AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Max Ducos (Illustrateur)
EAN : 9791092763157
200 pages
Éditeur : Les petites moustaches (22/06/2018)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Un déménagement n’est pas toujours l’annonce d’une mauvaise nouvelle.
Pour Zoé, jeune adolescente de treize ans trois quarts, c’est le début d’une grande aventure. Après tout, trois familles qui décident de vivre ensemble autour d’un même jardin, ça fait toujours plus de rires et de moments partagés. Mais brusquement, ce rêve menace de s’arrêter. L’une des familles est sur le point d’imploser. Les parents annoncent leur séparation, ils doivent déménager, sem... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
letilleul
  13 mars 2019
Ce roman est original car il est écrit en vers et traite de manière très actuelle du regard de l'enfant sur la séparation et la notion de famille. le rythme du roman est enjoué et dynamique et l'univers de la Bulle Ballu ressemble a un eden de rêve. Jusqu'au jour où cet équilibre est fragilisé par le spectre du divorce de parents, et aborde ainsi la situation des enfants en garde alternée contraints de déménager chaque semaine d'un parent à l'autre. Malgré le sujet, la lecture est très optimiste.
Commenter  J’apprécie          281
Melieetleslivres
  07 décembre 2019
J'ai reçu ce livre dans le cadre d'une opération Babelio/Masse Critique.
Voici le résumé de l'éditeur "Les Petites Moustaches" qui m'avait donné envie de le lire :
"Un déménagement n'est pas toujours l'annonce d'une mauvaise nouvelle.
Pour Zoé, jeune adolescente de treize ans trois quarts, c'est le début d'une grande aventure. Après tout, trois familles qui décident de vivre ensemble autour d'un même jardin, ça fait toujours plus de rires et de moments partagés. Mais brusquement, ce rêve menace de s'arrêter. L'une des familles est sur le point d'imploser. Les parents annoncent leur séparation, ils doivent déménager, semant le trouble dans leur bulle. Plus déterminés que jamais à rester ensemble, Zoé et ses amis vont redoubler d'efforts et d'inventivité pour sauver leur petit paradis. Dans un univers connecté, un appel à l'aide sur les réseaux sociaux va être la meilleure solution pour rassembler des milliers de personnes à travers le monde autour d'une même injustice: la garde alternée."
Seulement, il y a eu un "hic" dès le début. La mise en page très bizarre faisait penser que ça allait être de la poésie. Mais à seconde vue, ce n'en n'est pas. (Photo ci-dessous)
IMG_1238En fait l'histoire est racontée par Zoé, treize ans trois quart, qui annonce qu'elle déménage ce soir, pour passer d'un petit appart parisien du 9e avec son père et sa chérie Adélaïde, sa grande soeur Lou et son petit frère Tom vers la rue Ballu. Bon. Elle parle de ses parents lorsqu'ils étaient ados et adoraient Grease et s'adoraient entre eux, ensuite il y a eu un gros mic-mac auquel moi, la lectrice, je n'ai rien pigé, il s'agit maintenant de trois couples, 6 enfants, et deux "au-pair", une congolaise et un américain. Ensuite on apprend que la mère de Zoé est partie en Afrique pour son métier d'anthropologue. Et qu'ils vont emménager tous les 14 dans une maison avec immense jardin rue Ballu.
Il y a de la place pour tous, même si les deux "au pair" sont logés dans une bicoque (sic) au fond du jardin (sic). Sinon tout le monde se loge on ne sait pas trop comment, le lendemain ils font le jardin qui était abandonné (en une journée !!), ils donnent des fêtes, Zoé est amoureuse, bref... ça... ya rien.
Déjà que la mise en page est peu banale, je peux vous dire que c'est extrêmement pénible à lire. J'ai vraiment dû me forcer pour ce livre, puis le poser, et y revenir après quelques jours, et re, et re, et pas mieux. Parfois, ça rime, parfois ça ne rime pas. Souvent c'est juste des phrases de quelques mots en colonne bien aérée. Souvent j'ai soupiré. Les personnages sont flous, et peu décrits, pas attachants, on n'a pas le temps et il y en a trop. On ne s'attache même pas à la narratrice. le style, déjà lourdement impacté par la mise en page, est tellement plat qu'on le croirait creux. Alors je signale que j'aime les livres jeunesse, j'ai dévoré tous ceux de ma fille, les Medium Poche, les Neuf en poche de l'École des Loisirs d'il y a plus de vingt ans, des editions Scripto, et il m'arrive d'en acheter pour les lire alors que j'ai vraiment passé l'âge.
Je doute que ce livre fasse beaucoup de bruit. Je suis obligée de dire qu'il m'a grandement déçue, en comparaison avec le résumé éditeur qui m'avait attirée. Alors non. Je n'ai pas aimé. du tout.
Bulle Ballu - Pascale Moisset, ed Les Petites Moustaches, Juillet 2018, 199 pages, 16€
Lien : https://melieetleslivres.wor..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Faura
  07 décembre 2019
Je remercie les éditions Les Petites Moustaches et Babelio pour m'avoir adressé ce superbe livre dans le cadre de la Masse Critique jeunesse de novembre 2019.
C'est un ouvrage singulier, tant par l'histoire contée que par le style employé.
Et c'est un coup de coeur.
Pascale Moisset se glisse ainsi dans la peau de la jeune Zoé, presque quatorze ans, pour écrire et décrire le projet fou de trois amis d'enfance.
Car Jean - le père de Zoé - et ses amis, Anne et Olivier, ont fondé puis recomposé leurs familles mais ne se sont jamais perdus de vue. Avec les nouveaux compagnons, et tous les enfants, les trois familles ainsi constituées ne souhaitent plus se quitter, mais au contraire faire perdurer les liens en achetant en commun ce qui va devenir leur bulle de bonheur en plein Paris : trois maisons avec jardin dans la rue Ballu, 9ème arrondissement.
Alors Zoé, par des phrases courtes, posées à la manière d'un poème en prose, imprimant un rythme joyeux à ses descriptions, expose les personnalités dans une savoureuse « galerie de portraits ». Puis viennent les enjeux du projet, l'emménagement, les précieux moments de joie, de partage et de liberté, sous la houlette bienveillante des nounous au pair. Car loin de se renfermer sur elle-même, la Bulle Ballu s'ouvre aux amis, aux camarades, au monde. Et l'humour adolescent, la lumineuse candeur de la sortie de l'enfance fondent ce récit en écho à l'écrin qui les protège.
Mais patatras ! Tout risque de s'arrêter pour deux des enfants dont les parents se déchirent... et si eux partent, comment les liens entre tous survivront-ils ? C'est sans compter sur l'attraction et la magie de la Bulle Ballu, celle par qui tout devient possible. Car lorsque les enfants prennent leur vie en main, les adultes n'ont qu'à bien se tenir !
Mais chutttt !
Venez.
Entrez dans la Bulle Ballu.
Je gage que vous n'en sortirez pas indemne...
lirelanuitoupas.wordpress.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Khiad
  17 décembre 2019
Je voulais tout d'abord commencer par remercier Babelio et sa Masse Critique, ainsi que les éditions Les petites moustaches pour l'envoi de ce livre jeunesse.
Concernant la couverture, je la trouve plutôt jolie avec ses trois petites maisons et toute la verdure du jardin.
Le point suivant va être plus délicat, puisque je vais aborder la plume de l'auteure... à laquelle je n'ai pas adhéré. Enfin, c'est plutôt au style en lui-même. Dès la première page, on se rend compte qu'on arrive dans quelque chose de différent : une phrase = une ligne. Bon, pourquoi pas vous me direz. Le truc, c'est que ça ne rend pas du tout le texte léger et fluide, au contraire. Je l'ai trouvé haché et plutôt lourd, alors que la page est aérée. Le fait d'avoir parfois une phrase qui aurait dû être à virgules coupées en plusieurs petites phrases, pour moi, ça ne fonctionne pas. Cela casse complètement le rythme et rend la lecture moins agréable.
De ce fait, nous avons un peu l'impression de tomber sur un roman en vers, mais attention des vers libres, et que dans la partie narration. Les dialogues gardent les codes de mise en page classique. Le fait que les verbes d'action n'y soient pas inclus m'a aussi dérangé.
Par contre, j'ai bien aimé les petits clins d’œil (fil d'Ariane, Olivier et Colombe...) même si je ne pense pas que les enfants saisiront forcément toutes les allusions.
Pour en venir à l'histoire en elle-même, je l'ai trouvé mignonne, pleine de bonne humeur et d'humour, de solidarité aussi. Zoé est un personnage très pétillant. On apprend à y connaître trois familles qui sont amies depuis l'enfance des parents et qui vont vivre ensemble dans un petit écrin de verdure en plein Paris où sont nichées trois maisons. Une jolie bulle où il a l'air de faire bon vivre, malgré quelques coups de gueule du quotidien (comme partout vous me direz).
Il y a beaucoup de personnages, peut-être trop pour des enfants, mais la filiation est bien expliquée, donc rien ne les empêche de marquer la page et d'y revenir s'ils sont un peu perdus.
Là où le bas blesse une nouvelle fois, c'est que le résumé parle de séparation et de garde alternée... ce qui n'arrive que vers les trois quarts du livre ! Ce qui est bien dommage, parce que c'était pour ce thème que j'avais sélectionné cet ouvrage, étant moi-même dans la même situation. Je me suis dit que ça pourrait être une bonne lecture pour Gremlin n°1. Après l'avoir terminé, la pertinence de cette lecture pour lui ne me parait plus si importante et, de plus, je doute qu'elle lui plaise... M'enfin, je laisse ce livre à sa disposition s'il souhaite, lui aussi, se lancer dans cette aventure littéraire.
En résumé, je n'ai pas du tout été sensible au parti pris donné à la plume ainsi qu'à la mise en page de ce livre jeunesse. J'ai également été un peu déçue que le thème abordé dans le résumé ne soit traité que si loin dans le livre. Nous assistons plutôt au quotidien de trois familles. Cependant, nous avons aussi là une révolution d'adolescents (et de plus jeunes comme de moins jeunes) qui ne manque pas d'humour ni d'une certaine touche de vérité. Pourquoi sont-ce toujours les enfants qui subissent les désagréments des séparations ?
J'espère que le public visé sera plus réceptif que moi à l'originalité stylistique de ce livre.
Lien : http://booksfeedmemore.eklab..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
DolceBib
  04 juin 2019
Un roman certes un peu idyllique mais un phénomène qui se fait de plus en plus. L'histoire sous des dehors légers permet aussi d'aborder des faits de société : divorce et garde alternée / événement internet / écologie…
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
FauraFaura   07 décembre 2019
La preuve, que, lorsqu’ils veulent bien se creuser un peu la tête, les adultes ont parfois de bonnes idées.
Commenter  J’apprécie          10
KhiadKhiad   18 décembre 2019
Jean a mis Jane, sens dessus dessous.
Ariane a noué un fil à la patte d’un Martin.
Et Olivier a donné la becquée à une Colombe.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : divorceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Pascale Moisset (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1149 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre