AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2264072865
Éditeur : 10-18 (15/03/2018)

Note moyenne : 3.6/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Tu te diras que ces corps ne sont que des images.
Tu avanceras parmi elles et tu n'auras pas peur.

Jeune journaliste passionnée et déjà célèbre, Lynn Dunsday enquête pour un site d'information sur Internet.
Reporter chevronné désormais proche de la retraite, Trevor Sugden, travaille "à l'ancienne" pour un petit quotidien au format original.
Tous les deux vont traquer un assassin sans scrupule qui reconstitue avec autant de rigueur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
kuroineko
  11 janvier 2019
Avec son prologue, Michel Moatti nous place d'emblée dans une atmosphère tendue et asphyxiante. Voilà qui promet!
Un meurtre étrange et mis en scène est perpétré à Londres. Lynn, cyber-journaliste pour le Bumper, est de suite sur les rangs. Près de la scène de crime, elle retrouve un confrère plus âgé, Trevor, un vieux de la vieille resté fidèle au papier mais dont la perspicacité est loin d'être dépassée. Alors que la concurrence fait habituellement rage dans cette profession, respect, échanges et même amitié s'établissent entre ces deux-là pour cette affaire hors du commun.
Michel Moatti ne recule pas devant d'insoutenables descriptions. Il émaille son récit des articles rédigés principalement par Lynn. Si je reconnais le professionnalisme de la journaliste, son style n'est pas du tout à mon goût. Trop accrocheur et voyeur. Peut-être parce que j'ai dépassé la fourchette d'âge ciblée par le Bumper.
Ce qui m'a particulièrement intéressé dans Tu n'auras pas peur, c'est la réflexion menée sur les dérives des réseaux sociaux et de sites où passent des vidéos de tortures, meurtres, etc, comme Bestgore. Tout ça au nom d'une liberté de parole et du droit de tout voir. Quid de la dignité des victimes, de l'éthique et du respect pour autrui? du vieux français, presque des termes tombés dans les confins de la désuétude. Il y a quelque chose de foncièrement malsain et inquiétant à constater le succès et le côté viral de telles vidéos. Et de voir les médias dits "classiques" se lancer eux-mêmes à une course à l'exhibition pour ne pas perdre en audience.
Dans sa postface, Michel Moatti revient sur ces points mis en avant dans le corps de son roman. Tu n'auras pas peur est un récit dur, noir et violent qui élargit l'affaire criminelle au cadre sociétal via ces sites, des médias omniprésents dans nos vies et une avidité crue des spectateurs pour des images et scènes prises dans le vif. A tous points de vue. Dérangeante constatation mais qui mérite de s'y arrêter pour réflexion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          313
Aelinel
  06 mars 2017
Après mon coup de coeur pour Retour à Whitechapel du même auteur qui se déroulait dans le Londres victorien, j'ai eu quelques appréhensions car Tu n'auras pas peur s'inscrit dans la capitale britannique de notre XXIème siècle. Préférant les romans historiques, je ne savais donc pas si j'allais autant adhérer. Si Tu n'auras pas peur n'a, certes, pas été un coup de coeur, néanmoins, ma lecture n'en est pas moins demeurée plaisante.
Lynn Dunsday, la trentaine et pure citadine londonienne, travaille comme journaliste pour un site internet d'information, le Bumper. le secret de son succès? Un style bien à elle, très littéraire qui parle à ses lecteurs et participe aux bonnes audiences de son journal. Avec son ami Trevor Sugden, un reporter plus expérimenté et plus âgé qui travaille pour un autre journal, elle partage une certaine complicité et n'hésite pas à échanger les informations. Alors qu'un nouvel assassin prend un plaisir pervers à reconstituer des faits divers qui ont défrayé la chronique par le passé, les deux journalistes n'hésitent pas à travailler ensemble et à développer leur sens aigu de la déduction. Leur collaboration finit par payer. Tous deux se retrouvent alors aux premières loges pour relayer les informations sur cette nouvelle affaire, quitte à devancer parfois la police...
J'ai eu le plaisir de retrouver dans Tu n'auras pas peur les qualités de son précédent roman, à savoir un style littéraire fouillé, minutieux et précis. Rien n'est laissé au hasard, au contraire tout donne l'impression que les informations distillées dans le roman ont fait soit l'objet de recherches poussées (actualité politique britannique, connaissances sur le système judiciaire et policier, connaissances d'affaires d'homicide, etc...), soit ont tout simplement été véritablement vécues (plan urbain de Londres, vie quotidienne des Anglais, fréquentation de lieux de sociabilité comme les bars, etc...). Pourtant, l'auteur le dit lui même dans sa postface, certaines parties ne sont que pure invention. Mais, l'ensemble est tellement cohérent que cela donne beaucoup de crédibilité au récit.
Moi-même, en tant que trentenaire citadine, le personnage de Lynn m'a beaucoup parlé. Je n'exerce pas le même métier qu'elle mais je partage, en revanche, les mêmes pratiques culturelles (la fréquentation des blogs ou des sites internet d'information, l'utilisation d'internet au quotidien, l'écriture de chroniques, la fréquentation de lieux de sociabilité citadins, etc...) et les mêmes questionnements sur ma vie de femme (il n'est pas toujours évident d'allier carrière, vie sentimentale et sociale ainsi qu'un engagement à long terme). Selon ma perception, le personnage de Lynn possède encore une fois, une certaine crédibilité.
En revanche, le roman Tu n'auras pas peur présente quelques défauts : je citerai ainsi quelques longueurs peut-être dûes justement à une recherche un peu trop minutieuse (cela m'a lassé par moment même si le propos était intéressant). Pour exemple, le passage entre le premier et le deuxième meurtre m'a donné le sentiment que l'intrigue patinait et j'avais hâte de passer à autre chose. le fait aussi que certains chapitres soient courts (une page), donne aussi l'impression d'un récit lapidaire et vite expédié. Enfin, le dénouement de l'histoire m'a un peu déçu car je m'attendais à participer plus activement à l'enquête et j'aurais voulu trouver quelques indices dans ma lecture pour confondre l'assassin.
En conclusion, Tu n'auras pas peur s'est révélé être un roman de qualité par sa crédibilité autant accordé sur le fond que sur la forme. J'avais donc l'impression d'être moi-même immergée dans la culture britannique par les détails minutieux apportés par l'auteur. En tant que lectrice, je me suis également sentie concernée par le personnage principal car je partage avec elle beaucoup de points communs. En revanche, quelques petites longueurs, la présence de chapitres laconiques et une lecture parfois passive auront quelques peu nuit à ma lecture. Pour toutes ces raisons, j'ai hésité à mettre une note entre 3 et 4. Finalement, j'ai coupé la poire en deux (3,5/5).
NB : un grand merci à HC Éditions ainsi qu'à l'auteur Michel Moatti pour m'avoir fait découvrir ce roman.
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
livrement_ka
  01 août 2019
Titre :  TU N'AURAS PAS PEUR
Auteur : Michel MOATTI
Editions : 10-18
Genre : thriller
Nombre de pages : 551
Date : 2018 (mars)
Prix : 

Présentation physique du livre :
Un livre de format poche d'environ 550 pages.
Une couverture représentant une suite de chiffres.

Résumé :  
Tu te diras que ces corps ne sont que des images.
Tu avanceras parmi elles et tu n'auras pas peur.
Jeune journaliste passionnée et déjà célèbre, Lynn Dunsday enquête pour un site d'information sur Internet.
Reporter chevronné désormais proche de la retraite, Trevor Sugden, travaille "à l'ancienne" pour un petit quotidien au format original.
Tous les deux vont traquer un assassin sans scrupule qui reconstitue avec autant de rigueur que de férocité les scènes de crime les plus atroces, avant de les diffuser sur le Net.
Sur les blogs et les réseaux sociaux, les indices et les rumeurs circulent plus vite que les informations officielles. Un mortel jeu de piste s'organise alors, où Lynn et Trevor vont devoir faire face à la folie humaine, à leur conscience et au rôle qu'ils jouent dans cette escalade de l'horreur.

Sur l'auteur et son univers cf Babelio
Nationalité : France 
Biographie : 
Maître de conférences à l'Université de Montpellier, Michel Moatti enseigne le journalisme et la communication. 
Journaliste pendant seize ans, en particulier comme correspondant pour l'agence britannique Reuter's, il a vécu à Londres au début des années 1990. 
"Retour à Whitechapel" (2013) est le fruit d'une recherche de près de trois années dans les archives victoriennes et dans différentes bibliothèques historiques.
Suivront "Blackout Baby", "Alice change d'adresse" et, plus récemment ,"Tu n'auras pas peur". 

Sur les éditions 
https://www.lisez.com/1018/16


AVIS
Ayant lu le dernier roman de Michel MOATTI j'étais curieuse de découvrir d'autres livres de cet auteur. C'est chose faite avec celui-ci.

Début du livre
Barnet, nord de Londres
Mardi 24 Janvier, 6h52
L'appartement était plongé dans une pénombre bleutée. exactement celle que les réalisateurs holywoodiens cherchent à créer pour donner cette atmosphère de temps suspendu à l'intérieur des vaisseaux inteersidéraux, dans les films de SF.

Un meurtre mis en scène de manière épouvantable. Et voilà Lynn, journaliste chevronnée qui travaille pour le Bumper, est sur les dents. 
Le directeur la place sur ce faits divers en lui demandant de précéder tous les autres journalistes, comme à son habitude et de fournir le maximum d'informations.
On est au XXIème siècle, avec la montée des paparazzis et des journaux à scandales, traquant le moindre élément pour satisfaire le voyeurisme toujours plus grandissant de la population.
Dans sa quête de recherche d'indices, elle pourra compter sur Trévor, un autre journaliste plus âgé, sur la fin de sa carrière, mais ayant comme avantage d'avoir comme ancien ami, le capitaine de la Police. Ce dernier lui fournit de nombreuses informations sur l'enquête en cours.
Quant à Lynn, sa relation avec le policier Andy, est entravée par la recherche de cette dernière pour obtenir des éléments de l'enquête auprès d'Andy.

Les personnages :
Lynn : cyber-journaliste qui a souvent un coup d'avance dans les affaires criminelles. Malgré sa passion pour son métier, elle se pose beaucoup de questions, notamment sur la vie qu'elle souhaite réellement.
Trevor : journaliste sénior, il va révéler à Lynn un secret et lui demander un service qui va la faire réflêchir.
Andy : policier en charge de l'enquête , il est également le compagnon de Lynn. Il aimerait pousser sa relation avec elle un peu plus loin.

Le point fort de l'histoire : Ayant suivi à l'époque l'affaire du petit James Bugler, petit garçon de trois ans enlevé et battu à mort à Liverpool, par deux enfants d'une dizaine d'années, je me suis revue revenir en arrière avec ce livre.
En effet, vous découvrirez la relation entre les deux affaires.

Le style de l'auteur
La plume de l'auteur est simple mais prenante. Son style est rythmé et les chapitres sont courts; ce qui entraine un plus grand suspense.
La description des différentes scènes de crime est époustouflante de réalité et de cruauté.
Quant au lien entre cette histoire d'il y a de nombreuses années et les meurtres d'aujourd'hui, il est parfaitement bien mené et plonge le lecteur dans des souvenirs effroyables.
Une des affaires ayant à l'époque suscité des sentiments de stupeur, eu égard à l'âge des meurtriers. ce qui n'était pas sans rappelé l'histoire similaire de Mary Bell.
L'un des meurtriers étant aujourd'hui l'un des personnages principal de l'histoire.
Et chose étonnante avec ce thriller, l'auteur fait des personnages centraux, un duo de journalistes, alors qu'on a plus l'habitude avec un duo de flic. J'aime vraiment l'enquête menée et vue par les yeux des journalistes; pas des journalistes peu scrupuleux ou attendant le moindre indice tel un vautour. Non des journalistes sérieux et compétents allant même au-delà de leur mission jusqu'à en risquer leur vie.
L'auteur joue avec la différence d'âge de Lynn et trévor, ce qui vaut des répliques quelques fois très drôles. Leur relation est vraiment attendrissante et eux sont touchants. Quand l'une est fourée sur le net, le deuxième se balade avec son calepin et son crayon à papier pour traquer les moindres indices à l'ancienne.
J'ai également baucoup aimé, l'imagination débordante de l'auteur quant à la mise en scène des crimes et leurs intimes similitudes avec des faits plus anciens et ayant été largement présentés dans les médias de part la personnalité des victimes.

Le genre
Un thriller

La forme de l'histoire
Le récit est divisé en plusieurs chapitres.
Le texte est très aéré et l'écriture très fluide. Ce qui en fait une lecture très agréable.

Conclusion :
Une plongée dans l'horreur face à un criminel qui n'en est peut êre pas à son coup d'essai. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
domeva
  09 mars 2017
Ce roman qui revisite un crime horrible,explore,par le biais de son héroïne,journaliste,la difficulté qui existe entre le fait de rapporter un fait-divers pour informer et celui de faire de l'audience à n'importe quel prix.
Notre époque est au voyeurisme et la médiatisation via internet est la porte ouverte à bien des dérives,pimentant la vie des gens qui s'ennuient dans leur quotidien.
L'héroïne se pose des questions sur son travail,son éthique et essaie de rester dans les limites de ce qui lui permet d'intéresser ses lecteurs sans perdre son intégrité.Ce roman m'a fait réfléchir sur le pourquoi de l'inhumanité de certains,sur les difficultés de la Justice à faire des choix judicieux,sur l'envie que l'on peut avoir de régler définitivement certains cas douloureux.
J'ai aimé me poser toutes ces questions après avoir lu ce roman.
Commenter  J’apprécie          150
Horizon_du_plomb
  28 juillet 2017
« Une boucherie, une pure scène d'abattoir, lorsque les bêtes égorgées au seuil de l'agonie battent des pattes et patinent dans leur propre sang. »
« Les blancs de l'image sont brûlés, largement surexposés. »
« Ce n'est probablement rien mais…
Si vous voyez ou entendez quelque chose qui pourrait être lié à une action terroriste, faites confiance à votre instinct et appelez la hotline confidentielle antiterroriste. Votre appel peut sauver des vies. »
C'est un livre dur à l'image de notre société qu'a écrit l'auteur mais qui est néanmoins rempli de finesse et d'humour qui vient heureusement nous donner des bouffées d'air frais de temps en temps. L'action est présente mais elle prend le temps de s'installer, ce qui profite au climat et au milieu. Paradoxalement, le roman est rempli de chapitres courts et situés qui se savourent parfois comme des entités en soi (par exemple la séance chez le docteur Henzler ou la fixette de Trout). Rien n'est plus terrible que l'attente. Tous les profileurs le savent, il faut une série pour établir un portrait robot cohérent, un fantôme pris dans nos peurs et nos fantasmes auquel on peut jeter un peu de poussière de réalité à coups d'évaluations statistiques.
Le livre parle de ce flux d'infos ininterrompu, quasi en temps réel qui a remplacé le règne des presses et où chacun peut devenir son propre média. Au cours du bouquin, on sent l'expertise de l'auteur qui est docteur en sociologie des médias et a été journaliste pendant 16 ans.
« Un titre du genre: « Le grand désordre du réel, l'homme et ses i-objets » - Ouh là, branlette d'intello ! coupa Andrew. »
« Il y a deux choses, Andy: la première, c'est que la loi est très bipolaire sur ces questions: tu publies la photo d'une gamine de 8 ans en maillot au bord d'une piscine: tu peux filer en taule pour diffusion de matériel pédophile. Tu inventes une histoire où tu mets en scène cette gamine dans un donjon SM avec dix malades qui la violent et la torturent, tu ne risques quasiment rien: c'est de la fiction, messieurs-dames ! La seconde chose (…) tout pousse à ce que les journalistes diffusent d'abord et réfléchissent après. »
Tout le long du livre, les nouvelles médiatiques courent comme sur un bandeau défilant sous un écran nous délivrant l'histoire principale. Elles se rappellent à notre mémoire sous une forme réelle ou projetée. On perçoit aussi que de nombreuses critiques des médias peuvent se prolonger sur la politique et son impact sur le social. Ainsi, par exemple, on croise la carte de Charles Booth à un moment.
« Je dis Thérésa May et je vois ses cent vingt paires de chaussures ! A-t-on besoin de tant de paires de chaussures pour remettre un pays sur ses pieds ? »
J'ai aimé la description et l'évolution de la relation amoureuse entre la journaliste et l'enquêteur. Elle prend parfois à la gorge et est bien menée avec les bon mots, entre deux shoots d'adrénaline. Elle a cette tristesse douce de l'interlude dans un monde que ne s'arrête jamais vraiment. Elle est à l'image du livre dont la thématique du tueur en série en lien avec son image médiatique n'est pas vraiment originale mais est surtout bien menée, avec les mots justes. Contrairement à "La fille du train", la société environnante est omniprésente et c'est elle qui crée le crime quelque part.
La nourriture est surabondante dans le livre mais on peut y voir cette métaphore de ce que nous décidons d'ingurgiter ou de déguster. Quel régime médiatique, politique ou social nous appliquons à notre vie. Veut-on vraiment manger à tous les râteliers ?
« Le poivre rouge du Starling lui brûlait les gencives. »
On met du temps à deviner le coupable dans ces dédales de vérités et fictions. Je trouve que la fin est particulièrement réussie et réaliste.
« Est-ce que nous préférons qu'il soit arrêté ou abattu ? Ou est ce que nous voulons que le spectacle continue ? »
PS: L'auteur ne semble définitivement pas un fan de Chelsea
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (3)
Culturebox   23 octobre 2017
Polar 2.0, inscrit dans l'air du temps numérique, "Tu n'auras pas peur" (HC éditions) propulse une jeune journaliste web et un reporter chevronné travaillant "à l'ancienne" aux trousses d'un assassin, dans un jeu de pistes mortel sur les réseaux sociaux.
Lire la critique sur le site : Culturebox
LeJournaldeQuebec   31 juillet 2017
Profitant de l’incroyable abondance d’informations et de détails sordides diffusés dans les journaux ou sur le net, un tordu ­s’amusera en effet à effrayer les ­Londoniens en ­reproduisant des scènes de crime à la limite du supportable. Aussi glauque que captivant !
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
LePoint   24 février 2017
Buzz, réseaux sociaux, éthique évaporée et course au scoop. Michel Moatti ancre son thriller "Tu n'auras pas peur" dans l'air du temps.
Lire la critique sur le site : LePoint
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
kuroinekokuroineko   10 janvier 2019
(...) aujourd'hui, tout pousse  à ce que les journalistes diffusent d'abord et réfléchissent après. Scènes de crimes, scènes d'attentat terroriste, accidents d'avion : on veut les images. On veut les montrer. Vite. Et au plus de gens possible!
Commenter  J’apprécie          71
kuroinekokuroineko   10 janvier 2019
Cette histoire de fillette torturée par deux psychopathes qui a été relayée à l'infini sur des dizaines de sites différents. Parce que des types trouvaient que la bloquer, c'était une censure réactionnaire, ou bourgeoise, ou je ne sais trop quoi, et qu'il fallait tout faire pour en garantir la continuité en ligne...
Commenter  J’apprécie          10
GaiangeGaiange   01 mai 2017
Cet entre-deux des psychopathes qui se situe à l'intersection exacte de l'horreur, de la violence, de la folie et de la douleur.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Michel Moatti (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Michel Moatti
Entrevue avec Michel Moatti, par Anne-Josée Cameron, au salon de thé Le lièvre et la tortue de Limoilou. (ICI Quebec)
autres livres classés : journalismeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1734 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre
.. ..