AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369740558
Éditeur : Akata (26/03/2015)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 38 notes)
Résumé :
Nobara et Kotori sont des sœurs jumelles que tout oppose.
La première est plutôt espiègle, la seconde une fille sage.
Mais deux terribles drames vont venir bouleverser leurs vies... Surtout de l’une d’entre elle !

Comment faire face à la mort d’un être cher ? Au manque d’amour ? À l’injustice et à la culpabilité ?
Faut-il renoncer à son propre bonheur pour se construire un ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
missmolko1
  14 juillet 2015
Je commence cette critique en remerciant Babelio pour leur opération Masse Critique et bien sur les éditions Akata pour leur générosité (l'envoi du manga et plein de cartes postales et extraits d'autres mangas glissés dans l'enveloppe : petit geste qui fait toujours extrêmement plaisir)
Double je est un manga que j'avais repéré et je suis ravie de l'avoir découvert car c'est un gros coup de coeur. Dans ce tome 1, on fait la connaissance de jumelles : Nobara et Kotori, et de leur parents, une famille modèle avec des parents aimant : "Papa qui dit sans hésiter qu'il aime plus sa femme que ses enfants ça me touche. Et maman qui prépare des bento en forme de coeur pour son mari, c'est tellement romantique ! Honnêtement, ils forment un couple magnifique."
Mais très vite le drame arrive, le père de famille meurt noyé en essayant de sauver une de ses filles. La mère, très choqué, reproche a sa fille d'avoir survécu et cette dernière porte cette responsabilité sur ses épaules : "La vie n'est pas une question de chance. La mort de mon père était un accident, certes... mais un accident qu'on aurait pu éviter. J'ai détruit notre avenir, a tous les quatre. Et j'ai privé ma mère de la personne la plus chère a son coeur."
Puis c'est un second drame qui va toucher les jumelles de plein fouet. le résumé de la quatrième de couverture n'en dit pas plus et je vais m'en tenir la également pour préserver le suspense.
En tout cas, je ne peux que vous recommandez de vous plongez dans cette saga qui contient trois tomes. Les jumelles sont attachantes et drôles et les personnages sont vraiment très bien travaillés. Elles ont chacun un caractère bien distinct et une personnalité bien différente. Et puis, on est loin des clichés de certains mangas ou les filles sont parfois très horripilantes.
Les dessins sont aussi très réussis, les traits des visages bien tracés et les grands yeux ronds. On rentre très vite dans l'intrigue et on a qu'une envie une fois ce premier tome fini : se plonger dans le / les suivants. le scénario est a la hauteur avec une dose de suspense, bref Double je a vraiment tout pour plaire.
Lien : http://missmolko1.blogspot.i..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182
cats26
  08 août 2015
Ma première critique de manga!
Je remercie d'ailleurs les éditions Akata et Babelio de me donner l'occasion de me lancer dans la critique de ce genre de livres, même si je ne suis pas novice en matière de lecture.
Ce premier tome s'ouvre sur l'exposition des drames qui vont marquer la vie de l'héroïne, Nobara, et qui vont planer sur la série.
C'est un shojo mais si on pense y trouver histoires de lycéennes et tourments amoureux, on se trompe.
C'est un shojo psychologique en forme de polar car le coeur de l'intrigue va être le crime qui va bouleverser la vie de l'héroïne même si l'aspect romance est présent par l'évocation de sa relation avec Yuwa. Le ton en est donc grave voire dramatique.
Que dire du style de Reiko Momochi?
C'est un style assez typique du shojo (grand yeux pour les filles, traits lisses et stéréotypés), un peu passe-partout même, dirais-je, mais on reconnaît bien les personnages et c'est le principal (c'est mon problème en manga; parfois, je confonds les personnages car ils ne sont pas assez différenciés).
De plus, je trouve ces personnages assez expressifs et c'est cela qui importe car l'intérêt du manga repose sur le contenu, ce qui arrive au personnage principal et comment elle y fait face (et comment cela l'affecte).
Bref, un premier tome auquel j'ai bien accroché et qui m'a donné envie de lire la suite et de continuer à faire d'autres critiques...
A partir de 14 ans
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Thalyssa
  05 juillet 2015
Nobara et Kotori se ressemblent comme deux gouttes d'eau, mais comme dans bon nombre d'ouvrages abordant le thème de la gémellité, ces points communs se limitent à l'apparence. Côté caractère, Nobara est vive, extravertie et un brin insolente, tandis que Kotori joue les petites filles sages et sans histoires, qui collectionne les bonnes notes à l'école et s'attire l'approbation de tous. Leurs parents s'aiment comme au premier jour et sont d'une complicité on ne peut plus attendrissante. Pourtant, un jour de vacances, l'entêtement de Nobara va lui faire commettre une maladresse qui aura des lourdes conséquences pour chacun d'entre eux... des conséquences irréversibles et particulièrement destructrices. Suite à cet incident, on retrouve les protagonistes quelques années plus tard. La situation est toujours tendue, mais elle paraît moins désespérée. Pourtant, le malheur va à nouveau frapper leur famille...
Je n'en dis pas plus sur l'intrigue car cela risquerait de gâcher tout le plaisir de la découverte. Ce shojo est d'une ampleur dramatique incroyable et si l'on pressent les détails qui risquent de tout faire basculer, on ne sait jamais exactement où, quand, comment. Cela contribue grandement à faire monter la tension pendant la lecture. On espère se tromper, on essaie d'imaginer le dérapage le moins grave ou mille façons de le contourner. On tourne les pages avec ce terrible poids sur le coeur et l'appréhension de lire ce qu'il en est vraiment. Reiko Momochi provoque une myriade de réactions et de sentiments à travers cette histoire. Certains personnages sont dévorés par le chagrin et la rancoeur, d'autres par les remords et la culpabilité. Et il en reste encore quelques-uns, pris entre les deux feux, qui font tout pour reconstruire la famille qu'ils formaient jadis, quitte à s'y brûler les ailes à leur tour.
Avec Daisy, Lycéennes à Fukushima, Reiko Momochi avait déjà frappé fort. Ici, avec Double Je, elle relève la barre d'un cran supplémentaire. Ce premier tome est d'une rare intensité. Les larmes me sont souvent montées aux yeux en m'imaginant à la place de tout un chacun. La psychologie des personnages est peaufinée à l'extrême et d'une justesse époustouflante. La mangaka semble avoir retourné le problème sous tous les angles et l'on comprend parfaitement que de tels drames présentent autant de facettes qu'il y a de proches impliqués. L'intrigue dégage un profond sentiment d'abnégation, d'injustice et de fatalité, et l'on ne peut que frémir et s'inquiéter face au long chemin parsemé d'embûches attendant encore les membres de cette famille, avant qu'ils ne trouvent leur rédemption et ne renouent avec la vie avec un grand V.

Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
sword
  13 août 2015
Waou, voilà un shojo bien dramatique qui ne laisse pas indifférent.
Très franchement, je ne savais pas à quoi m'attendre en lisant ce manga, tout ce que j'en savais, c'est qu'il était bien.
Et en effet, il est bien, ça me change un peu de tous les shojo naïf au coeur tendre que j'ai l'habitude de lire. Là, il n'est pas question d'amour pure et véritable et autres choses du genres, mais d'accidents, de morts, de culpabilité, de remord et de famille, bref, ce n'ait pas une histoire légère et drôle.
Cependant, on ne peut s'empêcher de se mettre à la place de notre héroïne et de vouloir savoir comment les choses vont bien pouvoir s'arranger pour elle, en espérant qu'elles s'arrangent et qu'un autre coup du destin ne vienne pas la frapper de nouveau.
L'histoire est vraiment prenante, et m'a vraiment touché, tous ces drames qui s'enchaînent à toute allure ne peuvent pas laisser indifférent, et j'ai presque peur de connaître la suite.
Commenter  J’apprécie          60
Profiteroles
  03 mars 2016
Double Je est une série de cinq mangas, signés Reiko Momochi, à qui l'on doit aussi le poignant Daisy, Lycéennes à Fukushima.
L'auteur change totalement de registre pour cette série.
Double Je, c'est l'histoire de soeurs jumelles, Nobara et Kotori, à qui la vie n'a rien épargné. Alors qu'elles sont en vacances avec leurs parents, Nobara, forte tête qui n'écoute jamais rien, tombe à l'eau alors qu'on lui a dit de ne pas y aller. Elle est sauvée in-extrémis par son père, mais celui-ci est emporté par le courant. Personne ne peut rien faire, et il disparait sous les yeux effarés des touristes présents et de sa famille.
Après ce drame, la mère de Nobara ne veut plus voir la jeune fille, qu'elle accuse d'être la meurtrière de son mari. Les jumelles commencent alors à échanger leur place, afin que Nobara puisse continuer de voir sa mère, sans que celle-ci ne s'en rende compte. Sauf que voilà, un jour, Nobara reste un peu plus longtemps pour profiter d'un bon moment en famille. Au moment de retrouver sa soeur Kotori, personne. Un drame affreux va encore frapper cette famille…
Reiko Momochi est très forte ! Ses mangas sont poignants, remplis d'émotions, et bien souvent, j'ai eu les larmes au yeux.
Nobara est un personnage très fort, comme on en voit peu dans les shôjôs classiques. Après la mort de sa soeur Kotori, elle va tout faire pour cacher sa véritable identité. Car tout le monde croit que c'est Nobara qui a été assassinée. Elle le fait pour que sa famille ne souffre pas plus : sa grand-mère est désespérée, et sa mère est au trente-sixième dessous. Mais Nobara, elle, endure cette souffrance. Porter ce mensonge sur ses épaules est très lourd, parfois trop.
En plus, elle veut venger la mort de sa jumelle, ce qui est compréhensible. Mais cela ne se fait pas facilement. L'enquête est longue, difficile. Pourtant, la jeune fille va s'accrocher. Sa culpabilité est puissante, et son envie de vengeance l'est encore plus.
Cette série se déroule sur trois ans. le temps de l'enquête, le temps du deuil, le temps de la culpabilité, le temps de l'oubli, le temps de la rédemption.
Sans en avoir l'air, l'auteur critique la société japonaise en général. Et cela commence avec le système judiciaire japonais. Comment un type qui a commis un meurtre peut-il être jugé non-coupable au motif qu'il a pris de la drogue ? Comment ne peut-il pas être re-jugé alors qu'il y a des pièces évidentes qui prouvent sa culpabilité, ses mensonges, à la cour ? Comment des lois aberrantes peuvent-elles laisser des gens coupables ne pas être re-jugés sur la même affaire, et obligent (pour cette histoire en tout cas) les familles des victimes à se faire vengeance elles-même ?
Reiko Momochi nous parle aussi de la sur-médiatisation : comment les journalistes/médias nationaux sont intrusifs, sans coeur par moment, prêts à tout pour une image inédite, une parole des familles des victimes. Et puis, petit à petit, ils s'en vont, laissant la famille seule. Les gens se passionnent pour l'enquête, puis oublient, passent à autre chose. Sauf que la famille, elle, continue de souffrir, abandonnée de tous.
Double Je reste un shôjô quand même, donc certaines choses sont traitées comme un shôjô. Comme par exemple le jugement final, et la toute fin qui redonne espoir.
La seule petite chose qui m'a fait tiquer, c'est que l'on n'a aucune nouvelle de Himé, une des meilleures amies de Nobara, à la fin du manga. Qu'est-elle devenue ? Comment a-t'elle vécu le drame auquel elle a fait face ? Autant de questions qui resteront sans réponse, ce qui est franchement dommage, car c'est un personnage secondaire plutôt important.
Ce n'est donc pas un gentil petit shôjô innocent que nous conte là Reiko Momochi. C'est une histoire puissante, émouvante, remplie de tension. La fin est poignante, même si elle reste classique… et franchement, j'ai hâte de lire d'autres histoires de cette auteur qui ne fait décidément rien comme les autres.
Lien : https://profiteroleslovesboo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
BoDoi   27 août 2015
Ne vous fiez pas à son dessin archétypal, Reiko Momochi est une auteure unique.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Koneko-ChanKoneko-Chan   22 mars 2015
*Les règles ne sont pas faîtes pour nous embêter mais pour nous permettre d'accéder au bonheur. Les respecter, c'est aussi éviter les mésaventures, les dangers. La vie n'est pas une question de chance.*
Commenter  J’apprécie          80
Anais511Anais511   07 septembre 2017
Toi et moi, nous sommes nées le même jour. Nous avons toujours été inséparables. A nous blesser de la même façon, en même temps. C'était évident qu'on allait s'éteindre ensemble.
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
Videos de Reiko Momochi (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Reiko Momochi
Nobara et Kotori sont des s?urs jumelles que tout oppose. La premie?re est pluto?t espie?gle, la seconde une fille sage. Mais deux terribles drames vont venir bouleverser leurs vies... Surtout de l?une d?entre elles ! Comment faire face a? la mort d?un e?tre cher ? Au manque d?amour ? A? l?injustice et a? la culpabilite? ? faut-il renoncer a? son propre bonheur pour se construire un avenir dans une socie?te? trop cruelle ? La route sera longue, torture?e et tumultueuse, mais au bout du chemin demeure un espoir : celui du pardon... et surtout d?une vie meilleure. Mort, deuil, culpabilite?, vengeance... Re?demption ! Reiko Momochi signe avec Double Je un drame social et psychologique, flirtant parfois avec le polar, qui ne manquera pas de vous e?mouvoir.
Extrait en ligne : http://www.akazoom.fr/double-je-t1
Plus d'infos : http://www.akata.fr/series/double-je
© Reiko Momochi / Kodansha Ltd.
Musique : Girls like you by Stefan Kartenberg http://dig.ccmixter.org/files/JeffSpeed68/44932 sous licence Creative Commons : http://creativecommons.org/licenses/by/3.0/
+ Lire la suite
autres livres classés : jumellesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr