AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330094812
280 pages
Éditeur : Actes Sud (04/10/2017)

Note moyenne : 4.34/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Mention spéciale Prix Vendredi 2018

Patrick, 14 ans, fan de dessins et de jeux vidéo, vit dans une cité avec son grand frère Abdel et leur mère. Le premier fait des allers-retours en prison tandis que la seconde est coincée entre une vie qui ne la satisfait pas et un alcoolisme rampant. Le terne quotidien de l'ado va prendre un tour carrément macabre et inattendu. La chronique sociale se fait narration tendue. Pour sortir de ce cauchemar éveillé, Patr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
angelita.manchado
  11 novembre 2017
Avis Nightwork de Vincent Mondiot
A 14 ans, Patrick a pris la décision la plus difficile qu'il soit, on pourrait dire une décision d'adulte mais certains adolescents se comportent en adultes, même s'ils ont besoin d'aide, d'être écoutés et guidés. Pour Patrick, il n'a eu aucun des trois. Maintenant qu'il a 21 ans, il pourra peut-être, enfin, vivre sa vie et ne plus dépendre de qui que ce soit, même si en dépendant de quelqu'un qu'on aime, on peut être seul. C'est ce que Patrick développe dans ce roman. Tout ce qui est arrivé jusqu'à la prise de décision. Je ne dévoilerai rien car je vous laisse lire ce magnifique roman, destiné aux adolescents. Mais les adultes y trouveront leur compte. Cela a été mon cas. Je lis pas mal de livres destinés à un jeune public. Il y a de très bonnes choses comme de moins bonnes. Mais je dois avouer que je me suis laissée prendre par cette histoire. L'auteur arrive à faire passer de nombreux messages. Je me suis également interrogée sur un passage également mais tout a été su à la fin.
On dit souvent qu'entre amour et haine, il n'y a qu'un pas. Est-ce de cette vie de petit truand qu'il veut ? Patrick aspire à autre chose. Pourtant, il adore son frère aîné, Abdel. Patrick et Abdel sont demi-frères car ils n'ont pas le même père. Ils vivent avec leur mère, une ancienne infirmière, devenue alcoolique. Abdel sera pratiquement toujours là pour son petit frère, pour l'aider, même s'il a passé six mois en prison. Car Abdel fait du trafic dans sa cité. de petit délinquant, il semble être passé à truand. Seul Patrick a tenu sa promesse de garder le silence, après ce qui est arrivé. Il ne s'en est pas ouvert à sa meilleure amie. Mégane. Est-ce pour cela qu'il a sauté le pas ? Patrick est un jeune adolescent vraiment seul. Les deux garçons ont-ils aimé leur mère ? Je ne le pense pas. C'est pour cela que j'ai été surprise par la réaction d'Abdel, à la fin.
C'est donc Patrick qui prend la parole, qui écrit. Il tente de se rappeler ses cours de français pour écrire une dissertation. Soit, commencer par une introduction pour arriver à l'élément perturbateur. Mais Patrick a tellement à écrire qu'il s'autorise quelques digressions. le lecteur sent que ce n'est pas facile pour lui. Il a peur du jugement des autres. Dans les faits tels qu'en eux-mêmes, il ne se donne pas d'excuses, il a suivi le mouvement. Il n'a pas tenté de donner son propre avis. Mais il a expérimenté lui-même, en très peu de jours, que cela ne pourrait pas se dérouler comme il faut car ils étaient trop jeunes. Alors oui, il y a eu la peur d'être abandonné mais il est seul depuis tellement de temps avec une mère dont la présence est quasi inexistante. J'ai eu l'impression que Patrick ne cherchait pas l'apitoiement sur lui-même, sur ce qui s'est passé. Comme il le dit si bien d'autres que lui ont vécu des rejets à l'école, des coups, mais il est le seul à avoir vécu ce qui s'est passé ensuite. J'ai beaucoup aimé cette construction, ces tâtonnements d'adolescent lorsqu'il raconte. Il l'explique bien. Il ne sait pas si des faits se sont réellement passés ou pas, si c'était la bonne époque. Patrick l'explique bien. Chacun a sa propre interprétation, ses propres souvenirs. Alors, oui, il avoue cette solitude, mais au moment de son récit, sa solitude est encore plus grande car il ne peut rien partager. Cet écrit est peut-être un exécutoire, une façon d'en finir, une sorte de thérapie, même s'il n'oubliera jamais. Cela peut lui permettre de se reconstruire et d'aller de l'avant.
Dans ce roman, il y a toujours son jeu en filigrane, celui qu'il rêve de commercialiser. Il lui donne des scénarii, des atmophères. Mais il y a aussi tous les jeux sur consoles auxquels jouent pratiquement tous les adolescents. En parlant d'atmosphère, l'automne et le froid glacial qui arrivent se prêtent vraiment bien à ce roman, aux émotions ressenties par tous les protagonistes. Ce roman se lit très facilement, très rapidement pour un adulte. le lecteur veut savoir vraiment ce qui est arrivé à Patrick, son cheminement de pensée. Il a maintenant 21 ans. Pourquoi le lecteur le jugera-t-il et en mal ? Personnellement, Vincent Mondiot a rendu Patrick très attachant, comme tous les personnages du roman, avec leurs forces et surtout leurs faiblesses.
Je remercie l'auteur pour sa dédicace et les Editions Actes Sud Junior pour cette belle découverte.
Résumé Nightwork de Vincent Mondiot
Patrick était en CM2 lorsqu'il ramène chez lui un oiseau que lui et son frère, Abdel, plus âgé, vont tenter de sauver, sans que leur mère le sache.
Patrick est un garçon seul, qui pleure souvent et qui est victime des autres enfants.
Quelques années plus tard, il est en 3ème, sa mère boit et n'a plus de travail. Sa seule amie est Mégane.
Lien : http://livresaprofusion.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          52
Walkyrie29
  21 novembre 2017
Un roman pour adolescents qui remue et qui plaira autant au public visé qu'aux adultes. 0n y traite du harcèlement scolaire mais aussi de la maltraitance, de la drogue, des conditions de vie dans une citée, parquée en retrait des autres à cause d'origine ethnique plus ou moins métissée et de la mort. Des sujets durs et sensibles. le roman est sombre, prenant, addictif et franchement bien écrit.
On suit ce gamin de quatorze ans, freluquet, Patrick, un prénom rétro pour un gamin pris en grippe par les autres. Il a un grand frère Abdel, un petit voyou de quartier sur qui il peut compter, pas bien méchant, juste un contexte social qui n'a pas favorisé une insertion plus « académique », une mère au chômage, ancienne infirmière sombrant dans l'alcoolisme et la surconsommation de médicaments, éprise de crises de nerfs mais aussi de violence et surtout une meilleure amie, Mégane. Une adolescente en surpoids d'origine cambodgienne qui va apporter une lueur de bonheur à l'adolescent. Fan de jeux vidéos, Patrick s'évade dans cet univers virtuel en compagnie de son frère ou de Mégane et dont il rêve un jour d'en concevoir un jeu, Nightwork.
Chaque jour Patrick subit et à chaque page on angoisse. C'est lancinant, intrusif, dérangeant et révoltant. Des comportements qui dépassent l'entendement, des actions qui peuvent choquer, un amour fraternel fort qui va malheureusement dégénérer, tout cela marque et amène à se poser des questions sur la notion de parentalité, sur le mal être adolescent, sur le conditionnement social, sur le « parquage » des uns et des autres, sur la violence, sur le trafic de drogue, la prison aussi. Sur tous ces travers qui affectent certains adolescents, une période difficile à gérer pour la plupart car ils ne sont pas tous nés avec une cuillère en argent dans la bouche.
On ne peut pas dire que l'adolescent soit aidé, Patrick est un adolescent gringalet, sensible et qui n'a certainement pas demandé et encore moins mérité ce qui lui arrive. C'est un enfant chétif qui tente chaque jour de survivre dans un monde qui lui est hostile. J'ai aimé cet adolescent, son innocence, sa passion pour les jeux vidéo, sa relation amicale avec Mégane, très adolescente justement, faite de rire, de simplicité et d'échange en ligne entre deux quêtes ou combats, ses questionnements sur sa vie, sa famille. C'est un adolescent intelligent qui est juste très influençable. Et quand le dérapage arrive, il perd complètement pied, sombrant peu à peu dans une solitude difficile à supporter, pourtant on s'y attache inévitablement.
Autour de lui gravitent des personnages secondaires indispensables et qui ont un vif intérêt dans ce roman. Ce sont des personnages clés pour le héros, qui apportent des auras émotionnels intenses, l'amour fraternel pour Abdel, ce frère plus âgé protecteur mais complètement irresponsable, l'amour maternel pour sa mère, absente, dépressive, nuisible pour son fils, un personnage qui met très en colère, l'amitié pour Mégane, un personnage original et plus solaire qui amuse avec son bonnet panda et qui noue une relation presque fraternel avec le héro, elle apporte clairement une certaine stabilité, un point de repère pour Patrick.
A travers son regard adulte, Patrick le narrateur a vingt et un an, il nous raconte sa véritable histoire, celle de son frère, celle de sa mère et celle de sa meilleure amie Mégane. Une histoire tragique. Il raconte comment un jour tout à déraper, comment sa vie déjà difficile s'est achevée de sombrer. On sent que c'est fébrile, qu'il s'interroge sur le regard d'autrui sur son histoire, qu'il ne se cherche pas d'excuse, qu'il accepte parfaitement ses actes et qu'il y voit surtout un exutoire, une possibilité de pouvoir enfin se reconstruire et vivre sa propre vie, indépendant et libre.
En bref, un roman fort et intense qui touche profondément à différents thèmes sensibles aux adolescents et qui va même beaucoup plus loin. Une lecture addictive qui vous laisse une vague trace d'angoisse après sa lecture. Étonnamment, en tournant les dernières pages, je n'ai pensé qu'à cet oiseau sauvé par deux demi-frères adolescents et encore innocents, cette notion d'espoir. Une très belle lecture.
Je remercie sincèrement les éditions Actes Sud Junior et plus particulièrement Nathalie pour cet envoi surprise qui aura été une belle lecture.
Lien : https://songesdunewalkyrie.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41
Fx1
  01 décembre 2017
Bonjour et bienvenue pour une nouvelle chronique .
Votre serviteur est heureux de vous retrouver .
Aujourd'hui, nous allons parler d'un opus publié chez Actes Sud Junior, lu dans le cadre de Masse Critique .
Un petit mot sur l'objet livre en lui même : sur cet aspect force est de constater que l'éditeur respecte le lecteur.
Le design est beau, c'est un objet de belle qualite.
Le contenu helas ....
Votre serviteur apprecie lire les ouvrages d'auteurs nouveaux, qui tentent leur chance dans ce monde cruel de l'édition .
Sauf qu'ici, comment dire ....
Le style est d'un vulgaire consternant, c'est tout simplement mauvais soyons honnête ...
Le langage des cités n'est pas de la Litterature...
La médiocrité est de mise ici ...
Quand a l'histoire ...
Que l'on ne prenne pas les jeunes pour des idiots, qu'on Ies valorise avec des livres serieux, d'accord, sauf qu'ici, l'histoire choquerait meme des lecteurs adultes avertis ...
C'est hyper glauque, malsain , repugnant ...
Une tonne de clichés misérabilistes pour fâire réel, des détails écoeurants a n'en plus finir ...
En somme, ce livre est une horreur, à ne conseiller à personne ....
Merci pour votre attention, portez vous bien et lisez des livres .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
luthien
  02 décembre 2017
Patrick est un adolescent de 14 ans, gringalet et harcelé par les brutes du collège. Ce n'est pas mieux à la maison puisque sa mère a quelques problèmes psychologiques et passe ses nerfs sur lui. Heureusement qu'il y a son frère Abdel qui sort enfin de prison. Il oublie son quotidien grâce aux jeux vidéos et à celui qu'il imagine avec sa meilleure amie Mégane, en surpoids et d'origine cambodgienne, tout aussi humiliée que lui. le cadre de l'histoire est assez sordide et la suite ne va pas aller en s'améliorant... le narrateur est âgé de 21 ans lorsqu'il nous raconte son histoire. Il revient sept ans en arrière pour nous expliquer son choix. Il interpelle le lecteur et espère que celui-ci ne le juge pas sévèrement. Pour ma part, j'ai été très déçue de la révélation finale avec ce qu'a choisi de faire Patrick. Je ne pense pas que cela soit une solution pour qu'il échappe réellement à sa vie quotidienne. Écrire son passé à la manière d'une dissertation : présenter la situation initiale en introduisant les différents protagonistes et le cadre de l'histoire avant d'introduire l'élément perturbateur lui permet de mettre des mots sur son histoire telle une thérapie. le narrateur fait plusieurs digressions avant de révéler ce qui va changer son futur à tout jamais. Quelques commentaires sur son présent sont apportés au fil du roman, pour notamment tenter d'expliquer son choix. La narration est fluide avec toutefois un vocabulaire peu approprié entre insultes et familiarité. L'auteur cite aussi peut-être un peu trop de jeux vidéos... Je me suis intéressée au sort de cet adolescent même si je ne m'y suis pas attachée et c'est une des raisons pour lesquelles son choix me rebute. Je me suis investie un tant soit peu émotionnellement dans ce récit, et tout ça, pour arriver à cette conclusion.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mcharlotte
  12 novembre 2017
Le narrateur est Patrick, il vit dans la cité et démarre sa narration comme un professeur, en cherchant la situation initiale ainsi que l « élément déclencheur » qui fera basculer le roman.
Il vit entre son frère Abdel qui fait des allers/retour en prison et sa mère alcoolique, violente. Patrick n'a connu que cet endroit, ses barres d'immeubles, les ventes d'herbe dans la cage d'escalier. Tous les jours il se rend au lycée où il est le souffre douleur d'une bande de voyou. Sa vie n'a pas de moment de paix, sauf avec Mégane sa meilleure amie, avec laquelle il passe la nuit à jouer à des jeux vidéo.
Sa hantise est le retour à la maison le soir et savoir dans quel état il retrouvera sa mère. Il doit se faire le plus discret possible, le plus transparent pour qu'elle ne rentre pas dans des colères incontrôlables. Abdel son frère est un vrai soutien, ils n'ont pas le même pas mais la même mère et leur lien est indéfectible.
L'élément déclencheur qui déstabilise la vie des deux frères, tourne au macabre, au délire improbable mais qui est un tourbillon de réalité pour les deux jeunes.
Patrick avait prévenu le lecteur au début de l'histoire en se présentant comme un enfant qui pouvait être doux et avec un bon fond intérieur, mais l'élément déclencheur qu'il attendait, proposât un tournant radicale de l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          43

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
JuinJuin   30 mai 2019
- Sao, Gallier ! Je peux vous aider ? Vous apportez des oreiller, peut-être ?
Mégane s'est redressée d'un coup, tandis que je me suis contentée de relever la tête. Je n’étais pas vraiment surpris que ce soit tombé sur nous. J'ai vu pas mal de films sur des adolescents dans des lycées : en général, les élèves un peu bizarres, les victimes du fond de la classe ont toujours un prof qui les comprend et qui est leur confident. Ce n'était absolument pas notre cas, à Mégane et moi. Au contraire. Je n'irais pas jusqu'à dire que nous étions également les victimes des enseignants, mais...eh bien, lorsqu'ils avaient besoin de faire un exemple, ils savaient qu'avec nous, il n'y aurait pas de complications. que le reste des élèves se mettraient de leur côté.
( p 69)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
JuinJuin   30 mai 2019
Mon excuse minable a été interrompue par ma mère. Ou plutôt, par la poêle qu'elle tenait toujours, et qu'elle venait d'abattre sur le côté de ma tête, de toute ses forces.
Oui. Ma mère m'a frappé avec une poêle à frire. Comme dans une bande dessinée. L'image est assez drôle, j'imagine. Pour quiconque ne l'a pas vécue, je veux dire.
Parce que moi la poêle, je l'ai bien sentie. Le métal brûlant sur ma pommette. La douleur qui explose dans ma mâchoire. Le mur de la cuisine qui cogne ma tempe lorsque je bascule sur le côté.
( p 43)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
leathianleathian   31 juillet 2018
Tous ces gens. Je n'avais jamais eu aucune idée de ce qui se passait dans leurs têtes, tout comme ils n'avaient jamais eu aucune idée de ce qui se passait dans la mienne. Tout le monde vit des choses, tout le temps, et elles paraissent toujours importantes. Des nouvelles amitiés, des dépressions, des inquiétudes, des joies, je ne sais pas... J'étais trop concentré sur les miennes pour réellement m'intéresser à celles des autres. Tout ce que je pouvais faire c'était essayer de comprendre. tout ce qu'on peut faire, c'est essayer d'être là les uns pour les autres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JamassayJamassay   13 avril 2018
Abdel et moi, on n’était pas des mauvaises personnes. Je voulais que vous le sachiez. Parce que l’histoire que je vais raconter, la vraie histoire de mon frère et moi, elle, elle va vous faire penser le contraire. Alors, s’il vous plaît, si vous y arrivez, même quand vous nous mépriserez pour tout ce qui s’est passé durant l’hiver de mon année de troisième, n’oubliez pas que quelques années plus tôt, on avait sauvé cet oiseau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
JamassayJamassay   13 avril 2018
Des crétins comme moi il y en avait plein. Des gamins persuadés d'être la définition même de la souffrance, persuadés, en fait, que le monde tournait autour d'eux, même si c'était en négatif, en les ignorant là où il prenait tous les autres en considération. Je n'invente rien, tous les gens qui ont un peu réfléchi au sujet savent que les complexes d'infériorité ne sont que des complexes de supériorité déguisés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Vincent Mondiot (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Vincent Mondiot
Interview de Vincent Mondiot au sujet de sa trilogie Colonie Kitej
autres livres classés : roman noirVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2047 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

.. ..