AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2361650126
Éditeur : Les petits Platons (30/09/2011)

Note moyenne : 4.22/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Ce soir, les plus brillants orateurs d’Athènes se retrouvent pour un banquet. Il y a là le poète Aristophane, le médecin Eryximaque, l’artiste Phèdre, et bien sûr Socrate, le malicieux philosophe. Une profonde question leur est posée : qu’est-ce que l’amour ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Fortuna
  02 décembre 2018
Socrate se rend à un banquet chez Agathon où sont invités poètes, politiques, professeurs...Le docteur Eryximaque propose plutôt que de manger et boire avec excès, qu'on y parle d'amour. Et chacun à son tour prend la parole.
Pour Phèdre, Eros donne du courage aux guerriers. Pour Pausanias l'amour céleste tourné vers l'âme est supérieur à l'amour physique. Pour Agathon il apporte la paix et pour Eryximaque il est harmonie universelle. Aristophane leur raconte la légende de l'origine des hommes, autrefois des êtres complets, qui coupés en deux par Zeus, recherchent désormais leur moitié.
Enfin Socrate s'exprime. Il a appris ce qu'est l'amour auprès d'une femme, Diotime. L'amour s'élève, de celui d'un corps que l'on trouve beau à l'Idée du Beau. Ce que confirme Alcibiade qui arrive éméché : Socrate a préféré la vérité et la sagesse à la richesse et à la gloire qu'il lui proposait. le véritable amour de Socrate, c'est la philosophie.
Un petit Platon particulièrement réussi, très clair et bien illustré, pour petits et grands. Une excellente introduction à la philosophie, née chez les anciens Grecs, qui est amour...de la sagesse. Merci à Babelio et aux éditions Les petits Platons pour cette nouvelle découverte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
nath45
  10 décembre 2018
Pourquoi ne pas convier les enfants à un banquet ? Des convives sympathiques y seront présents, Phèdre, Eros, Pausanias, Agathon sans oublier Socrate, pas d'excès aujourd'hui on y parle d'Amour.
Tour à tour chacun s'exprime et c'est aussi le moment pour le lecteur d'écouter avec attention et pourquoi pas de s'interroger, l'amour donne-t-il plus de courage ? Est-il simple attirance physique ou au contraire céleste ? L'Amour emplit-il de douceur, de paix ? Est-il harmonie et équilibre ?
« L'amour est un grand désir, n'est-ce pas, désire-t-on ce qu'on a, ou ce qui nous manque ? » demande Socrate
Un petit livre très agréable à partager avec les enfants, belles illustrations et surtout une excellente façon de les initier à la philosophie.
Merci à Babelio et aux éditions Les petits Platons pour cette super lecture
Commenter  J’apprécie          160
emma-feu
  02 juin 2018
Magnifique livre qui regorge de connaissances et d'ouverture d'esprit !
Pour les plus littéraires, la présence des philosophes nous ravit autant par leurs discours que par leurs représentations. Et pour les moins littéraires, les connaissances sont apportées avec soin autant pour découvrir que pour connaitre les pensées des philosophes.
Autour d'un dessin simple et épuré mais néanmoins plein de couleurs, la simplicité des images ne gâche en rien la lecture. Non elle la renforce justement et donne accès aux plus jeunes à une représentation qui n'apporte aucun éléments choquants. Je pense par exemple au moment où il parle de l'amour du corps et cite Aphrodite dont l'une des représentations les plus célèbre est celle où elle est nu sur un coquillage. Si on avait ajouté ce genre d'images ou de référence dans le livre, cela aurait moins bien passé. D'ailleurs l'absence de certaines représentations amène le lecteur à imaginer d'autres images.
Je pense qu'il y a deux types de lectures : une lecture du texte et une lecture des images. Qui peuvent se lire autant séparément qu'ensemble. Ce livre est donc à l'image de son contenu : un livre pour faire réfléchir, un livre qui ne reste pas à la première idée/image intérieure que peut se faire le lecteur.
Du plus la manière dont est amené à étudier le sujet est un excellent exercice pour faire comprendre aux enfants que la philosophie n'est pas forcément réservé à l'élite et où la personnalité de chacun peut enrichir la vision que l'on a du monde. "il faut de tout pour faire un monde" comme on dit.
Et j'ajouterais à destination cette fois des enseignants d'utiliser ce genre de livre dans le cadre d'un atelier philosophique ou de lecture argumentée.
Par contre, ce que je critique pour ce livre, premièrement, c'est que certains passages sont trop dures à comprendre, dû au langage ancien qui est employé et aux figures de style. Pour les plus jeunes, cela peut être un peu compliqué.
Deuxièmement, je trouve un peu réducteur sur les références qu'il emploie. J'ai bien aimé l'explication d'Aristophane sur la recherche de l'âme soeur, de sa moitié. Puis, l'explication de l'amour et la vie avec un couple qui donne naissance à un bébé. Par contre, présenté comme c'est fait, je trouve l'image qu'on veut faire comprendre, réducteur : il explique que de l'amour vient forcément d'une femme et d'un homme. Mais celle de l'homosexualité est peu mis en avant, voire pas du tout, alors que le terme d'androgyne est employé. ( Alors il est possible qu'il en est question, que j'ai pas bien lu. Mais si c'est le cas, c'est bien caché, ou plutôt en lecture au troisième degrés) C'est bien dans la Grèce antique où l'homosexualité est apparu en premier avec Zeus et Ganymède. C'était bien un amour entre les deux. Je trouve cela dommage qu'il n'en fasse pas question, surtout que c'est un débat actuel. de présenter l'analyse de l'amour sur des références mythologique et de ne pas sensibiliser les enfants à comprendre cette situation actuel, je le déplore. (attention, je ne dis pas dans le sens adhérer, je parle bien de sensibiliser à destination de la tolérance et de l'empathie envers autrui). J e peux comprendre cependant ce qui peut pousser les éditeurs ou l'auteur à ne pas en parler. Cela reste qu'en même dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Coryne1966
  03 juin 2018
Salim Mokaddem est agrégé de philosophie ainsi qu'écrivain et il s'est associé à Yann le Bras, qui a une maîtrise d'Arts Plastiques à Rennes II. De ce duo va naître "Socrate est amoureux".
Les plus brillants orateurs d'Athènes se retrouvent autour d'un banquet chez Agathon. Le thème de la discussion de ce soir-là : l'Amour. Chacun y va de sa définition et j'avoue avoir bien aimé la vision de l'Amour d'Aristophane, le comique. On parle d'androgyne dans le début de cette explication mais par contre, l'homosexualité n'y est pas abordée.
Ce récit est inspiré du livre "le banquet" de Planton.
Je trouve que les illustrations ne sont pas en accord avec le récit, ce qui rend la compréhension difficile pour les plus jeunes.
Je n'arrive pas bien à situer la tranche d'âge à qui est destiné ce livre.
Commenter  J’apprécie          10
jbicrel
  27 novembre 2018
Pour philosopher dès neuf ans, il y a les petits Platons et parmi eux, Socrate est amoureux ! Beau projet, non ?
Pour y parvenir, il y a un philosophe, un vrai de vrai, agrégé de philosophie qui entend bien faire lire le Banquet de Platon aux enfants.
Il y a aussi un illustrateur qui a donné à ce Banquet des couleurs douces et lumineuses et qui a recréé par le dessin une rue d'Athènes où marche Socrate, la riche demeure d'Agathon, les invités Eryximaque, Aristophane, Phèdre, Pausanias.... sans oublier les servantes, curieuses de connaître l'opinion de Socrate sur l'amour, sujet du débat de la soirée.
C'est que le projet est ambitieux : faire lire le Banquet de Platon dès neuf ans, faire réfléchir dès neuf ans à ce qu'est l'amour.
Ce court extrait peut en donner une idée : "L'amour est un grand désir, n'est-ce pas ? Désire-t-on ce qu'on a ou ce qui nous manque ?
_ Donc Éros, le dieu de l'amour, n'est ni beau, ni le meilleur des dieux, encore moins le plus sage et mesuré, puisqu'il désire ce qui est beau, sage et bon ! s'exclame Soicrate. Il nous faut, mes amis, définir l'amour autrement."
Et puis je me dis que peut-être c'est possible, à cet âge où la curiosité est encore intacte. Plus tard aussi mais avec un peu d'accompagnement sans doute.
J'aimerais beaucoup connaître l'avis de jeunes lecteurs.

Lien : http://www.lirelire.net/2018..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
FortunaFortuna   02 décembre 2018
"Je vais vous parler de mon amour. Ecoutez bien, mes amis. Une vie sans amour n'est pas vraiment désirable ; une vie sans philosophie n'est pas une vraie vie.
Oui, je suis amoureux. J'aime la philosophie qui est l'amour de la vraie vie."
Commenter  J’apprécie          110
nath45nath45   09 décembre 2018
L'amour est multiple : il y a autant de façons d'aimer que de façons de connaître et de vivre. L'un aime les corps, l'autre les idées, et chacun aura le type de plaisir et d'amour qui correspond à son savoir, à sa manière de penser, d'estimer ce qui vaut le plus pour lui. L'amour est un cheminement, qui progresse jusqu'à atteindre l'idée du Beau. (Page 44)
Commenter  J’apprécie          30
nath45nath45   09 décembre 2018
Ah, mon bon ami ! Lui répond Socrate, s'il suffisait d'être au contact du vrai pour en être empreint, alors l'éducation et la sagesse seraient choses simples puisqu'elles s'acquerraient par transmission directe, comme un liquide s'écoule entre des vases communiquants ! Mais il ne suffit pas d'être en présence du savoir pour apprendre et connaître : cela exige du travail, de la solitude, et de la réflexion.(page 13)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
jbicreljbicrel   27 novembre 2018
L'amour est un grand désir, n'est-ce pas ? Désire-t-on ce qu'on a ou ce qui nous manque ?
_ Donc Éros, le dieu de l'amour, n'est ni beau, ni le meilleur des dieux, encore moins le plus sage et mesuré, puisqu'il désire ce qui est beau, sage et bon ! s'exclame Soicrate. Il nous faut, mes amis, définir l'amour autrement
Commenter  J’apprécie          10
Video de Salim Mokaddem (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Salim Mokaddem
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=59826
LES SONGES D'UN ANGE EN EXIL
Conte philosophique
Salim Mokaddem
Amarante
Raconter l'exil de l'enfance et la solitude vécue, adulte, dans le désert du monde devenu une épreuve de vie, tout en ne succombant pas aux sortilèges du confort, tel est le pari de l'ange qui guide les pas du narrateur jusqu'à ce qu'il découvre le sens de ce parcours de vie singulier. L'itinéraire qu'il nous expose est celui d'un exil de soi, du monde, de la vie et, à la fois, la reconquête de ce qui donne sens et vérité à chacun des moments de cette odyssée subjective et objective.
Salim MOKADDEM est professeur agrégé de philosophie de l'Université de Paris 1, chercheur associé au Groupe sociétés religions laïcité (GSRL) de l'EPHE-Paris 1 et membre du comité scientifique de Dialektikè (revue).
Broché - format : 13,5 x 21,5 cm ISBN : 978-2-343-14914-1 ? 24 mai 2018 ? 122 pages
+ Lire la suite
autres livres classés : socrateVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
266 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre