AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9791097417277
Éditeur : Viviane Hamy (14/03/2019)

Note moyenne : 2.74/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Un rapide pincement des lèvres rouge vif aurait indiqué à une personne moins naïve que Mary que sa présence n’était pas vraiment souhaitée. Mais sa proposition fut acceptée, et, en chemin, elle apprit que Caro faisait ses études à l’École des beaux-arts et habitait à la Cité universitaire. Après deux bises à la française, que les Américains appellent air kisses et qui n’engagent à rien, Mary suivit des yeux sa nouvelle connaissance, qui emprunta l’avenue Foch après ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Bazart
  20 mars 2019
Spécialiste de l'oeuvre de Marcel Proust et Marguerite Yourcenar, Estelle Monbrun vient de sortir un polar Meurtre à Montaigne.
Tous les polars de cette professeur de littérature qui écrit sous un pseudo sont inspirés de l'oeuvre d'un grand écrivain. et ici c'est une obscure histoire de manuscrit inédit de Michel de Montaigne. qui sert de trame à l'intrigue de ce nouveau polar.
Un polar qu'on aurait adoré aimer, pour son érudition et aussi parce qu'il est celui qui célèbre les 25 ans de la collection noire de Viviane Hamy Chemins Nocturnes, hélas on est un peu restés en rade de notre lecture finalement assez anecdotique.
Personnages convenus, vaguement caricaturaux, intrigue assez prévisible, humour sympathique mais pas très novateur : Meutres à Montaigne donne un peu l'impression de se retrouver face à un de ces téléfilms de France 3 du samedi soir : on est bien devant,, mais on sait bien qu'on n'est pas en face d'un chef d'oeuvre....
Commenter  J’apprécie          300
lucia-lilas
  02 avril 2019
C'est en Dordogne, à Saint-Michel-de-Montaigne, que nous conduit cette fois-ci Estelle Monbrun, dans la fameuse tour ronde qui abrite la très célèbre librairie aux poutres blanches recouvertes de nombreuses citations grecques et latines, lieu où Montaigne aimait écrire, penser et se reposer.
Un matin de juillet, Olivier, un jeune étudiant chargé des visites guidées, arrive assez tôt afin de mettre de l'ordre dans la pièce de réception et tombe nez à nez avec … un homme inanimé gisant au pied de la fameuse tour. Accident ? Meurtre ? En tout cas, voilà l'intrigue et le suspense lancés...
Un mois après, sur l'île d'Oléron, Mary, une étudiante américaine chargée de surveiller les petits-enfants d'un dénommé Michel Lespignac, écrivain renommé se prétendant descendant de Montaigne, laisse se volatiliser les deux petites dont elle avait la garde. Encore une fois, simple accident ou bien enlèvement prémédité ? Mais par qui ? Et pour quoi ?
Le commissaire Foucheroux, en semi-retraite, est rapidement contacté par une ancienne assistante, la commissaire Leila Djemani, qui semble vouloir son aide. En effet, Michel Lespignac, ex-diplomate et ami des grands de ce monde, veut que l'affaire soit prise en charge par Foucheroux lui-même et ce, dans la plus grande discrétion.
Les deux affaires ont-elles un lien ? Peut-être bien dans la mesure où l'homme défenestré, un certain Daniel Klein, devait précisément être le secrétaire de Michel Lespignac durant l'été…
Inutile de vous dire que vous allez, le temps de cette lecture, fréquenter un bon nombre d'universitaires, spécialistes du grand Montaigne et à la fin du roman, vous n'aurez que deux envies : foncer en Périgord, si ce n'est déjà fait, pour visiter la fameuse tour et ses inscriptions, et surtout, vous replonger dans les textes de Montaigne
Roman à l'atmosphère un peu désuète, Meurtre à Montaigne n'en est pas moins (certains diraient n'en est que plus) agréable à lire, mais j'avoue avoir eu quelques difficultés au départ à me repérer parmi les très nombreux personnages (un index est présent à la fin mais je ne l'ai découvert… qu'à la fin!)
Quelques bémols cependant : j'ai trouvé les personnages un brin caricaturaux, mais peut-être est-ce le style « Agatha Christie » qui veut ça...
Je me suis laissé prendre par l'intrigue, même si elle m'a semblé parfois un peu tirée par les cheveux, artificiellement complexe et bien peu vraisemblable… J'ai d'ailleurs été gênée par un décalage entre l'époque des faits (le XXIe) et l'impression de lire un texte qui se situerait au XXe, voire au XIXe : par exemple, lorsque les enfants sont enlevées, pas d'alerte-enlèvement, ni, du reste, indépendamment des questions de siècle, de parents angoissés par leur disparition… Seul le grand-père a l'air un peu ennuyé...
Enfin, l'oeuvre de Montaigne elle-même et les lieux qui sont les siens auraient mérité d'être davantage exploités par l'auteur : or, on a l'impression de les traverser bien rapidement sans vraiment s'y arrêter, de façon presque anecdotique, comme s'ils n'étaient qu'une toile de fond.
Une lecture agréable, mais qui n'est pas sans susciter quelques réserves, pour ce roman qui célèbre les 25 ans de la Collection Noire de chez Viviane Hamy « Chemins nocturnes » lancée par un titre d'Estelle Monbrun : Meurtre chez tante Léonie.
Mais ce n'est que mon tout petit avis… A vous de vous faire le vôtre !
Lien : http://lireaulit.blogspot.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
livrement_ka
  06 mars 2019
Titre :   MEURTRE A MONTAIGNE
Auteur : Estelle MONBRUN
Editions : Viviane Hamy
Genre : policier
Nombre de pages : 239
Date : mars 2019
Prix : 19 €

Présentation physique du livre :
Un livre de format moyen qui comprend environ 240 pages.
La couverture, en relief représente une armure. Elle est superbe.

Résumé : 
Un rapide pincement des lèvres rouge vif aurait indiqué à une personne moins naïve que Mary que sa présence n'était pas vraiment souhaitée. Mais sa proposition fut acceptée, et, en chemin, elle apprit que Caro faisait ses études à l'École des beaux-arts et habitait à la Cité universitaire. Après deux bises à la française, que les Américains appellent air kisses et qui n'engagent à rien, Mary suivit des yeux sa nouvelle connaissance, qui emprunta l'avenue Foch après lui avoir fait un petit signe faussement désinvolte. Quelques instants plus tard, Caro envoyait sur son portable le message suivant à une adresse cryptée­ : « le cabillaud sera une rascasse. Veronica. » 
Avec Meurtre chez tante Léonie, Estelle Monbrun a inauguré la collection « ­Chemins Nocturnes­ » aux Éditions Viviane Hamy. D'autres « meurtres » suivront. On la compare souvent à David Lodge et à Agatha Christie : « L'auteur emprunte au premier des références sarcastiques sur le milieu universitaire, représenté avec un humour impitoyable, mais aussi attendri. À la seconde, son art de la narration, des fausses pistes, des coups de théâtre. » René de Ceccatty, le Monde.

Sur l'auteur et son univers : 
Ancienne élève du lycée Léonard Limosin et diplômée d'un doctorat de lettres obtenu à Paris, Estelle Monbrun (nom de plume d'une proustienne émérite) s'est lancée dans une carrière de professeur de littérature française contemporaine aux États-Unis, à New-York puis à Saint-Louis. Elle s'avère être une spécialiste reconnue dans le monde entier de l'oeuvre de Marcel Proust et de celle de Marguerite Yourcenar. Parallèlement à son métier d'enseignante, Estelle Monbrun écrit des polars publiés par les Éditions Viviane Hamy. Ses écrits mêlent fraîcheur d'écriture, par l'aspect ludique et parodique de sa production littéraire, et profondeur, par la qualité documentaire et scientifique que ceux-ci proposent.

Sur les éditions :
Fondées en 1990, les Éditions Viviane Hamy ont fêté leurs 25 ans en 2015 ! Au rythme d'une douzaine de nouveautés par an, sans compter les rééditions en collection bIs, nous nous attachons à découvrir de nouvelles voix, ou à redécouvrir des écrivains européens. Les différentes collections en attestent : le Domaine Français (de Léon Werth à François Vallejo, sans oublier Cécile Coulon), le Domaine Étranger (de la Hongrie à l'Espagne, en passant par la Russie, l'Italie et le Portugal), Chemins Nocturnes (la collection de romans policiers français, portée notamment par Dominique Sylvain, Karim Miské et Alexis Ragougneau) et bIs, la collection semi-poche.


AVIS
Un grand merci aux éditions Viviane Hamy pour l'envoi de ce livre.
Une grande famille Les Lespignac qui accueille une jeune femme, Mary pour s'occuper de leurs deux petites filles.
Monsieur Lespignac aurait préféré la candidature du jeune Daniel pour l'aider dans ses affaires plutôt que Mary. Mais ce dernier a été retrouvé défenestré et est actuellement dans le coma. 
Mary, jeune anglaise en arrivant en France rencontre Caroline à Paris et elles se lient d'amitié.
Un jour de sortie sur la plage avec les filles Lespignac, Mary est témoin d'un étrange accident. Voulant porter secours, elle perd de vue les deux petites filles qui disparaissent.
Leila, son ancienne assistante, appelle à la rescousse le Commissaire Foucheroux qui ne travaille plus et s'est installé dans les landes. 
S'ensuit une enquête pleine de rebondissement menée par le Commissaire Foucheroux et Leila. de découvertes en découvertes, ils vont plonger dans une histoire sordide de vengeance. Et cette Caroline qui semble être liée à toutes les histoires.
Le tout sur fond de l'oeuvre et de la vie de Montaigne
Pour ma part j'ai eu du mal à entrer dans l'histoire et à en suivre le fil surtout au début.
Mais l'histoire est néanmoins intéressante et prenante. Surtout à partir de la moitié du livre, on commence à entrevoir de nouvelles réponses et surtout à comprendre que l'histoire de Caroline/Véronica est plus que complexe et cache un terrible secret.

Les sujets abordés sont :
- Montaigne 
- l'adoption
- la vengeance
- la personnalité multiple 

Le décor est planté à Saint Michel de Montaigne, Paris, les Landes et la plupart du temps à Oléron. 

Quant aux personnages, nous avons :
. Mary, jeune anglaise, toute gentille et charmante, venue en France comme fille au pair (très attachante car assez naïve)
. le commissaire Foucheroux en retraite normalement se régale à se retrouver confronté à une enquête de ce genre
. Leila : ancienne assistante du commissaire, sympathique
. Caroline/véronica : personnalité multiple sous l'emprise d'Ambre sa mère
. Ambre : Femme aux origines mystérieuses

Petit plus : en fin de livre l'auteur présente chacun des personnages (très agréable)

Sur la forme de l'histoire :
Le récit est divisé en plusieurs chapitres.
- les chapitres se suivent de manière chronologique, sauf au départ où l'auteur explique la rencontre de Mary avec Caroline à Paris 6+ mois avant. le reste se déroule l'été.
- et entre les chapitres on a des discussions entre Véronica et Ambre
Le texte est assez aéré et la plume est plutôt fluide; ce qui en fait une lecture agréable. 
Je conseille cette lecture à tous.

Conclusion :
Un polar avec son style bien à lui.
Je vous le recommande.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fuji
  16 avril 2019
Estelle Monbrun est le pseudonyme d'un professeur émérite et spécialiste de Proust et Yourcenar, ce postulat posé ne pouvait pas induire la simplicité.
C'est surement pourquoi j'ai eu quelques difficultés à entrer dans ce livre, mais ayant toute confiance dans les éditions Viviane Hamy, j'ai persévéré.
Nous sommes en Dordogne dans le fief de Montaigne, et un jeune étudiant, guide le temps des vacances, découvre Daniel Klein, défenestré. Est-ce un suicide ou un meurtre ? La malheureuse victime a échappé à la mort mais n'est pas en mesure de livrer sa version.
Quelques semaines plus tard, une étudiante américaine, arrivée pour remplacer Daniel Klein est cantonnée à de basses besognes où son savoir n'est pas employé. Un jour en servant de baby-sitter aux petites filles de Michel Lespignac, grand spécialiste de Montaigne surnommé par certains de ses détracteurs La Teigne, sur la belle île d'Oléron, est victime d'un subterfuge le temps de kidnapper les petites.
Une certaine Véronica/Caro/Caroline rôde.
Le lien entre tous ces personnages, indéniablement Michel Lespignac et ses découvertes sur Montaigne.
Ce grand spécialiste a droit à un traitement spécial, ancien diplomate, beaucoup de connaissances haut placé, il interfère pour que l'enquête soit menée par Foucheroux, quasi-retraité qui pour l'occasion va retrouver Leila Djemani son ancienne assistante.
Ce pauvre Foucheroux qui n'a rien demandé à personne se voit investi d'une double mission : l'enquête sur l'enlèvement et la surveillance de Leila car cette dernière a des relations avec l'oncle du défenestré.
Vous en ai-je assez dit pour vous tenter ?
Sachez que c'est une lecture agréable, que malgré la multiplicité des personnages vous vous y retrouvez car il y a un glossaire à la fin du livre, que cela fait penser à certaines pièces de théâtre.
Le décor est somptueux, les personnages souvent croquignolesques car ils ont l'air de vivre dans un monde qui n'est pas le même que celui de Monsieur Tout le Monde, le décalage est souvent drôle.
Il y a un passage (pages 108-109) totalement délectable sur le monde de l'édition de polars, qui pourrait faire penser à un effet boomerang. L'auteur a-t-elle cette auto-dérision ?
Le tout arrosé d'une bonne couche d'humour pince-sans-rire qui donne lieu à de beaux quiproquos.
Mais chez ces gens-là « on ne laissait rien paraître de ses sentiments, résultat d'une éducation où le voussoiement restait de rigueur et où l'impassibilité dans l'épreuve était une seconde nature. »
J'aurais souhaité plus de développement sur Montaigne et ce lieu magique qui a vu tant de choses.
Viviane Hamy fête les 25 ans de sa collection noire, merci à eux et à Masse Critique Babelio pour cet envoi.
©Chantal Lafon-Litteratum Amor 16 avril 2019.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
DOMS
  24 mai 2019
En Dordogne, à Saint-Michel-de-Montaigne, les touristes adorent visiter la tour et la célèbre librairie du château de Montaigne. Olivier, un étudiant spécialiste de l'auteur fait le guide pendant ses vacances. Un matin, il découvre le corps inanimé d'un jeune homme au pied de la tour.
Sur l'Ile d'Oléron, Mary, une étudiante américaine assistante de Michel Lespignac est aussi la baby-sitter des petites filles de ce grand spécialiste de Montaigne. Sur la plage, elle retrouve Caro, une jeune fille rencontrée lors de son arrivée à Paris… Un instant d'attention, et les petites filles ont disparu…
Le commissaire Foucheroux vient de prendre sa retraite et n'a pas encore trouvé son rythme. Lorsqu'on l'appelle à la rescousse pour résoudre cette affaire d'enlèvement qui s'avère plus complexe que prévu, il est ravi de seconder son ancienne assistante, la commissaire Leila Djemani. Ils doivent être efficaces et très discrets, eu égard au statut de Lespignac. Ce dernier doit très prochainement faire paraitre une bombe qui va secouer le milieu littéraire et les aficionados de Montaigne.
De l'enlèvement aux découvertes sur les personnalités et le passé des différents protagonistes, faux-semblants, trahison, envie, jalousie, désir de vengeance, filiation et généalogie, de nombreux thèmes vont être adroitement abordés par Estelle Monbrun. L'intrigue est parfois embrouillée et semble traitée avec légèreté, trop fin de siècle peut-être (mais où est passée la police scientifique ?) Sans doute parce que nous avons affaire à des littéraires purs et durs ! Par contre l'humour et les références littéraires sont constamment présents dans ce polar rocambolesque qui plonge le lecteur dans l'histoire des lieux et de l'écrivain. Malgré tout, ce thriller plus littéraire que noir se laisse lire fort agréablement.
Chronique complètehttps://domiclire.wordpress.com/2019/05/24/meurtre-a-montaigne-estelle-monbrun/ à lire sur le blog Domi C Lire
Lien : https://domiclire.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
BazartBazart   20 mars 2019
Il en aurait des choses à raconter à son ami Étienne, qui avait préféré la nature à la culture et choisi d’être engagé comme guide dans les Pyrénées, prétendant qu’il aimait mieux les chèvres que les
gens – en fait pour oublier une déception amoureuse qui l’avait poussé au début des vacances à réciter en boucle « Honte à toi qui la première m’a appris la trahison... », lassant les meilleures volontés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150

Videos de Estelle Monbrun (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Estelle Monbrun
Estelle Monbrun - célèbre Simenon !
autres livres classés : pseudonymeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2039 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..