AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809441979
Éditeur : Panini France (15/10/2014)

Note moyenne : 3.9/5 (sur 10 notes)
Résumé :
Survivre, sauver, reconstruire.
Dans un bunker en acier blindé, enterré sous sa maison, le capitaine Lee Harden attend ses ordres. À la surface, une épidémie ravage la planète, contaminant plus de 90% de la population. La bactérie se fraie un chemin jusqu'au cerveau, y annihile toute humanité pour ne laisser derrière elle que quelques instincts primaires. Les infectés deviennent des prédateurs hyper-aggressifs, mûs par une insatiable faim et des pulsions meut... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
20 octobre 2014
Premier tome d'une série qu'on espère voir traduite en français, dont il existe déjà 6 tomes aux USA.
Le capitaine Lee Harden est le coordinateur de la caroline du nord (un par état). Son métier ? Attendre la fin du monde dans son bunker et se lancer à la reconquête légale du pays au nom du gouvernement défunt. Et la fin du monde est arrivée. La bactérie FURY a transformé 90 % de la population en zombies (pour simplifier). Mais avant tout, il va devoir survivre aux premiers contacts avec l'ennemi qu'il soit infecté ou encore humain. Il a l'entraînement qu'il faut, il a été formé pour cela, son plus grand atout ? Sa flexibilité et sa capacité d'adaptation, mais cela ne signifie pas pour autant que cela sera simple.
Eclipse nous a habitué ces derniers temps à quelques petits bijoux en matière zombiesque (ex le virus morningstar, les chroniques de l'Armaggedon). Et ils réitèrent avec cette nouvelle série. Comme pour l'une des ses grandes soeurs, l'auteur s'est d'abord auto-publié avant de devenir best-seller sur le net et accéder ensuite au circuit classique.
Un pitch de départ original mais au final une structure archi classique à base de plein d'armes, plein de cadavres, d'actions sanglantes et violentes matinées d'une pointe d'humanité.
Un survivant qui va devoir rejoindre un groupe déjà formé pour poursuivre sa mission, faisant en cours de route bonnes et mauvaises rencontres.
La situation est très, très locale, et on ne sait rien du reste du monde mais la lecture respire le professionnalisme, le côté militaire (action solo) est très bien restitué et la lecture est très addictive.
Il n'y a pas de grosses (bonnes ou mauvaises) surprises si ce n'est que le zombie est rapide, susceptible d'utiliser des armes par destination (donc plus intelligent que la moyenne du zombie classique) et capable de chasser en meute, donc bien plus dangereux que ses contemporains littéraires.
Au final un bon petit page turner dans l'univers zombie, un petit air de déjà vu mais que je n'ai absolument pas trouvé gênant. C'est un très bon premier tome, donc on attend le second avec impatience.
A lire pour les adeptes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7613
Saiwhisper
10 février 2016
Le capitaine Lee Harden est un militaire avec une mission particulière : il est Coordinateur en Caroline du Nord. Il y a un Coordinateur pour chaque état. Les journées de travail se ressemblent : ils doivent passer leurs journées dans leur bunker et garder le contact avec leurs supérieurs. Leurs buts ? En cas de fin du monde, ils devront faire tout leur possible pour regrouper puis protéger les survivants, rétablir l'ordre et reconstruire le gouvernement américain… Un lourd projet rempli de responsabilités. Mais pour le moment Lee attend... Pour s'occuper, il s'entretient physiquement, joue à la console, fait son rapport, passe du temps avec son chien Tango, … Jusqu'au jour où tout bascule…
En effet, presque toute la population mondiale a été ravagée par un terrible virus FURY qui change les infectés en êtres hyper-agressifs qui ne cherchent qu'à apaiser leur faim de chair humaine. Petite pointe d'originalité : ces zombies ne sont pas des « larves ambulantes », ils sont rapides, rusent, chassent en horde et peuvent utiliser des objets. Ils ne sont donc pas aussi stupides que d'accoutumée. Personnellement, je préfère ce type de morts-vivants car je me dis que les survivants doivent vraiment galérer pour rester en vie. C'est plus stressant et inquiétant. Or, il s'agit d'une chose que je recherche dans la littérature Z : de la peur, de la tension ou quelques sueurs froides…
Le capitaine Harden est quelqu'un de fort et d'entraîné. Il sait se servir d'armes ou se battre au corps à corps, car il a été formé pour cela. Au début, j'ai eu un peu de mal avec lui : Lee donnait l'impression d'être invincible au point de ne jamais douter de lui. Mais, peu à peu, en quittant son petit cocon souterrain et en allant toujours plus loin sur le terrain, il a appris à ne plus être aussi serein. Ce nouveau monde est dangereux et il a tout à apprendre (non sans oublier sa mission). Sa première sortie sera d'ailleurs un vrai choc. Mais Lee n'est pas qu'un tas de muscles : il sait également raisonner. Son esprit critique, d'analyse et d'adaptation lui servira plus d'une fois lorsqu'il se retrouvera face à un infecté ou à un rescapé…
Le scénario n'est à priori pas vraiment original si ce n'est qu'il est perçu par un militaire, ce que j'ai trouvé assez instructif et intéressant (cela change des protagonistes habituels). Certes, on se retrouve dans un scénario classique (un rescapé se trouve un groupe et tente de survivre avec les autres en faisant des bonnes ou des mauvaises rencontres), cependant l'écriture de D. J. Molles est fluide, prenante et bourrée d'action (dès que Lee sera sorti du Bunker). Les morts ne manquent pas et sont assez bien décrites. C'est attendu dans ce type d'ouvrage, mais je préfère le (re)dire : âmes sensibles passez votre chemin car ce premier tome comporte des scènes violentes et sanglantes détaillées. L'auteur maîtrise plutôt bien sa plume : au début de l'ouvrage, le lecteur a tendance à s'ennuyer autant que Lee. On sent que l'attente est longue et que les journées sont toutes les mêmes… Et on comprend pourquoi le protagoniste ose sortir du bunker alors que cela lui est interdit ! Dès cette première sortie, tout s'enchaîne : le rythme, les rencontres, les explications, la tension, … Et c'est vraiment réussi ! On a vite fait de réclamer la suite. E. C.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
KORTO
18 décembre 2014
Pour commencer merci encore une fois à Babélio pour son opération masse critique qui nous permet de lire des livres que l'on n'aurait peut-être pas lu sans cela, et aux éditeurs qui permettent que cette opération soit possible. Pour LES SURVIVANTS, soyons clairs : la photo de couverture m'aurait gentiment fait fuir et jamais je n'aurais ouvert ce livre ! erreur... car il s'agit d'un excellent roman, qui se dénote de la noirceur ambiante des ouvrages traitant de ce sujet : une fin du monde sur fond de virus qui a tué ou "zombifié" (désolé pour ce néologisme douteux) 80% de la population, des milices qui prennent le pouvoir, et, et, et, le héros. L'approche du sujet est plus subtile que ne laisserait le supposer ce résumé un peu mal taillé : le héros a été isolé dans son bunker par le gouvernement US en prévision du risque lié au virus, et même s'il se croit au début invincible en sortant de son trou, un rapide tour d'horizon de la catastrophe et de ses conséquences va l'humaniser très vite. Les scènes d'action, et il y en a, sont bien gérées par l'auteur, et si je pense qu'il y a une différence de traitement avec les autres romans du même acabit, c'est qu'il n'y a pas de noirceur partout : les oiseaux chantent, le soleil brille, on est loin de la Route de Mc Carthy où tout est triste. Un héros qui a été programmé pour la reconstruction ne voit pas les choses en noir (du type j'ai tout perdu keske je vais devenir snif) , mais cherche à coloriser et donc par là même amène de l'espérance. Bref, s'il faut l'être, on s'attache, ce n'est pas un rambo moderne mais un être humain.
Le tout bien écrit, on dévore ce tome 1 et on se jette sur babélio pour chercher les critiques du tome 2... et continuer la série !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          51
cats26
16 décembre 2014
J'avais lu quelques livres de littérature jeunesse mettant en scène des zombies mais avec ce livre, je suis passée, grâce à l'opération Masse Critique (que je remercie au passage pour l'opportunité) dans la "culture zombie", dans la droite lignée de la série américaine pleine de zombies que j'adore. Bref, je me suis sentie en terrain familier, même si le personnage principal est un membre des forces spéciales entraîné pour des situations comme ça (cela change des héros habituels); donc, en théorie, il est prêt et je m'attendais à un roman mené tambour battant avec un héros genre"die hard". Et, en fait, non!
Rien ne se passe comme prévu et les embûches s'enchaînent sur le chemin de la mission du héros et du coup, moi qui lisais cela d'un air blasé, j'ai senti mon attention s'éveiller et j'ai vraiment aimé la deuxième partie du roman. Cela m'a évidemment fait penser à ma fameuse série mais bon, pour l'instant, c'est un bien. J'ai envie de lire la suite pour voir ce que vont devenir les différents protagonistes. Surtout que leurs zombies ont l'air plus intelligents que la moyenne...
En résumé, un bon début de série qui accroche bien le lecteur par son côté réaliste (je n'y connais rien en arme et en tactique militaire mais cela faisait "vrai") même si les ingrédients sont classiques, le style simple à lire. Un roman donc pour les amateurs mais aussi pour les curieux du genre zombie.
A partir de 16 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ReveursEtMangeursDePapier
23 février 2015
Pour reconstruire, il faut d'abord survivre...

Lee vit dans un bunker sous sa maison, avec son chien Tango. Il fait parti des militaires engagés et préparés pour le Projet Hometown, qui permettrait de sauvegarder les Etats américains en cas de catastrophes. Cette fois, c'est une épidémie appelée FURY qui est en train de ravager la planète. C'est une maladie, une peste qui attaque le cerveau, et qui en 72h pousse les contaminés à la violence et à se nourrir... de chair humaine. Sans nouvelle de ces supérieurs, Lee va devoir sortir pour réaliser sa mission et il ne sait pas du tout ce qui l'attend.

Lee tient un rôle de Coordinateur. Son objectif est de protéger et regrouper les survivants. Il faut rétablir l'ordre, et reconstruire un Etat. C'est une mission qui est loin d'être sans risque vu ce qui se trouve à la surface. C'est un militaire surentraîné, fort et très bien préparé et pourtant... Sa première sortie est assez violente, et c'est un vrai choc pour lui de réaliser dans quel monde il met désormais les pieds. de notre coté, on réalise que devoir faire face à la catastrophe seul est extrêmement difficile. On ressent d'ailleurs énormément cette solitude et cette grosse responsabilité. C'est une tension supplémentaire pour le lecteur puisqu'en réalité Lee est le seul à pouvoir sauver les survivants de son Etat, avec par exemple des coordonnées de bunkers à disposition, du matériel etc...

Lu d'un trait, j'ai passé un bon moment de lecture. L'ambiance y est stressante, tendue, un peu effrayante et l'auteur a su planté le décor en décrivant efficacement les lieux. J'ai aimé qu'il ne le fasse pas dans l'excès, et j'avais un peu l'impression d'être dans un film d'action. L'univers post-apocalypse avec des zombies m'a bien plu, même si je n'aurais pas dit non à un peu plus de zombies ^^. Il y a aussi une bonne explication scientifique que j'ai beaucoup apprécié. L'auteur prend le temps de nous expliquer comment est apparu le virus, et c'est un vrai plus pour l'histoire parce que j'aime ce genre d'informations. Ce premier tome est tout de même assez court, avec peu d'événements importants au final. Mais quand je réalise qu'il y a déjà sept tomes en VO (série "The Remaining"), je comprend mieux pourquoi l'auteur a choisi ce rythme. Je vois donc ce premier tome comme un tome d'introduction et j'ai hâte de lire la suite.
Lien : http://revesurpapier.blog4ev..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Citations & extraits (5) Ajouter une citation
fnitterfnitter23 octobre 2014
Le paillasson était trempé de sang. La vue de grandes quantités de sang avait toujours retourné l'estomac de Lee. Il y avait là-dedans quelque chose de tellement... peu Hollywood. Le sang artificiel faisait joli, artistique. Les éclaboussures étaient parfaites, les taches d'une couleur homogène. Un coloriage gore par numéros. En réalité, le résultat d'une blessure traumatique était chaotique et répugnant. Il y avait toujours des morceaux d'anatomie bizarres mélangés au sang qui faisaient se pencher plus près et se demander : « qu'est-ce que c'est que ça ? »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          270
fnitterfnitter21 octobre 2014
Lee s'interrogea sur la stabilité mentale de cet homme. Il appréciait la compagnie d'un autre militaire, surtout ayant la tête froide comme Jack le semblait. Mais son attitude genre « le diable n'a qu'à bien se tenir » lui faisait craindre que Jack ne soit légèrement à côté de la plaque. Ou peut-être qu'il avait juste des couilles en acier. Seul le temps le dirait.
Commenter  J’apprécie          320
fnitterfnitter22 octobre 2014
Avec un soudain hurlement de rage, un autre infecté de la carrure d'un linebaker saisit dans ses bras un monceau de débris et de mobilier et l'arracha du passage. Malgré sa taille, il ne fallut pourtant qu'une balle de 3.5 grammes pour l'abattre, mais le mal était fait.
Commenter  J’apprécie          260
fnitterfnitter21 octobre 2014
Trois personnes ne peuvent garder un secret que si deux d'entre elles sont mortes.
Commenter  J’apprécie          515
fnitterfnitter22 octobre 2014
Le seul bon jour, c'était hier.
(phrase préférée des coordinateurs)
Commenter  J’apprécie          330
autres livres classés : zombiesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
1978 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre