AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782075173674
160 pages
Gallimard Jeunesse (11/08/2022)
3.86/5   43 notes
Résumé :

Comment Pauline aurait-elle pu résister à ce luxueux téléphone portable abandonné ? Comment l'adolescente aurait-elle pu deviner quel pouvoir démoniaque elle allait libérer en composant le numéro de sa grand-mère ? Huit récits fantastiques. Le livre refermé, on trouve soudain un air étrange et inquiétant à ses meilleurs amis, ses parents ou même à son propre reflet dans le mir... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
3,86

sur 43 notes
5
3 avis
4
8 avis
3
3 avis
2
1 avis
1
0 avis

Fifrildi
  18 octobre 2018
Première LC de l'année scolaire avec ma fille de 13 ans (et RosenDero pour m'encourager ^_^ ). Je dois avouer qu'à première vue la liste fournie par son professeur ne m'avait pas du tout emballée… Finalement, ce recueil de 8 nouvelles fantastiques m'a agréablement surprise.
J'ai trouvé les deux premières nouvelles sympathiques (« Le portable noir » et « Un talent diabolique! ») mais sans plus.
« La revanche de l'ombre rouge » m'a beaucoup plu : et si vous étiez le héros d'un livre, oseriez-vous remettre votre vie entre les mains d'un écrivain ? Tant que ce n'est pas George R. R. Martin, ma foi, pourquoi pas ? Quoi que…
« Le centre aéré » m'a un peu fait flipper. A raconter aux enfants avant de les envoyer en colonie de vacances.
« Un amour immortel » était une très bonne histoire, je pense que c'est celle que j'ai préféré. Un veuf éploré évoque un démon pour négocier une heure avec son épouse adorée. Il ne demande pas n'importe laquelle mais celle qui précède son horrible meurtre resté inexpliqué alors qu'il était à l'étranger.
« Léa » est une histoire de vampire un peu dans la même veine que les deux premières.
« Rien de pire que les histoires dont on connaît déjà la fin » avait bien commencé mais j'ai été un peu déçue par la chute.
Gardons le meilleur pour la fin avec « L'armoire ». Ce n'est pas la nouvelle que j'ai préféré mais celle qui selon ma fille fait « flipper sa race ». Un couple achète une armoire pour mettre dans la chambre de leur fils… et comme de bien entendu, l'armoire est maléfique.
Dans l'ensemble ce n'était pas mal du tout et j'ai trouvé ma fille bien enthousiaste. C'est l'âge où on joue à se faire peur… c'est drôle il paraît. du coup je n'ai pas pu m'empêcher de lui demander avant de dormir si elle avait bien fermé son armoire… (avec l'expression et la voix de circonstance bien sûr). Oui oui, je sais, je suis une méchante maman.
Les LC mère-fille c'est quand même amusant ^_^

Challenge défis de l'imaginaire (SFFF) (77)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          262
RosenDero
  23 octobre 2018
J'ai bien aimé ce petit recueil de nouvelles fantastiques / horreur que je n'aurai jamais lu sans une lecture commune avec Fifrildi :)
En tout, 8 histoires, totalement prenantes et aux chutes souvent inattendues (surtout quand on met ce recueil en contexte et que l'on sait qu'il s'agit d'un ouvrage estampillé jeunesse ou tout au moins souvent destiné à être lu par de jeunes lecteurs).
J'ai trouvé l'horreur du fantastique assez cruelle et ironique, bien loin des happy ends souvent réservés aux enfants.
Comme chez les maîtres du fantastique, on retrouve des entités non humaines et malveillantes, des objets (livres ou même téléphones portables) maudits, du désespoir et de la folie ... D'ailleurs, "Un amour immortel" ou "l'armoire" sont assez dérangeantes, même pour un adulte ^^
Bonne pioche, un peu rassise sur la forme, mais fonctionnant sur le fond !
Commenter  J’apprécie          232
babel95
  28 octobre 2021
J'aime beaucoup découvrir de nouveaux ouvrages de littérature jeunesse. Hier, au premier étage de la libraire de ma ville, j'ai été attirée par une pile de petits romans de forme carrée, à la couverture vert pomme, au titre formé de caractères d'impression rouge. La libraire m'a dit que ce roman était destiné à une classe de collège - mais elle n'a pas pu - ou su - m'en dire plus. Dommage... Je ne connaissais ni l'auteur, ni le titre, ni l'histoire. Merci aux professeurs des collèges pour cette très bonne "pioche".
Huit nouvelles composent ce petit ouvrage de 185 pages. Ce sont huit récits fantastiques qui peuvent surprendre par leur noirceur - le thème de la mort est présent dans chacun d'entre eux.
La mort par l'intermédiaire d'un objet à l'apparence banale : un téléphone portable, un dessin, un livre ou une armoire... Des comportements qui intriguent, puis deviennent particulièrement inquiétants... voilà des vampires à l'oeuvre.
Ces petites nouvelles s'enchaînent parfaitement, on aime leur ambiance étrange, leur chute toujours parfaitement maîtrisée. L'écriture de Jean Molla, précise, presque raffinée, les met en valeur.
"Les livres mangent la vie, méfie-toi d'eux".... Antoine a été prévenu : il a entamé une lecture fatale et il s'est dissous dans l'air, ... mais nous, nous pouvons sans crainte poursuivre notre lecture de la revanche de l'ombre rouge. Pour autant, méfiez vous des objets abandonnés, et surtout des téléphones portables....
Cette première lecture m'a donné envie d'aller plus loin et de découvrir d'autres romans de Jean Molla - la petite video qui se trouve tout au bas des critiques de Babelio nous y encourage !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Claia
  15 octobre 2014
Je ne suis pas fan des recueils de nouvelles, j'ai lu celui-ci au collège car il fallait le noter pour un prix. Et j'ai fait l'erreur de le lire en pleine nuit... de le même trempe que les histoires étranges d'Edgar Allan Poe ou que Coraline, ces histoires ont fait monter en moi une l'angoisse. Sans être sanglantes, elles sont très inquiétantes, surtout parce qu'elles sont profondément ancrées dans la réalité.
Je rappelle toutefois que j'étais collégienne quand je l'ai lu. Peut-être que ces histoires ne m'auraient pas autant remuée si je les avais lues à 20ans... Mais j'en doute fort !
Commenter  J’apprécie          100
Ziliz
  26 janvier 2012
Huit récits fantastiques autour de collégiens ou lycéens. Elles ont le mérite de nous immerger dans un univers différent à chaque fois. Objets maléfiques, personnes dotées d'étranges pouvoirs, vampires... de gentillettes et prévisibles à plus diaboliques et surprenantes, on trouve de tout.
Mais justement, cet hétéroclisme m'a gênée.
Alors que les autres recueils de cette collection sont plutôt destinés aux grands ados et aux adultes, celui-ci semble parfois adapté à un public beaucoup plus jeune (dix-douze ans) - avec des intrigues et des ressorts qui rappellent la fameuse collection "Chair de Poule" de R.L. Stine - tandis que quelques nouvelles sont quand même franchement flippantes ("Le centre aéré" et "L'armoire" m'ont bluffée).
Déception. A faire tester à un ado d'âge "moyen" !
Commenter  J’apprécie          70

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
babel95babel95   28 octobre 2021
Un soir après les cours, alors que Georges-Louis rentrait chez lui, Antoine, qui l'avait suivi, trouva le courage de l'aborder.
- Ca te dérange si je fais un bout de chemin avec toi ? demanda-t-il en arrivant à sa hauteur.
Son camarade l'observa avec curiosité.
- Pas du tout. Mais il me semble que tu ne prends pas la route pour te rendre dans le centre. Tu habites bien place de la Mairie, non ?
- Oui, répondit Antoine, mais j'aime bien me promener avant de retourner chez moi. Ca m'inspire ! J'essaie d'imaginer des trucs.
- Des trucs ? s'étonna Georges-Louis. Quels trucs ?
Antoine rougit, conscient de son ridicule, et hocha le menton. Le mensonge était énorme mais il avait terriblement envie d'impressionner son interlocuteur.
- Des idées d'histoires, la trame de romans... J'aimerais en écrire, plus tard. Pas toi ?
- Non.
La sécheresse de cette réponse surprit Antoine. Il se tut un instant avant de reprendre :
- Mais tu aimes lire, au moins ?
Georges-Louis s'immobilisa. Ses yeux fixaient un point indéfini, très haut dans le ciel.
- Pas du tout ! Les livres mangent la vie, méfie-toi d'eux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
AlphonseAAlphonseA   02 décembre 2016
J'ai choisi le récit « Le portable noir »
C'est l'histoire d'une jeune fille,Pauline, qui trouve un portable mystérieux …
Ce récit est fantastique mais aussi romantique.
Ce livre est de style variante car Pauline rencontre Sébastien elle est amoureuse mais sa meilleure amie sort avec lui, donc elle devient malheureuse elle décide alors de la tuer avec son téléphone maléfique.
Mon personnage préféré est le personnage principal, Pauline car elle curieuse, courageuse, gentille et attachante
Il y a deux autres personnages principaux, il y a Alexandra et Sébastien.
Pauline aime Sébastien mais sa meilleure amie Alexandra sort avec lui.
Je n'es pas aimé le moment ou elle décide d'appeler Alexandra pour la tuer . Car c'est vraiment très méchant de sa pars .
Le vocabulaire était facile à comprendre parce que ce sont des adolescents qui parlent .Dans ce livre il n'y a pas trop d'humour ce qui est dommage.
Le récit est chronologique, les événements s’enchaînent.
Le narrateur n'est pas un personnage du récit donc je ne sais pas qui est le narrateur.
J'ai bien aimé ce livre car il a était captivant et il était facile à comprendre mais j'ai aimé que un seul récit « Le portable noir » car les autres récits n'étais pas si facile a comprendre et je n'ai pas aimé cet hétéroclisme m'a gênée .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
babel95babel95   28 octobre 2021
Gagnant la fenêtre, j'ai posé mon front contre la vitre. Elle était glacée. J'ai essayé de distinguer les lumières de la ville au travers mais on aurait dit qu'une coulée d'encre avait obscurci le paysage.
Dehors, c'était le néant. Notre maison était devenue une espèce de vaisseau fantôme naviguant sur un océan de noirceur. Obéissant à une impulsion brutale, j'ai tenté d'ouvrir la fenêtre. Elle était bloquée alors que j'étais certain de l'avoir vue entrebâillée la veille. J'ai regagné ma chambre. Derrière les carreaux, la nuit était impénétrable. Je n'ai même pas essayé de tourner la poignée de ma fenêtre. J'étais certain qu'elle me résisterait.
J'avais l'insupportable certitude à présent que je n'étais pas chez moi. J'étais dans un endroit qui en était la reproduction exacte, avec des gens qui avaient l'apparence de mes parents mais qui n'étaient pas eux. J'ai observé mon lit, mon bureau, ma bibliothèque. Soudain, ces objets familiers me semblaient inquiétants. Etrangers. Ils semblaient appartenir à un décor de théâtre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
babel95babel95   28 octobre 2021
-Mamie, Camille, Louise, murmura-t-elle avant d'éclater en pleurs.
Ce n'était pas possible, un téléphone ne pouvait posséder ce monstrueux pouvoir. Il fallait vérifier encore ! ....
...- C'est moi qui les ai tuées, gémit-elle. Si je ne les avais pas appelées, elles seraient toujours vivantes et...
Cédant à la colère, elle se leva, courut chercher un marteau dans le garage et retourna dans sa chambre, bien décidée à réduire le portable en miettes. Elle le prit, le posa sur le plancher, leva le marteau et resta figée, le bras dressé, saisie par une crainte inexplicable.
L'objet recelait une puissance qui la dépassait. Il l'écoeurait et la fascinait à la fois.
Elle se sentait sans force, incapable de le pulvériser, alors qu'elle aurait dû le faire sans hésiter. Dans un état second, Pauline posa l'outil, saisit le téléphone du bout des doigts, comme si elle redoutait de les souiller, et le laissa tomber dans le tiroir de son bureau qu'elle referma d'un coup sec.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
FifrildiFifrildi   16 octobre 2018
- Mais tu aimes lire, au moins?
Georges-Louis s'immobilisa. Ses yeux fixaient un point indéfini, très haut dans le ciel.
- Pas du tout! Les livres mangent la vie, méfie-toi d'eux.
Commenter  J’apprécie          90

Video de Jean Molla (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean Molla
Jean Molla - "Plus tard" .Portrait de l'écrivain Jean Molla, Prix du livre en Poitou-Charentes, réalisé par les Yeux d'IZO.© Centre du livre et de la lecture en Poitou-Charentes - 2011
autres livres classés : nouvellesVoir plus
Notre sélection Jeune Adulte Voir plus





Quiz Voir plus

Quiz autour de "Sobibor"

Comment se prénomme le narrateur ?

Emma
Angelina
Vladimir

10 questions
391 lecteurs ont répondu
Thème : Sobibor de Jean MollaCréer un quiz sur ce livre