AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2344007660
Éditeur : Glénat (15/07/2015)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Dans la mythologie grecque, la Gigantomachie narre la lutte épique des Dieux, menés par Zeus, contre la révolte des géants, frères des Titans et fils de Gaia. Dans ces récits, Zeus remporte la victoire en faisant notamment appel à Héraclès, car seul un humain pouvait battre les géants.
Kentaro Miura, auteur du mythique Berserk, s’empare de cette légende et livre ici un récit similaire qu’il s’amuse à placer néanmoins 100 ans dans le futur. Delos, un ex lutteu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Alfaric
  25 août 2015
Whaou ! Le très talentueux Kentaro Miura, auteur du célèbre "Berserk", se fait plaisir et nous fait plaisir en nous offrant un manga indépendant qui mélange science-fiction post-apocalyptique et mythologie grecque, le manga "Nausicaä" d’Hayao Miyazaki et le film "Pacific Rim" de Guillermo del Toro, mais aussi des monstres en veux-tu en voilà avec le merveilleux monde du catch (german souplex ! marteau-pilon !! saut de l’ange !!!)
Un one-shot géant, mais ce n’est qu’un one-shot et c’est bien dommage (l’auteur en racontant ici en un seul tome plus que la plupart de ses collègues en des arcs entiers).
L’auteur nous fait faire un bond en avant de 100 millions d’année, et c’est à travers les yeux de grand Délos et de la petite Promé qu’il nous raconte les dernières heures des Karabos, le peuple du désert qui vit en symbiose avec son environnement, pourchassés par les forces de l’empire et menacé d’extinction (inutile de vous dire que l’auteur tire à boulet rouge sur l’impérialisme et le colonialisme). Pour eux, il n’est plus temps de savoir s’ils peuvent l’emporter, mais de montrer à quel point ils sont déterminés à mener un dernier combat pour ne pas rejoindre sans lutter les limbes de l’Histoire. Et contre toute attente, le miracle survient :
« Une fournaise qui jaillit… Le tonnerre qui gronde…Une silhouette géante fendant la terre et se dressant vers le ciel…Les mythes des temps anciens viennent de renaître ! »
Le mangaka dont le talent n’est plus à prouver s’éclate grave : hommes-scarabées, femmes-serpent, insectes géants, kaijus monstrueux et horreurs lovecraftiennes dont il a le secret… Et un mécha d’anthologie : Gohra !!!
Pour survivre les Karabos doivent faire un choix : la rancœur du passé ou la bonne nouvelle du futur ?
Qui sont Promé et Délos ? D’où viennent-ils ? Où vont-ils ? Que veulent-ils ?
Nous se saurons jamais si Promé est une déesse, une extra-terrestre, une post-humaine ou une super-androïde, et encore moins quand et comment Délos a quitté les arènes de l’Olympe pour l’accompagner dans sa quête des morceaux de gaïa… Ah ça, on sent bien l’héritage de R.E. Howard, que l’auteur ne connaît que trop bien, vu qu’ici on opte pour une narration et une caractérisation qui laissent planer une grande part de mystère (et le flashback de l’arène, c’était un pur shoot de Sword & Sorcery : quel kif pour un amateur de fantasy comme moi !)
On devine que la première est l’héritière de Prométhée, celui qui entre les dieux et les humains a pris le partis des faibles contre les puissants, et que Délos est l’héritier d’Héraclès, celui qui mis sa force divine au service du genre humain quitte à encourir le courroux divin. Ils arriveront à temps pour sauver la tribu des Karabos, mais arriveront trop tard pour sauver celle des Nagas… Nous n’assisteront finalement dans ce tome qu’à l’une de leurs étapes sur leur long chemin pour réconcilier Mu(tants) et Hu(mains). S’unir ou périr, une maxime maintes fois utilisée certes, mais ma foi toujours d’actualité (et même peut-être plus que jamais). Que disait Martin Luther King déjà :
« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. »

Sur le fond Kentaro Miura parvient à créer en 200 pages un univers plein de démons et de merveilles dans lequel on aimerait voyager avec ses héros des heures durant. Sur la forme, les dessins de Kentaro Miura relèvent de la perfection graphique, son choc des titans envoyant ad patres tout ce qui a été réalisé auparavant (Icaros Fall !). "Gigantomachia" pourrait être l’équivalent SF de "Berserk" (qui lui-même est la transposition médiévale-fantastique en 66 tomes du cultissime "Devilman"), et Kentaro Miura pourrait être le nouveau Go Nagai, mieux le nouveau Shoraro Ishinomori, révolutionnant tous genres à lui tout seul… Mais c’est un mangaka de l’extrême, jamais satisfait de son travail et qui n’hésite pas une seconde à reprendre ses planches de zéro à la moindre imperfection…
Toutefois il est clair que l’humour japonais est déciment parfois hermétique aux non-japonais car ici n’ai pas trouvé drôles les blagues en dessous de la ceinture concernant la lolita androïde… Tant mieux ou tant pis, néanmoins cela a failli gâcher mon kif. Mais Kentaro Miura est décidément l’un des meilleurs mangaka de tous les temps !!! 4,5 étoiles : enjoy
PS :
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          298
ElGatoMalo
  27 mars 2016
Des pièges mortels dans un désert interminable parcouru par des héros solitaires, voilà qui me rappelle les quelques très anciennes pages d'Arzack et des insectes géants chevauchés, les couvertures des premiers Métal Hurlant signées elles aussi par Moëbius/Jean Giraud ; l'un comme l'autre, finalement, le bon vieux temps. Même le style du graphisme hachuré. A se demander s'il ne s'agit pas, tout simplement, d'un hommage au maître disparu... Pour le reste, les autres critiques disponibles sur la page de ce manga vraiment très soigné explorent et décrivent tout ce qui en fait l'intérêt à tous les niveaux.
Un must incontournable.
Commenter  J’apprécie          104
kanux
  10 août 2015
L'auteur de la légendaire série Berserk nous revient chez Glénat avec un joli one shot, hybride de science-fiction et de mythologie. Hybride, pourquoi ? Parce que dans cet univers qui a tout du post-apocalyptique, les mutations ont fait des humains des sortes d'aliens insectoïdes réunis en une société qui vénère un Géant endormi, fils de Gaïa. Les humains existent toujours et, d'ailleurs, ils aimeraient pas mal mettre une pâtée définitive à ces humainsectoïdes (désolé pour le néologisme). Sauf que, et c'est là que l'histoire prend son intérêt, au milieu apparaît un type à la force herculéenne (cherchez pas, c'est une revisitation d'Héraklès) et d'une jeune fille bizarre aux pouvoirs... divins, dont la mission semble d'éradiquer les Géants dont les peuples se servent pour asseoir leur puissance. Combats, aventures, exotisme, sont les ingrédients d'un divertissement succulent. On sent que Miura s'est fait plaisir entre deux Berserk et du coup, nous aussi, nous passons un bon moment, entre mythologie et SF. Bien que, techniquement, il n'y en ait pas, tous les codes des super robots de combat sont là, pris avec un angle original. Et puis, bien sûr, il y a le dessin de Miura, détaillé, réaliste, parfois un peu fouillis (mais ça fait partie de son charme dira-t-on), qui transcende tout ça... Bref, bonne pioche pour les amateurs de manga seinen !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          54
Pixie-Flore
  19 mai 2018
Delos et Prome sont deux personnages d'exception envoyés dans le futur pour sauver les êtres. Ils sont très énigmatiques et très charismatiques.
Cette histoire parle de génocide, d'environnement, de mythes, de domination et d'humanisme. Elle est bien menée et pleine d'humanité.
De plus, Kentaro Miura a une technique graphique impressionnante. Il fait preuve d'autant de puissance que de douceur dans ses traits. Cela prouve qu'il possède une grande maîtrise.
C'est un one-shot très convaincant.
Commenter  J’apprécie          92

critiques presse (2)
ActuaBD   23 septembre 2015
Une one-shot étonnant offrant sa propre version d’un motif à la mode, celui des titans.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BulledEncre   31 août 2015
Une autre facette à découvrir du géant Kentaro Miura.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   24 août 2015
[Promé] A peu près tous les cent millions d’années, une calamité s’abat sur cette terre… Et à cette occasion, les êtres vivants frôlent l’extinction. Cela ne changera jamais tant que ce monde existera, Délos. C’est rude, hein ? Cependant, à chaque fois qu’elle est exposée à ce danger d’extinction, la vie change d’aspect comme de forme, et se répand une fois encore. Mon but est de faire avancer ce processus, afin que le monde regorge de diversité dans ses formes de vie et de faire cohabiter le genre humain avec ces dernières.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
ElGatoMaloElGatoMalo   20 mars 2016
PROMÉ : Avec ou sans moi, tu te serais comporté de la même façon. Tu agis sans penser aux conséquences... C'est dans ta nature.

DÉLOS : C'est un compliment ?

PROMÉ : J'ai bien peur que ta cervelle ait autant besoin de musculation que ton corps.
Commenter  J’apprécie          100
Pixie-FlorePixie-Flore   19 mai 2018
L'humanité est faite de groupes qui se rejettent et se méfient les uns des autres.
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Kentaro Miura (16) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kentaro Miura
BERSERK : UN CHEF D'OEUVRE DE DARK FANTASY - OTAKRITIQUE #14
autres livres classés : mythologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2718 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre