AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2130573878
Éditeur : Presses Universitaires de France (09/02/2009)

Note moyenne : 4/5 (sur 1 notes)
Résumé :
C'est à la fin des années soixante-dix qu'éclata l'une des querelles philosophiques les plus virulentes que connut l'histoire contemporaine des idées, entre le philosophe français Jacques Derrida inventeur de la déconstruction, et John R. Searle, philosophe analytique américain, théoricien des actes de langage. En 1972, Derrida propose une interprétation déconstructrice de la théorie du " performatif " du philosophe britannique John L. Austin, dans " Signature, Evén... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Enroute
  10 janvier 2018
L'élève d'Austin bondit à la lecture de l'article de Derrida sur les thèses du maître de Searle et rédige à son tour un article virulent auquel répond le pape du déconstructivisme. Il ne s'agit pas de la question de la référence, ni même de celle des actes performatifs - car le débat dépasse largement les deux protagonistes de ce différend des années 70 - mais plutôt de la question de l'intention dans une opposition entre deux écoles : celle de la phénoménologie husserlienne et celle de la philosophie analytique.
Ce niveau cosmique est atteint car Derrida commente Austin sans vraiment connaître ses thèses en détail, et c'est son élève, Searle, qui répond, avec virulence, sans connaître Derrida. Lorsque Derrida répond à son tour, il a lu, cette fois, Searle et Austin, mais c'est trop tard, la guerre des mondes avait commencé et Searle re-répond sur des bases déjà fortement biaisées. Comme il faut charpenter de partout pour maintenir les structures argumentatives, on passe en revue tout le contenu des bases arrières des deux philosophes.
L'exégèse de ce pugilat est menée par une intention manifestement marquée par le soucis de la précision, ce qui tenderait à donner raison à Searle. Néanmoins, les éclairages apportés par ce texte sur les travaux des deux auteurs mettent en évidence un contexte d'écriture de ceux-ci que l'on ne soupçonnait pas, ce qui tend à donner raison à Derrida.
Mais en réalité, plutôt que de compter les points, on est bien davantage amené à saisir avec beaucoup de plaisir les enjeux impliqués sur l'autonomie du sujet ou de sa dépendance aux conventions. L'opposition entre la parole et l'écrit fait entrer à une échelle plus large dans le conflit entre introspection et extraversion, idéalisme et empirisme, sujet et objet. Austin ne pensait peut-être pas mettre autant le feu aux poudres.
Pour Moati, la "confrontation amorcée" par son texte sur la base d'un débat vieux de quarante ans, prélude donc à des développements prometteurs...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
EnrouteEnroute   10 janvier 2018
Le monde décrit par Austin n'est ainsi pas seulement le monde naturel composé de faits bruts, c'est aussi un monde rempli de conventions validant la réalisation d'actes à teneur normative (comme le sont les actes de langage).
Commenter  J’apprécie          00
EnrouteEnroute   10 janvier 2018
La théorie d'Austin ne considère pas la force illocutoire comme l'émanation d'une volonté.
Commenter  J’apprécie          12
EnrouteEnroute   10 janvier 2018
Austin fait de notre parole et non de nos intentions notre engagement ("Our word is our bond").
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : histoire de la philosophieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
304 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre