AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782369742425
187 pages
Akata (12/10/2017)
4.32/5   51 notes
Résumé :
Avril 1945, Okinawa. Tandis qui le Japon est entré en guerre depuis quelque temps déjà, la petite île tropicale nippone semble encore épargnée par les conflits. C'est là-bas que vit la petite Tomiko, dans la joie et la bonne humeur, malgré l'absence de sa mère. Pourtant, quand les bombardements commencent et que son père doit partir sur le front, son quotidien bascule et... Désormais, il lui faudra survivre... Survivre, envers et contre tout !!

Vérita... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (27) Voir plus Ajouter une critique
4,32

sur 51 notes
5
18 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

OverTheMoonWithBooks
  07 février 2019
Ce manga, adapté d'un roman, raconte un épisode de la guerre du Pacifique : l'arrivée du conflit avec les Américains sur l'île d'Okinawa en avril 1945.
En l'espace de quelques mois, la petite Tomiko connaîtra la perte d'êtres chers de manière violente et brutale, la faim, la soif, la peur, la recherche d'un abri et la solitude.
L'un des intérêts de ce manga est qu'il montre la peur des civils, non seulement des fléaux propres à chaque guerre, dont la peur de l'ennemi mais aussi la peur des soldats japonais eux-mêmes.
Avec des traits qui rappellent les reportages photo, ce manga est un bon complément à ceux qui ont aimé le Tombeau des lucioles, Gen d'Hiroshima et/ou Zéro pour l'éternité.
Commenter  J’apprécie          250
Mariloup
  21 février 2018
La fillette au drapeau blanc est un manga qui me faisait de l'oeil depuis sa sortie, aussi me suis-je empressée de l'emprunter à la médiathèque quand je l'ai vu dans les nouveautés. J'avais déjà entendu parler de cette petite fille mais je n'avais jamais cherché à en savoir plus et heureusement, aujourd'hui, c'est chose faite et quelle claque!
Seconde Guerre Mondiale. le Japon est entré en guerre et affronte les Etats-Unis en 41 dans le Pacifique. Tomiko, petite fille de moins de 10 ans, vit avec ses frère et soeurs, ainsi que son père sur l'île d'Okinawa, île qui avait jusqu'alors été épargnée par les affres de la guerre. Mais en 1945, tout bascula. le père dut partir travailler ailleurs, laissant ses enfants derrière lui. le quatuor se devait alors de fuir, de fuir le plus rapidement possible vers le sud. Ces enfants ont vraiment vu des horreurs, des morts par centaine (les civils étaient énormément touchés), des blessés, ont connu la peur, faim, la soif et la fatigue, le deuil car la fratrie allait perdre un de ses membres. Tomiko va se retrouver livrée à elle-même, séparées de ses deux grandes soeurs. Elle va se raccrocher à ses meilleurs souvenirs avec sa famille, à se rappeler les conseils de survie (ne pas faire comme les autres, ne sortir que la nuit...), à faire au mieux et évidemment, elle va voir les pires atrocités de la guerre. Au terme de son voyage, elle va rencontrer un couple de vieilles personnes dans une grotte qui vont l'encourager à vivre, à s'en sortir quoiqu'il arrive, lui permettre de brandir haut un drapeau blanc, ce qui fit d'elle un puissant symbole alors que la guerre venait de se terminer, le Japon ayant capitulé en juin 1945.
Ce fut très émouvant, j'ai failli verser une larme à plusieurs reprises. le récit est dur et ça m'a fait l'effet d'un coup de poing. J'ai été assez choquée par certaines scènes (surtout quand ça touchait les enfants), ça m'a remué au plus profond de mon être. Personne ne peut rester insensible. Personne, c'est impossible.
Il y a un sacré travail de recherches puisqu'il s'agit d'une histoire vraie, la petite Tomiko et son fameux drapeau blanc étant devenue un important symbole au Japon, histoire qui a aussi été adaptée en roman dont le manga s'inspire d'ailleurs. L'auteure a vraiment voulu se rapprocher d'elle, de ce qu'elle a vécu, a voulu refaire son trajet pour mieux s'imprégner des lieux, des sensations, pour mieux nous faire partager les émotions.
Le graphisme reste très simple mais est efficace, il accompagne parfaitement l'histoire qui est le centre de tout. Je trouve que ça a beaucoup plus d'impact qu'un graphisme avec plein de détails minutieux.
C'est un manga important qu'il faut lire absolument, autant pour les fans de mangas que pour ceux qui n'en sont pas adeptes. C'est peut-être même un bon compromis pour se lancer dans les mangas, même si le sujet est très dur à aborder.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Jelussa
  15 mai 2021
Inspirée de faits réels et du roman autobiographique de Tomiko Higa, histoire bouleversante et violente d'une petite fille japonaise qui fuit les bombes, côtoie les morts tombés autour d'elle, les morts rencontrés sur son chemin et déjà en putréfaction, perd de vue ses soeurs et se retrouve seule pour survivre.
Les lieux et les dates sont précis : l'île d'Okinawa au large du Japon, à partir d'avril 1945.
La particularité de ce manga est de proposer des photos de l'époque (prises par les soldats américains) entremêlées au dessin de la mangaka qui a d'ailleurs effectué un reportage sur les lieux afin de témoigner au plus juste de la réalité.
C'est un aperçu de tout ce que la guerre propose de cruauté, d'horreur, de désespoir, d'absurde. Et au-delà, une lueur teintée d'espoir dans les paroles d'un grand-père et celles, en souvenir, du père de la fillette : le plus important c'est la vie !
Cette fillette est clairement une survivante et fait preuve d'une résilience exceptionnelle.
Un manga faisant oeuvre de mémoire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
orbe
  17 novembre 2017
1945 évoque la fin de la seconde guerre mondiale. Pourtant, pour les îles japonaises c'est le point culminant des affrontements avec les forces américaines.
Ce manga poignant, écrit d'après l'histoire vraie de Tomiko Higa, retrace le parcours d'une jeune fille qui va perdre des membres de sa famille, être obligée de s'enfuir et se trouver seule, séparée des siens dans ce qui peut s'apparenter à l'enfer.
Nous suivons sa fuite devant les bombardements, sa faim, sa peur, sa soif et son désir de retrouver ses grandes soeurs qui va dans un premier temps l'aider à poursuivre son chemin.
Les rencontres seront nombreuses, avec des animaux et des plantes qui vont lui sauver la vie mais aussi avec des hommes, certains terrifiants et d'autres salvateurs.
L'ensemble produit une sorte de diaporama des horreurs de la guerre, incompréhensible, impersonnelle, qui tue aveuglement. Mais c'est aussi un souffle d'espoir, à l'image du drapeau blanc qui protège et qui est synonyme d'un futur encore possible.
Un récit autobiographique adapté en un manga en un volume à lire pour ne pas oublier cette guerre peu connue. Des photos sont insérées dans le manga et le rendu est vraiment réaliste.
A découvrir !

Lien : http://www.nouveautes-jeunes..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
IreneAdler
  21 février 2020
Okinawa, 1945.
Tomiko a 6 ans et c'est la guerre. Elle arrive brutalement dans la vie jusqu'à plutôt tranquille de la petite fille. Et pour être brutale, cette invasion américaine amène les soldats japonais à être eux aussi violents avec la population sur place. le désespoir, sans doute...
Autant le dire, il n'y a pas que le thème qui est dur, mais aussi les images, tant les dessins de la mangaka que les quelques photos d'époque qui ont été insérées dans la narration. J'ai été prévenue par mon libraire et pourtant j'ai été secouée par cette lecture. A la fois par la brutalité de l'armée nationale (finalement, on ne voit que peu et de loin les troupes américaines. On sait qu'elles bombardent et mitraillent, y compris la population civile. Mais l'armée nationale ne rien pour les protéger, les mêmes civils, au contraire, même) et par le courage de cette fillette de 6 ans qui survit grâce à des souvenirs de ses parents, de son frère qui lui appris de petites choses, comme les plantes ou de se servir de son propre cerveau ou grâce à des rencontres providentielles... Un peu comme si elle devait survivre pour rendre compte de ce qui s'est passé. A la fois à son niveau personnel mais pour les habitants victimes d'une guerre dont ils ne voulaient sans doute pas ; parce qu'elle a vu des horreurs que personne de devrait voir. Ce qui m'a aussi noué le ventre, c'est le petit reportage de la mangaka, qui s'est rendu sur les lieux. Les traces de cette bataille est encore très présente, y compris dans les abris utilisés par les civils de l'île, où des terrains sont toujours en friche.
Pour le dire et le redire : la guerre, ça tue. Et souvent, les personnes les plus éloignées des centres de décisions...
Challenge Plumes Féminines 2019-20
Challenge BD 2020
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90


critiques presse (2)
BoDoi   10 janvier 2018
Une belle leçon d’humanité, brillante et accessible à tous.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   02 novembre 2017
Récit complet se déroulant durant la Seconde Guerre mondiale, adapté d’une histoire vraie japonaise, un témoignage édifiant par sa simplicité de l’horreur de la guerre, mais aussi porteur d’espoir. Une très belle œuvre.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
NievaNieva   03 mars 2019
Un an plus tard, le 1er avril 1945, la guerre a fini par atteindre Okinawa. Une flotte américaine d'environ 1300 navires s'était rassemblée au large des plages de Yomitan et de Kadena, dans le sud-ouest de l'île d'Okinawa, situées face à la mer de Chine orientale. Des bombardements venant du ciel et de la mer se sont poursuivis pendant près de deux heures et demie. Et entre huit heures du matin et la tombée de la nuit, environ 60000 soldats américains ont débarqué à Okinawa. À partir du mois de mai, les abords de ma maison à Shuri ont commencé à être régulièrement bombardés et pilonnés. Et cette guerre que l'on considérait jusqu'ici comme un événement lointain était désormais une réalité faisant partie de notre quotidien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
MariloupMariloup   21 février 2018
"La chose la plus importante dans ce monde, c'est la vie humaine. C'est la vie. Tu dois donc vivre, Tomiko. Jamais tu ne dois dire que tu veux mourir."
Commenter  J’apprécie          100
MariloupMariloup   21 février 2018
"N'imite pas les autres. Agis toujours en réfléchissant avec ta propre tête. Tomiko, on te trouve toujours tout de suite parce que tu te caches avec les autres. Le truc, au jeu de cache-cache, c'est de se cacher tout seul."
Commenter  J’apprécie          30
MariloupMariloup   21 février 2018
"Quand un homme est destiné à mourir, où qu'il soit, il mourra. En revanche, si son destin est de vivre, quelle que soit la situation de danger dans laquelle il se trouve, il survivra."
Commenter  J’apprécie          30
NievaNieva   03 mars 2019
La guerre du Pacifique, qui avait éclaté le 8 décembre 1941, entamait déjà sa troisième année. Le Japon se trouvait dans une situation assez défavorable. Mais à Okinawa, loin de la métropole, nous n'avions pas la sensation que la guerre menaçait.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : histoire vraieVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1172 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre