AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2234081025
Éditeur : Stock (18/01/2017)

Note moyenne : 3.33/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Ils sont français – jeunes, moins jeunes, croyants, non croyants, écoliers, enseignants, parents, retraités, ingénieurs, entrepreneurs… Après l’assassinat d’Ilan Halimi, les meurtres de Mohamed Merah et l’horreur de l’Hyper Cacher, ils sont nombreux à partir vivre en Israël, à quitter une France qu’ils ne reconnaissent plus, une France qui leur fait peur. Mais que vont-ils chercher en Israël ? Qui fuient-ils ? Quelque chose ? Quelqu’un ?
Ce livre est aussi u... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
enjie77
  12 février 2017
Excellente enquête. Si l'on ignore le postulat du livre dont le sujet est principalement le départ des juifs de France vers Israël , cette enquête soulève aussi des questions sur notre société d'aujourd'hui. Serge Moati rapporte les témoignages de ces français juifs qui ont choisi de partir en tentant de rester au plus près de la vérité de chaque témoignage. Les exposés sont multiples, les motivations aussi. Il y a aussi l' aspect philosophique sur l'identité. En même temps, le lecteur s'interroge lui-même sur les bouleversements de l'humanité toute entière et comment les fractures, les divisions, s'accentuent chaque jour un peu plus. La France et Israël font face à la même problématique : chaque individu revendique son identité face à l'identité de l'autre, là où auparavant les différences cohabitaient tranquillement, cela devient une menace, ce qui au début avait un sens, devient déraison, le religieux prend le pas sur la démocratie, la nation, c'est comme un tsunami incontrôlable qui gangrène nos sociétés. Bref cela n'a jamais été simple d'être juif auparavant, les exodes, les pogroms, l'extermination empoissonnait l'inconscient collectif de ce peuple mais j'ose croire qu'en France, il y eut une période heureuse où hormis les racistes primaires, tout se passait bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
JeanPierreV
  04 juillet 2017
Découvert au Salon du livre de Narbonne, "Juifs de France, pourquoi partir ?", est un coup de poing, comme Moati en a souvent donné dans chacun des films qu'il tourna en qualité de réalisateur ou dans ses livres. Un véritable travail d'enquête mené par ce journaliste. Un journaliste qui se définit comme "Juif mais pas que.." qui " ne porte pas la kippa"
Il "décide d'écrire ce livre sur l'angoisse actuelle des «juifs français», ou des «Français juifs», et, animés, pour beaucoup, d'un désir fort d'Israël."
Le livre est écrit un peu comme l'aurait été le scénario de l'une ses émissions spéciales de télé : de nombreux entretiens avec des français juifs, souhaitant "faire leur alya" , c'est à dire quitter Le France, ou l'ayant quitté. Plus de 20 000 sur 500 000 juifs français l'ont fait en 3 ans. Un phénomène de société, comme disent les journalistes. Certains, que Serge Moati rencontrera sont revenus en France désenchantés de la vie qu'ils trouvèrent en Israël, non équivalence de diplômes, difficultés pour trouver du travail dans leur spécialité, vie chère, difficultés d'intégration...."En France j'étais juive, ici, je ne sais plus qui je suis. C'est une perte d'identité totale. Je suis en état de survie. Juste de survie". D'autres font des allers-retour réguliers entre la France et Israël, comme s'ils n'arrivaient pas à se décider.
Dans ces entretiens ils évoquent à des degrés divers, le plus souvent leurs peurs face à l'insécurité faisant suite aux divers attentats touchant des juifs en France : torture et assassinat d'Ilan Halimi, tuerie de Mohammed Merah, attentats contre l'Hyper-Casher : "...il y a eu huit cent cinquante et un actes antisémites en 2014 contre des synagogues, des écoles ou bien dans les transports en commun". Certains, les plus rares, évoquent la religion comme motivation première de leur départ. Des actes qui se rajoutent dans l'inconscient collectif de cette population aux traces laissées par les pogroms, la déportation et l'extermination de masse.
Tous ces entretiens analysés par Serge Moati permettent ainsi de mieux connaître et de mieux comprendre des tensions qu'on ne perçoit souvent pas au sein de notre société, nous interrogent sur les mutations de notre société, dans laquelle chaque groupe religieux, social ou d'origine revendique son identité, ses spécificités..Des identités qui se télescopent en créant des tensions violentes parfois.
Cette problématique est identique en Israël...ce n'est pas parce que vous êtes juif, religieux ou non, que vous arriverez à vous intégrer, les russes restent entre russes, les français entre français...
Moati analyse sans complaisance la société israélienne, les mutations qu'elle a connu avec l'arrivée de la droite au pouvoir, des mutations qui font passer le phénomène religieux au premier plan, au détriment de la démocratie. Une société multi-culturelle dans la laquelle juifs et arabes cohabitent, dans la douleur parfois, une société "à la limite du racisme".
Un texte utile pour comprendre ce que représente le fait d'être juif en France en 2017, pour dépeindre comment les Juifs sont perçus en France en 2017... dérangeant...et aussi pour mieux connaître ce touche à tout, journaliste, écrivain, réalisateur...qu'est Serge Moati. Un texte qui nous interroge aussi sur les fractures que connaissent de nombreuses sociétés du fait des revendications identitaires de groupes de population. Des fractures violentes souvent.

Lien : https://mesbelleslectures.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
mollymon
  21 juillet 2017
Serge Moati a enquêté auprès des membres de la communauté juive française partis faire leur alya, c'est-à-dire la "montée" en terre promise pour devenir des citoyens israéliens. Il retranscrit dans ce livre les conversations où chacun lui a expliqué ses motivations et livré son expérience d'intégration tout en faisant part de ses convictions idéologiques et politiques
A travers la diversité des approches et des trajectoires, les témoignages rassemblés ici laissent entrevoir un panorama de la société israélienne, dans toute sa complexité et met en évidence les divisions profondes qui se traduisent par des positions radicalement divergentes sur de nombreuses questions de politique. Questions qui, plus que la religion, ont l'air d'être la préoccupation majeure en Israël.
Il en ressort que si la terre d'Israël est promise, elle n'en est pas donnée pour autant.... car les nombreuses difficultés telles que la barrière de la langue, le prix du logement, les problèmes de reconnaissance des diplômes et donc l'impossibilité de trouver un emploi à hauteur de ses ambitions ou encore un système social peu protecteur rendent l'intégration difficile.
Bref, il n'a pas l'air d'être simple de faire son alya.
Alors l'an prochain à Jérusalem quand même ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          92
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
JeanPierreVJeanPierreV   04 juillet 2017
Avant, il fallait, au moins apprendre la langue, c'est même plus la peine ! T'es Russe tu reste entre Russes. T'es Français tu reste entre Français. Il n'y a pratiquement plus d'arrivées en Israël par conviction! C'est pour ça qu'on est dans la merde ! Parce que tu as une masse de gens qui ne sont pas venus par engagement sioniste, mais à cause d'une supposée «tragédie personnelle» .(P. 255)
Commenter  J’apprécie          10
JeanPierreVJeanPierreV   04 juillet 2017
Déjà en 2009, 14 % des Français disaient que les «juifs de France» ou les «juifs français» ou bien encore les «Français juifs» ou, enfin les «juifs» tout court - comment dire? - n'étaient pas des «Français comme les autres»! (P. 40)
Commenter  J’apprécie          10
JeanPierreVJeanPierreV   04 juillet 2017
Dans le mot «islam» il y a la racine salam, qui veut dire «paix». Ce salam si proche du shalom hébreux. (P. 124)
Commenter  J’apprécie          30
JeanPierreVJeanPierreV   04 juillet 2017
On n'a pas intérêt à se promener avec un drapeau israélien. Alors que avec un drapeau algérien, on a tous les droits. (P. 57)
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Serge Moati (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Serge Moati
Serge Moati - Il était une fois en Israël
autres livres classés : juifVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
115 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre