AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christine Séva (Éditeur scientifique)
ISBN : 2266102060
Éditeur : Pocket (30/11/-1)

Note moyenne : 3.18/5 (sur 133 notes)
Résumé :
Le personnage de Sganarelle apparaît pour la première fois dans Le Médecin volant. Sous les traits d'un faux charlatan pédantesque, il guérit une prétendue malade qui refuse le nigaud de mari que son père lui destine.

Puis on le retrouve dans Sganarelle ou Le Cocu imaginaire en bourgeois poltron, battu et content où Molière traite en bouffonnerie le thème des fausses apparences. Un imbroglio amoureux où chacun s'égare dans des comportements absurdes ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
PiertyM
  23 avril 2014
L'Amour médecin
La mise en scène d'une maladie entraîne à la critique des pratiques médicinales de l'époque et de manière inaperçue à la célébration d'un mariage rejeté au départ.
Le grand Sganarelle est la plus grande de la fameuse mise en scène.
Du molière simplement! Tout de même, il faut l'avouer, agréable à lire!
La jalousie du barbouillé
Une petite pièce bien intime! On assiste aux disputes interminables d'un couple où le mari est sans cesse traité d'ivrogne et la femme de débauchée. Et toujours il y a l'intervention de deux personnages le beau-père et un farfelu docteur qui passe son temps à définir les mots...
Enfin, pas trop de philosophie, pas trop de flatterie, ça permet simplement de se détendre un peu!
Commenter  J’apprécie          110
olivberne
  28 octobre 2013
Le Médecin volant est au programme de sixième en français et pourtant cette courte pièce de Molière est peu connue. Il n'y a qu'un acte et quinze scènes mais on retrouve toutes les ficelles de Molière pour faire rire et réfléchir. Comme souvent, c'est l'amour qui est le sujet principal et les médecins qui sont ridiculisés. On n'est pas dans le brio du Médecin malgré lui mais c'est une petite pièce plaisante, à découvrir pour s'amuser un moment.
La deuxième, L'Amour médecin, montre un cas surprenant, Sganarelle en père qui veut marier sa fille qui joue la malade. Cette pièce amusante qui en rappelle beaucoup d'autres a surtout cet intérêt de voir ce cher Sganarelle si roublard, peureux et risible habituellement ridiculisé autrement puisque c'est lui qui a le pouvoir et se fait avoir.
Enfin, l'édition Pocket, c'est simple, ce n'est pas cher et c'est un bon début pour lire Molière.
Commenter  J’apprécie          100
sabine59
  13 juin 2016
Cette courte pièce en un acte n'a certes pas les qualités de celles que je préfère de Molière mais elle se laisse déguster avec plaisir( pas boire, cf plus bas !).
On trouve , comme dans " le médecin malgré lui", représentée quelques années plus tard ( pièce bien mieux réussie mais plus longue, il est vrai) le thème du mariage que l'on veut retarder, la future mariée aimant quelqu'un d'autre et contrefaisant la malade.Et voilà le faux médecin - miracle, ici en la personne du valet de Valère, qui se nomme...Sganarelle, lui aussi !
La critique des médecins est déjà féroce, les élèves de 6ème rient beaucoup quand Sganarelle " goûte" l'urine de Lucile ou quand le fantaisiste médecin propose une " potion pissative" pour cette fille qui " ne pisse que des gouttes" ( le verbe " pisser" n'était pas familier à l'époque...)
La scène de "prestidigitation" de Sganarelle qui doit assumer un double rôle et changer rapidement de costume est très enlevée," volante" et amusante.
On peut considérer cette pièce comme un entracte au " Médecin malgré lui", entracte plaisant mais pas encore abouti vraiment.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          82
Luniver
  08 mai 2012
Gorgibus veut donner sa fille au mariage, Lucile, à Villebrequin, un riche vieillard. Mais Lucile aime Valère. On décide de faire venir un faux médecin, qui déclarera Lucile malade et lui conseillera de se reposer à la campagne : les deux tourtereaux pourront alors se marier au nez et à la barbe de Gorgibus.
C'est Sganarelle, le valet de Valère, qui jouera ce rôle. S'il parvient dans un premier temps à tromper le père, mais ce dernier l'aperçoit plus tard dans sa tenue de valet : Sganarelle est alors forcé d'inventer une histoire de frères jumeaux, et obligé de tout mettre en oeuvre pour faire à la fois le valet et le médecin sans que personne ne se doute de la supercherie.
Une petite pièce sympathique, bien que trop courte.
Commenter  J’apprécie          90
Cer45Rt
  10 novembre 2018
Sans doute certaines des personnes qui liront cette critique se souvienne de ma chronique de la Jalousie du Barbouillé, du même auteur. Cette pièce est elle aussi une courte pièce en un acte, très fraîche et très distrayante. A mon sens, elle est un peu plus profonde que La Jalousie du Barbouillé, car les personnages qui y agissent sont un peu plus humain. Et puis, il y a les délices d'une bonne intrigue, et des thématiques : la vérité et le mensonge, l'apparence et la toute-puissance de l'amour.
Commenter  J’apprécie          80
Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
amandenoireamandenoire   04 août 2015
SGANARELLE. - Hé bien ! Mademoiselle, vous êtes malade ?
LUCILE. - Oui, Monsieur.
SGANARELLE. - Tant pis ! c'est une marque que vous ne vous portez pas bien. Sentez-vous de grandes douleurs à la tête, aux reins ?
LUCILE. - Oui, Monsieur.
SGANARELLE. - C'est fort bien fait. Oui, ce grand médecin, au chapitre qu'ila fait de la nature des animaux, dit...cent belles choses; et comme les humeurs qui ont de la connexité ont beaucoup de rapport; car, par exemple, comme la mélancolie est ennemie de la joie, et que la bile qui se répand par le corps nous fait devenir jaunes, et qu'il n'est rien de plus contraire à la santé que la maladie, nous pouvons dire, avec ce grand homme, que votre fille est fort malade.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
olivberneolivberne   28 octobre 2013
SGANARELLE. - Monsieur, on m'a dit que vous aviez des remèdes admirables.

CLITANDRE. - Monsieur, mes remèdes sont différents de ceux des autres : ils ont l'émétique, les saignées, et les lavements ; mais moi, je guéris par des paroles, par des sons, par des lettres, par des talismans et par des anneaux constellés.

(L'Amour médecin)
Commenter  J’apprécie          60
sabine59sabine59   13 juin 2016

Sganarelle- Hé! mon Dieu, Monsieur, ne soyez point en peine; je vous réponds que je ferai aussi bien mourir une personne qu'aucun autre médecin qui soit dans la ville.On dit un proverbe, d'ordinaire: " Après la mort, le médecin"; mais vous verrez que si je m'en mêle, on dira:" Après le médecin, gare à la mort !".
Commenter  J’apprécie          60
olivberneolivberne   28 octobre 2013
SGANARELLE. - Voilà de l'urine qui marque grande chaleur, grande inflammation dans les intestins : elle n'est pas tant mauvaise pourtant.

GORGIBUS. - Hé quoi ? Monsieur, vous l'avalez ?

SGANARELLE. - Ne vous étonnez pas de cela ; les médecins, d'ordinaire, se contentent de la regarder ; mais moi, qui suis un médecin hors du commun, je l'avale, parce qu'avec le goût, je discerne bien mieux la cause et les suites de la maladie. Mais, à vous dire la vérité, il y en avait trop peu pour assoir un bon jugement : qu'on la fasse encore pisser.

SABINE. - J'ai bien eu de la peine à la faire pisser.

(Le Médecin volant)
SGANARELLE. - Que cela ? Voilà bien de quoi ! Faites-la pisser copieusement, copieusement. Si tous les malades pissent de la sorte, je veux être médecin toute ma vie.

SABINE. - Voilà tout ce qu'on peut avoir : elle ne peut pas pisser davantage.

SGANARELLE. - Quoi ? Monsieur Gorgibus, votre fille ne pisse que des gouttes? Voilà une pauvre pisseuse que votre fille ; je vois bien qu'il faudra que je lui ordonne une potion pissative.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
myahappymyahappy   13 août 2014
L'amour médecin
( Acte 1, scène 4 )

SGANARELLE - C'est une coquine qui me veut faire mourrir.

LUCINDE - Mon père, je veux bien...

SGANARELLE - Ce n'est pas la récompense de t'avoir élevée comme j'ai fait.

LISETTE - Mais monsieur...

SGANARELLE - Non, je suis contre elle, dans une colère épouvantable.

LUCINDE - Mais mon père...

SGANARELLE - Je n'ai plus aucune tendresse pour toi.

LISETTE - Mais...

SGANARELLE - C'est une friponne.

LUCINDE - Mais...

SGANARELLE - Une ingrate.

LUCINDE - Mais...

SGANARELLE -Une coquine, qui ne me veut pas dire ce qu'elle a.

LISETTE - C'est un mari qu'elle veut.

SGANARELLE , faisant semblant de ne pas entendre - je l'abandonne.

LISETTE - un mari

SGANARELLE - Je la déteste.

LISETTE - Un mari.

SGANARELLE - Et la renonce pour ma fille.

LISETTE - Un mari.

SGANARELLE - Non, ne m'en parlez point.

LISETTE - Un mari.

SGANARELLE - Ne m'en parlez point.

LISETTE - Un mari.

SGANARELLE - Ne m'en parlez point.

LISETTE - Un mari, un mari, un mari.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Videos de Molière (38) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Molière
Interprétation du Misanthrope par la Comédie française pour l'ORTF en 1958
autres livres classés : farceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Molière

Quel est le vrai nom de Molière ?

Jean Coquelin
Jean-Baptiste Poquelin
Baptiste Gravelin
Molière Troiquelin

10 questions
779 lecteurs ont répondu
Thème : MolièreCréer un quiz sur ce livre
.. ..