AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2823854193
Éditeur : 12-21 (11/05/2017)

Note moyenne : 3.66/5 (sur 16 notes)
Résumé :
La tournée du sosie du King, Elvis Cadillac, dans une province belge tourne à l'épopée tragicomique !Elvis est seul sur la route, au volant de sa Cadillac, avec sa chienne Priscilla à ses côtés. Il a décidé de prendre quelques jours de vacances dans le Chimay et doit prochainement se produire devant un parterre de vieux dans la maison de retraite " Le rossignol guilleret ". Tout va bien... et soudain bang ! Il percute quelque chose ! Il s'arrête et constate qu'il vi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
SZRAMOWO
01 mai 2017
Je découvre Nadine Monfils avec son roman Ice Cream et Châtiments. La première phrase laisse le lecteur pantois mais l'incite à poursuivre et il n'est pas déçu de la suite.
« Quand on a tout eu, la gloire dans un feuilleton populaire, la beauté grâce à une gueule de pub pour Nespresso, l'amour avec des stars qui ont foulé le red carpet, et qu'on se retrouve des années plus tard en train de cavaler la nuit, à poil dans les bois, avec une tronche de fraise de Plougastel, y a de quoi penser que la vie est un long fleuve débile. »
Une histoire simple :
Le sosie d'Elvis, le King from Charleroi, au volant de sa Pink Rose Cadillac, roule sur une route de campagne, il doit assurer un « Concert exceptionnel d'Elvis, the King from Charleroi, au home le Rossignol guilleret à Chimay, ce samedi 18 juin, à 20 heures. », mais rien ne se passe comme prévu, il renverse Joël Bermude l'acteur qui s'est illustré « dans Bouffi et les vampires, un super méga feuilleton télé, devenu culte tellement c'était con », que « Rémy – surnommé Spéculoos (Spécu pour les intimes) » était censé enlever pour le compte de Mickey
Avec des personnages à la limite de la rupture, attachants et empêtrés dans leur mal-être, méchants par obligation, car personne ne leur a jamais appris à quoi pouvait ressembler l'empathie ou la compassion :
Rita la majorette de de Marcinelle « 85 kg pour une hauteur guère plus glorieuse que Mimie Mathy », séduite par Elvis : « Majorette, ça demande de la discipline et du savoir-faire. C'est un art ! Faut être née dans un tambour pour piger. Moi, j'quitte jamais mes bottes blanches. »
Elvis Cadillac : « C'est justement parce qu'elle n'est pas gâtée par la nature que je me suis conduit comme si elle me plaisait. »
« Mais c'était le genre de fille avec qui tu risquais d'avoir des représailles si t'étais pas gentil. Il sentait qu'elle pouvait être mauvaise et surtout qu'elle n'écoutait pas et faisait semblant de ne pas comprendre, histoire de gagner du temps. du style crampon ».
« Rémy – surnommé Spéculoos (Spécu pour les intimes) » : « Un jour, ma mère m'a dit que j'étais pas désiré et qu'elle avait essayé de me faire gicler. »
Mickey, son chef : « Moi j'suis peinard chez ma darone, décréta Mickey. Elle s'en est tellement fourré dans l'pif quand mon paternel s'est barré qu'elle a un pète au casque. Elle en était raide. Ça a tout bousillé chez elle. Là, tu dirais une vieille sorcière Maintenant, elle confondait le petit Jésus avec une marque de salami.»
Johnny Cadillac : « Boire une bière, c'est sauver un brasseur. Mais si tu veux sauver la brasserie, y faut en boire plusieurs »
Bouli le manager d'Elvis Cadillac, « ancien boucher dans les Marolles à Bruxelles » :
« C'est pas parce qu'on est cul-de-jatte qu'on a perdu ses neurones. » Et de fait, il compensait son handicap en fourmillant d'idées et en ayant repris la devise du colonel : « Chante, je m'occupe du reste. » « Je ferai de toi une légende couleur de poussière d'or. » « J'vois rien d'autre, soupira Bouli. Ma bobonne me disait que ça pouvait toujours servir et que, dans les cas désespérés, fallait mettre un cierge à sainte Rita. »
Mémé Cornemuse, fan de William Sheller et d'Arvo Pärt, : « (…) la plus incroyable et la plus pétée de toutes les créatures de la Terre, débarqua dans la vie d'Elvis Cadillac. C'était tout, sauf un ange. Mais qu'est-ce qu'on s'emmerde avec les anges ! »
Roger le patron du Bistro : « Moi j'suis de commerce, j'ai rien vu. »
Jocelyne et René, un couple sans histoire : ils « s'étaient rencontrés au concours de Miss Moulinex, devant un jury avisé dont René faisait partie. Jocelyne (…) remporta le concours grâce à la voix de René. »
Ces gens-là ont des références, s'il vous plait, et quelles références :
Philippe Léotard : « Changer d'agent, c'est comme changer de chaise longue sur le Titanic. »
Ils ont aussi une philosophie de la vie, à coup d'aphorismes appris on ne sait où :
Mickey : « Si t'as envie d'atteindre le sommet d'une montagne, achète-toi d'abord des boots. »
Bouli : « (…) dans les cas désespérés, fallait mettre un cierge à sainte Rita. » « Regarde Chantal Goya, elle a l'air d'une gamine. de loin, bien sûr, mais c'est l'illusion qui compte. »
Spéculoos : « Depuis tout môme, c'était comme ça. Chaque fois qu'il disait la vérité, on ne le croyait pas. Et s'il racontait des craques, alors, bingo ! »
Rita : « La solitude n'est agréable que quand on la choisit. »
Elvis : « Parfois, vaut mieux ne pas connaître le prénom de celle avec qui on va baiser, pour pas risquer de couper les ardeurs. »
Mémé Cornemuse : « Chacun fait son lit comme il se douche. » « Ce que l'autre ne sait pas ne lui fait pas mal. »
Jocelyne et René : « Avec ça*, pas besoin d'aller voir ailleurs, tu as le monde dans ton salon, et en plus tu risques pas de te faire sauter le caisson par un terroriste. »
*La télévision
Nadine Monfils lance ce petit monde dans une course poursuite avec ses envies et ses rêves. Elvis ne deviendra jamais « (…) une légende couleur de poussière d'or » sa route a croisée celle de Spéculoos et Mickey, Joël Bermude et Rita ont croisé la route d'Elvis, pour leur plus grand malheur, et Elvis celle de Mémé Cornemuse…
Il y a du Fargo et du The Big Lebowski dans le roman de Nadine Monfils, pas un vulgaire plagiat, mais une sorte de filiation bien vécue. Des personnages qui sont débordés par leur façon d'imaginer la réalité. Rien ne colle. Et plus ils veulent faire coller la réalité à leurs visions, plus ça dérape, ils se laissent porter sans savoir jusqu'où ça peut aller.
Une découverte pour moi, grâce aux éditions 12/21. Une découverte que je vous incite à faire si ce n'est pas le cas.

Lien : http://desecrits.blog.lemond..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
stokely
14 juillet 2017
Je crois que j'aurais du faire une pause entre la lecture d'Elvis Cadillac et Ice Cream et Châtiments car autant j'ai apprécier le premier autant celui-ci a été comme un cheveu sur la soupe.
Et pourtant on retrouve Elvis Cadillac, Pricilla sa chienne et le début est mené tambour battant avec un cadavre que celui-ci découvre dans sa voiture. C'est celui d'un acteur connu Joël Bermude star de Bouffi contre les Vampires.
Il y a même le come-back de Mémé Cornemuse toujours aussi timbrée et folle d'amour pour Jean-Claude van Damme mais j'ai été déçu par ce nouvel opus.
En le lisant plus tard je l'aurais peut-être davantage appréciée mais je pense qu'avoir enchainer ces deux lectures a eu l'effet contraire.
La couverture de cet ouvrage est aussi magnifique que celle d'Elvis Cadillac mais elle est tout de même kitsch au possible!
Commenter  J’apprécie          150
Livresque78
21 mai 2017
Voici le troisième roman que je lis de Nadine Monfils, et je dois dire que des trois, celui-ci est le plus barré.
Nadine Monfils, nous raconte une histoire complétement dingue dans laquelle des personnages qui le sont tout autant se retrouvent mêlé à une enquête. Elle utilise le patois et tout ce qui fait que j'y retrouve mes racines du Nord près de la frontière Belge ainsi que le charme de ses habitants, de leur humour et de leur parler fleuri.
Un univers complétement dingue mais drôle à souhait, même les explications de texte en fin de page, vous feront marrer. J'y ai retrouvé des termes bien connus, mais j'en ai découvert d'autres, elle m'a enchanté à coup de couque, de drache…
Une lecture courte mais qui se dévore et dans laquelle on retrouve bon nombre des personnages phares de l'auteur.
Une petite folie littéraire que je vous invite à découvrir si vous ne connaissez pas Nadine Monfils et pour laquelle vous allez obligatoirement craquer si vous êtes un ou une adepte de ce style inimitable.
Lien : https://livresque78.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
sarahka21
10 mai 2017
Nadine Monfils , truculente auteure Belge Montmartroise, nous revient après le succulent Elvis Cadillac, avec ce déjanté Ice Cream et Chatiment, second opus mettant en scéne Elvis, King of Charleroi, pour un nouveau thriller comique jouissif et tordant haut en couleur et riche en délires en tout genre.
Notre héros favori accompagné de sa Priscilla adorée (son carlin bougon pétomane affublé d'une banane rose) part en vacances dans les Ardennes belges vers Chimay (patrie du vin de Chimay pour le plus grand plaisir de notre Elvis des Marolles ) où il doit donner un petit concert dans une maison de retraite « Le Home du rossignol Guilleret ». Empêtré dans une relation avec une jeune majorette qui squatte son chalet au milieu des bois alors qu'il voulait la paix pendant son séjour , Elvis renverse un petit vieux sur la route et le met dans le coffre de sa bien aimée cadillac rose... sans savoir qu'il vient d'embarquer le cadavre de Joe Bermudes, une vieille star de la sitcom « Bouffy contre les vampires »... Et c'est le début d'une aventure rocambolesque qui va littéralement transformer la rutilante bagnole en corbillard. Poursuivit par deux délinquants minables : Mickey et Speculoos qui en ont après le magot de Bermudes, les cadavres s'accumulent et Elvis se retrouve à planquer des morts au fond d'un lac à la chaîne. de fil en aiguille il tombe sur une histoire de disparition et se sentant attiré par la victime s'embringue dans une enquête délirante entre réflexion sur l'art brut, dégustation de trappistes dans des bars louches et visites de maison de retraites.
Et là miracle, sur la route il rencontre Mémé Cornemuse a vélo! Nadine Monfils a fait se percuter notre chanteur philosophe, amateur de peinture et de musique et la grand mère la plus déjantée de la littérature !! Et ça dépote entre caracoles a la beu, alcoolisation massive, commerce illégal sur le parking du home le rossignol et trafic de drogue , la rencontre de Mémé et Elvis fait des étincelles, d'ailleurs c'est une rencontre au sommet, un pur délire absolu ! Ça donne des dialogues entre vulgarité et réflexions sur Nietzche , pour un plaisir de lecture ultra jouissif. L'enquête de Elvis est un prétexte a une suite de scènes surréalistes, a la découverte de l'art brut, a des réflexions sur la vie et l'art d'une grande puissance qui côtoient abruptement au paragraphe suivant des blagues et des situations cocasses hyper terre à terre et en dessous de la ceinture. Un joyeux cocktail détonnant a l'image de Mémé Cornemuse et Elvis tout deux complètement dingues, attachants et inclassables.
L'univers de Nadine Monfils est totalement barré, on rit, on est ému , on s'interroge , ce bouquin est une pépite. Bien sûr il faut adhérer à son style aussi inclassable que ses personnages qui mélange réalité, fiction , philosophie et grivoiserie. Et pour compléter l'immersion dans la culture et le langage belge parfois étrange pour un français, l'auteure nous gratifie de géniales notes de bas de page a lire absolument ! Enfin bref oufti ne loupez pas le télescopage légendaire de Mémé Cornemuse et d'Elvis Cadillac c'est une rencontre d'anthologie fieu ! Un livre juste drôle, jouissif, a lire absolument, on n'a qu'un souhait après cette lecture échevelée et enrichissante : que Mémé et le King se retrouve rapidement !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Loley
07 août 2017
Je n'ai pas dû attendre bien longtemps avant de m'esclaffer, Nadine Monfils reste fidèle à elle-même et use de son talent humoristique et en abuse même, pour mon plus grand plaisir.
Elvis roule dans sa rutilante Cadillac rose et percute un animal.
Quand il se rend compte qu'il s'agit d'un papy nu et surtout connu, il l'embarque et poursuit sa route...
Ce que j'aime avec les personnages de l'auteure c'est qu'ils pensent à l'envers, ils font tout ce qu'il ne vaut mieux pas faire pour finir entre les barreaux.
Pas de morale, pas de bienséance et pas de cerveaux tout court, tout comme moi quand je le pose à côté de moi pour lire ses romans.
On ne réfléchit pas, on se laisse driver entre deux fous rires et ça fait un bien terrible.
J'ai à plusieurs reprises ouvert grands mes yeux tellement certaines scènes sont ahurissantes et ça passe tout seul, hop et on se marre encore plus.
On se dit :" non, mais non c'est pas possible, il ou elle ne va pas faire ça !!!"... et bien si, ils le font et avec coeur.
Quel bonheur de retrouver Mémé Cornemuse dans la deuxième aventure d'Elvis Cadillac.
Cette petite vieille, qui au passage est loin d'être sans défense, est fabuleuse, je l'aime d'un amour fou et je ne m'en lasserais jamais, elle vend du rêve.
On le dit et on le redit, le style de ces romans est particulier, il faut être capable de se relâcher et d'ouvrir ses chakras.
Personnellement il m'est arrivé de pleurer de rire, oui oui vraiment, avec de vraies larmes qui coulent et le mari à côté qui me prend pour une dingue, quoique maintenant il est plus que briefé.
C'est vulgaire, mais on sait qu'on a le droit avec Nadine Monfils et qu'elle ne fait pas semblant alors autant s'y vautrer à fond.
Ce dernier opus ne fait pas exception, les péripéties d'Elvis et de Mémé Cornemuse sont fantastiques et puis il y a d'autres personnages qui n'échappent pas à la dérision, mais ça c'est à vous de le découvrir.
Paradoxalement, et on en parle peu, mais il y a du sang qui coule à chaque roman.
Il y a une partie noire avec pas mal de macchabées au milieu du style léger et humoristique, le compromis parfait quoi.
Je pense toujours la même chose en tournant la dernière page : encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore, encore...

Lien : https://leshootdeloley.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21

Les critiques presse (1)
Actualitte07 juin 2017
Tu vas voir, lecteur, tu vas rire tellement c’est grossier et dingue ! Parce que t’as pas l’habitude qu’on te bouscule comme ça, et qu’on ne suive pas les codes.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Citations & extraits (1) Ajouter une citation
SZRAMOWOSZRAMOWO01 mai 2017
Quand on a tout eu, la gloire dans un feuilleton populaire, la beauté grâce à une gueule de pub pour Nespresso, l’amour avec des stars qui ont foulé le red carpet, et qu’on se retrouve des années plus tard en train de cavaler la nuit, à poil dans les bois, avec une tronche de fraise de Plougastel, y a de quoi penser que la vie est un long fleuve débile.Joël Bermude haletait. Ses varices lui faisaient un mal de chien. Si au moins on lui avait laissé ses godasses… Il avait les pieds en sang. Il s’arrêta un instant pour reprendre son souffle. À plus de septante balais, il n’avait plus le profil d’un marathonien. Puis ça faisait des lunes qu’il se déplaçait avec une canne dans les couloirs du home Le Rossignol guilleret où il coulait des jours tranquilles jusqu’à ce que…Les branches des arbres lui fouettaient le visage et il ne sentait plus son corps tellement il avait froid. Il fallait qu’il coure mais son cœur jouait du tambour et il dut de nouveau faire une halte. Il entendit les pas se rapprocher. S’il me rattrape, je suis mort.Entre mourir d’une crise cardiaque et revivre les tortures qu’il avait subies, il n’y avait pas photo. Il se remit à courir, droit devant lui. Et là-bas, tout au bout, il aperçut une route. S’il parvenait à l’atteindre, il était sauvé ! C’est là que, même si tu crois pas en Dieu, tu récites ton chapelet, et si tu ne te souviens plus des paroles, tu dis n’importe quoi et tu jures tous les saints pour qu’ils te filent un coup de main. Sauf que ces enfoirés ont souvent d’autres chats à fouetter, et toi tu te retrouves avec ta pomme dans la mouise. Mais Joël Bermude avait encore un peu de ressources et il finit par atteindre la terre promise, espérant qu’un ange salvateur passerait par là avec son char d’assaut. Certes, il préférait qu’on ne le reconnaisse pas dans sa tenue d’Adam, les abdos en cascade et les couilles vermoulues. Y avait peu de chance. Lui qui avait fait tourner les têtes des plus jolies filles en était réduit à coller ses paluches sur les vieux culs des mémés de la maison de retraite. Et en souvenir de sa célébrité passée, la plupart acceptaient sans grogner. C’était mieux que rien. Il repensa soudain à sa grand-mère qui lui avait dit : « Si un jour tu deviens vieux, picole, ça te fera oublier tes rides. » Il n’avait pas attendu la carte Vermeil pour suivre ses conseils.Il était donc à poil au milieu de la route, implorant la Vierge, pas celle d’en haut, mais celle en plastique qui trônait sur sa table de chevet, seul héritage de sa mémé qui l’avait rapportée de Lourdes, et dont il avait remplacé l’eau bénite par de la vodka. Il n’avait jamais cru à cette histoire d’ange Gabriel, persuadé que Marie avait tout simplement trompé Joseph avec Gaby et que si les capotes avaient existé à cette époque, ça aurait changé le cours de l’histoire… Conclusion, l’évolution de la planète est liée à un bout de caoutchouc.Afin de s’assurer un max de renfort, il appela également à la rescousse le grand patron himself : Dieu. Face à l’urgence d’un sauvetage en mer, on est prêt à sucer le canard qui sert de bouée pour qu’il nous mène de l’autre côté du rivage.Et là, soudain au loin, lui apparut la lumière ! Dieu existait.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Videos de Nadine Monfils (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nadine Monfils
SMEP 2016 - Nadine Monfils
autres livres classés : vacancesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Ice cream et châtiments

Le héros s'appelle Elvis Cadillac, un sosie du King Elvis, son nom de scène est :

The King of Béthune
Le king de Liège
The King from Charleroi
The Manneken King

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thème : Ice cream et châtiments de Nadine MonfilsCréer un quiz sur ce livre
. .