AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Elvis Cadillac tome 1 sur 3
EAN : 9782265099487
240 pages
Fleuve Editions (03/03/2016)
3.66/5   74 notes
Résumé :
Avec sa chienne Priscilla affublée d'une banane rose, Elvis sillonne les routes au volant de sa Cadillac ornée de cornes de vache pour aller donner des concerts. Abandonné à l'âge de 5 ans près des toilettes d'un restoroute, il a été recueilli par un couple d'épiciers fans de Georgette Plana, et est devenu Ze sosie officiel du King ! Invité à chanter pour l'anniversaire d'une vieille châtelaine, sur l'air de "Blue Moon", il va se retrouver au cœur d'un crime bien ét... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (26) Voir plus Ajouter une critique
3,66

sur 74 notes
5
7 avis
4
10 avis
3
3 avis
2
3 avis
1
0 avis

marina53
  16 juillet 2018
Elvis n'a pas eu une enfance très heureuse. En fuite avec sa môman qui l'a ensuite abandonné dans les toilettes restoroute, le petite garçon est placé dans une famille d'accueil. En espérant tous les soirs le retour de sa môman, qui, il en était certain, avait été enlevée. Après la mort de ses parents, loin de lui l'envie de reprendre l'épicerie et de vendre des petits pois en boîte toute sa vie ! Il s'appelait Elvis, bon sang ! Alors, pour être digne du prénom que lui avait donné sa môman, il décide de devenir ze sosie of Elvis. Une Cadillac rose, une banane qu'il enduit d'un fameux mais imparable mélange de Mort Subite et de colle à tapisser, une chienne affublée elle aussi d'une banane rose, l'illusion est parfaite ! D'autant qu'il ressemble fortement au King à la fin de ses jours : petit et bedonnant. Elvis Cadillac écume les concerts et fait fureur. le prochain en date : chanter pour les 80 ans d'une vieille châtelaine dont la famille, pour le moins atypique, attend impatiemment que la vieille meurt afin de profiter de l'héritage. Banane sur la gâteau, c'est le moment que choisit Môman pour réapparaître, mystérieusement réchappée des griffes de son ravisseur...
L'on ne s'ennuie pas avec Nadine Monfils, c'est le moins que l'on puisse dire ! Avec sa galerie de personnages aussi déglingués et barjos les uns que les autres, son humour noir, ses situations aussi improbables que rocambolesques, ses expressions déjantées et ses explications de vocabulaire jouissives, l'auteur nous plonge dans un roman granguignolesque mélangeant habilement policier et humour noir. Ça n'a parfois ni queue ni tête mais qu'importe ! Les personnages valent le détour, que ce soit Elvis Cadillac, ze sosie of the King, sa chienne Priscilla qui rote et qui pète à la moindre contrariété, la môman Raymonde qui se proclame manager, le chat Houellebecq qui a des mycoses aux pieds ou encore le couple Fifi et Philomène. du lourd tout ça ! Un roman givré, grinçant, cru parfois et complètement surréaliste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          570
seshat123
  01 juillet 2017
Ohhh que je suis loin de mes lectures habituelles ! Allez j'avoue, ce bouquin, je l'ai acheté à cause de sa couverture : la cadillac, le toutou avec sa banane rose, ça m'a fait marrer ! (Je sais c'est crétin comme méthode de sélection.)
Et le roman lui-même ? Ses points forts : la galerie de personnages et une succession de scènes très cocasses. le bémol : j'ai eu du mal avec le style de l'auteure trop loin de mes lectures habituelles… mais c'est très perso ça.😉
Elvis Cadillac est un petit bouquin sans prétention, qui se lit tout seul. L'écriture est truculente, très « terroir », du genre qui croustille sous la dent.
Les personnages sont plus que pittoresques, ils sont improbables. Mais c'est fait pour !! Mes préférés ? La chienne Priscilla, la chouchou à son papou (Elvis), qui rote et qui pète quand elle est contrariée, le chat Houellebecq, qui peut tuer d'un coup de patte ou le mainate Béru qui cite les pensées de Frédéric Dard (et toujours à propos…)
Ce roman n'est pas à franchement parler un policier, malgré un ou deux cadavres et la présence d'un flic, mais plutôt une rencontre avec un personnage qui ne manque pas de piquant : Elvis, Ze sosie officiel du King. le fait est que l'artiste a une vie plutôt trépidante. Pas très doué, très mal entouré et moyennement fufute, il gère les situations avec un style très rock'n'roll.
Bref même si ce n'est pas le roman du siècle, la curiosité est piquée (mais où veut-elle nous emmener ?), on se marre et mine de rien on tourne les pages 😊
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
stokely
  12 juillet 2017
Après une lecture sondant les tréfonds de l'âme humaine, j'ai eu envie d'une lecture légère.
J'ai donc jeté mon dévolu sur cet opus fraichement dédicacé de St Maur en Poche, j'ai donc beaucoup aimé comme d'habitude la plume de Nadine Monfils. Je comprend les gens qui lisent pour la première fois et qui sont déroutés mais une fois habitué cela passe tout seul. Ou c'est parfois vulgaire, oui l'enquête policière n'est pas digne d'un vrai policier mais est-ce vraiment le but recherché par l'auteur.
Ici il est question d'un nouveau personnage Elvis Cadillac et de sa chienne Priscilla, celui-ci va être invité à chanter lors de l'anniversaire d'une personne âgée Olivia, nous allons donc également faire connaissance avec cette famille complétement déjanté.
Entre sa petite-fille qui veut lui voler ses bijoux afin de payer la rançon pour son chat, le décès étrange d'Olivia, la mère plus que timbrée d'Elvis Cadillac.
Une bouffée d'air frais, des expressions belges à chaque page et cette couverture qui pour moi est juste sublime, je suis déjà en train de lire la suite.
Si vous chercher une lecture déjantée foncer!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          160
Andromeda06
  20 janvier 2022
Après des débuts plutôt difficiles, parce que c'est quand même assez grotesque, parce que hyper caricatural, parce que trop cru, j'ai quand même fini par m'y habituer. Mais pfff... L'avantage, c'est qu'il n y a que 240 pages, que c'est écrit gros et que ça se lit vite...
L'auteure en fait trop, et je n'ai que très rarement souri et pas du tout ri. Pour un livre d'humour, c'est ballot...
La couverture me rebute (et je ne parle pas encore de celle du prochain tome...).
Bref, vous l'aurez compris, je n'ai pas accroché. Pas désagréable mais trop lourd, trop exagéré, trop déjanté.
J'ai quand même bien aimé toutes les références et clins d'oeil se rapportant au monde du cinéma, du petit écran, du showbizz, de la chanson et de la littérature, même si là encore l'histoire en est remplie.
Et j'ai pas pu empêcher la chanson "Love me tender" de m'accompagner tout au long de la lecture. Je l'ai dans la tête depuis jeudi soir, j'ai bossé toute la journée d'hier avec elle. ^_^
[Lecture septembre 2020]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
leslecturesdeVal
  16 avril 2016
Mon avis: Comme vous le savez certainement si vous me suivez depuis quelques temps, je suis une inconditionnelle fan de la plume de Nadine Monfils, à chaque parution de ses romans, je me précipite dessus comme la misère sur le monde car en plus de son humour décalé que j'adore, je suis toujours happée par ses histoires et personnages alors là, voir débouler le tout nouveau anti-héros de cette auteure je ne pouvais le manquer.Aussitôt, acheté aussitôt dévoré car oui je l'ai lu en à peine une soirée, 240 pages de Nadine Monfils ne font pas long feu bien évidemment, cela aurait pu être un coup de coeur du reste s'il avait été un peu plus consistant car on reste tout de même un peu frustré à la fin d'avoir déjà tourné la dernière page. du coté de l'histoire: Elvis Cadillac est né à Charleroi, sa mère l'abandonne lorsqu'il est âgé de cinq ans, lui pense toujours qu'elle a été kidnappée, il est alors recueilli par les épiciers du coin.
Lorsque ses parents adoptifs décèdent, il décide de tout vendre et s'achète une superbe cadillac rose. Il va alors monter aux Marolles, pour faire carrière, depuis il parcours les routes dans sa belle cadillac. C'est un homme gentil, qui aime être entouré des gens et il adore chanter pour les anniversaires ou dans les messes. Elvis est heureux tout simplement en compagnie de sa chienne, Priscillia qui a elle, l'originalité d'avoir une magnifique banane rose sur la tête. Mais voilà qu'un jour, Raymonde Pirette, sa mère qu'il croit séquestrée depuis plus de trente ans, sonne à sa porte et le cauchemar commence. Raymonde, veut faire de lui une grande star et par la même occasion, elle veut devenir son impresario, pour qu'il réussisse mais surtout pour se faire de l'argent car on comprendra vite que Raymonde est vachement porté sur l'argent facile. Et voilà, premier contrat pour Elvis, qui va chanter pour l'anniversaire d'une gentille châtelaine, Olivia, qui va fêter ses 80 ans entourée de sa famille qui ne lui veut pas que du bien. le matin qui suit la petite fête, on découvre le corps sans vie d'Olivia, une enquête commence, qui a bien pu tuer cette octogénaire? du coté de l'écriture: Voilà un nouveau personnage, pour Nadine Monfils, après la déjantée mémé cornemuse, voilà Elvis, tout aussi loufoque que son personnage précédent.
La plume et l'humour de Nadine sont toujours aussi déjantés, ses personnages sont tous aussi déglingués que dans ses autres romans, champions du mauvais goût mais surtout des mauvais coups. Alors bien-sur, le langage est souvent cru mais amené par l'auteure, il passe très facilement, moi en tout cas ça ne me choque pas puisque j'aime ce genre de littérature burlesque à la limite du ridicule parfois, mais je sais que ce genre de littérature on adore ou on déteste pas de juste milieu.En conclusion: J'ai tout aimé dans ce nouveau roman de Nadine Monfils, sa plume encore et toujours aussi déjantée, ses personnages loufoques et improbables et ses trop bonnes intrigues, pour moi Elvis Cadillac est une réelle réussite que je vous recommande si vous aimez ce genre de littérature.
Lien : http://aupaysdelire.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70


critiques presse (1)
LeMonde   21 mars 2016
Une picaresque plongée derrière la face cachée des familles BCBG.
Lire la critique sur le site : LeMonde
Citations et extraits (38) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   16 juillet 2018
Fifi et Philomène ne tardèrent pas à pointer leur nez. Boudinée dans une robe couleur jambon de Bayonne comme celle de Lady Gaga, c’était plutôt raté ! Et en dessous, des leggings mouchetés, jaune et noir, donnaient l’impression d’un flamant rose qui aurait dégueulé sur un vieux léopard.
Commenter  J’apprécie          191
seshat123seshat123   24 juin 2017
- Vous croyez en Dieu ?
- Je crois au King. Lui au moins, il fait rêver les gens. Dieu, c’est comme les politiciens : y a longtemps qu’on n’y croit plus. José Artur disait que Dieu n’aura jamais le prix Nobel de la paix.
- Pourtant, il me semble que vous continuez quand même à le chercher au fond d’un verre. . .
-On peut avoir perdu ses illusions, mais pas l’espoir de se tromper...

Interview d'Elvis Cadillac p15
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
marina53marina53   17 juillet 2018
Pourquoi reste-t-on attaché aux choses, à ces objets qui nous rappellent notre passé, nous flanquent le cafard et nous empêchent souvent d'avancer ?
Commenter  J’apprécie          260
marina53marina53   17 juillet 2018
"Quand on est pauvre, on est poli. Et quand on est riche, on est désagréable."
[La folie des grandeurs]
Commenter  J’apprécie          221
marina53marina53   16 juillet 2018
"Dieu a fait le monde en cinq jours.
Le sixième, il a fait le con."
Frédéric Dard

Commenter  J’apprécie          200

Videos de Nadine Monfils (77) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nadine Monfils
EMISSION LES COUPS DE COEUR DES LIBRAIRES 11 02 2022
autres livres classés : sosiesVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus





Quiz Voir plus

Ice cream et châtiments

Le héros s'appelle Elvis Cadillac, un sosie du King Elvis, son nom de scène est :

The King of Béthune
Le king de Liège
The King from Charleroi
The Manneken King

10 questions
10 lecteurs ont répondu
Thème : Ice cream et châtiments de Nadine MonfilsCréer un quiz sur ce livre