AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Anaïs Bokobza (Traducteur)
EAN : 9782702140239
499 pages
Calmann-Lévy (10/06/2009)
3.25/5   40 notes
Résumé :


Amore 14, c'est le journal intime de Carolina, adolescente de quatorze ans qui vit à Rome. À ce cahier, elle confie tout, ses doutes et ses espoirs, ses relations avec ses meilleures copines, les disputes dans la famille, notamment entre son frère aîné et son père.

C'est vers son journal qu'elle se tourne quand son grand-père meurt, quand son frère quitte la maison familiale, après une violente scène avec son père. Mais la vie de Caro... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique

Chronique d'une année scolaire dans la vie d'une jeune romaine qui passe le cap de ses 14 ans au 21e siècle.

Mes 14 ans sont enfouis sous les souvenirs des années 80, l'époque sans internet, sans réseaux sociaux et où avoir un vélo était déjà un beau signe d'indépendance. C'est peut-être pourquoi j'ai eu du mal à entrer dans ce roman tant tout, ou presque, me semblait irréaliste.

Nous rencontrons donc Carolina, 13 ans et demi au début de l'année scolaire, qui part en virée à Venise par le train de nuit pour assister à un concert, qui a des copains de son âge qui circulent tous dans des voitures sans permis customisées et dont la préoccupation principale, après avoir échangé son premier baiser est de savoir quand elle va faire l'amour pour la première fois (car plusieurs de ses copines sont déjà passées par là). C'est tellement éloigné de mes propres souvenirs, que ça m'a déstabilisée un moment.

Il faut dire que notre Caro a peut-être un soupçon de maturité de plus que ses camarades (elle lit Simone Veil tout de même, à 14 ans à peine !). Et c'est sans doute ce grand écart entre des pensées qui confinent parfois à la philosophie et les amusements niais du quotidien qui m'a empêché d'entrer en empathie avec les protagonistes.

Le quatrième de couverture présente ce roman comme le journal intime de l'adolescente. En fait, à part une page spécifique entre chaque chapitre qui marque les mois et qui pourrait être un extrait de journal intime, le reste du bouquin (600 pages) n'a ni l'allure, ni le style, ni le contenu d'un journal intime. Caro nous raconte bien son année à la première personne, exception faite que quelques morceaux qui laissent la parole à son entourage proche, nous permettant de mieux les cerner. Cependant, le récit n'est en rien un journal qui par définition, devrait être tenu au jour le jour ou presque, et n'est pas supposé s'étaler sur des pages et des pages. On est donc dans un roman, tout ce qu'il y a de plus classique.

Si celui-ci est étiqueté littérature jeunesse, je ne suis pas certaine qu'il faille le mettre entre toutes les mains. Cependant, il est clair que certains adolescents, férus de lecture, sans doute de plus de 14 ans quand même, y trouveront leur compte vu que les grands problèmes existentiels y sont abordés: le premier amour, les premiers émois, la fidélité, la jalousie, les épreuves de l'amitié, les obligations scolaires, les relations à la famille, la volonté d'indépendance, les incertitudes face à l'avenir,... Est-ce que pour autant un ado de 14 ans d'aujourd'hui s'identifiera à Caro et ses amis (qui conduisent des voitures ou des motos, qui participent régulièrement à des fêtes, qui flirtent avec des jeunes hommes majeurs...) ? Je ne sais pas.

En tant qu'adulte, on a là une fresque assez complète des préoccupations de la jeunesse du 21e siècle, dont toute la vie tient dans un smartphone et qui est constamment soumise à des tentations qui ne sont pas toujours de son âge et qui, bien souvent, dépendent d'un argent qu'elle n'a pas. Amore 14 reste un roman, optimiste à travers son héroïne qui voit toujours le verre à moitié plein, sans pour autant éluder les difficultés qui ne manqueront pas de se glisser sur le chemin de tous les ados du monde.

Commenter  J’apprécie          100

Longtemps présent dans ma Pile à Lire, j'ai décidé, un beau jour de printemps, de sortir Amore 14 de mon armoire, pour le découvrir tranquillement installée sur mon transat. Je pense que le timing était idéalement choisi, puisque ce roman feel good et solaire se déguste par beau temps uniquement.

C'est l'histoire d'une bande de copines, Alis, Clod et Caroline, qui vont vivre les aventures de milliers d'autres filles : les premiers petits copains, les soirées entre copines, les mensonges aux parents, les disputes, les crises de jalousie… On se retrouve un peu à travers elles, dans des situations qui peuvent ressembler à des situations que nous avons nous-mêmes vécues.

L'histoire se passe en Italie, et l'auteur nous fait véritablement voyager dans son beau pays à travers toutes les pages du livre. C'est bon de se retrouver à déambuler dans les rues de Rome, une magnifique ville que j'affectionne tant, de découvrir des coins peu touristiques, de voir la ville sous l'oeil de vrais habitants, qui savent l'apprécier différemment que les touristes.

Écrit comme une sorte de journal intime amélioré, ce roman, sans être non plus exceptionnel, permet de nous faire passer un agréable moment. On se prend rapidement d'affection pour Caroline, notre protagoniste, pour sa famille, en particulier son grand frère RJ et ses grands-parents maternels, on se marre à ses côtés, on est tantôt émus, tantôt vexés, énervés, attendris… Federico Moccia nous fait passer à travers tout un spectre d'émotions qui représentent, en définitive, la vie telle qu'elle est réellement.

Federico Moccia vous emmène à Rome, découvrir la vie quotidienne de Caroline, une jeune fille pétillante et solaire. Une histoire feel good idéale pour décompresser l'été.


Lien : https://analire.wordpress.co..
Commenter  J’apprécie          90

Je me suis ennuyée, à vrai dire...Mais je n'avais qu'à pas acheter un roman mettant en scène une narratrice de 13 ans et demi...Ses amours, ses premières expériences, son frère qu'elle idolâtre, sa soeur qu'elle déteste, ses meilleures amies qui ne pensent qu'à conduire dans Rome dans leur voiture sans permis (c'est fou ce que les jeunes Romains ont des voitures sans permis!)...OUi, il y a bien quelques passages intéressants, c'est vrai. Mais en gros, pffffff, pas bien captivant !

Commenter  J’apprécie          30

J'adore tout simplement.

Je découvre l'Italie sous plein de facettes. Même si parfois cela donne une image tout de fois inquiétante sur la jeunesse italienne.

Mais pour y avoir vécue, je peux dire maintenant que c'est réel et que les mentalités sont bien différentes des nôtres.

Commenter  J’apprécie          00

Je l'avais lu dans ma jeunesse et j'avais adoré ! Maintenant je ne suis pas sur qu'il convienne à tout âge ;)

Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (28) Voir plus Ajouter une citation

"Pour avoir des lèvres attirantes, dis des mots gentils.

Pour avoir un regard amoureux, cherche le bon côté des gens.

Pour avoir l'air maigre, partage ta nourriture avec ceux qui ont faim.

Pour avoir de beaux cheveux, laisse un enfant passer ses doigts dedans une fois par jour.

Rappelle-toi, quand tu auras besoin d'un coup de main, que tu en trouveras une à l'extrémité de chacun de tes bras.

La beauté d'une femme augmente au fil des ans. La beauté d'une femme n'est jamais dans l'esthétique, la vraie beauté d'une femme se reflète dans son âme."

Essaie de t'en rappeler, Caro, parce que c'est vrai. Il ne s'agit pas de kilos, il s'agit d'harmonie.

Commenter  J’apprécie          30

J'aimerai savoir que je leur ai enseigné ça, à mes enfants:que la vie est à nous et que personne ne nous offre rien, que nous la construisons nous-même en fonction de ce que nous voulons vraiment. Mais il faut y croire, autrement c'est le contraire qui se produit. Nos peurs l'emportent et nous envoyons tout balader. Nous nous perdons nous-même tout en continuant à accuser les autres.

Commenter  J’apprécie          40

Nous montons au quatrième étage. Et il y a un de ces silences... tu sais, ces silences, plus ils durent plus ils sont longs, plus ils sont longs et moins tu trouves quelque chose à dire ; et moins tu trouves quelque chose à dire plus tu as hâte qu'on arrive.

Commenter  J’apprécie          60

Et puis... le bonheur. On dirait un mot facile, mais je crois qu'en fait c'est un mot très difficile, c'est-à-dire que tout le monde en parle mais personne ne sait vraiment ce que c'est, et surtout où on peut le trouver.

Commenter  J’apprécie          70

Tom, l'amour de ma vie. La personne avec qui je partage tout, qui me comprend, qui me fait rire et rêver.

Vivre avec lui, se lever tous les matins en se regardant dans les yeux, partager les joies et les douleurs, les difficultés et les surprises, et l'envie de continuer année après année, toujours ensemble.

J'ai de la chance, j'aime et je suis aimée. Et le quotidien n'a rien abîmé, il n'a pas fait disparaître la magie. Notre amour s'est transformé dans le temps, nous avons su le faire grandir par notre volonté.

Parce qu'une histoire ne fonctionne qu'avec de l'engagement, des sentiments et de la collaboration.

Les papillons dans l'estomac ne suffisent pas. Ca, c'est le point de départ. Ensuite, il faut avoir un projet à construire.

Commenter  J’apprécie          10

Videos de Federico Moccia (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Federico Moccia
Trailer del film HO VOGLIA DI TE (J'ai envie de toi de Luis Prieto)
autres livres classés : journal intimeVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus




Quiz Voir plus

J'ai failli te dire je t'aime

Comment se rencontrent Alex et Niki?

au lycée
dans un parc
ils ont un accident
ils se connaissent depuis petits

10 questions
58 lecteurs ont répondu
Thème : J'ai failli te dire je t'aime de Federico MocciaCréer un quiz sur ce livre