AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782268051208
432 pages
Éditeur : Les Editions du Rocher (17/06/2004)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 21 notes)
Résumé :

Le siècle brûlant de la domination française en Tunisie revit ici à travers trois générations de femmes juives. Myriam, la nièce du caïd Nessim, fréquente les palais beylicaux mais grandit dans la misère du ghetto. Elle s'en échappe grâce à Eugenia, une grande dame garibaldienne. Maya, sa fille, vit les heures dorées de l'entre-deux-guerres avant d'affronter la période noire de l'occupation allemande. Marie, la dernière de la lignée, connaîtra un amour tragi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Drych
  28 septembre 2013
Une fresque familiale bon enfant qui présente surtout l'intérêt de nous plonger dans la société tunisienne et sa population cosmopolite sur un siècle ( d'environ 1850 à 1950). Une période qui a vu notamment la lutte d'influence auprès du Bey entre italiens, anglais et français, la reconnaissance par celui ci du protectorat français en 1881, l'arrivée des premiers colons, puis l'autonomie et l'indépendance. On y suit plus particulièrement la communauté juive de Tunis au travers de trois générations de femmes. Les familiers de l'histoire tunisienne et de la ville de Tunis y retrouveront d'une façon agréable la mémoire d'une époque passée.
Commenter  J’apprécie          170
Oona
  15 février 2015
Me voilà à peine sortie d'un très beau voyage qui m'a fait découvrir un pan de l'histoire tunisienne, de 1850 à l'Indépendance...
Ce voyage, je l'ai effectué en suivant le fil de la vie de quatre générations d'une famille tunisoise : Nessim, le caïd du Bey, Myriam, sa nièce née dans le ghetto misérable, Maya et ensuite Marie...
J'ai beaucoup apprécié ce roman tant pour l'histoire des personnages que pour la description de Tunis, ville cosmopolite où catholiques, juifs, arabes et Français ont tous contribué à sa grande richesse historique, économique, culturelle et politique.
Séduit, le lecteur le sera à n'en pas douter par les personnages: Myriam de par son combat pour la scolarisation des enfants de la Hara, Maya, grâce à sa douceur et son ouverture d'esprit et Marie au travers de son histoire d'amour magnifique mais impossible avec Fouad, l'Indépendantiste. Ce sont des personnages forts, charismatiques et courageux que vous allez avoir beaucoup de mal à abandonner, une fois la dernière page achevée...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Julitlesmots
  02 mars 2016
De tous les romans de Nine Moati, Les belles de Tunis est sans doute le plus fouillé, le plus riche, le plus poétique ; elle y dresse le portrait de 3 générations de femmes juives en Tunisie tout en décrivant avec justesse, humour et poésie, le contexte culturel, historique et politique. Un roman poignant, qu'on ne quitte qu'à regret.
Commenter  J’apprécie          30
shousoun
  23 janvier 2012
Lu et relu de nombreuses fois ! Pour se retremper dans la vie de la "Tunis" d'autrefois, une page d'histoire vraie à peine romancée.
Commenter  J’apprécie          25

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
DrychDrych   29 septembre 2013
- Je comprends votre désir de devenir français; ne soyez pas gêné avec moi. Je sais que les autorités françaises tiennent, comme nous, les juifs tunisiens à l'écart de tous les postes administratifs ou de responsabilité. Pour vous, le protectorat n'aura finalement pas changé grand-chose.
- Pour la majorité d'entre nous, presque rien. On aurait aimé que la loi Crémieux nous accordât la nationalité française d'office, comme aux juifs algériens. Peut-être que, dans l'avenir, la France se montrera plus généreuse. Pour l'instant, nous nous sentons plutôt entre deux chaises.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
shousounshousoun   08 février 2015
Les effets du séjour algérois du bey, de l’attitude courtoise et même amicale que Napoléon III lui avait réservée ne se firent pas attendre. Léon Roches obtint rapidement de gros avantages pour son pays, qu’il installait petit à petit dans la Régence. Profitant des circonstances, il envisagea de se faire offrir un nouveau bâtiment comme consulat. Il l’imaginait déjà, blanc et solidement planté en ville franque, avenue de la Marine, face à l’église Saint-Antoine. C’est que, depuis sa visite à Alger-la-Blanche, il supportait mal la vétusté du fondouk des Français, son humidité, son inconfort. [p. 41]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
JulitlesmotsJulitlesmots   02 mars 2016
- Je comprends votre désir de devenir français; ne soyez pas gêné avec moi. Je sais que les autorités françaises tiennent, comme nous, les juifs tunisiens à l'écart de tous les postes administratifs ou de responsabilité. Pour vous, le protectorat n'aura finalement pas changé grand-chose.
Commenter  J’apprécie          50
JulitlesmotsJulitlesmots   02 mars 2016
- Pour la majorité d'entre nous, presque rien. On aurait aimé que la loi Crémieux nous accordât la nationalité française d'office, comme aux juifs algériens. Peut-être que, dans l'avenir, la France se montrera plus généreuse. Pour l'instant, nous nous sentons plutôt entre deux chaises.
Commenter  J’apprécie          30
OonaOona   08 février 2015
Mon rêve serait qu'on n'oublie pas non plus les petites filles, qu'elles aussi apprennent à lire et à écrire, comme leurs frères.
Commenter  J’apprécie          50

Video de Nine Moati (1) Voir plusAjouter une vidéo

Mon enfant, ma mère
Adaptation pour la télévision d'un récit autobiographique de Nine MOATI. En Tunisie, en 1955, à la veille de l'Indépendance, une famille bourgeoise vit paisiblement à Tunis dans une grande villa au bord de la mer : le père, journaliste et chroniqueur à radio-Tunis, la mère et leurs deux enfants, Henri, 10 ans et Janine, 18 ans. de culture française, ils appartiennent à la coloniejuive...
autres livres classés : tunisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox