elle que l'oeuvre du nègre du destin?
Une écriture hors du commun et quelle imagination!




+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
GabySensei
  03 décembre 2011
David Mitchell nous fait partager son goût du voyage à travers ce recueil de nouvelles qui nous fait faire le tour du monde. Les nouvelles sont liées entre-elles car les personnages principaux de l'une deviennent personnages secondaires de la suivante. Chaque histoire est assez originale et adopte un style différent.
Dans la première située au japon, nous sommes dans la tête d'un fou qui pense que le monde est impur et doit être purifié. Il va commettre des attentats dans le métro de Tokyo et s'enfuir à Hong-Kong. Là il va rencontrer un jeune homme passionné de jazz qui va nous faire partager sa passion pour la musique. Nous allons ensuite en chine où une dame âgée, qui habite dans une cahute près d'un monastère, voit défiler 50 ans d'histoire de la chine. Puis nous allons en Mongolie où une entité transmigre de corps en corps et prend conscience d'elle-même. L'auteur nous emmène après en Russie où une gardienne du musée de l'ermitage fait fabriquer de faux tableaux pour s'enfuir avec les vrais. Pour finir l'auteur nous emmène au canada. Un tour du monde complet pour 8 euros! Qui dit mieux?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Davpunk
  16 février 2016
5 ans avant Cartographie des nuages, David Mitchell sortait déjà un livre destiné à prouver à quel point nos destins sont liés. Et le résultat était déjà pas mal du tout…
Tout commence avec l'histoire d'un terroriste se dirigeant vers le metro de Tokyo. Et continue avec tout un tas de personnages aux profils divers et variés. On passe d'un trader à Hongkong à une physicienne en Irlande en passant par un écrivain à Londres. Sur une unité de temps plus réduite (quelques années), on va découvrir une part de leur histoire, des rencontres qu'ils vont faire, et qui vont mener à une situation que je ne mentionnerais pas ici car c'est le but même du roman. Les liens sont parfois ténues mais ils sont bien là et il faudra que le lecteur s'investisse un minimum pour comprendre où l'auteur veut nous amener. Comme Pour le livre déjà cité en fait.
Loin d'être un simple brouillon, il s'inscrit dans un tout qu'un troisiéme roman a déjà complété mais qui n'a pas encore été traduit chez nous. Dans celui-ci, on retrouve même certain personnage de Cartographie des nuages. Tim Cavendish ou Luisa Rey par exemple. Il semble donc intéressant de le lire si vous avez aimé Cloud Atlas. Même si ce n'est pas une obligation.
Difficile de parler du style du livre tant il brasse les genres, de la chronique de vie à l'enquête policiére en passant par de l'anticipation ou même un peu d'humour, on trouve de tout et donc largement de quoi se contenter. Cependant, le nombre d'histoires plus nombreuses que dans Cloud Atlas (quasiment 2 fois plus), réduit donc la taille des chapitres, le rendant plus rythmé mais les personnages sont aussi un peu moins creusé. Ceci dit, là n'est pas le but de ce livre réussit qui mérite de figurer dans votre bibliothéque !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
svecs
  13 février 2015
Pour David Mitchell, tout est connecté. Si, dans Cloud Atlas, cette connection se fait à travers le temps, elle est purement géographique ici. Les destinées d'individus se croisent. Si chaque nouvelle peut être lue indépendamment des autres, le lecteur se rend vite compte qu'un protagoniste secondaire de l'une se retrouvera au centre d'une autre. C'est un peu la théorie des 7 degrés de séparation appliquée à la littérature. Cela nous offre de bonnes nouvelles qui, prises ensemble, composent un monde cohérent. L'exercice est réussi formellement, et très agréable à lire, parce que le livre dépasse le simple concept malin pour s'imposer comme un vrai livre d'écrivain.
Commenter  J’apprécie          50
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
UglyBettyUglyBetty   08 juin 2012
" J'ai séjourné deux ans dans le docteur; c'est là que j'ai pu apprendre à connaître l'espèce humaine et ce qu'elle a d'inhumain. Appris à lire les souvenirs, à les effacer et à les remplacer. Appris à contrôler mes hôtes. L'Homme était mon jouet. J'ai également appris la prudence. Un jour, j'annonçai au docteur qu'un être immatériel vivait dans son esprit depuis deux ans. " Un terroriste à Tokyo, un trader à Hong-Kong, l'âme d'un shaman en Mongolie, des trafiquants d'art à Saint-Petersbourg, une voix dans le cyberspace... ces personnages - et bien d'autres encore - appartiennent, sans le savoir, à la même histoire. Quel est donc le lien qui les réunit?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
SuzyBessSuzyBess   25 avril 2016
- La vie en société [...] implique un renoncement superficiel. En renonçant à certaines libertés, nous bénéficions de la civilisation. Nous sommes à l'abri de la famine, des brigands et du choléra. C'est un contrat à notre avantage. Un contrat que le système éducatif signe en notre nom à notre naissance. Ceci étant dit, nous avons tous un moi profond qui choisit jusqu'à quel point nous en honorons les clauses. Ce moi profond représente notre ultime sens de la responsabilité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
oliviercolivierc   11 septembre 2012
Pourquoi est-ce que les choses se passent, tout simplement ? Quelle est cette force qui empêche le monde de…s'enrayer ? »
Je ne sais jamais quand les questions de M. Fujimoto sont véritablement des questions. «Vous avez une idée, vous ? »
Il a haussé les épaules. « Non, aucune. Parfois, je me dis que c'est la seule question qui tienne, et que toutes les autres questions sont des affluents qui se jettent en elle. »
Il a passé la main dans ses cheveux de plus en plus clairsemés. « La réponse serait-elle : “l'amour” ?»
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
SuzyBessSuzyBess   25 avril 2016
- As-tu remarqué [...] que les pays disent "forces de dissuasion" quand ils évoquent leur arsenal nucléaire mais parlent toujours d'"armes de destruction massive" dès lors qu'il s'agit des autres nations ?
Commenter  J’apprécie          100
BeaupiedBeaupied   09 mars 2018
Nous inventons des modèles qui nous permettent d’expliquer le fonctionnement de la nature, mais ceux-ci finissent toujours par franchir la barrière et expulser les occupants légitimes. A l’époque où j’enseignais, la plupart de mes étudiants croyaient que les atomes étaient des petits noyaux stellaires autour desquels gravitaient les électrons. Quand je leur annonçais que personne ne savait ce qu’était un électron, ils me regardaient comme si je leur avais dit que le soleil était une pastèque. Parfois, les esprits les plus vifs me rétorquaient : «  Mais, professeur Muntervary, je croyais qu’un électron était une onde de probabilité chargée négativement.
- Eh bien, dites-vous, aimais-je à dire, que je préfère voir cela comme une danse. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de David Mitchell (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Mitchell
David Mitchell, l'auteur de L'âme des horloges, des Mille automnes de Jacob de Zoet et de Cartographie des nuages, nous parle de son processus d'écriture. Merci à Louisiana Channel (louisiana.dk/) pour la vidéo!
Son plus récent roman, L'âme des horloges (traduit par Manuel Berri) est disponible au Québec chez alto et en France aux Éditions de l'Olivier.
editionsalto.com/catalogue/lame-des-horloges/
autres livres classés : chineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
70 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre