AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Nausicaä de la vallée du vent tome 4 sur 7

Olivier Huet (Traducteur)
EAN : 9782723433921
144 pages
Glénat (13/06/2001)
4.57/5   138 notes
Résumé :
Dans la citadelle de Sapata, les civils dorks, retenus prisonniers par les troupes tolmèques sont finalement libérés. Malheureusement, c’est pour tomber de Charybde en Scylla : le Saint Empereur a décidé de livrer leurs terres au fungus, une arme bactériologique qui détruit les terres !
Que lire après Nausicaä de la vallée du vent, tome 4Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
Nausicaä 4 – Je poursuis mon odyssée dans le monde fantastique de Nausicaä. Ce quatrième tome redémarre là où il s'était arrêté le troisième opus.
J'ai eu plus de mal à me replonger dans cet univers si particulier. La guerre entre Tolmèques et Dorks va prendre une tournure inattendue. La nature se réveille et une flopée d'insectes ravageurs s'incrustent dans l'histoire.
Les peuples de la forêt sont présents au début, toujours aussi énigmatiques. On y apprend un peu plus sur les origines de la forêt. Et puis il y a ce monstre qu'on avait entraperçu dans le précédent volet. Pour sa part, sa présence se fera tardivement.
On y découvre aussi deux nouveaux personnages. le premier étant le frère de la princesse Kushana. le second protagoniste est un enfant qui va devenir un allié important de Nausicaä. Désormais tous les trois (en plus de son familier rivé sur son épaule) sont inséparables. Enfin, ce que j'ai le plus apprécié c'est de voir l'évolution de Nausicaä – bien qu'elle soit peu présente dans cet ouvrage – où on lui découvre un nouveau don.

La nouvelle édition Glénat nous offre encore un beau livre avec et toujours un bel artwork où l'on distingue Nausicaä et un Ômu. D'ailleurs en parlant d'Ômu, on ne les voit plus depuis un moment, pourtant, l'auteur en parle encore. Je me demande si ces animaux ne seront qu'un mythe du premier opus ou bien s'ils vont revenir sur le devant de la scène. J'ai été un peu moins emballé cette fois-ci même si ça reste magnifique tant par l'histoire que par les dessins de Hayao Miyazaki, sans oublier les messages forts (écologie, conflit,…).
N'ayant pas encore les trois prochains tomes, je vais prendre mon mal en patience et surtout j'espère les voir sous le sapin de Noël.
Commenter  J’apprécie          110
Nous sommes désormais au coeur des conflits qui opposent les Dork aux Tolmèques, entraînant tous les petits peuples frontaliers dans leurs sillages. Mais une guerre plus sourde et beaucoup plus vaste est en train de se mettre en place : celle de la nature contre les hommes.
Le prince des Dork est un espèce d'ersatz d'être vivant, un vieux croûton accroché à son corps et à son empire par on ne sait quelle force obscure (ça vous rappelle quelqu'un ?), tout ce qu'on sait, c'est qu'il devrait être mort depuis longtemps et qu'il est maintenu en vie artificiellement. Son seul but est de maintenir la cohésion de l'empire, à tous prix.

Commenter  J’apprécie          20
Mon dieu, mon dieu, quel tome ! Alors qu'à cause de mes lectures espacées, je pensais avoir du mal à replonger dans l'histoire, celle-ci m'a totalement happée ! Il se passe quelque chose d'assez fou dans ce tome avec une brusque montée en puissance de la nature contre les humains qui fait froid dans le dos.

Ici, Miyazaki fait la part belle à la nature sous toutes ses formes. Insectes et autres créatures se lancent dans la Grande marrée, migrants et éclosant tous d'un coup, ce qui forcément effraie les hommes, qui ont des réactions très diverses. J'ai beaucoup aimé la façon dont cette peur brusque et omniprésente se manifeste. On ressent très bien l'angoisse qui prend soudainement les gens à la gorge et les oblige à changer de plan. Surtout qu'au même moment, l'ensemble des puissances est en plein conflit meurtrier.

L'arbitraire de la situation est balayée par une force plus grande, celle d'une nature en colère (?), d'une nature qui elle aussi à peur face à ce qui se passe (?). Il reste quand même énormément de question face à ce qui se passe sous nos yeux. Et si on peut saluer l'intelligence de l'auteur pour faire se rejoindre des fils assez inattendu, l'ensemble reste quand même assez flou et nécessitera probablement une relecture pour mieux saisir et retenir la chaine des événements.

Dans ce tome, j'ai également beaucoup aimé l'humanité dont le mangaka fait preuve envers ses personnages, montrant aussi bien leurs qualités que leurs failles. J'ai été ravie de la brève mise en avant de Kushana, qui révèle en tragique passé et un attachant très beau à sa mère. J'ai également aimé le sacrifice et l'habileté de son coéquipier. On voit moins Nausicaa dans la première partie pour laisser la place aux seconds couteaux et c'est appréciable. Ça permet de revoir Yupa et ses compagnons de voyage ainsi que les amis de Nausicaa de la Vallée du vent. Cependant quand cette dernière réapparait, on ne peut nier que l'histoire prend une toute autre dimension, Nausicaa dégageant un charisme tel qu'elle brille de mille feux au milieu de se désastre annoncé. Une fois de plus, elle fait preuve d'un héroïsme et d'un sang-froid incroyable, se mettant à portée de tous et essayant de comprendre chacun. Même si ça lui donne un côté un peu trop lisse, j'aime beaucoup ce personnage.

Après un tome 3 un peu plus faible, la saga reprend du poil de la bête de la plus belle des façons dans ce nouvel opus passionnant, qui marque un tournant dans l'histoire et nous conduit brusquement dans la seconde partie de la série.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
Commenter  J’apprécie          80
[critique générale pour les 7 tomes] Quelle claque ! Quel chef d'oeuvre ! J'avais aimé le film, qui me semblait tout de même très proche de Mononoké (j'ai vu Mononoké d'abord, d'où ce commentaire qui peut semblé inversé dans la mesure où Nausicaa est plus ancien). Je ne savais pas qu'il existait les mangas jusqu'à écouter sur France Culture dans l'émission "Les Chemins de la Philosophie" la série "Philosopher avec Miyazaki". J'ai découvert que l'histoire n'était pas la même, et j'ai tout de suite commandé les sept volumes en librairie. Quelle lecture... J'en perds mes mots ! En plus de dessins absolument sublimes, une grande leçon de vie et de morale nous est une fois de plus délivrée par cet immense artiste. Il n'y a pas de gentils, pas de méchants, il n'y a pas de gagnants, pas de perdants, il y a seulement une ode à l'équilibre, à la recherche de l'équilibre, au vivre ensemble, à l'ouverture à l'autre, à la curiosité plutôt que la peur, la méfiance et la haine qui n'engendrent que violences. Il faudrait mettre de tels ouvrages dans les programmes scolaires. Cet artiste non seulement me renforce dans mes convictions mais me pousse à les affûter, à améliorer ma vision du monde et mon rapport au monde... LISEZ MIYAZAKI, vous en serez profondément changé.e.s, croyez-moi !
Commenter  J’apprécie          10
Après s'être concentré sur la bataille livrée par Kushana afin de sauver la 3e armée tolmèque, l'intrigue de ce tome-ci va de nouveau ratisser plus large et nous faire suivre l'évolution des différents protagonistes en parallèle.

L'empereur et son assemblée de bonzes veulent réinstaurer crainte et respect dans le coeur du peuple afin de préserver le pouvoir de l'empire. Un empire menacé par l'espoir incarné par Nausicaä et par un champignon mutant dont ils perdent le contrôle.

Les signes annonciateurs de la grande catastrophe se manifestent de plus en plus et tout porte à croire que la mer de décomposition va bientôt déborder et déclencher le grand raz de marée.

Bref, un tome à la trame plus dispersée que le tome précédent et au sein duquel les considérations écologiques (grand raz de marée, peuple de la forêt, champignon mutant, légions d'insectes, arme biologique, etc) reprennent plus d'importance. le fragile écosystème de l'univers créé par Hayao Miyazaki revient donc au centre des débats.

Si la série continue d'être excellente, personnellement je préfère quand Miyazaki ne multiplie pas trop les destins qui se croisent.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Le Dieu que nous vénérons est considéré comme une hérésie par ceux qui se sont donné le titre de Saints Empereurs. Se réclamant d’origine Divine ces usurpateurs apparurent de nulle part, prirent le pouvoir et nous dépossédèrent même de nos préceptes religieux.
Commenter  J’apprécie          60
hélas, ils savent mieux que quiconque que l'envahisseur n'obtient jamais le pardon du peuple qu'il veut soumettre.
Commenter  J’apprécie          80
L’être vêtu de bleu est-il vraiment comme l’annonce la religion ancienne des Dorks … où est-ce les hommes que l’on crée à chaque fois que la menace d’une destruction se précise et met la vie même de l’humanité en péril…
Commenter  J’apprécie          30
Se réclamant d'origine divine, ces usurpateurs apparurent de nulle part, prirent le pouvoir et nous dépossédèrent même de nos préceptes religieux

Le Dieu que nous vénérons est considéré comme une hérésie par ceux qui se sont donné le titre de saints empereurs
Commenter  J’apprécie          10
vous-même, vous vous arrangez aussi pour quitter le champ de bataille quand celui-ci tourne à votre désavantage, abandonnant vos propres hommes, selon vos princières habitudes !
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Hayao Miyazaki (48) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hayao Miyazaki
Pour sa sixième édition, le Prix des lecteurs Babelio a une nouvelle fois récompensé 10 livres dans 10 genres différents, lors d'une soirée de remise des prix avec pour thème 'Le Crime de l'Orient-Express' d'Agatha Christie. Félicitations aux lauréats et un grand merci aux 16 000 votants !
Retrouvez ici les 100 sélectionnés pour le Prix 2024, ainsi que les 10 lauréats par catégorie : https://www.babelio.com/prix-babelio Plus de détails sur le Prix Babelio : https://www.babelio.com/article/2355/Prix-Babelio--Decouvrez-les-laureats
Et voici les lauréats dans les 10 catégories :
- Manga : Hayao Miyazaki pour le Voyage de Shuna (Sarbacane) - Imaginaire : R. F. Kuang pour Babel (De Saxus) - Jeunesse : Titiou Lecoq pour Les femmes aussi ont fait L Histoire (Les Arènes) - Non-fiction : Thomas Pesquet pour Ma vie sans gravité (Flammarion) - Polar & Thriller : Freida McFadden pour Les Secrets de la femme de ménage (City éditions) - Littérature étrangère : Ken Follett pour Les Armes de la lumière (Robert Laffont) - Roman d'amour : Rebecca Yarros pour Fourth Wing (Hugo Roman) - Jeune adulte : Clara Héraut pour L'Effet boule de neige (Hachette Romans) - Bande dessinée : Manu Larcenet pour La Route (Dargaud) - Littérature française : Laure Manel pour Cinq coeurs en sursis (Michel Lafon)
Abonnez-vous à la chaîne Babelio : http://bit.ly/2S2aZcm Toutes les vidéos sur http://bit.ly/2CVP0zs
Retrouvez nos rencontres passées et à venir, et inscrivez-vous juste ici : https://www.babelio.com/article/1939/Retrouvez-toutes-nos-rencontres-dauteurs-et-inscr Suivez-nous pour trouver les meilleurs livres à lire : Babelio, le site : https://www.babelio.com/ Babelio sur Twitter : https://twitter.com/babelio Babelio sur Facebook : https://www.facebook.com/babelio/ Babelio sur Instagram : https://www.instagram.com/babelio_/
+ Lire la suite
autres livres classés : mangaVoir plus
Les plus populaires : Manga Voir plus


Lecteurs (389) Voir plus



Quiz Voir plus

Nausicaa de la valée du vent

Qui est l'auteur de ce livre ?

Hayao Miyazaki
Moi
Hayao Myiazaki
Jean-Claude

7 questions
46 lecteurs ont répondu
Thème : Nausicaä de la vallée du vent, tome 1 de Hayao MiyazakiCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..