AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2246863570
Éditeur : Grasset (02/01/2019)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Avec ce roman, Yann Moix revient à son thème de prédilection : l’amour (et ses dépendances : la jalousie, la haine, la rivalité, la séduction, l’addiction, etc…)
Et son livre prend la forme d’un dialogue imaginaire (à la manière du Neveu de Rameau de Diderot, ou de L’idée fixe de Paul Valéry) où Yann Moix bavarde, à la terrasse d’un café, avec un ami qui tente de le consoler à la suite de sa dernière déconvenue amoureuse…
Dans un roman précédent, l’a... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Ladybird123
  21 décembre 2018
Quand l'amour fait mal parce qu'il sonne la fin et la faim de l'autre, voici un roman sous forme de questions-réponses entre un psy et un homme en deuil. Les questions tournent autour de l'amour, de la souffrance, des sentiments profonds. Les réponses affluent comme autant de pensées d'un être en rumination, en perdition, en réflexion intense.
Un homme qui se questionne sur le couple, l'attachement et suite à un désaccord quitte sa bien aimée, ressentant par la suite les affres de la séparation, du manque, de l'absence. Un côté très intimiste entre mélancolie et philosophie. de belles réflexions avec lesquelles je n'ai pas toujours été d'accord mais qui ont le mérite d'éveiller le débat et qui résonnent dans l'écho de la beauté.
L'amour encore lui et toujours lui, un texte profond, intelligent et sensible. J'ai beaucoup aimé.
Mes remerciements vont à NetGalley France et les éditions Grasset pour l’envoi de ce très beau livre.
Commenter  J’apprécie          7911
viou1108
  26 décembre 2018
Jusqu'ici, je ne connaissais rien de l'oeuvre et de la vie de Yann Moix, en dehors du film "Podium" et de quelques polémiques qui atteignent de temps à autre mon oreille distraite de Belgo-bruxelloise. Voici qu'avec "Rompre", je découvre sa vie amoureuse compliquée, une vie qu'il rend lui-même, consciemment mais involontairement (si cela a du sens), compliquée, répétant à l'envi le même schéma destructeur. A chaque nouvelle relation qui débute, il sait qu'elle prendra fin, par sa propre faute. Parce que "lorsque [il] rencontre une femme, ce n'est pas elle [qu'il] rencontre, mais une autre : celle [qu'il a] non seulement envie, mais besoin d'inventer". Et bien sûr, un telle relation, construite avec une femme idéalisée, fondée sur un "immense malentendu", finit par s'écrouler, la plupart du temps sabordée par Yann Moix lui-même, qui ne résiste pas à tendre le fouet pour se faire battre. Si le premier sentiment qu'il éprouve est un soulagement paradoxal (enfin libre!), il ne tarde pas à souffrir énormément de ces ruptures, de l'absence, de la solitude. Parfois il tente de reconquérir certaines de ces femmes, mais, terriblement lucide, il comprend que c'est l'amour qui lui fait peur, une peur ancrée, notamment, dans une enfance maltraitée et humiliée, et qui l'empêche de s'aimer lui-même.
Ecrit sous la forme d'un dialogue fictif avec un ami qui tente de le consoler de sa dernière rupture, ce texte est une réflexion quasiment philosophique d'un homme torturé par l'amour, la séparation, la jalousie et leurs souffrances. L'écriture est belle, fine et subtile ; l'auteur a un sens certain de la formule. Une mise à nu clairvoyante et désenchantée, qui en touchera certains et en laissera d'autres de marbre. J'avoue qu'entre les deux, mon coeur balance: le sort particulier du personnage ne m'a pas particulièrement émue, mais son analyse de ces sentiments universels sonne juste et entre en résonance avec nos petites et grandes douleurs personnelles, enfouies plus ou moins profondément dans nos souvenirs...
En partenariat avec les éditions Grasset via Netgalley.
Lien : https://voyagesaufildespages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          535
FabDef95
  10 janvier 2019
Il semblerait que la cinquantaine soit une étape délicate dans la vie. En 2009, un publicitaire déclarait que si à cet âge-là on n'avait pas de Rolex, c'est qu'on avait raté sa vie. Cette semaine, Yann Moix affirmait à cinquante ans être incapable d'aimer les femmes de cinquante ans, au motif que c'était trop vieux. Autant vous le dire, entre Yann Moix et la gente féminine, c'est la rupture. Justement en la matière, il excelle. Pour preuve, il publie aux Éditions Grasset Rompre. Alors provocation gratuite ou promotion maladroite ?
Avec ce court roman, Yann Moix revient à son thème de prédilection, l'amour. Plus exactement ses difficultés à aimer, à commencer par lui.
Rompre prend la forme d'un dialogue imaginaire où l'auteur bavarde, à la terrasse d'un café, avec un ami qui tente de le consoler à la suite de sa dernière déconvenue amoureuse… En réalité, Rompre est la retranscription, mot pour mot, d'un entretien qu'a eu l'écrivain avec un journaliste. Plutôt que de répondre aux questions, Yann Moix, s'est complètement laissé submerger par ses émotions. Il a mis des mots sur ces maux. Ils étaient tellement beaux, touchants que le journaliste a décidé de les coucher sur papier et de contacter Grasset, la maison d'édition de l'auteur. C'est ainsi que ce qui devait être qu'un entretien de plus, s'est transformé en véritable hymne à l'amour.
Dans Une simple lettre d'amour, déjà il l'affirmait. Ce que les femmes préfèrent chez Moix, c'est le quitter. Il faut dire que l'auteur fait tout pour et semble parfaitement parvenir à ses fins. La rupture dit-il est inscrite dans ses amours comme un infarctus dans le myocarde. Mais comment lui en vouloir quand laminé, dévasté par le chagrin, Yann Moix trempe sa plume dans les tréfonds du désespoir amoureux et qu'il dissèque son état psychologique d'après rupture ? Gouverné par l'affect, l'auteur est enfermé dans son histoire d'amour qui vient de se conclure. Il se met à nu. Évoque sa vision du couple, le processus de destruction lente. le tout le renvoie à son enfance, aux douleurs et humiliations enfouies. Il convoque ses hématomes du passé.
Pour survivre, Yann Moix se plonge dans le travail. L'écriture. Que l'on apprécie ou pas l'homme dans ce qu'il donne à voir, il faut bien reconnaître que la douleur lui sied à merveille. le chagrin magnifie un peu plus sa verve. Bien que court (128 pages), Rompre est un roman très dense. Aucun doute, c'est beau un amour qui s'achève vu par Yann Moix.
J'adresse tous mes remerciements à la plateforme NetGalley qui m'a permis de lire en avant première ce bel opus.

Lien : https://the-fab-blog.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
shmileblik
  07 janvier 2019
Qu'on apprécie ou qu'on déteste Moix, Rompre ne pourra laisser indifférent parce que c'est un texte qui fera écho à chacun, de façon plus ou moins forte. Certains le prendront comme un murmure, d'autres comme un tambour assourdissant. Pour moi ce fut une claque...et mes oreilles bourdonnent encore.
SP
Commenter  J’apprécie          50
eemmaabooks
  08 janvier 2019
Malheureusement ma lecture a été d'un profond ennui. La plume de l'auteur est très belle, d'une grand intelligence, mais ne me suffit pas pour rester concentrer sur ce roman. J'ai toujours entendu dire que lorsque qu'un jeune auteur cherche à écrire un roman, il va toujours inconsciemment raconter sa propre histoire. Une histoire qui n'intéressera pas forcément le lecteur. C'est cette impression que j'ai eu en lisant ce roman.
Un texte philosophique sur l'amour et la rupture, le journal intime, le monologue d'une rupture qui ne m'a pas vraiment intéressée. Même si le roman est très court (50 pages), cela m'a paru beaucoup plus long.
Je vous conseille de lire ce roman uniquement si vous aimez les textes littéraires.
Lien : https://eemmabooks.wordpress..
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
philippraimbaudphilippraimbaud   13 janvier 2019
« L’absence de celle qu’on aime constitue une présence. Ce qui fait mal, dans une rupture, ce n’est pas l’absence d’une présence, mais la présence d’une absence. »
Commenter  J’apprécie          20
Ladybird123Ladybird123   21 décembre 2018
Seul à seul avec soi, dans la certitude de soi, dans la solitude de soi : voici un autre enfer. Horreur d’être clos dedans soi, de ne pouvoir être que seulement soi. Infiniment et finiment soi, et jamais rien d’autre. Finir là où tout a commencé : en soi, pour soi, à soi, vers soi, au fin fond de soi. Être ramené à soi, à soi seul, comme dans une souricière. Et non seulement n’être que soi, mais n’être que le sempiternel même soi, un soi sans issue, habiter sa tautologie, se confondre avec ce que nous avons fini par être : rien que soi. Soi et rien d’autre. C’est à devenir fou.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          153
Ladybird123Ladybird123   22 décembre 2018
Ceux qui pénètrent dans les églises, et communient, savez-vous ce qu’ils cherchent à partager ? Ils cherchent à partager ce qui ne se partage pas : la solitude. La solitude est fondamentale. Rien ne triche moins qu’elle.
Commenter  J’apprécie          340
viou1108viou1108   23 décembre 2018
Le couple m'asphyxiait. Je ne parviens pas à saisir ce qui nous y attèle. La vie humaine est si exubérante, ses aventures si diversifiables, que l'arraisonnement de nos libertés, de nos folies, de nos possibles, à une seule et unique structure fait à mes yeux figure de tombeau.[…] Au sein du couple, celui que je suis étouffe tous ceux que j'aurais pu être. […] Rien ne justifie le couple, hors la peur de rester seul avec soi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Ladybird123Ladybird123   21 décembre 2018
Aimer, c’est rechercher une présence ; être en couple, c’est rechercher une compagnie. La présence me multiplie ; la compagnie me mutile. La présence m’amplifie ; la compagnie m’atrophie.
Commenter  J’apprécie          220
Videos de Yann Moix (52) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Yann Moix
Yann Moix - Les clefs d'une vie (Sud Radio).
autres livres classés : ruptureVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Une bouteille dans la mer de Gaza de Valérie Zenatti

Par quel événement débute le récit?

un attentat en Israël
un attentat en Palestine
un meurtre en Israël
un meurtre en Palestine

30 questions
782 lecteurs ont répondu
Thème : Une bouteille dans la mer de Gaza de Valérie ZenattiCréer un quiz sur ce livre