AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782757857458
360 pages
Points (10/03/2016)
3.57/5   88 notes
Résumé :
Paris est en émoi : le braquage d'un fourgon blindé a mal tourné, deux convoyeurs ont été tués. Pour résoudre l'enquête, les regards se tournent vers le commissaire Renan Pessac. Loup solitaire, il sait tout de la violence, des mauvaises fréquentations et des coups bas des indics. Dans ce petit milieu, où, amis et ennemis se connaissent, Pessac mène depuis des années un bras de fer incessant avec Matteo Astolfi, patron du grand banditisme, dont le petit frère semble... >Voir plus
Que lire après Les loups blessésVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (35) Voir plus Ajouter une critique
3,57

sur 88 notes
5
2 avis
4
19 avis
3
8 avis
2
4 avis
1
0 avis
Le premier roman de Christophe Molmy frappe les esprits tant son histoire frappe par son réalisme et sa profondeur. Un flic et un caïd. le premier se débat avec ces démons intérieurs, le deuxième est bien décidé à mettre les voiles avec sa compagne et son fils, après un dernier braquage. le bras de fer à distance est lancé. Molmy s'est de quoi il parle, il est chef à la BRI (ex antigang). Son écriture est très cinématographique, on imagine sans mal son adaptation pour le grand écran. Entre braquages impressionnants, filatures passionnantes, tensions hiérarchiques, le livre nous tient en haleine de bout en bout. Et si l'on devine que l'affrontement final est inévitable, on passe vraiment un très bon moment. Ces « Loups blessés » sont une meute bien nerveuse et efficace.
Commenter  J’apprécie          450
Voilà LE polar que je cherchais.
Las des serials killer en tous genres, je voulais du polar de "gendarmes et voleurs"...
Molmy me l'a offert, comme un cadeau avant les fêtes.
Dans Les loups blessés on part à la chasse au braqueur, les "beaux mecs" comme on les appelle dans le jargon.
"Beaux" ne rime pas avec "Bons". On a affaire à des méchants, des vrais.
Qui n'hésitent pas à flinguer s'il le faut (même des fois quand ça s'impose pas).
Des voyous qui rêvent de retraite, de soleil, de vacances en famille, mais qui sont pris dans l'engrenage du... allez, un dernier coup et j'arrête.
Enfin, ça c'est pour les caïds, ceux qui ont déjà dormi en zonzon et qui ne veulent surtout pas y retourner.
Les jeunes, eux, ils rêvent de devenir les boss. Tuer ? Ben et alors ! On ne fait pas d'omelette sans casser d'oeuf. Ça fait partie du job...
Mais chez Molmy, c'est la vraie vie.
Il nous emmène avec les flics.
Sur le terrain.
Avec eux, on traque.
On file.
On écoute
On interroge les cousins ou les tontines (encore du langage de flic).
On est dans les sous-marins, dans les voitures, sur les motos, sur le trottoir ou derrière les vitrines, on guette, on suit, on se fait discret.
On piège.
On interpelle.
On se fait tirer dessus.
On réplique.
On interroge.
On enferme.
On libère.
Et...On recommence.
Molmy va vous donner tous les rôles.
Vous êtes convoyeurs de fonds. Voleurs. Flics. Gardien de prison. Pute ou balance.
Vous allez brasser de l'argent comme jamais dans votre vie d'honnêtes gens.
Vous allez manier l'explosif et la kalache.
Vous allez apprendre à fuir, à vous planquer, à vous méfier.
Vous allez apprendre à vous fondre dans le décor.
À suivre une cible en voiture sans vous faire repérer.
À comprendre vos informateurs, à vous en méfier.
Vous allez même apprendre à maîtriser vos sentiments, vos pulsions.
Au jeu du chat et de la souris, dans quel rôle serez-vous le meilleur ?
Un polar uppercut par un auteur qui sait de quoi il parle et ça se sent à chaque page.
Amateurs de polar, ce roman est pour vous.
Et pour ceux qui seraient tentés, mieux vaut lire ce bouquin que braquer une banque, si c'est l'adrénaline que vous cherchez, il y a tout ce qu'il faut ici et c'est beaucoup moins dangereux...
Commenter  J’apprécie          350
Le braquage d'un fourgon blindé qui tourne mal, deux convoyeurs abattus et tous les hommes du commissaire Pessac montent au créneau pour retrouver les tueurs. Quelques tuyaux prudemment distillés par des indics et une trace ADN sur une douille plus tard, la brigade est sur les traces des frères Belkiche, des dealers de banlieue et de Doumé Astolfi, un corse dont ils ne savent rien. Les braquages continuent et si les Belkiche s'avèrent faciles à repérer, le clan corse se resserrent autour de Doumé, protégé par son frère Mattéo qui veut se retirer et lui passer le flambeau, mais après un dernier gros coup. A charge pour Pessac et ses hommes de les arrêter avant.

Dans le style de Braquo ou Engrenages, ce polar se lit comme on suit une série télé de qualité et très réaliste. Flic lui-même, Christophe Molmy sait tout du travail de patience, de recherches et de compromissions qu'exige une enquête dans le monde du grand banditisme avec ses filatures, planques et flags. A force de les fréquenter, il connaît aussi très bien l'autre bord, les voyous, des hommes en marge, toujours entre deux coups, toujours en cavale mais qui, se mentant à eux-mêmes et aux autres, parlent de se faire un pactole et de se ranger. A côté de ces ''beaux mecs'', selon l'expression consacrée, la nouvelle génération a les mêmes rêves d'argent facile mais moins de principes, tuer un homme n'est plus l'exception. le boulot des flics est d'arrêter tout ce beau monde et la clé réside dans les renseignements obtenus. Pour cela, les indics sont les meilleures sources mais c'est donnant-donnant. L'indic divulgue mais toujours quand il a à y gagner. le flic promet, cède du terrain, doit faire confiance sans avoir confiance. A ce petit jeu, l'indic finit par être, sinon un ami, du moins un intime qu'il faut aussi savoir protéger et se compromettre est un faux pas si facile à faire...un indic attachant, une prostituée un peu trop belle...
Tout cela est bien rendu dans ce polar qui nous plonge tour à tour dans la tête des policiers et dans celle de ceux qui les fuient. Avec beaucoup d'humanité, Christophe Molmy raconte des destins hors normes, des hommes avec leurs espoirs, leurs défaillances, leurs histoires.
Un premier roman excellent, nerveux et réaliste, sans fioritures ou faux semblants. A découvrir.
Commenter  J’apprécie          340
C'est un premier essai réussi que ce polar de Christophe Molmy, flic dans le civil, qui livre avec Les loups blessés un opus classique et efficace.

On est ici dans le milieu du grand banditisme, celui qui vit et se nourrit de l'argent de la drogue et des jeux, tout en se livrant de temps à autre à des braquages explosifs et meurtriers.

Et c'est un de ces braquages qui va mettre la brigade du commissaire Renan Pessac à le recherche des frères Belkiche et Astolfi, deux fratries inégalement expérimentées, réunies par hasard pour le pire plus que le meilleur.

Je l'ai dit, tous les classiques du genre y passent : les planques, les interrogatoires, les indics, les courses poursuites, les avocats ambigus quand ils ne sont pas corrompus, la hiérarchie policière qui s'impatiente etc. Et dans les classiques du genre, il y a également quelques invraisemblances, coïncidences vraiment troublantes, descriptions parfois un peu longuettes...

Mais cela fonctionne, dans un style qui aurait gagné à un peu plus d'emphase, mais avec une description des personnages bien vue et qui aide à conserver l'attention.

Premier essai réussi donc avec un conseil pour le prochain opus : lâchez-vous davantage, Christophe Molmy.
Commenter  J’apprécie          150
Je pense que j'attendais beaucoup plus de ce livre et du coup j'en ai été plutôt déçue. J'en attendais beaucoup car Chrisotphe Molmy connaît très bien le sujet sur lequel il écrit (Christophe Molmy est chef de la Brigade de Recherche et d'Intervention (BRI), dite aussi Brigade de l'antigang, à Paris).

Mais du coup son écriture s'en ressent et j'ai plus eu l'impression d'un énoncé de fait clinique, cela sent le vécu sans aucun doute mais je n'ai éprouvé aucune empathie pour aucun des personnages. On se doute bien sûr également de comment cela va se terminé.

Un récit qui ne m'a fait ni chaud ni froid et qui sera très rapidement oublié à mon grand regret. Et pourtant tout a plutôt bien démarré car dès le début on suit l'attaque d'un fourgon blindé du côté des braqueurs et du côté de l'enquête avec les policiers sur cette affaire. le jargon policier d'ailleurs m'a gêné tout au long de la lecture avec de nombreuses annotations en bas de page.
Commenter  J’apprécie          140


critiques presse (1)
Lexpress
23 mars 2015
Une descente sans retour dans l'univers du braquage.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (21) Voir plus Ajouter une citation
Fabien, sidéré, réagit enfin. Il fit tourner la clé de contact pour démarrer le blindé, chercha le levier de vitesse et cala en essayant de passer la première. Immédiatement, une rafale ricocha sur la portière passager, atteignit le pare-brise qui s'étoila dans un fracas assourdissant. Le convoyeur se jeta au sol en hurlant de toutes ses forces, les paumes écrasées sur les oreilles. Les balles cognaient sur le blindage comme une averse de grêle, il recroquevilla son mètre quatre-vingt-dix sous le volant pour se protéger. Bouche ouverte, il se sentit suffoquer, son sang geler dans ses veines. Son cœur menaçait d'exploser quand l'ondée cessa, d'un seul coup. Incapable de bouger, Fabien inspira profondément pour calmer le staccato de son cœur et écouta. Des claquements de portières et des crissements de pneus résonnèrent au-dehors, le cri d'une femme retentit brièvement, puis le silence s'imposa, comme une délivrance.
Commenter  J’apprécie          200
Après le perte de son innocence, la patience est la première vertu qu'on acquiert en PJ. L'attente interminable avant qu'une porte ne s'ouvre ou qu'une voiture démarre enfin. Au fil des années, les heures de planque finissent par rythmer le quotidien, mais c'est l'espoir d'une interpellation et la dose d'adrénaline qui va avec nourrit la persévérance.
Commenter  J’apprécie          200
Mais rien ne vint troubler le sentiment de puissance qui l'enveloppait. La trahison était un art qui lui plaisait. Un délicieux besoin de vengeance et de pouvoir. Il avait conçu son plan avec autant de minutie que de haine, et lorsque toutes les pièces s'emboiteraient, que le piège qu'il avait conçu s'ouvrirait sous leurs, il se délecterait de les voir se détruire entre eux.
Commenter  J’apprécie          170
S'il voulait être tranquille et profiter d'une protection policière efficace, il fallait bien qu'il lâche parfois une information utile. Mais pour durer, il devait la distiller. Ni trop, ni trop peu. Ni trop lentement, ni trop vite. Une maxime écrite pour les indics.
Commenter  J’apprécie          140
Un nuage de sang se forma autour du corps désarticulé et Fabien vit Manu tendre une main vers le canon du fusil d’assaut qui le menaçait, l’autre crispée sur les deux sacs de fric qu’il n’avait pas lâchés. Une rafale lui sectionna la jambe droite au-dessus du genou, déchira son gilet pare-balles du bas-ventre jusqu’à l’épaule gauche et il s’écroula à son tour sur le trottoir.
Il était dix heures et seize minutes.
Commenter  J’apprécie          51

Videos de Christophe Molmy (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christophe Molmy
Patron de la BRI (Brigades de Recherche et d'intervention) de Paris, Christophe Molmy est aussi écrivain. Son troisième roman, "Après le jour" nous fait vivre à l'intérieur de la vie d'une brigade. L'histoire d'un détenu qui craque en quartier d'isolement, et qui va devenir un indic pour obtenir sa libération. Pour cela, il appelle le flic qu'il avait arrêté dix ans plus tôt. Ce policier a besoin d'une affaire en échange qui concerne des braqueurs. Mais entre le truand et le chef de l'ordre, qui manipule qui ? Un polar rythmé où chacun veut sauver sa peau.
Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/la-grande-librairie-saison-12/1531447-emission-du-mercredi-27-mai-2020.html
+ Lire la suite
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (181) Voir plus



Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "Les loups blessés" de Christophe Molmy.

Que signifie le terme autopsie ?

regarder à l'intérieur de quelqu'un
voir de ses propres yeux
analyser quelqu'un

10 questions
3 lecteurs ont répondu
Thème : Les loups blessés de Christophe MolmyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..