AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2265116319
Éditeur : Fleuve Editions (26/09/2019)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 31 notes)
Résumé :
Ceci est une fiction née de la vie du Facteur Cheval, ce "fou génial" qui a construit le Palais Idéal à Hauterives dans la Drôme. C’est aussi un hommage à la liberté, la poésie, l’art et la foi en ce qui nous dépasse. Ferdinand Cheval vient de perdre sa fille Alice à l’âge de 15 ans. Lors de ses tournées, il se lie d’amitié avec un peintre qui n’a plus vu la sienne depuis très longtemps. Ces deux hommes vont se rejoindre dans la douleur et la passion qui aide à trav... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
lyoko
  22 octobre 2019
Qu'est ce qu'il est beau ce livre !!
Je me suis régalée, j'ai eu envie de mettre une phrase sur deux en citation ( là c'est mes origines lointaines marseillaises qui ressortent.. mais il y en a beaucoup quand même ).
Un roman assez court, qui se lit tout seul. Un roman qui fait du bien, un peu comme un roudoudou qu'on savoure doucement. Un roman qui donne l'envie de poursuivre ses rêves.
Et puis il faut reconnaître que je suis plus habituée a lire Nadine Monfils dans un autre registre , plus déjanté, mais ici ça plume prend je crois tout son talent car elle est pleine de poésie et de douceur.
Je ne connais pas du tout ce palais tant évoqué mais il n'est pas très loin de chez moi.. et ce roman m'a bien donnée envie de le visiter, donc un weekend a programmer aux beaux jours. Mais c'est aussi l'envie de rencontrer cet homme formidable, peu instruit, mais avec une philosophie de vie incroyable.. un être humain entier, avec ses qualités et ses défauts.
Un roman que je conseille fortement. Je crois qu'il est bon de le garder sur sa table de chevet et de relire certains passages quand le creux de la vague nous emporte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10013
Ladybirdy
  20 novembre 2019
Ferdinand Cheval n'a qu'un but dans sa vie, construire le rêve d'un fou. le plus beau des palais où dans sa pierre se graveront les sourires des anges déchus.
Ce petit roman sous forme d'arabesque et de conte est un hymne aux rêves trop longtemps oubliés. Un plaidoyer où respire dans chaque ligne l'envie de vivre, d'aimer, de sourire, de donner.
Douze critiques pour cinquante neuf citations, car en effet, ce livre n'est que citations à souligner, ça saute à l'âme comme une bulle de savon multicolore. le rêve et toujours lui, sous toutes ses formes, avec un acharnement littéraire que ce rêve dégouline de partout.
Je pensais que l'auteure belge n'était partisante que du voyage en absurdie (Les vacances d'un serial killer) mais non. le rêve d'un fou n'est que poésie, une allégorie utopiste d'un monde rêvé aux mille étoiles où à trop vouloir me bombarder de jolies proses philosophiques, existentielles ou spirituelles, je n'ai pas attrapé la floche du bonheur. Un roman un peu trop bisounours pour moi où les rêves je les réserve aux petites filles qui croient aux contes de fée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8611
Cannetille
  22 novembre 2019
Le Facteur Cheval a passé trente-trois ans à construire seul, sans formation, sans argent, et en parallèle de son emploi de postier, son extravagant et désormais célèbre Palais Idéal, qui impressionna Picasso et André Breton, fut classé en 1969, et continue à attirer des foules de visiteurs à Hauterives, dans la Drôme. Nadine Monfils s'est inspirée des faits connus pour imaginer librement ce qui a bien pu entretenir l'incroyable opiniâtreté de cet homme à réaliser, contre vents et marées, un rêve longtemps considéré comme une folie douce.

Le récit, très court, fait du Facteur Cheval le narrateur, lui empruntant quantité de ses propres déclarations et se glissant dans la tête de cet homme sans grande éducation issu d'un milieu modeste, meurtri par la mort de ses enfants, qui va courageusement exorciser sa souffrance par l'édification de ce qui deviendra une véritable oeuvre d'art. C'est toute une philosophie de vie, à la fois naïve et pleine de bon sens, emplie d'une profonde humanité, que nous fait partager ce portrait tendre et attachant, où affleurent constamment rêve et poésie.

Je suis globalement tombée sous le charme de ce texte agréable et cousu de jolies réflexions, sans toutefois réussir à me départir d'une légère réserve : sa tonalité très idéaliste, sa profusion de bons sentiments, et ses leçons de vie un peu trop appuyées m'ont empêchée de me laisser complètement emporter vers le coup de coeur.

Lien : https://leslecturesdecanneti..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          656
SZRAMOWO
  22 septembre 2019
«Cheval. Je m'appelle Ferdinand Cheval. Je t'ai choisie parce que tu as le coeur en morceaux. Je sais qui tu es. Quiconque entre dans mon Palais perd ses repères et redevient un enfant. Quand tu sortiras d'ici, tu ne seras plus jamais la même. Ton esprit aura des ailes et tu verras ton âme dans les miroirs. Maintenant, assieds-toi, dos au mur, ferme les yeux et écoute-moi.»
Comme Nadine Monfils, et comme certainement beaucoup de peits français, j'ai visité avec mes parents, le Palais du facteur Cheval alors que j'avais quinze ou seize ans.
Cette visite ne laisse pas indifférent, comme l'affirme avec justesse la citation de Ferdinand Cheval.
Délaissant son style habituel et ses histoires déjantées, Nadine Monfils nous livre une histoire qui la concerne au plus haut point. Elle se livre en faisant parler Ferdinand Cheval, sans prétendre faire un travail d'historienne et restituer la véritable histoire de la construction du palais. Il y a des tonnes d'ouvrages sur le sujet...
Elle se contente de faire parler l'homme, terrassé par les décès successifs dans sa famille, son fils, sa fille, puis sa femme, son ami,...qui recrée avec la construction de son palais la réalité qui lui a échappé dans la vraie vie, la réalité qu'il appelait de ses voeux.
«Fils de paysan, paysan moi-même, j'ai voulu vivre et mourir pour prouver que, dans ma catégorie, il y a aussi des hommes de génie et d'énergie. le travail fait ma gloire et l'honneur, mon seul bonheur. 
En cherchant, j'ai trouvé. Quarante ans j'ai pioché pour faire jaillir de terre ce Palais de fées. Pour mon idée, mon corps a tout bravé, le temps, la critique, les années. La vie est un rapide coursier, ma pensée vivra avec ce rocher.»
La voix de Ferdinand vu par Nadine Monfils ne se contente pas de restituer le passé, elle donne un avis sur ce qu'il adviendra de son palais dans le futur :
«D'ailleurs, il a bien failli être démoli. C'est grâce à Malraux qui l'a classé monument historique en 1969, (...) après ma mort, de nombreux artistes ont fait référence à mon oeuvre, et non des moindres ! Ainsi, Picasso se rendait chaque année à Hauterives pour admirer mon Palais. Il fut également encensé par Max Ernst, Paul Eluard, André Breton et bien d'autres…»
Ferdinand nous interpelle également, nous qui rêvons devant son palais mais sommes incapables de rêver :
«Ne plus croire aux contes de fées, c'est piétiner les rêves, tomber dans le néant, devenir adulte. Et Dieu sait combien je les ai fuis ces gens « raisonnables » et ennuyeux. Pas mon monde. Méfie-toi de ceux qui savent, ce sont des fossoyeurs de bonheur.»
La force du roman de Nadine Monfils est, à mon sens, de restituer l'esprit du Facteur Cheval en donnant au lecteur des clefs de lecture sans l'enfermer dans les habituels lieux communs sur le palais idéal.
Un livre très court, très fort, très juste, dont la philosophie dépasse celle d'un roman «feelgood» pour nous interroger sur notre relation à l'autre, notre rôle et notre apport dans le monde. Plus qu'un solitaire ou un égoïste prisonnier de ses rêves, Cheval est à sa façon une sorte de lanceur d'alerte.
Merci à Nadine Monfils d'avoir réveillé en nous l'esprit du Facteur Cheval.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
sarahdu91
  30 juillet 2019
Je dois d'abord remercier Babelio de m'avoir offert ce cadeau au pique nique du 30 juin à Paris.
Je crois que je viens de lire une pépite qui n'est encore pas publiée à ce jour. Quelle surprise agréable j'ai eue en découvrant ce futur livre de Nadine Monfils, j'avoue que j'ai été gâtée!!
Au départ de ma lecture j'ai cru me retrouver dans la présentation d'un de mes films cultes, le fabuleux destin d'Amélie Poulain, tant l'écriture de Mme Monfils me l'a fait rappeler. Là, je me suis dit que vraiment c'était le même style. Trop fort!
Au fil des pages cela s'est estompé bien sûr mais j'ai trouvé que cette écriture est très subtile, toute une sensibilité dans la façon de décrire les situations et de les exprimer avec une certaine sagesse. J'aime beaucoup cette plume profonde que Nadine Monfils sait utiliser et sait aussi bouleverser nos émotions grâce à ce petit roman puissant de par ce qu'il dégage.
Vraiment cela a été un merveilleux moment de lecture et la fin et les remerciements m'ont juste confirmé mes pensées du début du roman. C'est incroyable!!!
Je souhaite un long chemin à ce futur roman qui sera publié dès le mois de septembre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
Citations et extraits (77) Voir plus Ajouter une citation
josette-costeuxjosette-costeux   08 janvier 2020
Pour moi, l'art est aussi un refus de mourir. Je me substituais à la main de Dieu. Retoucher, c'était démolir afin de reconstruire
C'est la matière qui a guidé ma main. Pas l'inverse !
Commenter  J’apprécie          20
josette-costeuxjosette-costeux   08 janvier 2020
On avait deux magnifiques cadeaux : la nature et l'amour. Et qu'est-ce nous, crétins d'humais, en faisons ? Du gâchis. On piétine tout sans vergogne. Et ceux qui ont du respect se font bouffer par les autres.
Commenter  J’apprécie          00
NadaelNadael   08 janvier 2020
« Quand on fait ce qu’on aime, on ne sent pas ce lourd vêtement sur soi. Il ne pèse soudain plus rien. La passion fait de nous des oiseaux. »
Commenter  J’apprécie          00
SZRAMOWOSZRAMOWO   23 septembre 2019
Quand Alice est morte, j’ai pensé que Dieu, s’il existait, était trop cruel pour qu’on le vénère. Et je lui en ai voulu. Au catéchisme, le curé nous avait dit que nous étions tous des fils de Dieu. Tu parles ! C’est qui ce père qui tue ses enfants ? J’en voulais à la terre entière. Il me fallait bien un coupable… J’ai regardé le ciel en jurant comme un charretier ! Mais Dieu était trop lâche pour se montrer. Il se cachait derrière ses gros nuages gris. Lorsque j’ai perdu mon petit Victor, je n’ai pas eu cette réaction. Bizarrement, je n’ai même pas pensé à Dieu. J’ai pensé à rien. Au grand vide dans lequel j’avais envie de me jeter. Puis la vie est venue me murmurer des choses à l’oreille et je me suis relevé pour pas sauter. Il m’a fallu du temps, après la disparition de mon Alice, pour arriver à faire la paix avec ce Dieu qui était devenu le creuset de tous mes malheurs. Et je me suis souvent demandé comment faisaient ces femmes qui avaient perdu leurs enfants à la guerre, pour continuer à prier. Ma rage s’est adoucie grâce à cette fusion que je ressentais avec la nature. Tous les jours, je marchais à travers ce livre ouvert que nous avait offert le divin. Et même s’il lui arrivait d’arracher des pages, c’était quand même un beau cadeau que de voir pousser des fleurs, d’entendre chanter les oiseaux, ou murmurer l’eau des ruisseaux. Mais était-ce bien lui qui écrivait notre histoire ? Le doute m’assaillit. J’en parlai avec mon ami Joseph.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
CannetilleCannetille   22 novembre 2019
Je l’ai déjà dit : il n’y a pas d’inaccessibles étoiles, sauf celles qui sont trop loin pour briller. Tant qu’une étoile n’est pas éteinte, on peut l’atteindre. Il faut juste bien la choisir pour pouvoir la toucher du bout des rêves.
Commenter  J’apprécie          290
Videos de Nadine Monfils (68) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nadine Monfils
Le libraire Gérard Collard vous propose sa sélection de livres de la semaine :
Le rêve d'un fou de Nadine Monfils aux éditions Fleuve https://www.lagriffenoire.com/1016562-divers-litterature-le-reve-d-un-fou.html
Enfermé.e de Jacques Saussey aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/?fond=produit&id_produit=1018788&id_rubrique=1
Louise de Vilmorin de Geneviève Haroche-Bouzinac aux éditions Flammarion https://www.lagriffenoire.com/1018935-divers-litterature-louise-de-vilmorin---une-vie-de-boheme.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoi... (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lan...
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coup... https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : biographie romancéeVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Ice cream et châtiments

Le héros s'appelle Elvis Cadillac, un sosie du King Elvis, son nom de scène est :

The King of Béthune
Le king de Liège
The King from Charleroi
The Manneken King

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Ice cream et châtiments de Nadine MonfilsCréer un quiz sur ce livre
.. ..